LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Peut-on échapper à l'ennui ?

Son argumentation critique se bat sur le terrain non de l'axiologie mais de la logique. Vous voulons dire par là que notre philosophe ne discrimine nullement les bons des mauvais désirs - comme l'on trie le bon grain de l'ivraie - , mais que c'est tous ou plutôt le tout du désir qu'il refuse. La radicalité du malheur...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire: "La vie n'est pas belle, les images de la vie sont belles" ?

être un produit de la représentation de l'esprit. 4. Enfin Hegel expose l'intérêt fondamental de l'art : offrir au regard les pensées de l'esprit humain. Développement 1. Deux définitions figurent au début du texte. D'une part, il y a la définition de l'art, comprise implicitement comme une activité, répondant à un besoin (« son besoin originel ») identique à son but....

7 pages - 1,80 ¤

Peut-on apprendre à vivre ?

L'éducation que nous recevons de nos parents, de nos maîtres, la formation que nous acquérons sont effectivement des manières d'apprendre à vivre. La philosophie comme amour de la sagesse est elle-même une invitation et un exercice au bien vivre.  [Vivre ne saurait s'apprendre. La vie est une donnée indépassable, le point commun de l'humaine condition.]...

11 pages - 1,80 ¤

L'homme peut-il vivre sans penser ?

Ainsi oublie-t-il les maux qui pèsent sur son existence. Cependant, ce n'est pas ainsi qu'il s'élève. Il ne fait que refuser de regarder la vie en face. Les hommes ne cessent de s'agiter, de se jeter dans le monde, d'aimer le jeu, la conversation des femmes, de courir les emplois. En un mot, ils ne cherchent qu'une chose :...

4 pages - 1,80 ¤

L'égoïste est-il heureux ?

  [Mon bonheur dépend d'autrui. Plus je suis égoïste, plus les autres auront tendance à me dédaigner. Plus j'impose, par égoïsme, mes désirs à autrui, plus je lui fais violence. Au lieu d'être un ami qui reconnaît et respecte mon existence, il sera un ennemi, me laissant seul face à ma propre déréliction. ] Je me nourris de l'existence des autres « Bonheur...

1 page - 1,80 ¤

La routine est-elle inévitable dans la vie ?

  [Mon bonheur dépend d'autrui. Plus je suis égoïste, plus les autres auront tendance à me dédaigner. Plus j'impose, par égoïsme, mes désirs à autrui, plus je lui fais violence. Au lieu d'être un ami qui reconnaît et respecte mon existence, il sera un ennemi, me laissant seul face à ma propre déréliction. ] Je me nourris de l'existence des autres « Bonheur...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il vouloir contrôler sa vie ?

Mais voici ce qui est beau et juste suivant la nature, je te le dis en toute franchise, c'est que, pour bien vivre, il faut laisser prendre à ses passions tout l'accroissement possible, au lieu de les réprimer, et, quand elles ont atteint toute leur force, être capable de leur donner satisfaction par son courage et son intelligence...

4 pages - 1,80 ¤

Faut-il préférer la résignation à la révolte ?

Un contrat suppose un échange de biens entre contractants, or renoncer à sa liberté, c'est renoncer à tout, c'est échanger un bien un bien infini (ma liberté) contre un avantage qui sera par définition disproportionné. Si je donne tout, que pourra-t-on me restituer en échange ? Ce contrat est un contrat de dupe. Je...

14 pages - 1,80 ¤

Faire ce que l'on veut, est-ce faire ce qui plaît ?

Elle suppose la pensée et ne peut se décrire que par ses contenus. Elle implique aussi l'existence d'un travail intérieur, qui prend la forme d'une distance par rapport à soi. Pour Alain, a conscience est essentiellement morale, car elle est le siège du moi, de l'identité de l'individu. La conscience est aussi mémoire. Elle est le fondement de a...

9 pages - 1,80 ¤

Exister est-ce simplement vivre ?

Désigne-t-il par là seulement les philosophes ? Non sans doute : toutes les âmes ont, plus ou moins enfouis en elles, la nostalgie de l'inconditionné, le désir du beau, du bien et du vrai. Mais beaucoup se trompent sur l'objet réel de leur désir. C'est pourquoi nul n'est méchant volontairement : ceux qui font le mal ne savent...

7 pages - 1,80 ¤

Donner est-ce asservir ?

|| Lorsque l'on reçoit un don, on se sent toujours obligé vis à vis du donneur. Le don apparaît pourtant comme un échange unilatéral, gratuit. Mais il met en place un rapport complexe : il demande une réciprocité d'une autre nature. Si ce n'est pas un autre don ultérieur, c'est au moins un sourire ou...

2 pages - 1,80 ¤

Est-il vrai que rien ne mérite le sacrifice d'une vie humaine ?

                Des valeurs concurrençant le caractère absolu de la valeur de la vie   La valeur supérieure de la vie d'autrui par rapport à la mienne : brève analyse de la mythologie de l'héroïsme   Cependant, contre ces deux thèses (celle de Spinoza et celle de Leibniz) qui aboutissent toutes deux à la même conclusion, nous dirons qu'il est néanmoins certain que certaines choses...

2 pages - 1,80 ¤

Est-on fondé que l'on gagne sa vie ?

                Des valeurs concurrençant le caractère absolu de la valeur de la vie   La valeur supérieure de la vie d'autrui par rapport à la mienne : brève analyse de la mythologie de l'héroïsme   Cependant, contre ces deux thèses (celle de Spinoza et celle de Leibniz) qui aboutissent toutes deux à la même conclusion, nous dirons qu'il est néanmoins certain que certaines choses...

2 pages - 1,80 ¤

A-t-on le droit d'obliger quelqu'un à vivre ?

« Personne n'est propriétaire de ses propres membres » dit le Code Justinien. Le droit médiéval canonique réintroduira le corps dans le droit, mais le Code Civil napoléonien revient à la conception du droit romain. Finalement, ce sont les progrès contemporains de la médecine qui conduiront les juristes à penser véritablement le corps à partir du moment où certaines...

5 pages - 1,80 ¤

Toute politique n'est-elle qu'une lutte pour le pouvoir ?

Comme toutes les idées fortes et simples, elle devint même un lieu commun ainsi qu'en témoigne, parmi des centaines d'autres exemples, le chapitre XLIII du « Gargantua » de Rabelais. Séduit par la générosité et la grandeur de Grandgousier, le peuple manifeste son admiration pour un roi si savant et si juste. Gargantua cite alors Platon : «...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on vivre sans Etat ?

Note : 7/10

Passer un contrat est de la puissance même de la parole. Si l'homme a besoin d'être lié par des lois, la force ne fait pas le droit. Comme le souligne si justement Rousseau : « Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître, s'il ne transforme sa force en droit...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-il vraiment y avoir une raison d'Etat ?

Note : 7/10

Contre l'usage fallacieux et facile de la "raison d'Etat", Locke et son libéralisme proposent une légitimation et une juridification de l'Etat, c'est‑à-dire que son autorité est soumise à l'autorité supérieure du droit. Ainsi, constitutionnalisé, le politique est subordonné aux lois. Le rôle essentiel du gouvernant n'est donc plus l'extension de sa puissance,...

5 pages - 1,80 ¤

Liberté, égalité, fraternité: y a-t-il un lien entre ces trois exigences ?

Note : 7/10

Il n'y a pas de liberté si chacun prétend pouvoir exercer sa propre liberté au détriment de celle d'autrui.   [En voulant imposer l'égalité, on crée une autre forme d'injustice et on est conduit à persécuter tous ceux qui ne pensent pas comme la majorité. La liberté absolue ne conduit pas à la fraternité mais à la guerre.]  L'égalité s'oppose à la liberté [1. L'égalisation...

4 pages - 1,80 ¤

Les lois ont-elles pour but la paix plutôt que la vertu ?

Note : 7/10

Le Prince de Machiavel est le livre des républicains. » Spinoza pensait déjà de même : « Peut-être Machiavel a-t-il voulu montrer qu'une masse libre doit, à tout prix, se garder de confier son salut à un seul homme [...] Cette dernière intention est, quant à moi, celle que je serais porté à prêter à notre auteur. Car il...

6 pages - 1,80 ¤

Le droit d'asile peut-il être justifié ?

Note : 7/10

«Tout homme persécuté en violation des libertés et droits garantis par la présente déclaration a droit d’asile sur les territoires de la République.« Déclaration des droits de l\'homme du 19 avril 1946 «Les peuples qui renoncent à maintenir la pureté de leur race renoncent du même coup à l’unité de leur âme.« Adolph Hitler, Mein Kampf ||||«Les uns, nés dans un bon...

3 pages - 1,80 ¤

La recherche de l'autonomie individuelle est-elle compatible avec l'existence de l'Etat ?

Note : 7/10

|| ÉLÉMENTS DE RÉFLEXION  • « Vocabulaire de la philosophie « de Lalande.  Autonomie : « Étymologiquement, condition d'une personne ou d'une collectivité autonome, c'est-à-dire qui détermine elle-même la loi à laquelle elle se soumet ( différence du terme d'Hétéronome). « Éthique : « Liberté morale, en tant qu'état de fait, opposé d'une part à l'esclavage...

2 pages - 1,80 ¤

La puissance de l'Etat est-elle condition de l'harmonie ?

Note : 7.3/10

Seule la puissance de l'État peut les contraindre à renoncer à faire usage de violence afin de servir des intérêts et des passions égoïstes. La violence est à l'origine l'État Qu'il s'agisse de Bodin, de Machiavel, de Hobbes, de Hume, tous voient à l'origine de l'État une violence qui a pour but de mettre un terme à une autre violence;...

7 pages - 1,80 ¤

La justice ne relève-t-elle que de l'Etat ?

Note : 7.3/10

Placée entre ces deux extrêmes, la justice n'est pas aimée comme un bien, mais honorée à cause de l'impuissance où l'on est de commettre l'injustice. Car celui qui peut la commettre et qui est véritablement homme se garderait bien de faire une convention aux fins de supprimer l'injustice ou commise ou subie : ce serait folie de sa...

7 pages - 1,80 ¤

L'Etat est-il la conscience de la société ?

Note : 7.3/10

Une connaissance scientifique est considérée comme valant également à n'importe quel instant du temps. Mais Cournot annonce que la distinction entre connaissance historique et connaissance scientifique n'est pas à faire entre d'une part une pensée de la succession (dans le temps), et d'autre part une pensée des systèmes (atemporels).   2) La science a pour objet des phénomènes temporels de...

2 pages - 1,80 ¤

L'Etat doit-il éduquer le citoyen ?

Note : 7.3/10

L'homme ne peut devenir homme que par l'éducation. Il n'est que ce que l'éducation fait de lui. Il faut bien remarquer que l'homme n'est éduqué que par des hommes et par des hommes qui ont également été éduqués « KANT.  Selon que l'accent est mis sur l'un ou l'autre terme, affirmer que l'homme...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 17274 17275 17276 17277 17278 17279 17280 17281 17282 17283 17284 17285 17286 17287 17288 17289 17290 17291 17292 17293 17294 17295 17296 17297 17298 17299 17300 17301 17302 17303 17304 17305 17306 17307 17308 17309 17310 17311 17312 17313 17314 17315 17316 17317 17318 17319 17320 17321 17322 17323 17324 17325 17326 17327 17328 17329 17330 17331 17332 17333 17334 17335 17336 17337 17338 17339 17340 17341 17342 17343 17344 17345 17346 17347 17348 17349 17350 17351 17352 17353 17354 17355 17356 17357 17358 17359 17360 17361 17362 17363 17364 17365 17366 17367 17368 17369 17370 17371 17372 17373 17374 17375 17376 17377 17378 17379 17380 17381 17382 ... 17523 17524 17525 17526 17527 17528

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit