LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Comment comprendre la formule: Dieu est mort ?

Dieu, hypothèse encombrante et inutile, est alors nié.Cette compréhension de la formule « Dieu est mort » ne nous paraît guère satisfaisante. Elle est statique, rigide, elle ne concerne que des individus dans une société donnée. A la limite, elle pose seulement Dieu comme idée, non point comme transcendance vivante. Elle ne répond nullement au problème posé, dans la...

7 pages - 1,80 ¤

Quel besoin l'homme a-t-il de produire des oeuvres d'art ?

Une oeuvre d'art ratée ennuie car elle nous ramène à notre réalité, qu'elle n'a pas la puissance de nous emporter dans un autre univers.    4) L'art est besoin : il sauve la réalité de l'insignifiance.     L'industrie, l'apparition de nouveaux matériaux de construction comme le fer, le verre réclameront un embellissement par l'art décoratif et l'architecture. La modernité de l'industrie...

5 pages - 1,80 ¤

L'exploitation est-elle inhérente à la nature de la vie ?

Ainsi en est-il de la réflexion de Nietzsche, où la « volonté de puissance » (aperçue à son niveau le plus visible et le plus évident) apparaît comme lutte biologique. Qu'est-ce que la vie ? Elle est volonté de dominer, d'imposer ses formes propres. Par conséquent, abuser d'un être égoïstement et à son profit semble faire partie de...

3 pages - 1,80 ¤

La raison peut-elle reconnaître sens et valeur à la folie ?

La folie, c'est ce que je saisis comme l'autre de moi-même, comme l'autre par excellence de cette raison qui semble me définir.3. Le problème poséDès lors, si la réponse à la question posée semble susciter à la fois des affects puissants et une image toute négative de la folie, nous pouvons nous demander s'il est possible à la...

4 pages - 1,80 ¤

L'homme doit-il être compris ou expliqué ?

B. Discussion1. Thèse : L'homme doit d'abord être comprisQue l'homme soit d'abord objet de compréhension, nous pouvons le démontrer aisément. L'homme se présente fondamentalement comme un sujet et il s'agit pour l'observateur, que ce soit dans le domaine de la psychologie ou dans celui de l'histoire, par exemple, de ressaisir l'intimité et le contenu de l'expérience vécue appartenant...

2 pages - 1,80 ¤

Quel(s) rôle(s) joue l'intuition en mathématiques? ?

Dès lors, si la mathématique est une science très générale et très abstraite, on peut se demander non seulement si l'intuition joue un rôle en mathématique, selon l'intitulé immédiat de la question, mais aussi (et tel est le problème) si le recours à l'intuition se justifie dans le cadre d'une discipline tendant à s'épurer de ses déterminations et...

4 pages - 1,80 ¤

L'objectivité de la science suppose-t-elle un déterminisme universel ?

— Thèse : l'objectivité scientifique présuppose le déterminisme scientifique. Ceci découle de l'analyse initiale des concepts d'objectivité scientifique et de déterminisme universel. — Antithèse : le déterminisme universel n'existe pas. Il n'y a peut-être même pas de déterminisme. Ceci résulte des recherches scientifiques modernes elles-mêmes. — Synthèse : l'univers est partiellement causal et partiellement ouvert, c'est-à-dire que la création...

5 pages - 1,80 ¤

Quelle valeur accorder à l'au-delà des mots et du langage ?

Il prescrit ou il décrit. Dans le premier cas, c'est l'appel à l'action immédiate; dans le second, c'est le signalement de la chose ou de quelqu'une de ses propriétés, en vue de l'action future. Mais, dans un cas comme dans l'autre, la fonction est industrielle, commerciale, militaire, toujours sociale. Les choses que le...

12 pages - 1,80 ¤

Quelle signification attribuer à l'expression: "fin de l'histoire" ?

Evoquant la naissance des mouvements ouvriers en France et en Angleterre dans les années 1830, il écrit : « Les faits nouveaux obligèrent à soumettre toute l'histoire du passé à un nouvel examen et il apparût que toute l'histoire passée était l'histoire de lutte de classes, que ces classes sociales en lutte l'une contre l'autre sont toujours des produits des...

6 pages - 1,80 ¤

Une histoire ou des histoires ?

Pour être objectif, l'historien ne doit donc pas être naïf face à ses sources. Il ne doit pas non plus être de mauvaise foi et omettre sciemment les sciences à part, qui a des exigences et une méthode tout à fait particulières. ·         On comprend alors en ce sens que l'histoire ne raconte pas « des histoires », elle est enquête (selon...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on accepter l'idée d'une nature humaine identique en tous temps ?

Aristote définit la nature comme ce qui est à l'origine de son propre mouvement : contrairement à l'horloge qu'on doit remonter, la plante semble pousser « toute seule ». En ce sens, la nature s'oppose aussi bien à la technique qu'à la culture, qui désignent les différents produits de l'action humaine. Idée: Du grec idein, « voir ». L'idée...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on affirmer, avec Spinoza, que la sagesse est une méditation de la vie, non de la mort ?

Telle se présente la démonstration de la thèse : le sage ne médite pas sur le négatif de la mort, mais bien sur le positif de la vie dont il saisit le caractère universel, par opposition à la mort, qui renvoie seulement au particulier. La pensée de la mort est inséparable d'une vision, non seulement négative, mais aussi...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on voir dans l'amour un mode de connaissance ?

(« philo », amour et « sophia », sagesse, en grec ancien) Pourtant, l'association entre amour et connaissance, ou, par extension, amour et rationalité, est contre-intuitif, on lie plus volontiers l'amour et la passion, passion elle-même opposée à la rationalité. Il semblerait donc que la connaissance, l'objet de la sagesse, soit également objet d'amour, si l'on s'en tient à une simple analyse...

4 pages - 1,80 ¤

Que penser de la formule: "vaincre ses désirs plutôt que l'ordre du monde" ?

3. La nature des matériaux, celle du problème posé conduisent à un plan par approfondissement des concepts. Leur analyse mène d'abord à une liberté indifférente face au désir.Une deuxième étape d'analyse, qui souligne le mérite de cette conception, permet de faire surgir la notion de liberté de l'esprit face au monde.Une troisième étape d'analyse du terme désir vous...

6 pages - 1,80 ¤

L'idée de méthode ?

Spontanément l'enfant, comme le chimpanzé, n'a en vue que le but qu'il s'agit d'atteindre, et il se précipite au hasard dans une action qu'il voudrait efficace : c'est la méthode des essais et erreurs, qui procède par tâtonnements fortuits. Déjà - il faut le dire - la répétition, la manipulation entraînent un progrès : les habitudes, même conduites...

3 pages - 1,80 ¤

La création artistique ne doit pas différer profondément de la création scientifique, bien que les artistes soient plus affectifs qu'intellectuels. Comme le dit d'Alembert "l'imagination d'un géomètre qui crée n'agit pas moins que dans un poète qui invent

- Créativité : faculté de créer, de produire des idées nouvelles ; disposition qui pousse à l'invention. INVENTION:Création d'une nouveauté par opposition à la découverte qui trouve ce qui était déjà là mais caché.Freud a découvert l'inconscient comme Christophe Colomb a découvert les Amériques. Alors que Pascal a inventé la calculatrice. Le problème de l'invention enferme deux questions qui,...

2 pages - 1,80 ¤

« La création des hypothèses est, selon un auteur contemporain, la fonction même de la pensée ». Montrer ce qu'il faut entendre par là ?

- Créativité : faculté de créer, de produire des idées nouvelles ; disposition qui pousse à l'invention. HYPOTHÈSE: Proposition posée pour opérer un ensemble de déductions.Vendryès, dans son livre sur L'acquisition de la Science s'attache en une dernière partie à observer le mécanisme de la pensée. Autrement dit, il se préoccupe de saisir l'activité psychologique qui, entre autre...

2 pages - 1,80 ¤

Toutes les différences intellectuelles entre les hommes ne viennent, selon Helvétius, que de l'attention. Expliquez ?

Pourtant, en examinant de plus près la question, il semble que l'intelligence ne soit pas définitivement fixée et définie par les aptitudes. L'exercice de nos possibilités natives va jouer dans le sens d'une amplification de l'intelligence. Au contraire, le fait de laisser inemployées nos possibilités va jouer dans le sens d'une atrophie. Or, l'attention paraît bien être ce...

2 pages - 1,80 ¤

Examinez cette définition de l'intelligence, proposée par Claparède : « La capacité de résoudre par la pensée des problèmes nouveaux ». ?

D'où les deux faces alternativement éclairées de l'intelligence :- l'aptitude à répondre correctement à une situation donnée,- la conscience qui peut préparer cette réponse ou, en la réfléchissant, la dépasser pour en préparer de nouvelles.Pourtant, d'une part, l'intelligence n'est pas seule à créer de l'adaptation : des conduites automatiques peuvent réaliser des équilibres nécessaires et suffisants entre l'être...

2 pages - 1,80 ¤

Action et pensée ?

Note : 9/10

La monade, écrivait Leibniz, est « un automate incorporel qui n'a ni porte ni fenêtre et dont tout l'être est de tendre ». Par là il représentait le principe même de l'activité comme fondement de l'être. En somme s'il n'existait qu'une tendance, l'inclination qu'elle figurerait ne manquerait pas de se réaliser. En fait l'homme, dit-on, est un faisceau...

4 pages - 1,80 ¤

Comparez la vision de la Nature que nous apporte la science et celle que nous apporte l'art ?

Note : 9/10

En ce sens, la nature s'oppose aussi bien à la technique qu'à la culture, qui désignent les différents produits de l'action humaine.La Nature vue par le savant et par l'artiste; voilà un thème bien souvent exploité et, semble-t-il, sur des modes variés. On oppose volontiers à ce propos la sensibilité et l'intelligence, le charme des apparences à la...

2 pages - 1,80 ¤

Examinez la valeur de cette remarque du peintre Georges Braque « L'art est fait pour troubler, la science rassure » ?

Note : 9/10

En face de cette fonction, pour ainsi dire affective, de l'art, comment la science peut-elle rassurer? C'est qu'au lieu de nous introduire dans le monde de la passion et des violences individuelles ou collectives, elle ramène au contraire à l'unité la diversité des sensations, subordonne les phénomènes à la loi. Bref, elle institue ou rappelle plus strictement l'ordre...

6 pages - 1,80 ¤

« Il y a science des choses simples et art des choses compliquées », notait Paul Valéry. Et il ajoutait : « On tend vers l'état de science, on le désire ». — Expliquez et commentez ?

Note : 9/10

L'activité scientifique tend à une simplification du spectacle phénoménal offert par la réalité universelle. Il s'agit, en effet, d'établir des systèmes de relations limités pour rendre intelligible, en la ramenant à des cas exemplaires, la multitude des apparences concrètes, par elles-mêmes irrationnelles en tant qu'elles demeurent hors de la science. Il faut, selon le mot de Jean Perrin,...

2 pages - 1,80 ¤

Commentez cette réflexion de J.J. Rousseau « Penser est un art qui s'apprend comme tous les autres, même plus difficilement ». ?

Note : 9/10

En dehors des beaux-arts, il y a les arts appliqués. Tous les comportements peuvent faire l'objet d'un art et, finalement, nos attitudes peuvent traduire un art de vivre. Cependant, si nous procédons par antithèse, pour situer l'Art, nous lui opposerons la Science. Nous pouvons alors hésiter sur le point de savoir si la pensée est plutôt un art...

1 page - 1,80 ¤

Un philosophe contemporain a écrit : qui n'a pas réfléchi sur le langage n'a jamais vraiment philosophé. — Pourquoi le langage présente-t-il une telle importance philosophique ?

Note : 9/10

Si le langage, en effet, révèle la pensée constituée, il 'est encore l'outil constituant de la pensée. Dès lors, pour philosopher vraiment, faut-il se rendre maître du langage, c'est-à-dire des pensées que la langue conserve et transmet avec les mots; s'assurer encore des mécanismes qui, finalement, structurent les relations des pensées entre elles : cela n'est pas autre...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17303 17304 17305 17306 17307 17308 17309 17310 17311 17312 17313 17314 17315 17316 17317 17318 17319 17320 17321 17322 17323 17324 17325 17326 17327 17328 17329 17330 17331 17332 17333 17334 17335 17336 17337 17338 17339 17340 17341 17342 17343 17344 17345 17346 17347 17348 17349 17350 17351 17352 17353 17354 17355 17356 17357 17358 17359 17360 17361 17362 17363 17364 17365 17366 17367 17368 17369 17370 17371 17372 17373 17374 17375 17376 17377 17378 17379 17380 17381 17382 17383 17384 17385 17386 17387 17388 17389 17390 17391 17392 17393 17394 17395 17396 17397 17398 17399 17400 17401 17402 17403 17404 17405 17406 17407 17408 17409 17410 17411 17412 17413 17414 17415 17416 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 ... 17531 17532 17533 17534 17535 17536

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit