LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Le droit est-il haïssable ?

 || Le droit, comme ensembles lois et des codes régissant la vie en société, édicté par le législateur est la condition même de l’existence d’une société. En ce sens, il ne peut y avoir de vie en commun sans l’existence du droit. Le droit est en ce sens ce qui permet d’aller au-delà de la brutalité de l’individu dans...

2 pages - 1,80 ¤

Le droit est-il relatif aux lieux et aux temps ?

. la loi n'est pas une invention de l'esprit humain ni un décret des peuples, mais quelque chose d'éternel qui gouverne le monde entier, montrant ce qu'il est sage de prescrire ou d'interdire. Cette loi [...] est l'esprit de Dieu promulguant des obligations et des défenses également rationnelles. » (« Des lois », livre II).Cette loi transcendante est...

7 pages - 1,80 ¤

Est-ce un devoir du citoyen de se libérer de ses passions ?

Peut-on partager une passion avec autrui ?Les slogans vantant les mérites du sport le désignent souvent comme l'exemple d'une passion partagée par des milliers d'individus : n'est-ce pas encore une preuve d'unité, semblable à celle d'une troupe portée par la passion de la bravoure ? Mais ces groupes, soudés par la passion, sont toujours limités.. Entre les groupes,...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on avoir droit à tout ?

est l'esprit de Dieu promulguant des obligations et des défenses également rationnelles. » (« Des lois », livre II).Cette loi transcendante est la seule et unique source de légitimité. Mais si elle oblige absolument, elle ne contraint pas pour autant matériellement, ce qui signifie que les hommes peuvent aussi agir sans tenir compte de la raison et...

3 pages - 1,80 ¤

Quand peut-on dire qu'une loi est juste ?

Est-il possible que Dieu ou la Naute soit la source de lois aussi contraires ? Certes, chaque peuple est convaincu que son droit est le seul juste mais comment prouver que Dieu et la Nature sont de son côté, les démons et les vices du côté du voisin ? 5pensez également aux "Lettres persanes" de Montesquieu. L'origine de...

5 pages - 1,80 ¤

Les sanctions de la loi sont-elles une violence comme une autre ?

En outre, la sanction pénale vise parfois à se substituer à cette violence, et à rompre le cycle des représailles. La violence pénale vise à satisfaire les éventuelles victimes d'un acte de violence.                 2. La violence de la sanction n'est pas une violence comme une autre : elle est une violence légitime.   a)                 Le fait que la sanction se justifie au...

3 pages - 1,80 ¤

Le droit peut-il s'appliquer à l'ensemble des nations ?

Constatons aussi que la Déclaration américaine de 1776 fonde les droits de l'homme sur le créateur et que la déclaration de 1789 s'est faite « en présence et sous les auspices de l'Etre suprême» (« Préambule »). En revanche celle de 1948 ne comporte aucune référence transcendante. Une des caractéristiques de l'époque moderne est la subjectivité. Autrement dit,...

7 pages - 1,80 ¤

Existe-t-il des violences légitimes ?

Il revient donc à l'État d'organiser sur un plan juridique les rapports humains afin d'assurer l'exercice du droit. Sans cela, le risque que chacun puisse à sa guise user de la violence ne pourrait être sérieusement écarté. L'opposition a la violence de l'Etat est parfois juste * Penser le droit, c'est penser...

9 pages - 1,80 ¤

Le rapport avec autrui est-il fondé sur le conflit ?

Note : 5.5/10

Qu'elle soit nécessaire, cela semble excessif: la vie avec les autres n'est pas un perpétuel affrontement. Quel est dès lors le sens d'une telle question ? Peut-être faut-il chercher du côté du concept d'autrui, thème sous-jacent à quoi se rattachent "l'autre" ou "les autres". Ainsi verrons-nous que si la relation à autrui se révèle nécessairement conflictuelle, les rapports...

13 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que la force du droit ?

Note : 5.5/10

Il est donc absurde de considérer que les lois l'oppressent : elles le constituent comme sujet.L'égalité conditionne l'idée même de loi, à la fois parce qu'elle doit être la même pour tous et qu'elle effectue la forme même de la réflexion, puisque réfléchir revient à se poser soi-même comme un sujet indifférent c'est-à-dire juridiquement égal aux autres. La...

10 pages - 1,80 ¤

Vaut-il mieux subir ou commettre l'injustice ?

Note : 10/10

Ce sujet renvoie à une affirmation de Socrate que l'on trouve dans plusieurs textes de Platon (par exemple dans l'Apologie de Socrate). Celui-ci répète qu'il vaut mieux subir l'injustice que de la commettre, qu'il est préférable du point de vue du devoir moral ou même de notre bonheur d'être victime que bourreau. Qu'est-ce qui est préférable, entre subir...

9 pages - 1,80 ¤

La révolte peut-elle être un droit ?

Note : 10/10

  ● Il est donc totalement impossible pour Kant Métaphysique des moeurs,d'admettre l'idée d'un droit à la révolte, puisque cela est non seulement logiquement impossible, mais aussi parce que si c'était le cas, la vie de l'Etat serait en danger. II/ Dans certaines circonstances, l'idée de ce droit à la révolte est tout à fait admissible :               Cependant,...

6 pages - 1,80 ¤

Qu'ai-je le droit d'exiger des autres ?

Note : 10/10

Le sujet peut paraître surprenant : la morale se définit contre l'égocentrisme et définit non pas d'abord mes droits mais mes devoirs vis-à-vis d'autrui. En ce sens, autrui, tant que je le reconnais comme alter ego (comme un autre qui est un autre moi), est d'abord ce qui constitue une limite à mon droit naturel, qui consiste à...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il être heureux ?

Note : 10/10

Épicure lui-même, s'il pose crûment que «le plaisir du ventre est la racine de tout bien », ne se dissimule pas que certains plaisirs sont à éviter comme générateurs de douleurs, et il est conduit ainsi à prôner une vie très tempérante, faite de plaisirs simples, générateurs d'autres plaisirs, car l'essentiel, en fin de compte, est «de ne...

5 pages - 1,80 ¤

N'y a-t-il de bonheur que dans l'instant ?

Note : 10/10

la thèse selon laquelle le désir du bonheur serait le mobile des maximes de la vertu est absolument fausse. Mais la thèse qui voit dans la maxime de la vertu la cause efficiente du bonheur n'est fausse que conditionnellement. Dire que la vertu engendre le bonheur n'est faux que si nous considérons l'existence dans le monde sensible comme...

5 pages - 1,80 ¤

Doit-on faire le bonheur des autres ?

Note : 10/10

Cela implique-t-il que l'on renonce à son propre bonheur ? Comment faire le bonheur d'autrui ? Comment prétendre connaître ce qui fera le bonheur d'autrui ? Cette difficulté ne remet-elle pas en cause l'assimilation du devoir et de la recherche du bonheur d'autrui ? En effet, comment concevoir un devoir dont on ne peut dire avec certitude ce...

4 pages - 1,80 ¤

La recherche du bonheur nous aliène-t-elle ?

Note : 10/10

La prudence est une vertu à caractère humain et, à ce titre, elle ne peut prétendre l'emporter sur une sagesse à caractère divin. « Il est absurde en effet de penser que la prudence soit la forme la plus élevée de savoir, s'il est vrai que l'homme n'est pas ce qu'il y a de plus excellent dans le...

7 pages - 1,80 ¤

Le bonheur et la religion sont-ils incompatibles ?

Note : 10/10

Autrement dit, ce ne sont jamais que ses propres perfections et ses propres attributs que l'homme adore en Dieu. L'homme s'est ainsi dépouillé de son être pour l'attribuer à une réalité étrangère, Dieu : « Pour enrichir Dieu, l'homme doit s'appauvrir ; pour que Dieu soit tout, l'homme doit n'être rien » (« L'essence du christianisme ») La...

4 pages - 1,80 ¤

La présence de la mort dans la vie est-elle essentielle à notre bonheur ?

Note : 10/10

Ma mort ne m'appartient pas ; elle ne donnera à ma vie son sens définitif que dans la conscience d'autrui qui me jugera. « Être mort, c'est être en proie aux vivants «, écrit Sartre dans L'Être et le Néant (1943).. On pourrait penser que ce caractère imprévisible et totalement extérieur de la mort disparaît dans le suicide....

3 pages - 1,80 ¤

Qu'attendons-nous pour être heureux ?

Note : 10/10

Il convient donc de modérer ses désirs, d'opérer un tri entre eux. Mais jusqu'à quel point ? Il faut rejeter tous les désirs qui ne sont pas naturels et aussi ceux qui ne sont pas nécessaires à notre survie, à notre santé ou à notre bonheur. Mais qu'est-ce qui est naturel dans les désirs humains ? ...

7 pages - 1,80 ¤

L'homme heureux a-t-il des amis ?

Note : 10/10

L'amitié « vertueuse » ne se distingue pas de l'amour de bienveillance (qui veut le bien de l'autre). A tort, nous identifions trop souvent amour et sexualité; or il est évident que l'on peut jouir de l'autre sans l'aimer, et l'inverse: nombreux sont les amours sans sexualité, comme celui des parents et grands-parents pour leurs enfants et petits-enfants. L'amitié...

2 pages - 1,80 ¤

L'homme injuste peut-il être heureux ?

Note : 10/10

Première partie: le malheur est source d'injustice. Deuxième partie: Peut-on soutenir que le malheur donne le droit d'être injuste ? Troisième partie: Compassion et circonstances atténuantes. ||Y a-t-il un lien indéfectible entre bonheur et justice de sorte qu’un homme injuste ne peut pas être heureux ou bien l’injustice peut-elle apporter des satisfactions telles que l’homme juste serait condamné au malheur...

5 pages - 1,80 ¤

Le bonheur se mérite-t-il ?

Note : 10/10

Le bonheur n'aurait pas de valeur intrinsèque pour lui-même ou absolue mais une valeur relative à une action, à un faire, à une attitude. La question du mérite serait alors liée à la question de la valeur.  Définition des termes du sujet Le bonheur est généralement compris comme un état de satisfaction durable, qui pourrait d'ailleurs être considéré comme le...

6 pages - 1,80 ¤

Est-ce un devoir de rechercher le bonheur ?

Note : 5.1/10

Supprimer tout désir et toute aversion pour ce qui est extérieur, tel est le secret de la sagesse et du bonheur, car, dès lors, rien ne peut nous atteindre. Le stoïcien laisse ainsi toute la place à la volonté. Or, si le bien ne réside que dans la volonté, le mal n'existe pas dans le monde et les...

5 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17334 17335 17336 17337 17338 17339 17340 17341 17342 17343 17344 17345 17346 17347 17348 17349 17350 17351 17352 17353 17354 17355 17356 17357 17358 17359 17360 17361 17362 17363 17364 17365 17366 17367 17368 17369 17370 17371 17372 17373 17374 17375 17376 17377 17378 17379 17380 17381 17382 17383 17384 17385 17386 17387 17388 17389 17390 17391 17392 17393 17394 17395 17396 17397 17398 17399 17400 17401 17402 17403 17404 17405 17406 17407 17408 17409 17410 17411 17412 17413 17414 17415 17416 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 ... 17510 17511 17512 17513 17514 17515

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit