LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La contradiction n'est-elle que dans les idées, ou peut-elle se trouver également dans les choses ?

La sophistique raisonnait de manière dialogique. Elle usait de cet art du dialogue, de la rhétorique (puissance de persuasion par la parole), afin d'amadouer ses interlocuteurs en toutes circonstances, et d'imposer sa conception      c. Le terme grec « Epokè » (arrêt, suspens) est spécifique à la philosophie des Sceptiques antiques, dont le fondateur est Pyrrhon d'Elis (365-275 av. J-C). Ce...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il se fier aux apparences ?

II. L'apparence peut également être celle de la pensée, et être tout aussi illusoire (Kant). L'apparence est certes constitutive de l'expérience sensible, mais, pour Kant, nous n'avons accès qu'à elle : le monde des phénomènes renvoie en effet au monde des choses en soi, dont nous n'avons pas accès, car nous ne sommes pas pourvus...

8 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qui a du sens ?

En effet, généalogiquement, l'art est une manifestation du sacré comme on peut le voir à travers l'Esthétique de Hegel. L'architecture d'une cathédrale est en effet une invitation à l'élévation de l'esprit. L'art est d'essence religieuse. Il s'agit de capter les forces de la nature ou de saisir les forces immanentes et cachées. Relativement à la recherche d'une sens,...

5 pages - 1,80 ¤

Que vaut la distinction entre « penser » et « connaître » ?

 ||HTML clipboard La pensée est indispensable à la connaissance. Je ne peux rien prétendre connaître si je ne peux penser, en tant que la pensée est d’abord réflexion, saisie de son objet. Mais la pensée, activité humaine par excellence, n’est pas seulement une certaine intelligence du monde qui nous entoure, un accès au...

3 pages - 1,80 ¤

L'individu, quelle importance ?

Puisque l'homme est lié par un lien vital à la société, on peut donc bien dire qu'il lui appartient exactement comme un organe appartient à un organisme. En effet, un oeil par exemple, a une fonction spécifique dans l'organisme, qui est d'assurer la vision (de même que le boulanger a pour fonction de faire du pain), il rend...

2 pages - 1,80 ¤

Quelle vous paraît être la valeur philosophique de l'évidence ?

              L'évidence apparaît comme ce qui se présente d'emblée à l'esprit, avec clarté, et est immédiatement et intuitivement saisi comme vrai. L'évidence semble ainsi d'emblée pouvoir être comprise de deux manières radicalement opposées dans le discours philosophique : la première en fait un critère immédiat et certain de la vérité, qui la rapproche d'une révélation, d'un savoir qui dépasse...

2 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une fonction de l'illusion ?

Le travail du magicien consiste en partie à faire rêver, mais ce qu'il a de particulier et surtout ce qui fait sa force c'est que contrairement, au rêve, il est palpable. « Les illusions diffèrent des erreurs en ce que le jugement y est implicite, au point que c'est l'apparence même des...

4 pages - 1,80 ¤

La perception n'est-elle qu'une hallucination ?

Aussi faut-il avouer que chaque âme se représente l'univers suivant son point de vue, et par un rapport qui lui est propre; mais une parfaite harmonie y subsiste toujours." Leibniz La représentation compréhensive doit aussi être conforme à la chose elle-même. De plus, elle doit être imaginée et imprimée dans le sujet, de manière à ce que toutes les...

4 pages - 1,80 ¤

Comment suis-je assuré de l'existence d'un monde extérieur ?

  Il est possible que l'homme se pose des questions quant à l'existence d'un monde extérieur car il ne peut faire confiance à sa perception ; cependant ce même monde est l'objet de son expérience. C'est-à-dire que si je m'abandonne à l'idée qu'il n'y a rien d'autre en dehors de moi, la résistance matérielle des choses m'empêchera d'y croire longtemps....

3 pages - 1,80 ¤

Commentez cette pensée de Nietzsche: « Ce n'est pas le doute, c'est la certitude qui rend fou. » ?

Note : 6/10

   Il faudrait peut-être envisager une interaction productive du doute et de la pensée (on pourra par exemple examiner la perspective sceptique, telle que la représentent par exemple Sextus Empiricus et Montaigne), et réévaluer aussi le lien que pose Nietzsche entre la folie et la pensée : ce lien est-il positif ou négatif ? La folie est-elle créatrice ou destructrice ?   Références...

3 pages - 1,80 ¤

Suis-je seul au monde ?

Note : 6/10

Il n'y a donc pas de place pour autrui et pour une pluralité des conscience dans la pensée objective... mais, justement, nous avons appris à révoquer en doute la pensée objective."  Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception          B- Il y a donc une antithèse de l'isolement, je me sens seul car je ne me...

4 pages - 1,80 ¤

Les objets mathématiques sont-ils « du ciel »ou « de la terre » ?

Note : 6/10

Cela suppose qu'entre ces deux triangles je perçoive une relation d'identité. d)     Ce que Locke critique, en réalité, c'est l'existence d'idées innées. Les objets mathématiques procèdent de l'expérience. L'idée du chiffre 2 provient par exemple de l'expérience de 2 poires et 2 pommes dont nous l'avons abstraite. Le problème qui se pose, néanmoins, c'est que selon le principe des indiscernables, rien...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on envisager un « éternel retour » ?

Note : 6/10

Deuxième partie : Éternel retour et volonté de puissance Chez Nietzsche, l'Éternel retour est une hypothèse qui peut être déduite du concept de volonté de puissance, en admettant que l'être n'existe pas, c'est-à-dire que l'Univers n'atteint jamais un état final, qu'il n'a pas de but  ; en conséquence, l'Univers...

3 pages - 1,80 ¤

En histoire, connaissons-nous le passé ou le rêvons-nous ?

Note : 6/10

Dans un sens, on pourrait donc dire que chaque chercheur donne un sens différent à l'histoire, et par ses convictions la raconte à sa manière. "L'historien va aux hommes du passé avec son expérience humaine propre. Le moment où la subjectivité de l'historien prend un relief saisissant c'est celui...

4 pages - 1,80 ¤

Faut-il opposer le vrai et le faux ?

Note : 6/10

Si en mathématiques le vrai et le faux sont des concepts objectifs et qu'ils ne requièrent aucune interprétation subjective, il n'en est pas de même en ce qui concerne le domaine de la morale. Chacun pense savoir ce qui est vrai et ce qui est faux mais pourtant la vérité n'est pas la même en fonction de chaque...

1 page - 1,80 ¤

Le passé a-t-il disparu ?

Note : 6/10

||  A. Sens des termes   — Passé : de "passare", passer ; temps écoulé, envisagé dans son irréversibilité. Notion corrélative du présent et de l'avenir. — Disparu - Disparaître : cesser d'être, d'exister ; se perdre, être détruit, anéanti.    B. Sens du sujet   Le temps, qui s'est enfui et écoulé dans son irréversibilité, s'est-il anéanti ?   C. Problème  Ce sujet pose...

2 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des choses indifférentes ?

Note : 6/10

Sur le plan de la vie pratique, nous pouvons suivre les lois et les coutumes existantes, mais tout en gardant à l'esprit qu'elles ne traduisent pas des valeurs qui seraient fondées en elles-mêmes, et qu'elles sont donc indifférentes au sens où elles pourraient être remplacées par d'autres coutumes et d'autres lois.   2° L'existence de choses indifférentes résulte non...

2 pages - 1,80 ¤

Que peut attendre l'homme de la Nature ?

Note : 6/10

De nombreux progrès techniques réussissent à ce que l'homme ne soit plus astreint à regarder la nature comme une simple réserve de nourriture ou comme le lieu de son travail. On redécouvre la contemplation et on porte son regard sur des choses qui ne sont plus immédiatement utiles. Ce n'est pas un hasard si Kant, dans la Critique...

3 pages - 1,80 ¤

Quelle valeur accorder à l'expression« Petites causes, grands effets » ?

Note : 6/10

b) Dans le monde vivant, c'est un principe général qu'il n'y a pas de proportion entre l'excitant et la puissance de la réaction que l'excitation provoque. c) Enfin le monde historique semble nous montrer une disproportion plus générale encore, car les événements qui le constituent dépendent de conditions physiques et de conditions biologiques et de plus de conditions psychologiques...

3 pages - 1,80 ¤

À quoi servent les utopies ?

Note : 6/10

Mais aussi, par la tempérance dont résulte la beauté à ses actions. Incompatible avec un travail, un métier ou des intérêts privés, son action, réservée, l'expose à tisser la cohésion de la cité à partir de la dissolution de la multiplicité, des désirs et des ignorances, en les répartissant selon les lumières du modèle, de l'essence des choses...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire que « l'impossible, c'est le réel » ?

Note : 6/10

DIRE: signifie ici affirmer en connaissance de cause, mais cela désigne aussi l'opinion qui dit n'importe quoi, qui se contente d'affirmer ce qu'elle affirme, qui transforme son désir en vérité universelle. POSSIBLE: faisable, réalisable; le possible, c'est ce qu'on peut faire, ce que l'on a le pouvoir, la puissance de faire. Réalité / Réel Réalité: * Caractère...

2 pages - 1,80 ¤

À quoi bon des projets ?

Note : 6/10

Les projets de l'un sont des étapes sur le chemin d'une vie éternelle, ceux de l'autre sont une révolte ou une acceptation du néant qui l'attend. II : Fonction vitale des projets Les projets comme adaptations au milieu Un être vivant doit choisir entre diverses stratégies possible pour tirer son bénéfice des situations et s'adapter au milieu. Le grand projet des...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il opposer pour penser ?

Note : 6/10

L'opposition peut bien constituer un point de départ, et encore en tant qu'il est contingent (on peut tout à fait être d'accord, et ce de manière réfléchie, et donc pensée) mais elle ne saurait être un point d'arrivée, ni se suffire à elle-même.   III-       Pourquoi s'opposer ? L'affirmation de la vie rend raison, voire légitime l'activité dissolvante de la pensée   Parce qu'on...

3 pages - 1,80 ¤

Aurais-je pu savoir que César franchirait le Rubicon ?

Note : 6/10

SAVOIR / SAVANT: * Savoir: a) Comme nom, ensemble de connaissances acquises par l'apprentissage ou l'expérience. b) Comme verbe, avoir appris quelque chose, et pouvoir le dire, le connaître, le répéter. * Savoir-faire: ensemble de procédés de gestes habituels permettant la réalisation régulière de certains buts. * Savant: a) Celui qui possède un maximum de connaissances....

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 17274 17275 17276 17277 17278 17279 17280 17281 17282 17283 17284 17285 17286 17287 17288 17289 17290 17291 17292 17293 17294 17295 17296 17297 17298 17299

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit