LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Peut-il y avoir des connaissances inutiles ?

C'est la preuve que donne Aristote : « Presque tous les arts qui regardent les besoins et ceux qui s'appliquent au bien-être, étaient connus déjà quand on commença à chercher les explications de ce genre. » C'est quand les problèmes urgents de la vie sont résolus, que l'on se lance dans les sciences ou la recherche. La philosophie n'est donc pas...

3 pages - 1,80 ¤

L'expérience familière est-elle le commencement de la science ?

Car l'expérience première est un obstacle et non une donnée. C'est même le premier obstacle que la science doit surmonter pour se construire. C'est que la science est ennuyeuse : le réel auquel elle a affaire est filtré, classé, ordonné selon des relations intelligibles, quantifié, prêt à la mesure. Au contraire, l'expérience première,...

10 pages - 1,80 ¤

La connaissance a-t-elle des limites ?

Seulement si la science est ainsi fondées, la métaphysique ne l'est pas. Car nous ne connaissons jamais l'absolu, le fond des choses, ce que Kant appelle la « chose en soi » ou le « noumène ». En effet, nous ne connaissons le monde que réfracté à travers les cadres subjectifs de l'espace et du temps. Nous ne connaissons que les phénomènes....

6 pages - 1,80 ¤

Suffit-il de voir pour savoir ?

.. Si nous étions livrés tout entiers à la société c'est du côté du général, de l'utile... que nous chercherions la connaissance ; le monde serait notre convention... «. Pour Bergson l'intelligence scientifique est celle de l'homo faber et de l'homo politicus. Elle découpe le monde en vue de l'utilité collective....

7 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des questions philosophiques résolues ?

..). Reste bien entendu à savoir quelle morale définir, en fonction de variables sociales, économiques, religieuses, culturelles, géographiques, etc...   [La philosophie est un continuel questionnement. Elle ne résoud pas les problèmes. Tout au contraire, elle ne fait que les rouvrir. Le propre de la philosophie est de poser des questions sur l'homme, réalité complexe s'il en est; aussi, ces questions en...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on penser sans préjugés ?

Il est naturel et il est délicieux de croire que la république nous donnera tous ces biens ; ou, si la république ne peut, on veut croire que coopération, socialisme, communisme ou quelque autre constitution nous permettra quelque jour de nous fier au jugement d'autrui, enfin de dormir les yeux ouverts comme font les bêtes. Mais non. La...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-il y avoir une connaissance qui ne soit pas scientifique ?

La mesure, c'est la science. Seule la science permet d'accéder au savoir On ne doit reconnaître comme vrai que ce que l'on connaît évidemment être tel, nous dit Descartes. Le jugement vrai se reconnaît à ses caractères intrinsèques : il se révèle vrai par lui-même, il se révèle vrai par lui-même, il...

5 pages - 1,80 ¤

Pour qu'il y ait science, faut-il qu'il y ait recours aux mathématiques ?

Quant a la réalité humaine, elle échappe aux équations. Cela ne veut pas dire que biologie et sciences de l'homme n'ont rien de scientifique.]   Il faut distinguer mathématiques formelles et mathématiques appliquées. Les mathématiques formelles ne visent rien d'autre que la recherche pure. Les mathématiques appliquées fournissent des outils au physicien, à l'ingénieur et a tous les scientifiques qui ont...

1 page - 1,80 ¤

Pour bien penser, faut-il n'aimer personne ?

Chacun veut du bien à l'autre pour ce qu'il est, pour sa bonté essentielle. Ce sont les amis par excellence, eux que ne rapprochent pas des circonstances accidentelles, mais leur nature profonde. Leur amitié dure tout le temps qu'ils restent vertueux, et le propre de la vertu en général est d'être durable. Ajoutons...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on nier l'évidence ?

C'est ainsi que Descartes entreprendra de douter de toutes ces prétendues évidences. La première règle cartésienne est de « ne jamais recevoir une chose pour vraie que je ne la connusse évidemment être telle «. Dans la science il n'y a pas de place pour l'évidence On sait qu'aujourd'hui les mathématiciens...

3 pages - 1,80 ¤

L'homme a-t-il par nature le désir de connaître ?

L'illusion religieuse est bien le moyen pour l'homme civilisé de supporter « le poids de la vie «, de compenser « la réalité cruelle «. Ceci est la thèse même de Freud, acceptée par son contradicteur supposé. Ce qui, de la thèse, fait l'objet du débat, c'est le caractère nécessaire, oui ou non, d'une telle illusion.  ...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on avoir peur de penser ?

Penser ses maux c'est panser ses plaies. La pensée nous libère. La libération est joie Selon Platon, la pensée est le moyen par lequel le philosophe parvient à se libérer de son corps. La pensée nous rend insensibles aux désirs, aux maladies, aux impressions trompeuses. Libérés des contraintes corporelles, nous pouvons enfin atteindre le Vrai, le Beau, le Bien. Loin...

3 pages - 1,80 ¤

Ne doit-on se poser que des questions pratiques ?

Comment réparer tel ou tel appareil ménager ? Où partir en vacances l'été prochain ? Certes, ces questions peuvent avoir leur importance, mais en aucun cas elles ne permettront seules à l'esprit de s'épanouir et à l'homme de trouver un sens à son existence. Les questions essentielles ne sont pas pratiques   "Le domaine de la philosophie se ramène aux questions...

4 pages - 1,80 ¤

La connaissance n'est-elle d'abord qu'un acte vital ?

Cela ne veut en aucun cas dire que la philosophie n'a aucun intérêt. Mais d'abord, qu'elle n'a pas pour but de satisfaire un besoin, qu'il soit vital ou de confort. C'est la preuve que donne Aristote : « Presque tous les arts qui regardent les besoins et ceux qui s'appliquent au bien-être, étaient connus déjà quand on commença à chercher...

5 pages - 1,80 ¤

L'expérience est-elle plus importante que la théorie ?

 » A l'époque de Popper, on affirmait généralement que ce qui distinguait la science des autres disciplines, c'était le caractère empirique de sa méthode. Autrement dit, en multipliant les observations et les expériences, le savant en tirait, en vertu du fameux principe d'induction, des lois qu'il considérait comme nécessaires et universellement valides. Partant de là, les néopositivistes soutenaient que...

9 pages - 1,80 ¤

Suffit-il de savoir pour pouvoir ?

Bien lire le sujet: la question, qui suppose qu'il est néces¬saire de savoir pour pouvoir, doit être traitée dans ses implica¬tions multiples : elle pose aussi bien le problème de l'application des lois scientifiques à la technique que celui, moral, de la volonté incapable de suivre le bien ou que celui des règles de l'art. Il ne faudra...

5 pages - 1,80 ¤

Le besoin d'une conviction est-il signe de faiblesse ?

Or, les hommes les plus courageux ont toujours été ceux qui ont tenté l'aventure de l'esprit.  Croyance et conviction font jeu égal Est-ce par faiblesse que l'homme croit à son destin? Est-ce par faiblesse qu'il croit que l'humanité poursuit certains buts? Sans conviction première, les hommes, conscients de leur existence, des drames qui la jalonnent, se seraient tous suicidés. Autrement...

3 pages - 1,80 ¤

La philosophie s'oppose-t-elle à la science ?

Ainsi, par exemple, nous observons qu'un phénomène donné est suivi d'un autre phénomène donné. Rien ne nous permet d'affirmer qu'il existe entre eux une relation causale nécessaire sinon l'habitude que nous avons acquise, sous l'influence d'une association souvent répétée, de nous attendre à les voir se suivre. Le principe de causalité...

6 pages - 1,80 ¤

La certitude est-elle le signe d'une pensée morte ?

De plus, les anciens séparaient ce monde en deux zones : le supralunaire (au-dessus de la Lune), et le sublunaire (au-dessous de la Lune). Ils croyaient que le monde supralunaire était parfait, immuable, car on observe à l'oeil nu que le cours des astres est régulier, et toujours identique, et l'un ne peut...

8 pages - 1,80 ¤

Faut-il refuser l'abstraction au nom du vécu ?

L'étonnement consiste en l'arrêt admiratif devant une chose que l'on ne comprend pas. Le mot n'est pas à comprendre au sens moderne cad la stupéfaction devant quelque chose d'inhabituel.Le sens commun, la plupart des hommes ne s'étonnent que devant un phénomène extraordinaire, qui échappe à la routine, et dont il est clair qu'on ne le comprend pas, qu'on...

5 pages - 1,80 ¤

Est-il vrai qu'il n'y a rien d'absolu ?

Platon, qui s'inspirera de cette philosophie première, donnera à l'absolu le nom de «Souverain Bien«. Pour lui, toute réalité a pour source l'absolu, autrement dit cette essence intangible qu'il appelle le «monde des essences«. Esprit et absolu sont la même chose Parce qu'elle use de soi comme méthode où seul le résultat...

5 pages - 1,80 ¤

L'étonnement est-il le point de départ de toute connaissance ?

||Si l'homme s'est posé tant de questions, a résolu tant de problèmes, c'est précisément parce qu'il s'est interrogé sur la nature des phénomènes. a l'origine de cette interrogation, il y a l'étonnement. MAIS, l'étonnement est un luxe. avant de pouvoir s'étonner, l'homme doit subvenir à ses besoins primaires. Pour cela, il a toujours fait usage de son intelligence....

6 pages - 1,80 ¤

Dépend-il de nous d'éviter l'erreur ?

|| Il dépend de nous d'éviter l'erreur. Par un effort de la volonté, on peut suivre la raison plutôt que les passions et les préjugés trompeurs. D'après Descartes, en suivant scrupuleusement la méthode géométrique, la raison aboutit à des vérités indiscutables. MAIS, il ne dépend pas de nous d'éviter l'erreur parce que la raison a des limites (Kant) et...

6 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 17274 17275 17276 17277 17278 17279 17280 17281 17282 17283 17284 17285 17286 17287 17288 17289 17290 17291 17292 17293 17294 17295 17296 17297 17298 17299 17300 17301 17302 17303 17304 17305 17306 17307 17308 17309 17310 17311 17312 17313 17314 17315 17316 17317 17318 17319 17320 17321 17322 17323 17324 17325 17326 17327 17328 17329 17330 17331 17332 17333 17334 17335 17336 17337 17338 17339 17340 17341 17342 17343 17344 17345 17346 17347 17348 17349 17350 17351 17352 17353 17354 17355 17356 17357 17358 17359 17360 17361 17362 17363 17364 17365 17366 17367 17368 17369 17370 17371 17372 17373 17374 17375 17376 17377 17378 17379 17380 ... 17517 17518 17519 17520 17521 17522

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit