LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Le langage permet-il d'exprimer la vérité des choses ?

, pour lui faire exprimer des idées claires et distinctes.* Sur le modèle du langage formalisé des mathématiques, qui permet de développer les raisonnements de manière mécanique, par simples substitutions de caractères, Leibniz rêve d'une «caractéristique universelle». Ce serait une langue parfaite, constituant une sorte d'«alphabet des pensées humaines».* Mais l'établissement d'une telle langue supposerait aussi que l'édifice...

1 page - 1,80 ¤

La culture humaine sépare-t-elle l'homme de la nature ?

Bien plus que de dépendre de la nature, il dépend de la volonté divine dont il est la création. «Loin de ramener l'homme à la nature, conçue comme l'état d'innocence originaire, la société établit un ordre infiniment supérieur à elle.» Martial Guéroult L'homme est radicalement distinct des autres êtres. «Nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature.» Descartes, Discours de...

4 pages - 1,80 ¤

La finitude de la vie humaine lui ôte-t-elle son sens ?

j'en affirme la valeur, et la valeur pour la totalité de l'humanité.Cette liberté, nous nous la masquons la plupart du temps, car elle est terriblement difficile à assumer. Il vaut la peine de citer le passage où Sartre résume et sa position philosophique et son athéisme, et décrit l'angoisse qui peut nous atteindre quand nous comprenons notre liberté.   ...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il combattre nos désirs ?

On admire le dentiste qui sait la soigner sans l'arracher. Il en va de même avec le désir, il faut le «soigner» pour lui permettre de durer. Il est la vie et le vrai bonheur, mais à condition d'être cultivé, comme une plante.* «Comment spiritualiser, embellir, diviniser un désir?» Telle est la vraie question pour Nietzsche. Et la...

2 pages - 1,80 ¤

Puis-je surmonter la distance entre moi et autrui ?

* Sartre critique l'hypothèse solipsiste de Descartes. L'existence d'autrui, pour lui, ne peut pas faire l'objet d'une démonstration car le «moi» qui effectuerait cette démonstration ne se connaît lui-même qu'en même temps qu'il connaît autrui.* En effet pour Sartre, «l'autre est indispensable à mon existence aussi bien qu'à la connaissance que j'ai de moi»: je ne peux parler...

5 pages - 1,80 ¤

Que puis-je connaître de l'inconscient ?

Note : 5.1/10

Reste que la notion d'inconscient peut, lorsqu'elle est utilisée sans discernement et  hors du cadre de la pratique analytique, devenir un principe d'explication unique et totalitaire des comportements humains, et même une justification de ceux-ci. L'inconscient ne dédouane pas l'être humain de la responsabilité de ses actes.  CITATIONS: « La recherche psychologique [...] se propose de montrer au...

6 pages - 1,80 ¤

Dans la perception, le sujet est-il passif ?

Note : 5.1/10

* Comparer les sens (l'âme sensitive) à une matière «informée» par les objets du monde extérieur, c'est en même temps reconnaître dans la perception un mode de connaissance du monde extérieur, même si celle-ci reste limitée. Aristote est, à ce sujet, plus optimiste que Platon, pour qui la perception ne peut nous donner aucune connaissance.La perception suppose une...

2 pages - 1,80 ¤

La conscience produit-elle ses propres représentations ?

Note : 5.1/10

Il s'agit de se battre contre une conception positiviste de la science et contre les faux savoirs, pour s'interroger à nouveaux frais sur la façon dot les choses nous apparaissent.Notre citation apparaît dans les « Méditations métaphysiques ». Le titre dit assez que Husserl entend se réapproprier le projet cartésien de fonder les sciences. Mais il tente aussi,...

3 pages - 1,80 ¤

Être un sujet, est-ce être libre ?

Note : 6/10

* Nous faisons d'abord l'expérience de la dépendance: par rapport à nos parents, aux lois, à toute une série de déterminismes qui agissent sur nous.Penser le sujet comme assujetti, c'est le penser comme pris dans un tout, qui le dépasse et le détermine, et dans lequel, seulement, il peut avoir une existence et un sens.* Dans une conception...

1 page - 1,80 ¤

Interprétation et commentaire ?

Note : 6/10

Avec ou sans Dieu, seule la référence à une transcendance semble pouvoir fonder le droit. G) L'idée du droit est-elle réalisable pratiquement ?Nous interrogeant sur l'utilité du droit, nous avons identifié son rôle de régulateur des rapports sociaux, dans le but premier d'assurer la coexistence pacifique. Nous avons compris aussi que le droit se devait autant que possible d'être...

4 pages - 1,80 ¤

L'interprétation comme recherche du sens ?

Note : 6/10

L'homme contre le monde », l'homme principe « négateur du monde », l'homme comme étalon des choses, comme juge de l'univers qui finit par mettre l'existence elle-même sur sa balance pour la trouver trop légère - tout cela est d'un mauvais goût monstrueux et écoeurant, - quoi de plus risible que de placer « l'homme et le monde...

3 pages - 1,80 ¤

L'interprétation comme recherche de la vérité ?

Note : 6/10

Une jeune dame qui se trouvait à côté de lui déclare qu'il va probablement se produire une collision avec un autre train et que dans ce cas la première précaution à prendre est de lever les jambes en l'air. Ces « jambes en l'air » ont aussi joué un rôle dans les nombreuses promenades et excursions à la...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il opposer la vérité à l'illusion ?

Note : 6/10

L'illusion transcendantale est un besoin structurel de la raison pure, et aucun effort d'attention ne peut y remédier.La connaissance est unification. Pas de connaissance sans données sensibles ; mais les formes a priori de la sensibilité (espace et temps) unifient déjà les données de l'expérience. Puis cette expérience sensible est unifiée sous les catégories de l 'entendement. La...

3 pages - 1,80 ¤

Les sources de l'erreur ?

Note : 6/10

C'est à savoir, de cela seul que, la volonté étant beaucoup plus ample et plus étendue que l'entendement, je ne la contiens pas dans les mêmes limites, mais que je l'étends aussi aux choses que je n'entends pas ; auxquelles étant de soi indifférente, elle s'égare fort aisément, et choisit le mal pour le bien, ou le faux...

4 pages - 1,80 ¤

Les critères de la vérité ?

Note : 6/10

Nous voilà perdu dans ce que Descartes appelle « l'océan du doute ». Je dois feindre que tout ce qui m'entoure n'est qu'illusion, que mon corps n'existe pas, et que tout ce que je pense, imagine, sens, me remémore est faux. Ce doute est radical, total, exorbitant. Quelque chose peut-il résister ? Vais-je me noyer dans cet océan...

6 pages - 1,80 ¤

L'état, régulateur de la société civile ?

Note : 6/10

239).  Seulement, il considérait les contradictions sociales comme l'élément contingent à travers lequel s'accomplit progressivement l'essence de l'homme, autrement dit sa nature générique d'esprit libre. Pour Marx et Engels, Hegel a commis l'erreur d'identifier le réel à la Raison, car celle-ci n'est pas « la rose dans la croix du présent », mais l'avenir que l'humanité doit bâtir de...

3 pages - 1,80 ¤

L'état comme artifice juridique ?

Note : 6/10

Alors que le pouvoir d'appliquer la loi est la fonction du gouvernement et qu'il peut se transmettre, nul ne peut aliéner sa volonté, la transmettre à un représentant comme un député. La loi doit toujours être énoncée par tout le peuple (Du contrat social). 2. L'État comme « monopole de la violence » (Weber)L'État détient toute la puissance que...

2 pages - 1,80 ¤

Le politique avant l'état ?

Note : 6/10

 » Seule la cité, la « polis », transcende les simples nécessités vitales et animales et permet à l'homme d'accéder à sa pleine humanité. Elle naît de la mise en commun de ce qui est spécifiquement humain : la raison et les sentiments moraux. Ainsi les modernes ont-ils tort de parler « d'animal social » : ce qu'Aristote désigne est moins l'appartenance à une communauté...

3 pages - 1,80 ¤

Devoir et intersubjectivité ?

Note : 6/10

Si l'on entend par espace public l'ensemble des relations au coeur desquelles s'accomplit, de façon vivante, une parole politique (et non les lieux publics), on aura sans doute compris que l'État démocratique moderne souffre de le voir colonisé par les médias et les autres instances de confiscation de la parole (ou d'imprégnation de modèles figés). Les citoyens se...

2 pages - 1,80 ¤

Devoir et liberté ?

Note : 6/10

À ses yeux, la morale ne doit pas aller contre la vie mais plutôt l'exalter. L'impératif catégorique demande l'impossible à l'homme. Car l'homme empirique est incapable de suivre la loi morale d'une manière rigoureuse. La moralité exige la perfection ; il s'agit d'obéir à la loi morale, et non de discuter de son bien-fondé. La finalité de la...

2 pages - 1,80 ¤

Devoir, contrainte, obligation ?

Note : 6/10

Elle appelle pourtant bien des réserves. Et tout d'abord on peut indiquer l'insuffisance de son forma­lisme. Accordons à Kant que la bonne intention est la condi­tion nécessaire de la valeur morale d'un acte. Elle n'est pas une condition suffisante. Certes Kant ne confond pas l'inten­tion morale avec un simple voeu, la bonne intention dont il parle est évidemment...

3 pages - 1,80 ¤

Critique du bonheur ?

Note : 6/10

 « Nous avons inventé le bonheur » - disent les derniers hommes, et ils clignent des yeux.Ils ont abandonné les contrées où il était dur de vivre : car on a besoin de chaleur. On aime encore son voisin et l'on se frotte à lui : car on a besoin de chaleur.Tomber malade et être méfiant leur semble péché : on s'avance prudemment....

1 page - 1,80 ¤

Notre destin n'est pas d'être heureux ?

Note : 6/10

Le bonheur n'a pas la même nécessité* parce que nous ne sommes pas destinés à être heureux. Il y a en nous une sensibilité qui nous détourne du bien. 3. Le bonheur du jardinSi bien que nous pouvons être tentés de n'y voir qu'une affaire privée qui mêle bonne fortune et art de vivre, tout comme Voltaire (Candide) invitait...

1 page - 1,80 ¤

Bonheur et vertu ?

Note : 6/10

.. il n'a jamais lieu qu'en vue de l'acte que l'on veut accomplir plus tard »). L'acte dont il s'agit ici correspond à la notion d'acte dont nous avons parlé plus haut. Le repos de détente est un des moyens par lesquels nous parvenons à réaliser ce que nous avons à être. 3. L'activité qui procure le plus grand...

9 pages - 1,80 ¤

L'histoire comme science ?

Note : 6/10

Termes du sujet: SCIENCE : Ensemble des connaissances portant sur le donné, permettant la prévision et l'action efficace. Corps de connaissances constituées, articulées par déduction logique et susceptibles d'être vérifiées par l'expérience. HistoireDu grec historia, « enquête ». Ce mot recouvre principalement deux significations, que la langue allemande distingue : le devenir historique lui-même, comme ensemble d'événements (Geschichte), et...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 17274 17275 17276 17277 17278 17279 17280 17281 17282 17283 17284 17285 17286 17287 17288 17289 17290 17291 17292 17293 17294 17295 17296 17297 17298 17299 17300 17301 17302 17303 17304 17305 17306 17307 17308 17309 17310 17311 17312 17313 17314 17315 17316 17317 17318 17319 17320 17321 17322 17323 17324 17325 17326 17327 17328 17329 17330 17331 17332 17333 17334 17335 17336 17337 17338 17339 17340 17341 17342 17343 17344 17345 17346 17347 17348 17349 17350 17351 17352 17353 17354 17355 17356 17357 17358 17359 17360 17361 17362 17363 17364 17365 17366 17367 17368 17369 17370 17371 17372 17373 17374 17375 17376 17377 17378 ... 17465 17466 17467 17468 17469 17470

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit