LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Pourquoi écrit-on les lois ?

.../...  ·         Si l'homme, à l'Etat de nature, se contente de la loi naturelle pour survivre, cela aboutie assez vite à sa fin prématurée. L'homme se donne donc une loi positive, une loi que l'état impose aux citoyens pour réglementer leurs actes, leur commerce, leurs litiges. ·         La loi positive complète donc la loi naturelle....

7 pages - 1,80 ¤

Existe-t-il des violences légitimes ?

La réflexion sur la violence aurait donc pour fonction de dénoncer comme idéologiques tous les discours qui visent à la légitimer. Mais dire que ces discours sont des rationalisations de la violence, n'est-ce pas dire que la violence existe pour d'autres raisons, que ses causes sont ailleurs, et donc la légitimer de façon bien plus radicale encore ?...

7 pages - 1,80 ¤

Le monde des choses sépare-t-il ou relie-t-il les hommes ?

A) Les choses devenues propriétés privées séparent les hommes en possédants et indigents.1) La propriété privée coupe l'humanité en deux : à une partie revient le besoin, à une autre reviennent la possession et la consommation. La propriété aliène autant le possédant que l'indigent. (Marx) 2/ La chose possédée devient ainsi une chose abstraite, une monnaie d'échange : elle...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'être citoyen ?

L'opération critique effectuée ici par Marx consiste à redéfinir la réalité humaine. Il s'agit de rejeter la thèse de l'existence d'une nature humaine et de lui substituer l'analyse d'une réalité sociale complexe et structurée, où les hommes édifient historiquement leur individualité en « produisant leurs conditions d'existence ».Il s'agit donc de récuser une vue abstraite et éloignée du...

8 pages - 1,80 ¤

Comment comprendre cette affirmation de Paul Klee: "l'art ne rend pas le visible: il rend visible" ?

.. Ensuite parce qu'il nous plonge dans un monde fictif où nous pouvons à bon compte nous illusionner sur nous-mêmes. Par exemple nous versons de chaudes larmes en assistant an spectacle des malheurs d'autrui et nous restons froids et impassibles lorsque nous avons l'occasion de lui porter secours. Mais cependant nous avons pu croire à notre bonté naturelle....

13 pages - 1,80 ¤

La technique s'enracine-t-elle dans nos rêves ou dans nos besoins ?

1) L'homme désire toujours ce dont il n'a précisément pas besoin.2) Des mythes à la science-fiction, l'imagination humaine anticipe toujours sur les découvertes technologiques.* Ex: les romans de Jules Verne, les machines volantes de Léonard de Vinci.B ) Ce qui fait le propre de l'homme, c'est la prégnance du désir qui va toujours au-delà du besoin.1) C'est parce...

4 pages - 1,80 ¤

On considère souvent le travail comme une malédiction et la paresse comme un vice: y a-t-il là une contradiction ?

1) Alors la paresse est un sentiment naturel, voire légitime.* L'homme est un animal tellement paresseux par nature que c'est encore sa paresse qui le pousse à travailler. (Rousseau)* Ex.: l'homme travaille pour inventer des machines qui travailleront à sa place, donc pour pouvoir se reposer ou rendre le travail moins pénible. Fécondité de la paresse qui nous...

2 pages - 1,80 ¤

La conscience morale est-elle en nous la voix de la nature ou de la culture ?

Une recherche plus approfondie permet le plus souvent de découvrir le Complexe d'Oedipe sous une forme plus complète, sous une forme double, à la fois positive et négative, en rapport avec la bisexualité originelle de l'enfant : nous voulons dire par-là que le petit garçon n'observe pas seulement une attitude ambivalente à l'égard du père et une...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un événement historique ?

.../... il n'en est pas moins vrai qu'il faut un recul notable pour juger de l'historicité au sens du mot dans le contexte actuel. Parfois, sans doute, il nous semble assister ou même nous attendre à un événement historique : c'est que, dans ce cas, nous transportant par la pensée dans l'avenir, nous apprécions...

3 pages - 1,80 ¤

La mort retire-t-elle tout sens à la vie ?

apr. J.-C. « Ne méprise pas la mort, mais fais-lui bon accueil, comme étant une des choses voulues par la nature. » Marc-Aurèle, Pensées pour moi-même, IIe s. apr. J.-C. « Dès qu'un humain vient à la vie, il est déjà assez vieux pour mourir. » Heidegger, Être et Temps, 1927....

4 pages - 1,80 ¤

Ma liberté s'arrête-t-elle où commence celle d'autrui ?

" Ma liberté s'arrête là où commence celle d'autrui ": cette affirmation paraît comme une évidence. Pourtant la philosophie nous engage à nous méfier des évidences. Le sujet proposé nous invite précisément à penser cette évidence "allant de soi" pour tenter de la remettre en question. Cette affirmation répond en fait à la problématique suivante: comment les libertés...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on être libre tant qu'on a des passions ?

Les passions, puisqu'elle peuvent se conjuguer avec la réflexion la plus calme, qu'elles ne peuvent donc pas être irréfléchies comme les émotions et que, par conséquent, elles ne sont pas impétueuses et passagères, mais qu'elles s'enracinent et peuvent subsister en même temps que le raisonnement, portent, on le comprend aisément, le plus grand préjudice à la liberté ;...

7 pages - 1,80 ¤

L'interdit: menace ou encouragement pour le désir ?

Note : 10/10

C'est donc ce double critère de la norme (règle) et  de l'universalité qui permet -dans certain cas- de séparer les éléments naturels des éléments culturels chez l'homme : « Posons donc que tout  ce qui est universel chez l'homme relève de la nature et se caractérise par la spontanéité, que tout ce qui est astreint à une norme appartient à...

5 pages - 1,80 ¤

Le pouvoir de l'imagination n'est-il qu'imaginaire ?

Note : 10/10

CITATIONS: « Rien n'est plus libre que l'imagination humaine; bien qu'elle ne puisse déborder le stock primitif des idées fournies par les sens externes et internes, elle a un pouvoir illimité de mêler, composer, séparer et diviser ces idées dans toutes les variétés de la fiction et de la rêverie. » Hume, Enquête sur l'entendement humain, 1748. « Par...

4 pages - 1,80 ¤

L'oubli n'est-il qu'une défaillance de la mémoire ?

Note : 10/10

.../... C'est là le paradoxe de la mémoire : dans l'oubli même, tout n'est pas oublié. Le fait que nous fassions parfois appel à notre mémoire pour retrouver un événement passé que nous avons « oublié « prouve qu'il demeure bien une trace de cet événement. Autrement, nous n'aurions même pas conscience de l'avoir oublié. La mémoire-habitude, «...

6 pages - 1,80 ¤

Suis-je le même en des temps différents ?

Note : 10/10

est que la conscience est une mise en faisceau, une organisation de connaissances (cum scire) donc une opération unifiante accomplie avec intention."Enfin, et c'est peut-être là l'essentiel, ce texte met l'accent sur une des conséquences fondamentales de ce pouvoir de dire je: l'homme transcende l'ordre de la nature. Il est un sujet moral responsable de ses actes...

11 pages - 1,80 ¤

Reconnaître l'existence de l'inconscient, est-ce élargir notre conscience ?

Note : 10/10

.../... « L'homme comme tout être vivant pense sans cesse, mais ne le sait pas; la pensée qui devient consciente n'en est que la plus petite partie, disons : la partie la plus médiocre et la plus superficielle. « Nietzsche, Le Gai Savoir, 1883. « L'hypothèse de l'inconscient est nécessaire [...], parce que les données de la conscience sont...

13 pages - 1,80 ¤

L'unanimité est-elle un critère de vérité ?

Note : 10/10

comme preuve de la vérité de quelque chose. Mais, précisément parce qu'elle est l'opinion, l'opinion ne fonde pas ses jugements en raison. L'opinion faisant de l'unanimité le critère de la vérité est donc sans valeur. De fait, il ne semble pas, pour plusieurs raisons, que l'on puisse poser l'unanimité comme critère de vérité. Il...

5 pages - 1,80 ¤

A quelles conditions l'évidence n'est-elle pas un préjugé ?

Note : 10/10

Pour Descartes, connaître c'est voir (évidence vient du latin videre, voir) ; l'esprit, en présence de l'objet, est passif en dernière analyse, et comme illuminé par lui. La vision ou intuition intellectuelle, toutefois, n'a ce caractère d'évidence qu'à la condition que l'esprit soit attentif à l'objet, qu'il soit vraiment en présence immédiate de lui....

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on identifier oeuvre et travail ?

Note : 10/10

||La problématique posée par ce sujet n 'est pas immédiatement claire, dans la mesure où « oeuvre « et « travail « sont très largement synonymes : simplement par « œuvre « on entend surtout (mais pas exclusivement) un « travail « au sens resultatif: l'oeuvre est le résultat d'un travail, le produit qui subsiste après l'activité. Cependant il...

8 pages - 1,80 ¤

Sommes-nous dans le temps comme nous sommes dans l'espace ?

Note : 10/10

||■ Un constat : nous disons "Pierre est né avant moi", "Jean est mort après Jacques"; "nous sommes au milieu de l'année" ; on parle de temps plus "court" ou plus "long", etc. Ainsi, pour parler du temps, utilisons-nous des expressions propres à l'espace : avant, après, au milieu, etc. Le temps semble donc...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on critiquer la démocratie ?

Note : 10/10

La démocratie, au nom de ses propres principes, a du mal à interdire les partis extrémistes.III. Remèdes possibles- Maintenir fermement la séparation des pouvoirs (législatif, exécutif, judiciaire) de façon à garantir l'exercice libre de la justice et le contrôle de l'exécutif.- En fait, les principales difficultés de la démocratie viennent de ce qu'elle...

5 pages - 1,80 ¤

Une théorie scientifique peut-elle être confirmée ou infirmée par les faits ?

Note : 10/10

../... b) Une interprétation discutable * On a l'impression de se trouver maintenant en présence d'une situation simple. D'un côté l'hypothèse théorique (elle-même inscrite dans une théorie plus vaste : l'hydrostatique, la mécanique des fluides, articulée à la mécanique des solides). De l'autre, un fait scientifiquement élaboré, donc capable d'apporter des informations pertinentes. Mais quelles...

5 pages - 1,80 ¤

La question "qu'est-ce que l'homme peut-elle recevoir une réponse scientifique ?

Note : 10/10

On admet souvent que la philosophie a, ou a eu, pour tâche de répondre à la question (entre autres): «Qu'est-ce que l'homme?». Depuis le XIXe siècle, la valorisation de la science admise dans la mentalité occidentale a tendance à considérer que cette question peut être déplacée du champ philosophique au champ scientifique. La question ci-dessus peut-elle recevoir une...

1 page - 1,80 ¤

La connaissance scientifique dissipe-t-elle la superstition ?

Note : 10/10

.../... le progrès de la connaissance scientifique devrait évidemment contribuer à la dissiper. Mais il semble que la religion réponde à des besoins que ne peut satisfaire la connaissance scientifique : réponse au désir infantile d'être protégé, selon Freud, à la misère sociologique, selon Marx. La connaissance scientifique ne peut alors dissiper au mieux que certaines formes spécifiques de...

9 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit