LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Religion et politique ?

Magie, religion et manipulation des foules Très tôt, certains ont voulu voir dans la religion un instrument de domination, voire d'asservissement des esprits. Le traité hippocratique De la Maladie sacrée (v' siècle av. J.-C.) vitupère «les mages, les expiateurs, les charlatans, les imposteurs» : ces gens, déclare le rédacteur de ce traité médical, ne considèrent l'épilepsie ni comme sacrée...

1 page - 1,80 ¤

Valeur sociale de la technique ?

1950) que l'on a trouvé maintes fois occasion de nuancer, voire de récuser l'optimisme des philosophes des Lumières : tous, en effet (Voltaire, Diderot, Condorcet, etc.), à l'exception de Rousseau, semblent avoir fondé sur le progrès des techniques des espoirs exagérés sans nul doute. Comte : la technique, «retombée» nécessairement positive de la science C'est que la technique, parce qu'elle...

1 page - 1,80 ¤

Technique et asservissement de la nature ?

Aristote et la tradition grecque faisaient de la science une activité libre et désintéressée, n'ayant d'autre but que de comprendre le monde, d'en admirer la beauté. La vie active est conçue comme coupée de la vie spéculative, seule digne non seulement des hommes, mais des dieux. Descartes subvertit la tradition. D'une part, il cherche des « connaissances qui soient fort...

3 pages - 1,80 ¤

L'homme et l'outil ?

Impuissance initiale de l'homme Pour assurer sa simple survie, l'homme n'a été doté par la nature que de moyens assez faibles. Dans le mythe du Protagoras de Platon, Socrate affirme que tout se passe comme si les dieux avaient initialement chargé deux frères - Prométhée et Épiméthée - d'attribuer à chaque espèce animale des «qualités appropriées». L'oublieux Épiméthée, voulant effectuer...

3 pages - 1,80 ¤

Mises en cause de l'idéal de vérité ?

Machiavel : le prince doit savoir recourir au mensonge Si les hommes étaient tous des gens de bien, écrit Machiavel (1469-1527), on serait tenu de leur parler constamment de façon véridique. «Mais comme ils sont méchants et qu'ils ne te garderaient pas leur foi [c.-à-d.: leur parole], toi non plus [c.-à-d. : toi, le prince, à qui est dédié mon...

3 pages - 1,80 ¤

Vérité et validité ?

Vérité matérielle et vérité formelle On appelle prémisses d'un raisonnement l'«antécédent d'un raisonnement» (J. Salem, Introduction à la logique formelle et symbolique, 1987), c'est-à-dire la (les) proposition(s) dont se déduit la conclusion du raisonnement en question. Or, il est possible qu'un raisonnement soit vrai, alors que sa conclusion, ainsi que ses prémisses, sont matériellement fausses. Voici, par exemple, deux inférences...

1 page - 1,80 ¤

Réhabilitation de la passion ?

Rousseau, Fourier : les passions, gages de la perfectibilité de l'homme   Perfectibilité: Notion forgée par Rousseau pour désigner la faculté de l'homme à dépasser les déterminations de l'instinct grâce à l'acquisition perpétuelle de nouvelles capacités qui perfectionnent son action et son entendement. «Quoi qu'en disent les moralistes, écrit Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), l'entendement humain doit beaucoup aux passions, qui d'un commun...

3 pages - 1,80 ¤

La passion comme illusion : l'exemple privilégié de l'amour-passion ?

La passion comme effet d'une auto-suggestion Choderlos de Laclos (1741-1803), Crébillon (1674-1742), et bien d'autres littérateurs qui ont observé la passion amoureuse se sont plu à peindre celle-ci comme le résultat d'une sorte d'auto-suggestion. Le plaisir est «l'unique mobile de la réunion des deux sexes», affirme un personnage des Liaisons dangereuses (1782). «Et si l'on se dit encore qu'on...

1 page - 1,80 ¤

La passion, mouvement naturel ?

■ Ce modèle est fécond pour les sciences - la médecine en particulier, qui cherche à comprendre le, fonctionnement du corps pour agir sur lui. Mais il est philosophiquement limité. Il ne nous révèle pas l'être même du corps.B. L'union de l'âme et du corps■ En effet, cette conception, utile scientifiquement, ne correspond pas à l'expérience vécue de...

8 pages - 1,80 ¤

La passion, maladie de l'âme ?

Les Stoïciens : irrationalité des passions La passion est, si l'on se fie à l'étymologie, synonyme de passivité. Selon le stoïcien Zénon de Cittium (III siècle av. J.-C.), la passion constitue un «trouble» ; c'est un «un mouvement de l'âme qui s'écarte de la droite raison et qui est contraire à la nature», une «tendance sans mesure» (cité par...

3 pages - 1,80 ¤

Temps et éthique ?

Parmi les désirs naturels, il y en a qui sont nécessaires, et d'autres dont l'objet n'est que naturel, sans être nécessaires. Parmi les nécessaires, il y en a qui regardent notre bonheur, d'autres la tranquillité continue du corps, d'autres enfin l'entretien de la vie. Une théorie exacte de ces désirs sait ce qu'il faut fuir ou rechercher pour la...

1 page - 1,80 ¤

Temps et changement ?

«Y aurait-il un temps», selon le mot de d'Alembert, «s'il n'y avait rien du tout ?» (Essai sur les éléments de philosophie, 1759-1767). Ou bien, pour le dire un peu autrement : y aurait-il un temps dans un univers immuable, ne comportant pas le moindre changement ? Aristote, comme Platon, répondent à cette dernière question par la négative...

1 page - 1,80 ¤

L'histoire : questions de méthode ?

La question de l'objectivité en histoire Fénelon, dans une définition célèbre, a proposé un idéal évidemment inaccessible : «le bon historien, disait-il, n'est d'aucun temps ni d'aucun pays» (Lettre à l'Académie, 1714). Il est assurément certain que l'historien est toujours tributaire, peu ou prou, des préoccupations de son époque, voire des préjugés propres à son milieu. Lorsque nous lisons les...

5 pages - 1,80 ¤

L'histoire : une source de leçons ?

Histoire réelle et histoire pensée «Le même mot, comme le constate Raymond Aron (1905-1983), en français, en anglais, en allemand, s'applique à la réalité historique et à la connaissance que nous en prenons. Histoire, history, Geschichte désignent à la fois le devenir de l'humanité et la science que les hommes s'efforcent d'élaborer de leur devenir» (La Philosophie de l'histoire,...

1 page - 1,80 ¤

Langage et pensée ?

Descartes : le langage n'a chez l'homme que des organes d'emprunt Le larynx, la langue, le voile du palais, ou même les muscles appelés «cordes vocales» ne sont, primitivement, comme l'a souligné le docteur Ombredane, que des «organes de respiration et d'alimentation, et le demeurent dans le temps même où le langage se constitue et s'exerce» (L'Aphasie et l'élaboration...

3 pages - 1,80 ¤

Les animaux ont-ils un langage ?

Certains animaux disposent d'un système de signes différencié On sait que mammifères et oiseaux expriment leurs émotions par des cris, nettement différenciés selon que ces animaux expriment le désir, le plaisir, la peur, etc. «Chez les corbeaux, écrit le linguiste Georges Mounin, on a inventorié une quinzaine de cris correspondant à des situations ou à des comportements sémantiquement distincts»...

1 page - 1,80 ¤

Les mathématiques et le réel ?

Les mathématiques, habit de rigueur de la pensée scientifiqueL'utilisation des mathématiques dans les sciences expérimentales est désormais chose courante, et ce, non seulement dans les sciences physiques ou biologiques, mais encore dans les sciences humaines (où l'abus des chiffres peut même donner parfois à une simple opinion l'apparence d'un discours scientifique).«C'est dans la jeunesse des sciences, écrit le...

1 page - 1,80 ¤

L'évolution de la notion de vérité en mathématiques ?

Dans la géométrie euclidienne, «les termes propres à la théorie ne sont jamais introduits sans être définis ; les propositions n'y sont jamais avancées sans être démontrées, à l'exception d'un petit nombre d'entre elles qui sont énoncées d'abord à titre de principes : la démonstration ne peut en effet remonter à l'infini et doit bien reposer sur quelques...

1 page - 1,80 ¤

Objet et méthode des mathématiques ?

Quelles sont donc les principales caractéristiques de l'objet et de la méthode des mathématiques ? Quelle est la nature de cette science qui fascine tant le philosophe ? Abstraction de l'objet mathématiqueSelon le mot de Goblot (1858-1935), les sciences rationnelles (mathématiques et logique) «n'ont pas besoin, pour être vraies, que leurs objets soient réels» (Le Système des sciences, 1922)....

1 page - 1,80 ¤

Les mathématiques, modèle d'intelligibilité ?

En mathématiques, la certitude est requise Tous ceux, écrit Descartes (1596-1650), qui sont versés dans la géométrie savent «qu'il ne s'y avance rien qui n'ait une démonstration certaine» (Méditations métaphysiques, 1641) : aussi, les mathématiques, déclare-t-il, l'ont-elles, d'emblée, attiré, «à cause de la certitude et de l'évidence de leurs raisons» (Discours de la méthode, I - 1637). Il n'en...

4 pages - 1,80 ¤

Questions posées par la physique contemporaine ?

Les limites apportées au déterminisme classiqueJusqu'au début de ce siècle, la physique proposait un univers susceptible d'être décrit avec une entière précision, par la localisation de ses parties dans l'espace et leur modification au cours du temps.Tous les événements de l'univers sont les effets nécessaires de causes antécédentes : qui connaîtrait toutes les causes, pourrait donc prévoir l'avenir....

1 page - 1,80 ¤

Théories et «faits» scientifiques ?

Fait «brut» et fait scientifique L'observation scientifique «confirme ou infirme toujours une thèse antérieure, un schéma préalable, un plan d'observation», écrit Bachelard (1884-1962), dans Le Nouvel Esprit scientifique. Ainsi la science contemporaine n'a-t-elle pratiquement jamais affaire au fait brut, perceptible dans l'expérience commune par le simple profane. Elle use d'ailleurs d'instruments spéciaux (et parfois absolument gigantesques comme les accélérateurs de...

4 pages - 1,80 ¤

Les limites de la connaissance sensible ?

Dès l'Antiquité, de nombreux philosophes - et pas seulement les spiritualistes - ont souligné l'insuffisance de la connaissance délivrée par les sens.Démocrite : connaissance bâtarde et connaissance légitime Démocrite déclarait qu'«il existe deux connaissances, l'une due aux sens, l'autre à l'intellect ; à celle due à l'intellect, il donne le qualificatif de légitime, en lui accordant crédit pour juger...

2 pages - 1,80 ¤

Le scandale ?

Le spectateur fait corps avec la valeur éthique que l'agresseur torture publiquement.Mais sans doute faut-il aller plus loin et parler d'une obscure complicité entre l'acteur scandaleux et le spectateur scandalisé. La conscience scandalisée se révolte contre l'autre, bien sûr, mais aussi, un peu, contre elle-même, car elle est troublée, elle se sent gagnée par la tentation. Pensez à...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 17274 17275 17276 17277 17278 17279 17280 17281 17282 17283 17284 17285 17286 17287 17288 17289 17290 17291 17292 17293 17294 17295 17296 17297 17298 17299 17300 17301 17302 17303 17304 17305 17306 17307 17308 17309 17310 17311 17312 17313 17314 17315 17316 17317 17318 17319 17320 17321 17322 17323 17324 17325 17326 ... 17531 17532 17533 17534 17535 17536

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit