LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Le meilleur des gouvernements est-il celui qui gouverne le moins ?

Note : 8/10

||·         Eléments de définition *  Le meilleur = Ce qu’il y a de mieux, ou pour le dire autrement ce qui atteint avec le plus de perfection le but, la fin ultime fixée. Il s’agit donc de ce qui, en définitive, est le plus conforme à son essence puisqu’il en accomplit une parfaite et complète...

5 pages - 1,80 ¤

Pour être libre, avons-nous besoin de la raison ?

Note : 8/10

  II.                Mais dès que nous sortons du domaine purement physique, la liberté nécessite absolument la raison, qui semble être son seul fondement. On peut alors songer à ce qu'on appelle la liberté d'examen, c'est-à-dire à la possibilité d'exercer une critique rationnelle, critique qui mène à un choix volontaire, libre, entre des possibles. C'est ainsi que pour Descartes, la liberté « consiste...

3 pages - 1,80 ¤

Parle t-on comme on pense ou pense t-on comme on parle ?

Note : 8/10

Cette question fut centrale lors de la querelle médiévale des universaux : quel est le rapport entre le mot, l'idée et la chose ? (Cette même question étant intégrée dans une interrogation plus vaste encore : les concepts universels ont-ils une réalité qui leur correspondent ?)   I.                   On peut penser, avec Guillaume d'Ockham [3], philosophe médiéval, qu'il...

2 pages - 1,80 ¤

La connaissance historique doit-elle être au service de la mémoire collective ?

Note : 8/10

Et afin que celui-ci ne se soumette pas lui-même à l'engagement  idéologique qui lui ferait perdre son objectivité%2C une  réflexion sur sa discipline lui est  indispensable ainsi qu' une  philosophie de l'histoire toujours en débat et en interrogation. Loin de servir la mémoire collective à des fins sociales ou politiques, c'est une mémoire objectivée qu'il doit servir, détachée de...

2 pages - 1,80 ¤

Quels liens la religion établit-elle ?

Note : 8/10

attachements communautaires affectifs (la religion comme lien social, comme point d'ancrage, élément de partage d'une communauté) ? liens de pouvoir (la religion comme moyen d'asseoir un pouvoir fort sur des bases surnaturelles que toute une tradition philosophique a dénoncées comme trompeuses et abusives) ? Là encore, la réponse viendra de la perspective choisie. Ce qui frappe dans ce sujet, c'est l'extrême...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on être sûr d'être libre ?

Note : 8/10

Définition des termes du sujet La question peut-on a deux sens, un sens de fait et un sens de droit : elle interroge une capacité, une capacité de fait (est-on capable de faire telle ou telle chose ?), mais aussi une autorisation (a-t-on le droit de faire telle ou telle chose ?). Être sûr de quelque chose, c'est ne...

3 pages - 1,80 ¤

La réponse aux interrogations métaphysiques n'est-elle pas au pouvoir de la raison ?

Note : 8/10

2. Observez : C'est là reconnaître à la philosophie une certaine légitimité car, ainsi conçue, la philosophie devient le moment théorique de la pratique en général en prenant part à la transformation du monde. 1. Commentez : C'est là rectifier la tradition issue du Logos antique : discours, raison. Comme discours, le Logos permet de s'élever au-delà de la...

2 pages - 1,80 ¤

La philosophie pense-t-elle les principes que l'action fait passer dans les choses ?

Note : 8/10

C'est une critique de l'opinion. Comme raison, il permet une critique des apparences. 2. Expliquez : La philosophie est alors au sens propre "spéculation": l'oeil de l'âme, non celui du corps, permet la vision du Bien. La critique de la métaphysique est celle de la tradition d'origine platonicienne qui tendait à faire de la philosophie une pure contemplation. C'est...

4 pages - 1,80 ¤

La philosophie contemple-t-elle le monde en sa vérité ?

Note : 8/10

2. Constatez : L'esprit humain est ainsi fait qu'il se pose des problèmes qu'il ne saurait résoudre positivement. Les questions de la métaphysique ne sauraient donc être écartées, mais leur intérêt est hautement contestable puisqu'elles demeurent sans réponses. Questionnez : Faut-il donc contester toute légitimité à la philosophie puisque la raison elle-même n'échappe pas à l'illusion ? [] 1. Répondez...

1 page - 1,80 ¤

La liberté réside-t-elle dans l'acceptation raisonnée (volontaire/consciente) de la contrainte ?

Note : 8/10

Critiquez : Le défaut de cette façon de penser réside principalement dans le caractère trop tranché de cette affirmation. Mais il est vrai que contrainte et liberté sont des notions contradictoires, à moins de changer arbitrairement ...

12 pages - 1,80 ¤

Quelle que soit sa forme, la contrainte est-elle la négation absolue de la liberté ?

Note : 8/10

Et observez : Pour que le sens commun ait raison il faut que ce principe de raison soit, en fait, un principe d'autorité. [] 1. Constatez : Il est donc possible d'opposer à cette affirmation l'affirmation diamétralement opposée : la liberté est l'absence de toute contrainte. On peut d'ailleurs observer que le sens commun affirme aussi volontiers cette thèse. 2. Expliquez...

3 pages - 1,80 ¤

La vraie liberté est-elle l'absence de toute contrainte ?

Note : 8/10

Même l'évidence ne saurait apparître comme une contrainte par rapport à la liberté, car, si tel était le cas, je ne pourrais pas, de ce seul fait, être libre. Mais comment la liberté peut-elle avoir ce privilège qui est de pouvoir résister même à l'évidence ?   b)     Contrainte et rapports de force Dans Le Léviathan, Hobbes expose quelle serait la condition...

5 pages - 1,80 ¤

L'homme moral ne parvient-il à la béatitude que dans la satisfaction qu'il éprouve de n'agir que par pur respect du devoir ?

Note : 8/10

Expression de la morale du devoir, cette thèse se tient à égale distance des morales du salut (moralisme chrétien) et du simple bonheur (morales antiques). Elle fait dépendre la moralité de nos actions d'une loi morale existant en nous. Morale du pur respect, sa forme pratique est de n'agir jamais que par respect du pur devoir. Agir moralement c'est...

4 pages - 1,80 ¤

La béatitude (le bonheur) est-il accessible en ce monde ?

Note : 8/10

La philosophie a proclamé la "mort de Dieu". Dès lors le fondement kantien disparaît, mais le problème du fondement de la moralité reste posé et attend sa solution. Questionnez : Peut-on, comme les Anciens, chercher dans le...

3 pages - 1,80 ¤

Le bonheur est-il le bien suprême ?

Note : 8/10

||Tout homme recherche son propre bien. Le bonheur, compris comme état de plénitude, peut être identifié au bien suprême s'il est la première finalité poursuivie par l'individu, celle qui surpasse toutes les autres, celle qui est la plus importante. Le qualificatif suprême suppose qu'il n'y a rien au-dessus. Mais si être heureux constitue le...

9 pages - 1,80 ¤

La distinction du juste et de l'injuste procède-t-elle d'une convention passée volontairement entre les hommes ?

Note : 8/10

  [] 1. Problématisez : Le rapport de l'individu à l'État est souvent un rapport de force. En effet, l'État qui incarne l'universel ne saurait être totalement perçu comme tel par l'individu dont l'intérêt se limite essentiellement à lui-même quand bien même il ne serait pas sourd à l'intérêt général. 2. Développez : Mais surtout, s'il est dans la nature de...

2 pages - 1,80 ¤

La pente naturelle du pouvoir est-elle la violence tyrannique exercée contre l'individu ?

Note : 8/10

Mais pratiquement ce serait pour lui un péril car il retournerait à l'état de violence naturelle. 2. Développez : Refuser la liberté dans l'État, c'est vouloir la liberté naturelle, et par conséquent accepter sa contradiction absolue :...

4 pages - 1,80 ¤

L'élimination de la violence naturelle est-elle le fondement du lien social. ?

Note : 8/10

1. Problématisez : Les hommes n'étant pas sociables par nature, c'est à la faveur d'une convention volontaire (pacte de soumission au souverain avec Hobbes ou contrat social démocratique avec Rousseau) que les hommes forment une société. Ils se soumettent alors à un ordre juridique, celui de l'État de droit. 2. Commentez : La loi exerce sur les individus une...

11 pages - 1,80 ¤

La société est-elle l'élément (le milieu) au sein duquel s'opère la reconnaissance mutuelle des personnes ?

Note : 8/10

Cette thèse est celle de la moralité objective : la reconnaissance n'est pas individuelle, mais sociale. Sur cette thèse se fonde la société comprise comme communauté éthique objective (morale, juridique et politique). Dans une telle communauté, ce sont moins les individus comme tels qui sont reconnus que les droits de la personne. Cette communauté n'est pas spéculative, mais historique...

1 page - 1,80 ¤

Par définition, l'autre est-il un étranger pour moi ?

Note : 8/10

En tant que l'autre est ressenti comme pure altérité, il est perçu comme ennemi. Ainsi, cette thèse affirme-t-elle l'absolue impossibilité de toute communication réelle, autre que superficielle et momentanée, entre les individus ou les groupes (classes, peuples, nations). Elle exprime la négation de toute connaissance de l'autre et, à plus forte raison, de toute reconnaissance et traduit un sentiment...

1 page - 1,80 ¤

La reconnaissance de l'autre fait-elle de lui mon semblable ?

Note : 8/10

Cette thèse est l'affirmation qu'un individu ne prend conscience de soi qu'à la faveur d'un processus au cours duquel il aperçoit un autre individu comme étant lui-même une conscience de soi identique à la sienne. Un individu qui reconnaît un autre se connaît lui-même comme conscience de soi (Hegel). L'autre est ainsi son égal. Il y a dès...

1 page - 1,80 ¤

Le besoin et la nécessité contraignent-ils les hommes à travailler pour subsister ?

Note : 8/10

2. Examinez : La satisfaction des besoins - qui est la finalité du travail - ne s'opère qu'au sein de la société, or, celle-ci crée des inégalités et des relations de soumission auxquelles nul n'échappe. Questionnez : Le travail, qui établit la communication des choses et des personnes, ne reproduit-il pas une autre dépendance, plus fondamentale : celle...

1 page - 1,80 ¤

Par l'échange des produits de leur travail les hommes entrent-ils en relations mutuelles ?

Note : 8/10

Analyse: L'échange est une manière d'acquérir la propriété d'un bien. Au sein de ces différentes manières d'acquérir (échange, don, vol,...), il se caractérise par sa réciprocité: échanger consiste à acquérir un bien en cédant à l'autre un bien de valeur équivalente. Qu'est-ce maintenant qu'une relation mutuelle? « Être en relation à X » signifie que X a un impact sur mes actes...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 17274 17275 17276 17277 17278 17279 17280 17281 17282 17283 17284 17285 17286 17287 17288 17289 17290 17291 17292 17293 17294 17295 17296 17297 17298 17299 17300 17301 17302 17303 17304 17305 17306 17307 17308 17309 17310 17311 17312 17313 17314 17315 17316 17317 17318 ... 17531 17532 17533 17534 17535 17536

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit