LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Le biologiste peut-il expliquer les phénomènes de la vie uniquement par les causes ou doit-il recourir à des fins ?

b) Principe de finalité : la nature ne fait rien en vain, c.-à-d. tout être a une fin ; d'où, à l'inverse, l'idée d'une preuve de l'existence de Dieu à partir de l'existence de la finalité dans la nature ; cf. téléologique (argument ). 8. - Finalisme : a) Caractère de ce qui dépend d'une fin. b) Toute...

4 pages - 1,80 ¤

On parle souvent de la relativité de la connaissance scientifique. Que pensez-vous de cette expression ?

, dont les idées connurent une grande vogue dans l'entre-deux-guerres, a repris cette conception, cherchant seulement à lui donner une extrême rigueur logique, bornant la tâche de la science à la coordination des énoncés par lesquels nous exprimons les phénomènes, c'est-à-dire notre expérience relative des choses ou, en d'autres termes, limitée à nos moyens humains de connaissance.On a...

3 pages - 1,80 ¤

A quelles conditions une expérience peut-elle être considérée comme scientifique ?

b) Les « canons » de J. S. Mill et leur valeur.c) L'extension des mesures : interpolation et extrapolation.C - Le niveau supérieur de l'expérience scientifique et le recours aux théories.a) Premier exemple : passage de la loi de Boyle-Mariotte à la loi de Van der Waals.b) Deuxième exemple : le « bouillant de Franklin.c) Le pouvoir heuristique...

3 pages - 1,80 ¤

Existe-t-il un objet mathématique ?

aussi bien le percept, l'image, l'idée, que l'objet externe ou la personne aimée. 3. - Le but qu'on se propose d'atteindre (cf. un objectif). MATHÉMATIQUE: ensemble des sciences hypothético-déductives ayant pour objet les nombres, les figures géométriques, les structures algébriques et topologiques, les fonctions, le calcul intégral et le calcul des probabilités. Les mathématiques se distinguent des sciences naturelles...

3 pages - 1,80 ¤

La validité d'un raisonnement suffit-elle à garantir la vérité de ce qu'il démontre ?

L'idée de base en est qu'il y a une forme qui s'impose à toute pensée rigoureuse dans ses opérations, quelle qu'en soit la matière. Qu'il s'agisse aussi bien du géomètre et de la démonstration d'un théorème, du physicien et de la vérification d'une loi ou d'une théorie, etc., le discours doit être conforme aux principes premiers de la...

3 pages - 1,80 ¤

Que représente le langage pour l'écrivain, pour le savant, pour le philosophe ?

Socrate : Mais si nous considérions un autre genre de discours, frère germain de l'autre, et si nous examinions comment il naît et combien il est meilleur et plus efficace que lui ? Phèdre : Quel discours ? Et comment naît-il ? Socrate : Celui qui s'écrit avec la science dans l'âme de celui qui étudie, qui est...

4 pages - 1,80 ¤

Le temps est-il ce qui passe ou ce en quoi tout se passe ?

Définition des termes du sujet: TEMPS: Milieu indéfini et homogène, analogue à l'espace, dans lequel se déroulent les événements.Temps objectif: Mouvement continu et irréversible (« flèche du temps ») par lequel le présent rejoint le passé.Temps subjectif: Sentiment intérieur de la temporalité, telle qu'elle est vécue par le sujet (synonyme : durée). § 1. Position du problème Les phénomènes externes,...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on voir dans l'oubli un échec de la mémoire ?

La mémoire totale serait donc un obstacle invincible de notre vie, elle pèserait sur nous de tout son poids, à la manière de ces souvenirs obsédants qui parfois encombrent notre existence. De ce point de vue, l'oubli peut avoir un rôle bienfaisant, mais il reste qu'il est indépendant de notre volonté et que dans bien des cas nous...

5 pages - 1,80 ¤

Quand nous percevons, ne faisons-nous qu'enregistrer des données sensibles ou bien jugeons-nous en même temps ?

La sensation est définie comme une donnée élémentaire des sens. La perception désigne, quant à elle, l'acte par lequel nous organisons nos sensations en une unité. Lorsque je me penche à ma fenêtre pour regarder le spectacle de la rue, je dis que je vois passer des hommes. Or, « que vois-je sinon des chapeaux et des vêtements,...

3 pages - 1,80 ¤

L'illusion n'est-elle qu'une erreur ?

En réalité, on pense ou l'on a pensé. Il semble qu'au cours de notre vie, la pensée, le jugement, se soient glissésdans le sentir et l'aient transformé. En d'autres termes, pour expliquer ce genre d'illusion, il faut recourir au fait de l'habitude et admettre, comme le disait déjà Montaigne, que l'habitude a créé en nous une autre nature,...

4 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une logique des passions ?

Note : 5.1/10

« Suivant la définition des stoïciens, la sagesse consiste à prendre la raison pour guide; la folie, au contraire, à obéir à ses passions; mais pour que la vie des homme ne soit pas tout à fait triste et maussade, Jupiter leur a donné bien plus de passions que de raison. « Érasme, Éloge de la folie, 1511....

4 pages - 1,80 ¤

L'homme est-il gouverné par le désir ?

Note : 5.1/10

Pour Leibniz, le désir est inquiétude causée par l'absence de l'objet que l'on croît être source de satisfaction. Mais cela n'est pas négatif. Il affirme en effet que sans désir, l'homme ne réaliserait aucune chose. "l'inquiétude est le principal, pour ne pas dire le seul aiguillon qui excité l'industrie et l'activité des hommes." Nouveaux essais sur l'entendement humain...

8 pages - 1,80 ¤

L'inconscient est le psychisme lui-même et son essentielle réalité (Freud). Qu'en pensez-vous ?

Note : 5.1/10

  -Merleau-Ponty : la structure nécessaire et essentielle de la conscience ne conteste pas forcément la réalité de l'inconscient. Mais ce qu'elle affirme, c'est ce que l'existence humaine transcende (n'est pas déterminée entièrement par) cet inconscient, et qu'elle exerce un rapport critique d'appropriation vis-à-vis de ce dernier. Ainsi, pour Merleau-Ponty, la conscience n'est pas simplement une adaptation instinctive au...

2 pages - 1,80 ¤

Quelle relation la conscience entretient-elle avec ses objets ?

Note : 5.1/10

Le mot intentionnalité ne signifie rien d'autre que cette particularité foncière et générale qu'a la conscience d'être conscience de quelque chose.» (Méditations cartésiennes, 1929.) La «réduction phénoménologique» consiste à renoncer à la naïveté de croire que l'on peut s'interroger sur le monde directement, sans s'interroger sur la représentation du monde dans la conscience. Contre l'empirisme, Husserl se situe...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on être libre et obéir ?

Note : 5.1/10

Sujet 1044Peut-on être libre et obéir ? Définition des termes du sujet: Obéir: verbe transitif indirect  (latin oboedire, de audire, écouter).* Se soumettre à la volonté de quelqu'un, à un règlement, exécuter un ordre : Obéir à ses parents, à la loi.* Céder à une incitation, un sentiment, etc. : Obéir à ses instincts.* Répondre au mouvement commandé,...

8 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un citoyen libre ?

Note : 5.1/10

(plan détaillé) A) L'homme comme "animal politique" (Aristote). 1) Double nature de l'homme: à la fois voué à la satisfaction de ses besoins (survie) et tourné vers les autres hommes pour rechercher ensemble la "vie bonne": dimension politique de l'existence. 2) L'homme tire son humanité de son rapport "politique" aux autres hommes: être citoyen, c'est avant tout participer à la vie...

4 pages - 1,80 ¤

La liberté est-elle un fait ?

Note : 5.1/10

En le déclarant coupable (avec ou sans circonstances atténuantes), nous affirmons, en fait, qu'au moment où il a commis cet acte, il pouvait, malgré tout son passé, ne pas le commettre. On sait que Kant considère la causalité, non comme une réalité objective, mais comme un a priori de l'entendement humain. D'où l'idée que l'homme ne connaît pas...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on prouver la liberté ?

Note : 5.1/10

Nous avons tous le sentiment intérieur d'être libre de vouloir ou de ne pas vouloir, d'affirmer ou de nier, de choisir tel parti plutôt que tel autre. Les seuls obstacles à notre liberté nous paraissent extérieurs à nous-mêmes. Mais peut-on fonder la liberté sur un tel sentiment ? Comme le souligne Spinoza, notre croyance en notre liberté n'est...

9 pages - 1,80 ¤

Faut-il dire de l'homme qu'il est libre ou qu'il se libère ?

Note : 5.1/10

Cette certitude psychologique de la liberté se vérifie, de fait, dans le fonctionnement des sociétés. En effet, le fait que les crimes et les délits soient jugés et éventuellement punis indique un jugement sur la responsabilité des accusés. Or la responsabilité présuppose la liberté d'agir. On ne peut en effet déclarer un homme véritablement responsable d'une action que...

3 pages - 1,80 ¤

La liberté consiste-t-elle à accepter la nécessité ?

Note : 5.1/10

|| • Selon quelle(s) appréhensions de la liberté le problème d'une relation non « antithétique « entre la nécessité et laliberté peut-il se poser ?• Remarquer qu'il ne s'agit pas, en toute rigueur, purement et simplement de la nécessité mais « d'accepter la nécessité «.• S'agit-il de l'idée selon laquelle, par exemple, on ne peut se...

3 pages - 1,80 ¤

Le souci du bonheur est-il étranger à la morale ?

Note : 8/10

ÉPICURE lui-même fait consister le bonheur dans l'absence de douleur et la tranquillité de l'âme : « ne pas souffrir dans son corps et ne pas être troublé dans son âme «, telle est selon lui la vraie félicité et, tout comme PLATON, il déclare que, même soumis à la torture, jusque dans le...

4 pages - 1,80 ¤

Le bonheur nous manque parce que nous le désirons: qu'en pensez-vous ?

Note : 8/10

1) La thèse d'Epicure est que « le plaisir est la fin de la vie ». Cette définition de la fonction du plaisir est une position qui ne lui est pas personnelle mais qui renvoie plus généralement à la doctrine philosophique de l'épicurisme (« nous »). Quant à la « fin » de la vie, il faut entendre...

5 pages - 1,80 ¤

La mauvaise conscience est-elle chose bienfaisante ?

Note : 8/10

Si la conscience était à nos actions ce que l'instinct est à la conduite animale, nous ne pourrions lui résister. Mais, précisément, « tout » nous fait oublier cette voix de la nature. a Tout », c'est-à-dire l'éducation que nous recevons dans la société et qui, dès l'enfance, inculque des préjugés. La voix de la conscience n'est ni...

4 pages - 1,80 ¤

Quelle peut être l'origine de la conscience morale ?

Note : 8/10

7. - Originel : qui vient de l'origine (péché originel). MORAL(E):Moral: 1) qui concerne la morale. 2) qui est conforme aux règles de la morale; opposé à immoral.Morale: ensemble des règles de conduite -concernant les actions permises ou défendues- tenues pour universellement et inconditionnellement valables. La conscience vient du latin conscientia, qui signifie « accompagné » (cum) de «...

5 pages - 1,80 ¤

La morale nous contraint-elle ?

Note : 8/10

C'est pourquoi l'homme doit opposer sa conscience morale à ses passions et à ses instincts. La société ne peut pas être fondée sur la libre satisfaction des passions, mais sur leur régulation.] La nature est amorale La morale est en effet contraire à la nature, mais il faut qu'il en soit ainsi parce que la nature est amorale. Les animaux ne savent pas...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 17274 17275 17276 17277 17278 17279 17280 17281 17282 17283 17284 17285 17286 17287 17288 17289 17290 17291 17292 17293 17294 17295 17296 17297 17298 17299

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit