LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La réflexion philosophique nous détache- t-elle du monde ?

Or les phénomènes les plus communs ne sont pas les plus connus, tant sen faut, et le sentiment de connaître ce que l'on voit souvent n'est qu'une illusion.L'étonnement qui frappe le philosophe concerne n'importe quelle chose, aussi banale soit-elle en apparence. C'est d'abord l'admiration devant la nature, et l'aveu de son incompréhension devant ses mécanismes. « Or apercevoir...

4 pages - 1,80 ¤

Quelles relations y a-t-il entre le doute et la croyance ?

La croyance se situe ainsi, dans le « paradigme de la ligne » (République, L. VI, 509-511), dans le domaine visible, et non intelligible. Les objets matériels donnent lieu à une représentation plus précise (croyance) certes, que leur image (imagination), mais elle reste vouée à donner au sujet une connaissance ontologique faible et douteuse. La vérité n'est possible que par...

2 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure est-il raisonnable de douter ?

Il ne s'agit donc pas pour les Anciens, de douter de tout, de manière continue, systématique et excessive. Les sensations par exemples ne peuvent être remises en cause pas plus que l'existence même des choses. Ce que soutient le scepticisme c'est l'impossibilité dans laquelle l'homme se trouve de connaître les choses avec certitude. En effet, quand nous cherchons...

5 pages - 1,80 ¤

La personne est-elle un objet ?

Cela signifie que la personne n'est jamais un simple « moyen » en vue d'autre chose. Une personne ne s'utilise pas. Chaque personne est selon les mots de Kant une « fin en soi » ; ma personne m'appartient, je dois être au principe de mon action, et nul ne dois m'utiliser en vue de fins qui sont autres que celle que je...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire que la perception est une connaissance ?

, pour les discuter plus en profondeur. Faites apparaître la différence avec les théories modernes de la perception, en tant qu'expérience corporelle. BIBLIOGRAPHIEDESCARTES, Méditations Métaphysiques (Première Méditation).ALAIN, Les Passions et la Sagesse.MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la Perception.SARTRE, L'Etre et le Néant.HUSSERL, Méditations Cartésiennes.  I - QUELLE ANALYSE POUR CE SUJET ?C'est un sujet classique sur la question de la...

7 pages - 1,80 ¤

Une passion sans illusion est-elle possible ?

Peut-on imaginer une passion dénuée de toute illusion, une passion empreinte de clairvoyance et de lucidité ? La façon dont ce sujet est posé laisse entendre que le plus souvent la passion s'accompagne d'illusion. Il semble bien qu'elles aient toutes deux des éléments en commun. Le désir et l'imagination par exemple semblent le lot de la passion et de...

7 pages - 1,80 ¤

Sagesse et folie sont - elles réellement incompatibles ?

|||| Première partie : Le délire comme voie de la connaissance Deuxième partie : Nietzsche et la déraison comme retour à la Vérité originaire   Troisième partie : L'anti psychiatrie et la folie comme « expérience transcendantale «  ...

2 pages - 1,80 ¤

Toute passion est-elle déraisonnable ?

Le candidat devait enfin poser la question de l'existence de bonnes passions, et la question de la différence des bonnes et des mauvaises passions.On tient là les différents moments d'un plan possible.IV - UNE DEMARCHE POSSIBLEA - QU'EST-CE QU'UNE PASSION ?La passion est un état affectif involontaire. Mais les passions se distinguent d'autres types d'affects.Les passions se distinguent...

6 pages - 1,80 ¤

Quelles sont les sources de la passion ?

||     INTRODUCTION La passion peut-être définie comme un affection durable de la conscience, assez puissante pour donner la vie de l'esprit. C'est une disposition affective qui s'installe en permanence, d'une manière stable, et se fait le centre de tout, entraînant à sa suite les autre mouvements affectifs et désirs. L'intilulé du sujet pose la question de ses...

3 pages - 1,80 ¤

L'homme se reconnaît-il dans ses passions ou dans leur maîtrise ?

Toute la tradition classique privilégie sans ambiguïté la maîtrise des passions. La définition hégélienne de la passion créatrice conduit, par contre, à s'interroger sur les limites de cette maîtrise : ne faut-il pas conserver certaines passions comme moteur essentiel de l'action humaine ? Enfin, Sartre affirme que la passion, libre, définit aussi bien l'homme que la raison.||  Les passions...

8 pages - 1,80 ¤

La passion éloigne -t-elle de la réalité ?

La passion brouille le jugement et fait voir des choses qui n'existent pas. Elle nous enferme dans une obsession et nous coupe de la réalité. MAIS, la pssion est la loi interne du monde. Elle ne peut pas nous éloigner de la réalité puisqu'elle est la réalité même de l'humanité.||Si la passion est volontiers exaltée — de...

5 pages - 1,80 ¤

Tout ce qui est naturel a-t-il nécessairement de la valeur ?

C'est donc en fonction d'eux-mêmes et de leur intérêt personnel que les faibles font les lois, qu'ils attribuent des louanges, qu'ils répartissent des blâmes. Ils veulent faire peur aux hommes plus forts qu'eux et qui peuvent leur être supérieurs. C'est pour empêcher que ces hommes ne leur soient supérieurs qu'ils disent qu'il est vilain, qu'il est injuste, d'avoir...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce la nature ?

La relation de l'homme à la nature fondamentale n'est pas celle d'un survol ou d'une opposition, mais d'une appartenance au monde qui est participation. Prigogine va jusqu'à dire que même la méthodologie de la science doit se penser comme une « écoute poétique de la nature et processus naturel dans la nature «.     Le...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on reconnaître à l'homme une place particulière dans la nature ?

La place qu'occupe l'homme dans l'univers est-elle centrale, sa position est-elle de supériorité, celle d'un maître et possesseur de la nature ? Ou bien n'est-elle que celle d'un être naturel parmi les autres? Et s'il y a supériorité de sa position, en quoi consiste cette supériorité et est-elle fondée ? Légitime ? La question "peut-on reconnaître à l'homme une...

12 pages - 1,80 ¤

Peut-on parler de nature humaine ?

|| Parler de nature humaine, c'est parler d'une essence universelle de l'homme, c'est dire qu'il existe un certains nombre de caractéristiques communes à tous les hommes sans restriction. C'est donc dire qu'il existe une définition de l'homme qui s'appliquerait à tous et à chacun d'entre eux sans reste. Or, lorsqu'on observe les hommes, ce qu'on voit, ce n'est pas...

11 pages - 1,80 ¤

On dit souvent pour expliquer ou même excuser un comportement humain : "c'est naturel". Que faut-il en penser ?

On dit souvent pour expliquer ou même excuser un comportement humain : "C'est naturel.". Que faut-il en penser ? Définitions des termes de la question. Expliquer, c'est rendre compte, donner les raisons cad les raisons d'un acte. Excuser, c'est innocenter, pardonner.Comportement humain : toute action accomplie par un homme que cette action soit volontaire ou non.Naturel...

3 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il du désordre dans la nature ?

CONSEILS PRATIQUESVous devez vous attarder longuement sur les définitions des notions de nature et de désordre. Faites bien apparaître, en ce qui concerne ce dernier concept, le caractère partiellement subjectif qui est sien. Un plan dialectique, prenant en compte le déterminisme de la nature, peut alors être développé.BIBLIOGRAPHIEEdgar MORIN, La méthode, tome 1, Points-Seuil. I- QUELLE ANALYSE POUR CE...

6 pages - 1,80 ¤

En quoi peut-on dire d'autrui qu'il est à la fois le plus proche et le plus lointain ?

Par l'expérience d'autrui et le sentiment de coexistence, je sors de ma solitude originelle (Husserl).b. La distance ou la proximité avec l'autre s'éprouve de manière affective, et me rend vulnérable.II. Ma relation à autrui comme découverte d'une identité : autrui est un autre moi.a. Par certains sentiments (la pitié), je reconnais le même dans l'autre. b. Cette ressemblance...

3 pages - 1,80 ¤

A quoi reconnaît-on l'humanité en chaque homme ?

La distinction s'établit ici facilement avec l'ANIMAL.Parmi ces traits : la parole, les sentiments supérieurs (religieux notamment) ... 2 - Réponse par la QUALITE EMINENTEParmi toutes les qualités humaines, une seule se détache, suffisante à elle seule à garantir l'humanité de l'homme : sens moral, activité scientifique, sens esthétique. B - LA RECHERCHE D'UN INDEFINISSABLECes traits sont des traits POSITIFS,...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on penser la vie sans référence à la mort ?

Non pas...La mort est une naissance à l'envers. Comme le suicide, une pulsion positive. La Mort, inversement de naissance, naissance inversée! Et aucunement, absence de naissance: naissance opposée, dans un autre sens, dans une autre direction, une force inverse. Comme la haine est amour (et non absence de) négatif; la laideur, beauté négative; l'erreur, vérité négative. En ce...

9 pages - 1,80 ¤

Faut-il redouter la mort ?

Épictète, Manuel, vers 130 apr. J.-C. « En s'occupant de philosophie comme il convient, on ne fait pas autre chose que de rechercher la mort et l'état qui la suit. » Platon, Phédon, Ive s. av. J.-C. « Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les opinions tranchées qu'ils ont sur les...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on triompher de la mort ?

Ils ne savent pas ce qui les attend et craignent confusément que des souffrances terribles ne leur soient infligées, peut-être en punition de leurs actes terrestres. Les chrétiens, par exemple, imagineront que quiconque à mal agi et n'a pas obtenu le pardon de  Dieu  ira rôtir dans les flammes de l'enfer. La peur de...

4 pages - 1,80 ¤

La mort abolit-elle le sens de l'existence ?

Introduction La mort apparaît spontanément comme le strict opposé de notre existence : elle rompt tout lien avec le monde et autrui, toute perception, opposant son néant à la pleine présence au monde caractérisant notre vie. Mais la mort ne se réduit pas à ce pur fait de néant : elle se définit aussi par la certitude de sa...

11 pages - 1,80 ¤

Le souci de soi recommande-t-il seulement d'être heureux ?

            Le souci de soi doit donc aussi ménager un oubli de soi, c'est-à-dire que le sujet doit parfois savoir entrer de plain pied dans le réel et se heurter aux résistances qu'il rencontre : le réel est garantie par celle-ci, autrement dit faire l'épreuve du réel c'est aussi faire l'épreuve de l'échec. A chacun d'apprendre à faire quelque...

4 pages - 1,80 ¤

L'indifférence est-elle immorale ?

Ce sont encore des impératifs de l'habileté. Ils disent comment atteindre telle fin. Ils ne s'occupent que des moyens, pas des fins. Ces impératifs sont non moraux au sens où ils n'appartiennent pas au domaine de la morale (on emploie alors le terme d' « amoral »), mais non pas au sens où ils seraient contraires à la morale (on emploie...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit