LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Les mathématiques sont la seule science ou l'on ne sait pas de quoi on parle ni si ce qu'on dit est vrai ?

||La formule de Russell nous apparaît tout d'abord comme un paradoxe insoutenable : « En mathématiques, disait Fourier, il n'y a pas de signes pour exprimer des notions confuses.« Les mathématiques ne sont-elles pas par excellence l'école de la précision et de la rigueur ? En dehors des mathématiques, au contraire, nous nous contentons...

2 pages - 1,80 ¤

Pouvons-nous tenir l'évidence intuitive pour un authentique critère de vérité ?

Le type idéal de l'intuition est la connaissance que j'ai de ma pensée; dans ce cas, en effet, non seulement il n'y a aucun intermédiaire entre ma pensée et son objet, mais sujet pensant et objet pensé s'identifient. Cependant c'est le phénomène de la vue qui nous fournit l'exemple le plus clair de la connaissance intuitive. Etymologiquement d'ailleurs,...

3 pages - 1,80 ¤

La science est-elle aussi une éducation ?

Sans doute, on parle parfois d'éducation intellectuelle ; mais cette éducation consiste moins à faire acquérir à l'esprit brillant et pénétration qu'à l'amener à bien penser, c'est-à-dire à penser avec un religieux respect de la vérité et en prenant toutes ses assurances contre le danger d'erreur. C'est avant tout l'homme moral que forme l'éducation. C'est ordinairement l'instruction, et non...

2 pages - 1,80 ¤

La science est-elle issue de la technique ?

- Les philosophes seraient plutôt portés à faire du désir de savoir le ressort qui fit apparaître la science : « Tous les hommes ont, par nature, le désir de connaître », dit Aristote au commencement de sa « Métaphysique » ; et un peu plus loin : « Le commencement de toutes les sciences, c'est l'étonnement de...

5 pages - 1,80 ¤

Les rapports de la science et de la philosophie ?

Considérant les choses en gros, nous dirons, avec BERGSON, que la philosophie a pour objet l'esprit, tandis que la science tourne autour de la matière.Sans doute, il est des sciences, les sciences morales, qui étudient l'activité spirituelle de l'homme. Mais parmi ces sciences, l'histoire et la sociologie se contentent des résidus refroidis de cette activité: monuments, institutions, correspondance,...

4 pages - 1,80 ¤

La science postule le déterminisme; la conscience semble exiger la liberté ?

Je ne suis pas mon corps, celui qui le torture ne m'atteint pas - d'où son acharnement, et la déception du sadique, qui voudrait soumettre mon âme, mais ne le peut. ■ Ainsi, dans une quelconque épreuve, le sage ne récrimine pas contre le cours du monde, ne s'emporte pas en vain, mais s'attache au contraire à ce qui dépend...

4 pages - 1,80 ¤

Est-il possible de concilier l'existence de lois psychologiques avec l'affirmation de notre liberté spirituelle ?

On ne commande à la nature qu'en lui obéissant", a dit BACON; mais en se conformant à ses lois on parvient à lui faire exécuter ses propres volontés.  On ne commande à la nature qu'en lui obéissant. BACON (Novum Organum) Les lois de la nature sont strictement déterminées. Il n'est pas possible de les enfreindre. Nous ne pouvons qu'y obéir....

2 pages - 1,80 ¤

La volonté peut-elle être définie comme pouvoir d'arrêt ?

Dans l'exemple cité, la volonté est intervenue lorsque, sur le point d'accepter l'invitation tentante qui m'était faite, ce « oui » que j'allais prononcer je l'ai retenu pour arrêter mon esprit à d'autres considérations capables de modifier ma décision spontanée. Ainsi conçue, la volonté ne serait plus un pouvoir d'impulsion, mais un pouvoir d'inhibition ou un pouvoir d'arrêt.Peut-on...

2 pages - 1,80 ¤

Quels rapports y a-t-il entre jugement e volonté ?

Nous n'examinons que l'affirmation constituée par l'adhésion intérieure à une proposition explicite ou implicite. Nous adhérons à bien des propositions dont nous ne voyons pas la vérité. Cette adhésion est souvent commandée par l'habitude. Ceux qui répètent et admettent comme vraie cette proposition de PROUDHON : « La propriété c'est le vol », comprennent bien le sens des mots;...

3 pages - 1,80 ¤

Différence entre l'homme passionné et l'homme volontaire ?

Sauf, peut-être, en quelques moments exceptionnels de crise, le passionné ne se porte pas comme une brute vers l'objet convoité ; il réfléchit et calcule ; il se montre même souvent d'une pénétration d'esprit et d'une ingéniosité remarquables.Il y a plus. La passion cherche à se donner les apparences d'une volition résultant de l'examen de motifs rationnels et...

2 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une intelligence animale ?

Au sens strict. - Mais dans l'usage ordinaire on entend par « intelligence » une faculté de discernement et de compréhension. Les mots le disent : intelligere, c'est légère inter, choisir parmi le donné et faire un choix judicieux; comprehendere consiste à « saisir » une chose « avec » d'autres, dans leur ensemble, et dans leurs rapports,...

3 pages - 1,80 ¤

L'animal est ses sensations, l'homme a des sensations ?

Les sensations comme être et comme avoir. - Ces remarques nous font déjà pressentir comment l'homme peut « avoir » des sensations, tandis que l'animal ne pourra jamais que les « être ». a) L'homme nous étant mieux connu, c'est par lui que nous commencerons : Il n'« est » pas ses sensations. Sans doute, il commence par les...

3 pages - 1,80 ¤

Pourquoi un sentiment est-il plus difficile à décrire qu'un objet physique ?

Un sentiment, au contraire, est lié avec tout te psychisme de celui qui l'éprouve : il ne fait qu'un avec ses pensées et ses projets. On trouve en lui un écho de tout le passé, qui lui donne sa nuance et sa tonalité propre. C'est donc l'individu tout entier avec toute son histoire qui doit se retrouver dans...

3 pages - 1,80 ¤

On n'est jamais trompé, on se trompe ?

On se trompe. - Si l'erreur n'est jamais complètement passive, nous pouvons y collaborer plus ou moins activement et le verbe réfléchi « se tromper » désigne diverses sortes d'erreurs. a) Le verbe réfléchi a souvent un sens neutre, comme lorsque je dis : « Je m'ennuie, je m'endors. » Dans ce cas, je n'ai pas l'initiative de l'action...

2 pages - 1,80 ¤

Quel ensemble de qualités constituent le bon sens ?

b) Par analogie, on recourt aussi au mot « sens » ou « sentiment » pour désigner un mode de connaissances de réalités spirituelles qui présente le caractère immédiat et intuitif de la perception sensible : on parle du « sens moral » et du « sens esthétique », nous disons couramment « à mon sens », «...

2 pages - 1,80 ¤

L'imagination n'est-elle qu'une puissance trompeuse ?

On en propose l'exemple suivant. Dans sa "Dioptrique", Descartes ne se prononce pas sur la nature de la lumière: il propose diverses images de ce qu'elle pourrait être. Celles qui semblent l'emporter, comme en témoignent les figures, celle de la trajectoire d'une balle en particulier, sont des images mécaniques. Huyghens, dans son "Traité de la lumière" recourt à...

4 pages - 1,80 ¤

Sous quelles formes le passé revit-il dans le présent ?

D'ailleurs, il est bien douteux que dans nos rêves nous évoquions le passé pour le revivre. Sans doute, les souvenirs alimentent le rêve, et nous sommes bien souvent capables d'expliquer le déclenchement de la fonction onirique par le retour à la conscience endormie d'une impression récemment enregistrée. Mais si les données de la mémoire entrent dans nos rêves...

3 pages - 1,80 ¤

Le souvenir est-il un simple retour du passé dans la conscience ?

Seraient-elles automatiques, elles ne constitueraient pas un retour du passé : regardons bien et nous observerons que c'est nous qui nous transportons vers le passé, ce n'est pas le passé qui vient vers nous. Souvent, sans doute, je pense au passé sans sortir du présent; Mais dans ce cas, il y a prise de conscience d'un savoir se...

3 pages - 1,80 ¤

Percevoir est-ce immobiliser ?

||Notre perception est la base de chacune de nos actions et ce sont nos sens qui en fournissent l'outil. Cette « collecte « (le verbe latin percipere signifie « s'emparer de «, « récolter «) des informations en provenance du monde extérieur ne va pas sans poser des difficultés. La première d'entre elles vient du fait que cette opération...

2 pages - 1,80 ¤

Doit-on dire que tous les goûts sont dans la nature ?

Car dans les oeuvres de la nature, ce n'est pas le hasard qui règne, mais c'est au plus haut degré la finalité   II. La valeur culturelle du goût   Il faudrait alors envisager le goût comme relevant de la sphère de la culture, de la création humaine : et lorsque l'on parle du goût,...

2 pages - 1,80 ¤

Exposer et discuter les principaux arguments du déterminisme ?

INTRODUCTION Le déterminisme est un décalage de modalité qui consiste à réduire à la nécessité a) toutes les formes de l'existence, par exemple les phénomènes physico-chimiques. Il postule donc que ce qui arrive ne pouvait pas ne pas arriver ; c'est ce que Cl. Bernard appelle « croire à la science » b) et même, dans tel système comme...

1 page - 1,80 ¤

Vous établirez avec précision la manière dont l'homme connaît les trois formes du temps : le présent, le passé et l'avenir ?

Il ne reste de lui que le souvenir. C'est donc par la mémoire que nous connaissons le passé. Mais la mémoire ne suffit pas à nous faire connaître le passé en tant que tel. En effet, toutes nos représentations, et les représentations du passé comme les autres, lorsqu'elles occupent seules le champ de la conscience, sont rapportées au présent....

1 page - 1,80 ¤

Qu'est-ce que la certitude ?

Ce genre de sujet appelle une définition. Partez de la définition du sens commun et approfondissez-la. Faites des comparaisons, des distinctions. Examinez les enjeux. ...

1 page - 1,80 ¤

L'expérience est-elle la condition nécessaire, est-elle la condi¬tion suffisante du plein exercice de la pensée rationnelle ?

(Contre les empiristes.) Pour étudier la question de façon objective, il n'est que de considérer les diverses opérations de la connaissance proprement rationnelle. A. D'abord, la formation de l'idée générale : ce qui caractérise cette opération, c'est le passage du concret, du particulier à l'abstrait et i l'universel. L'expérience ou connaissance sensible ne nous apportant que de l'individuel, il est...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 17274 17275 17276 17277 17278 17279 17280 17281 17282 17283 17284 17285 17286 17287 17288 17289 17290 17291 17292 17293 17294 17295 17296 17297 17298 17299 ... 17517 17518 17519 17520 17521 17522

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit