LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La science n'est-elle qu'une croyance argumentée ?

Logiquement, tous nos raisonnements inductifs sont exposés au même risque que celui de la pauvre dinde, même si psychologiquement il n'en va pas de même, si nous avons souvent beaucoup de mal à nous persuader de l'absence d'assurance de tels raisonnements et s'ils emportent avec eux une très forte croyance. En aucun cas ce...

5 pages - 1,80 ¤

N'y a-t-il de rationalité que scientifique ?

Comment, en effet, reconnaître le système qui représente notre monde de l'expérience ? La réponde de Popper est la suivante : par le fait qu'il a été soumis à des tests et qu'il y a résisté. Cela signifie qu'il faut appliquer une méthode déductive. En d'autres termes, si nous ne pouvons exiger des théories scientifiques qu'elles soient vérifiables, nous pouvons...

8 pages - 1,80 ¤

L'erreur peut-elle jouer un rôle dans la connaissance scientifique ?

Nous appelons les esprits à la convergence en annonçant la nouvelle scientifique, en transmettant du même coup une pensée et une expérience, liant la pensée à l'expérience dans une vérification: le monde scientifique est donc notre vérification. Au-dessus du sujet, au delà de l'objet immédiat la science moderne se fonde sur...

9 pages - 1,80 ¤

La sexualité humaine relève-t-elle de l'instinct ?

D'un point de vue biologique, le désir conduit l'individu mâle à féconder le plus grand nombre possible de femelles, tandis que ces dernières sont déterminées à sélectionner le mâle le plus fort. Ce principe comportemental, à l'origine de bien des conflits entre les sexes, est toujours agissant chez l'homme.   [La sexualité humaine n'a plus rien à voir avec celle des...

4 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une différence entre sagesse et art de vivre ?

Note : 5.2/10

Aussi, la mort se caractérise bien en premier lieu par l'absence de sensation :  « Habitue-toi à la pensée que le mort n'est rien pour nous, puisqu'il n'y a de bien et de mal que dans la sensation, et que la mort est absence de sensation. » En effet, les sensations que nous avons de notre corps et, à travers lui, des...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on être trop sage ?

Note : 5.1/10

De sagesse, on en a jamais assez.] Qu'est-ce que la sagesse ? La sagesse se définit comme: 1) Attitude traditionnelle du philosophe ancien qui, dans l'ordre du savoir se met à distance des préjugés et dans l'ordre de l'action à distance ses passions. 2) Synonyme de prudence d'où, par extension, aptitude à bien mener sa vie pour atteindre le bonheur...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on à la fois être ignorant et sage ?

Note : 5.1/10

L'essentiel est de l'ordre de la qualité. De plus, les sciences expérimentales (physique, chimie, ou biologie) entraînent des habitudes d'esprit qui ne préparent pas à résoudre les problèmes que l'on pose au sage. On ne peut juger sagement que par une expérience vécue qui n'a aucun rapport avec l'expérience de laboratoire. Faire une expérience n'est pas avoir de...

3 pages - 1,80 ¤

Le sage peut-il être un révolutionnaire ?

Note : 5.1/10

Or la contemplation suppose que son objet soit stable et permanent : le sage est donc essentiellement un conservateur, et c'est pourquoi Platon dit que le naturel du philosophe est celui d'un chien de garde (République, II). Allons même plus loin : le sage est en fait un réactionnaire. La contemplation étant postérieure à son objet, elle est...

2 pages - 1,80 ¤

Y aurait-il une justice sans crainte de la punition ?

Note : 5.1/10

Dans un premier temps, Hobbes mous montre comment, dans l'état de nature où les hommes vivent dispersés et sans lois pour les gouverner, les inégalités physiques et intellectuelles sont réduites à rien : la mort constituant pour tous la grande peine, la possibilité donnée à chacun de tuer l'autre établit entre les hommes une égalité rigoureuse. Une fois...

4 pages - 1,80 ¤

Y aura-t-il toujours des injustices ?

Note : 5.1/10

Comment ne pas suspecter cette dualité systématique de signifier quelque chose comme un ordre du duel, d'être entièrement affectée par la lutte corps à corps que se livrent au commencement du texte (au commencement de l'histoire?) la raison et l'animalité? Comment ne pas relier cette série de « contraires » à la pensée du conflit ( Widerstreit, écrit...

9 pages - 1,80 ¤

Une société juste peut-elle s'accommoder d'inégalités ?

Note : 5.1/10

Si l'on ajoute à cela le fait que, dans la « République », l'individu semble n'exister que pour et en fonction de la communauté à laquelle il appartient, on comprendra que certains théoriciens modernes aient voulu voir dans la philosophie Platonicienne le premier de tous les totalitarismes. Appliquer la catégorie moderne de « totalitarisme » à la «...

6 pages - 1,80 ¤

Toutes les inégalités sont-elles injustes ?

Note : 5.1/10

Dans le dialogue qu'il a intitulé Gorgias, Platon nous présente même le sophiste Calliclès soutenant, face à Socrate, la thèse suivante : la véritable justice est celle qui respecte les inégalités naturelles ; il est donc juste que les plus forts dominent les plus faibles et deviennent les chefs dans une cité puisqu'ils sont, par nature, les plus forts. Rousseau...

11 pages - 1,80 ¤

Peut-on opposer la raison d'Etat à la justice ?

Note : 5.1/10

Un exemple parmi d'autres de ces pratiques, qui laissa Machiavel frappé de stupeur, mais sans doute aussi admiratif : César Borgia, pour faire régner l'ordre en Romagne, donna toute puissance à l'un de ses hommes de confiance connu pour être cruel & expéditif. La paix établie, pour éviter que l'opprobre ne s'attache à sa propre personne, il fit...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on discerner dans les changements du droit un progrès vers la justice ?

Note : 5.1/10

D'autre part, le libéralisme cherche à promouvoir la conception du juste donnée par Kant plus haut, comme liberté maximale de tous les individus. Transition : Pour autant, nous ne pouvons conclure maintenant, car ce n'est pas résoudre un problème que d'affirmer que de l'opinion de l'un nous avons quelque chose, et que de l'opinion d'un autre nous avons autre chose....

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on gouverner sans justice ?

Note : 5.1/10

Si l'État nie la notion de personne au nom de l'intérêt général, il multiplie les injustices; ces injustices qui caractérisent toutes les formes de totalitarisme. Favoriser l'intérêt privé est une injustice Le rôle de l'État est de veiller à maintenir une cohésion sociale, d'éviter qu'il y ait une trop grande disparité dans la répartition des richesses. Si l'État favorise les...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on juger les crimes contre l'humanité ?

Note : 5.1/10

  [Juger les crimes contre l'humanité suppose une impartialité totale. Or, ce sont les vainqueurs, les pays les plus puissants, qui jugent les vaincus et les États ne jouant pas un rôle déterminant sur la scène internationale.] Le tribunal des vainqueurs n'est pas un tribunal international Le procès de Nuremberg a jugé l'Allemagne nazie, au travers des 24 dirigeants nazis accusés de crimes contre...

1 page - 1,80 ¤

Le mérite est-il toujours récompensé ?

Note : 5.1/10

||Justice immanente   Justice qui existerait dans la nature, indépendamment des lois humaines. «A considérer humainement les choses, faute de sanction naturelle, les lois de la justice sont vaines parmi les hommes; elles ne font que le bien du méchant et le mal du juste, quand celui-ci les observe avec tout le monde sans que personne ne les observe avec lui.   Il...

2 pages - 1,80 ¤

Le besoin de justice n'exprime-t-il que la jalousie des déshérités ?

Note : 5.1/10

||Le besoin de justice est l'expression d'un ressentiment. L'homme qui a réussi à obtenir le pouvoir et la richesse est un homme satisfait. Il n'a pas à invoquer la justice pour changer sa condition. Seuls les prauves, insatisfaits de leur vie, réclament plus de justice. MAIS... La nature humaine aspire universellement à la dignité et au respect. La justice est...

7 pages - 1,80 ¤

La vengeance peut-elle être juste ?

Note : 9/10

La vengeance n'est pas injuste, dans la mesure où le rappelle Hegel, elle respecte la loi du Talion, c'est-à-dire qu'elle punit le criminel à proportion de son crime. C'est ce que veut dire "oeil pour oeil, dent pour dent". Si on a volé 100 euros, le voleur doit rendre 100 euros et pas plus.«...

5 pages - 1,80 ¤

La punition peut-elle ne rien devoir à la vengeance ?

Note : 9/10

.../... 3) La punition a la forme du droit   La vengeance se distingue de la punition en ce que l'une est une réparation obtenue par un acte de la partie lésée, tandis que l'autre est l'oeuvre d'un juge. C'est pourquoi il faut que la réparation soit effectuée à titre de punition, car, dans la...

3 pages - 1,80 ¤

La peine de mort est-elle un châtiment juste et légitime ?

Note : 9/10

.../... 3) La punition a la forme du droit   La vengeance se distingue de la punition en ce que l'une est une réparation obtenue par un acte de la partie lésée, tandis que l'autre est l'oeuvre d'un juge. C'est pourquoi il faut que la réparation soit effectuée à titre de punition, car, dans la...

3 pages - 1,80 ¤

La justice est-elle compatible avec l'efficacité ?

Note : 9/10

La notion de justice comporte deux dimensions : - une dimension sociale, institutionnelle. Elle règle les rapports mutuels des citoyens dans la cité ; - une dimension morale qui exige le respect et la vertu. Chez Platon, Socrate représente le modèle idéal du juste : il préfère subir l'injustice plutôt que de la commettre. L'homme est un être moral...

2 pages - 1,80 ¤

L'injustice provient-elle de la nature humaine ?

Note : 9/10

L'art d 'établir et de maintenir les républiques repose, comme l'arithmétique et la géométrie, sur des règles déterminées, et non comme le jeu de paume, sur la seule pratique. » L'expérience cruciale de la guerre civile, la montée de l'individualisme, la rupture des anciennes solidarités sociales, invitent Hobbes à penser qu'en dehors d'un pouvoir commun fort, les hommes vivent...

5 pages - 1,80 ¤

Faut-il protéger les faibles ?

Note : 9/10

||  [La nature a voulu que les forts survivent et que les faibles périssent. La faiblesse n'est pas une fatalité, mais un vice. Les hommes sont responsables de leur faiblesse. Les faibles n'ont donc que le sort qu'ils méritent, celui d'être des exclus et des exploités.] Il est moralement juste de protéger les plus faibles. Une société...

7 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 17274 17275 17276 17277 17278 17279 17280 17281 17282 17283 17284 17285 17286 17287 17288 17289 17290 17291 17292 17293 17294 17295 17296 17297 17298 17299 17300 17301 17302 17303 17304 17305 17306 17307 17308 17309 17310 17311 17312 17313 17314 17315 17316 17317 17318 17319 17320 17321 17322 17323 17324 17325 17326 17327 17328 17329 17330 17331 17332 17333 17334 17335 17336 17337 17338 17339 17340 17341 17342 17343 17344 17345 17346 17347 17348 17349 17350 17351 17352 17353 17354 17355 17356 17357 17358 17359 17360 17361 ... 17516 17517 17518 17519 17520 17521

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit