LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

À la question : Qu'est-ce qu'être normal ? Freud répondait:Aimer et travailler. Cette réponse vous paraît-elle fondée ?

Note : 5.1/10

* Le travail salarié constitue, selon Nietzsche, « la meilleure des polices » : « il tient chacun en bride et s'entend à entraver puissamment le développement de la raison, des désirs, du goût de l'indépendance ». La dernière chose à faire sur un tel sujet serait de se lancer dans une critique du conformisme que semble...

2 pages - 1,80 ¤

L'ignorant n'est pas libre. Que pensez-vous de cette formule ?

Note : 5.1/10

Autrement dit, vous devez d'abord montrer que cette interprétation est autorisée par les termes mêmes de l'énoncé.Vous pouvez alors adopter un plan en deux parties :■ Ire partie: explication ou interprétation de la formule à partir de son analyse littérale ; et justification de la formule par arguments illustration sur quelques cas, exemples, situations qui la concrétisent;■ 2e...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que la beauté ?

Note : 5.1/10

1) La thèse de sens commun EXPOSÉ Le beau serait essentiellement affaire subjective : chaque individu serait « libre « de trouver beau ce qui lui plaît, le goût personnel serait le seul critère du beau. En un mot : « Les goûts et les couleurs ne se discutent pas «. CRITIQUE Ce subjectivisme esthétique ...

5 pages - 1,80 ¤

Où faut-il chercher l'origine de la passion ?

Note : 5.1/10

L'histoire nous montre en effet des grands hommes qui consacrent toutes leurs forces à la réalisation de leurs buts politiques, militaires, etc. On pourrait croire que l'histoire est faite par ces actions passionnées, qu'elle tient d'elles, et donc des grands hommes, son orientation et son sens. Mais, selon Hegel, c'est « la Raison...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'une évidence ?

Note : 5.1/10

  Sous l'évidence, les préjugés* Cette conception de la vérité peut être dangereuse, car l'évidence est mal définie. Nous éprouvons un sentiment d'évidence, une impression d'évidence ; mais devons-nous accorder à cette impression une valeur absolue ? Descartes a bien senti la difficulté puisque, après avoir affirmé que nos idées claires et distinctes sont vraies, il reconnaît «qu'il y...

2 pages - 1,80 ¤

De quelles servitudes l'homme souffre-t-il ?

Note : 5.1/10

Sartre doit son immense notoriété à la vogue de l'existentialisme (philosophie de la liberté et de la responsabilité), dont il fut considéré comme le fondateur, même si la lecture de la « Phénoménologie » de Husserl et de « L'Etre et le Temps » de Heidegger l'a profondément influencé. Deux formules pourraient résumer sa conception de la liberté....

5 pages - 1,80 ¤

La nature invite-t-elle à la contemplation ou à l'action ?

Note : 5.1/10

. ». L'appel (ou la vocation) à la contemplation est supposé venir de la nature même, surgir de l'être de la nature. Comment la nature peut-elle sans contradiction, sans se diviser d'avec elle-même, nous inviter à la fois à deux attitudes aussi opposées que le sont, à première vue, la contemplation et l'action ? Faut-il qu'une absurde volonté...

2 pages - 1,80 ¤

D'où vient l'idée de Dieu ?

Note : 5.1/10

Au contraire, l'athéisme contemporain est non pas scientifique mais existentiel. Il prétend expulser Dieu non comme une conjecture invraisemblable mais comme le rival scandaleux de la liberté humaine, de la volonté de puissance. Nietzsche proclame simultanément la mort de Dieu et l'avènement du surhomme. Pour lui ce sont les esclaves, les vaincus de la vie qui ont inventé...

2 pages - 1,80 ¤

La force fait-elle droit ?

Note : 5.1/10

S'il faut obéir par force, on n'a pas besoin d'obéir par devoir, et si l'on n'est plus forcé d'obéir on n'y est plus obligé. On voit donc que ce mot « droit » n'ajoute rien à la force ; il ne signifie ici rien du tout. » (Contrat social, I chap. 3).La force ne peut donc pas engendrer...

3 pages - 1,80 ¤

Est-ce au réel que les mathématiques ont affaire ?

Note : 5.1/10

Une des plus importantes peut sans doute se formuler ainsi : Euclide a construit sa géométrie en se guidant sur les propriétés des corps solides telles que son intuition les lui livrait. Mais il a aussi, du même coup, bâti un système conceptuel axiomatisable, sinon complètement axiomatisé. D'où vient donc que les propriétés intuitives...

4 pages - 1,80 ¤

Pourquoi s'intéresser au passé ?

Note : 5.1/10

Il s'agit donc de savoir, si le passé est en lui-même un objet digne d'égards? Ou, si, à l'inverse, faut-il chercher en nous les raisons de cette curiosité, voire de cette dévotion (culte des morts)? Est-ce donc sous l'effet de causes objectives, de raisons théoriques; ou de valeurs subjectives, pratiques que l'homme témoigne une telle attention aux faits...

3 pages - 1,80 ¤

Deux excès: exclure la raison, n'admettre que la raison. Quelles réflexions vous suggère cette pensée ?

Note : 5.5/10

... Il n'est pas rare de constater que les préjugés de tous ordres survivent à leur réfutation rationnelle ; il est aussi assez fréquent que les exigences de la raison soient ou tenues en échec ou cantonnées dans des domaines relativement restreints par rapport à la totalité de l'expérience humaine. Mais peut-on se contenter de dresser l'amer constat...

4 pages - 1,80 ¤

Quel est le rapport de l'homme avec ses pensées ?

Note : 5.5/10

L'homme pense, et ce distingue par cette opération complexe de l'esprit des autres êtres vivants, qui n'ont qu'une pensée instinctive. La pensée de l'homme c'est la réflexion qu'il a sur lui-même et les choses qui l'entourent, c'est le raisonnement qu'il produit pour atteindre des vérités, c'est l'imagination qu'il développe au gré de sa fantaisie. L'homme pense de diverses...

3 pages - 1,80 ¤

Qui parle quand je dis "je" ?

Note : 5.5/10

Dans le cadre de la philosophie du corps, théorie selon laquelle le corps et l'âme sont deux êtres distincts. dualisme les bases de la science moderne, en limitant la physique à l'étude de la matière et de ses propriétés. Il faut se souvenir qu'Aristote considérait l'étude de l'âme comme le couronnement de la physique, et que Pascal aura à...

4 pages - 1,80 ¤

En quoi le culte des morts est-il signe d'humanité ?

Note : 5.5/10

Ce sujet a également un enjeu anthropologique (voir le livre de Louis-Vincent Thomas, Anthropologie de la mort, 1re et 3e parties surtout). Pourtant, l'humanité peut-elle accepter cette forme de superstition, de croyance ? «En quoi le culte des morts est-il signe d'humanité?» (question qu'on pourrait aussi ranger dans la catégorie suivante : «En quel sens ? »). Ce sujet...

5 pages - 1,80 ¤

Un monde humain sans affrontement est-il pensable ?

Note : 5.5/10

Dans la mesure où la notion d'affrontement évoque immédiatement celle de guerre ou, plus généralement, de conflit violent et destructeur entre deux ennemis, le sujet paraît nous reconduire, en première lecture, à la problématique traditionnelle de la nature humaine d'une part, notamment à la question de savoir si l'homme est naturellement bon ou naturellement méchant, à une réflexion...

5 pages - 1,80 ¤

Pourquoi défendre le faible ?

Note : 5.5/10

(...)Dans la liberté commune nul n'a le droit de faire ce que la liberté d'un autre lui interdit, et la vraie liberté n'est jamais destructrice d'elle-même. Ainsi la liberté sans la justice est une véritable contradiction ; car comme qu'on s'y prenne tout gêne dans l'exécution d'une volonté désordonnée.Il n'y a donc point de liberté sans lois, ni...

3 pages - 1,80 ¤

Art et passion ?

Note : 5.5/10

Le spectateur est-il prédisposé, par sa nature même, à réagir en fonction d'une représentation spécialement conçue pour le troubler en des points sensibles de sa personnalité ? Aristote ne le dit pas. La "Poétique" ne répond pas vraiment à l'attente de la "Politique".  Aristote, là aussi, avait évoqué la catharsis, mais uniquement à propos de la musique «Nous disons qu'on...

9 pages - 1,80 ¤

Faut-il de la passion en politique ?

Note : 5.5/10

La question est donc ici celle de l'opportunité/de la nécessité du recours de la passion en politique. Autrement dit, comment faut-il, en politique, employer, réguler les passions, si on ne fait pas le choix de les réprimer totalement ?Répondre à cette question demande de poser d'abord celle des conséquences de la présence des passions en...

7 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des passions communes ?

Note : 5.5/10

Y a-t-il des passions communes ?||Y a-t-il des passions communes ?||...

2 pages - 1,80 ¤

Les passions ont-elles leur langage ?

Note : 5.5/10

||Sans doute une passion veut-elle se dire : la colère a ses cris, l'amour ses déclarations, le chagrin ses plaintes. Loin que ces manifestations soient subsidiaires, ce sont elles qui, souvent, entraînent le sentiment ou au contraire le répriment : la promesse soutient l'amour aussi sûrement que les pleurs soulagent la peine. Pourtant cette adéquation ne se vérifie...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on se passionner pour un rien ?

Note : 5.5/10

b.      N'y-a-t-il de passions que des objets de valeur ? La conséquence du précédent point est qu'il n'y a peut être de passion véritable que pour les grandes choses, les objets de valeur, et jamais pour les choses de rien. Ces choses de valeur font l'objet d'un consensus : elles ne sauraient être considérées par...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-on faire naître une passion ?

Note : 5.5/10

Le respect est ainsi un sentiment de soumission à la loi morale, sentiment mêlé de crainte mais qui fonde aussi la dignité humaine. Cette passion naît d'un acte libre d'universalisation de ma volonté qui se mue en un "devoir", expression de la loi morale, laquelle suscite ce sentiment de respect (Critique de la ...

5 pages - 1,80 ¤

Les passions décident-elles de leur objet ?

Note : 5.5/10

Cette description banale de la passion montre l'évident pouvoir de décision de la passion : qu'est-ce qui pourrait justement mettre en question cette évidence ?Le fragment de morale sexuelle permet d'extraire justement ce qui est en jeu dans le moment de la décision ; il n'y aurait pas questionnement si la passion décidait seule du comportement. Il y...

7 pages - 1,80 ¤

Une passion peut-elle durer ?

Note : 5.5/10

Passion et sens La passion n'est pas nécessairement la voie d'une vie chaotique et de la servitude. En tant qu'elle peut être orientée, elle peut poursuivre d'un projet. La passion ne se nourrit pas ici d'un fantasme purement imaginaire, elle poursuit une idée possible. La passion permet à la liberté de se réaliser...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17330 17331 17332 17333 17334 17335 17336 17337 17338 17339 17340 17341 17342 17343 17344 17345 17346 17347 17348 17349 17350 17351 17352 17353 17354 17355 17356 17357 17358 17359 17360 17361 17362 17363 17364 17365 17366 17367 17368 17369 17370 17371 17372 17373 17374 17375 17376 17377 17378 17379 17380 17381 17382 17383 17384 17385 17386 17387 17388 17389 17390 17391 17392 17393 17394 17395 17396 17397 17398 17399 17400 17401 17402 17403 17404 17405 17406 17407 17408 17409 17410 17411 17412 17413 17414 17415 17416 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 ... 17529 17530 17531 17532 17533 17534

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit