LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Que dire du silence ?

. il est d'innombrables et diverses sortes d'utilisations de tout ce que nous nommons "signes", "mots", phrases". Et toute cette diversité, cette multiplicité n'est rien de stable ni de donné une fois pour toutes; mais de nouveaux types de langage, de nouveaux jeux de langage naissent, pourrions-nous dire, tandis que d'autres vieillissent et tombent en oubli». (Investigations philosophiques, 1936-1949,...

6 pages - 1,80 ¤

Pourquoi parle-t-on ?

Note : 9/10

||Remarquer qu'on ne dit que des hommes qu'ils «parlent« (même si l'on peut admettre, en un certain sens, qu'il existe des langages « animaux«). Il sera donc opportun de s'interroger sur le fait que seuls les hommes « parlent «. Remarquer également que la question «pourquoi« est quelque peu équivoque. En effet elle peut signifier :...

3 pages - 1,80 ¤

Parler, est-ce le contraire d'agir ?

Note : 9/10

Platon, Gorgias, la rhétorique comme ouvrière de persuasion).C. La puissance de la parole ne vient pas de la parole elle-même mais de la société (cf. Bourdieu. La parole n'est pas action en elle-même, mais parce qu'elle concentre des positions et des statuts sociaux. Ce troisième paragraphe relativise les deux précédents et constitue une transition). III. De la parole à...

8 pages - 1,80 ¤

Puis-je mentir sans m'en rendre compte ?

Note : 9/10

Ainsi, il suffit de définir le mensonge comme une déclaration intentionnellement fausse et point n'est besoin d'ajouter cette clause qu'il faut qu'elle nuise à autrui (...) Car il nuit toujours à autrui : même si ce n'est pas à un autre homme, c'est à l'humanité en général, puisqu'il disqualifie la source du droit. " KANT Si l'illusion est la...

4 pages - 1,80 ¤

Puis-je créer un langage ?

Note : 9/10

Roland Barthes disait aussi que l'écrivain « est un penseur de mots. »       Deuxième partie : la philosophie et la création de langage   Le poète n'est pas le seul pour qui il est nécessaire de produire sa langue. En philosophie aussi il est requit de fabriquer son propre système de concept en vue de produire un système. Car toute architectonique philosophique suppose...

2 pages - 1,80 ¤

La pensée de la mort est-elle nécessaire à l'existence de l'homme ?

Note : 9/10

La conscience de la mort, au lieu d'une nécessité, n'est-elle pas inhérente à l'existence ? On pourrait penser alors la nécessité comme : est-ce bien utile ? Qu'est-ce que cela a pour conséquences de ne pas pouvoir s'empêcher de savoir que l'on va mourir ? Le terme « nécessaire » va-t-il au-delà d'une « condition » (n'est-il qu'un...

4 pages - 1,80 ¤

La religion est-elle fondée sur la peur de la mort ?

Note : 9/10

Dans ce pari, Pascal met son talent mathématique au service de la foi et vise à convertir les libres penseurs. La raison ne peut prouver l'existence de Dieu, car il y a une distance infinie entre un Dieu infini et Sa créature finie.2. Disproportion de la mise et du gainLa raison peut nous incliner à...

8 pages - 1,80 ¤

La vie est-elle le bien le plus précieux ?

Note : 6.3/10

Ici, nous atteignons la vraie vie, la vie enfin découverte, la seule vie réellement vécue, celle dont nous parle l'Évangile selon saint Jean (« Je suis la vérité et la vie »). La vie biologique n'est qu'une vie naturelle. Au contraire, la vie de l'esprit représente le bien le plus précieux : irréductible au fait biologique brut, au...

3 pages - 1,80 ¤

L'homme est-il responsable de l'avenir ?

Note : 6.3/10

C'est dans notre participation et notre construction de l'histoire que nous sommes dépositaires de l'avenir, sans jamais aucune certitude. D'autre part, par le travail, ne devient-on pas responsable de soi, au présent et pour l'avenir ? Discussion : La question posée renvoie en partie à la place de l'homme dans l'histoire, à savoir s'il est un acteur...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on être esclave de soi-même ?

Note : 6.3/10

« Le maître, qui o interposé l'esclave entre la chose et lui, se relie ainsi seulement à la dépendance de la chose, et purement en jouit. Il abandonne le côté de l'indépendance de la chose à l'esclave, qui l'élabore. « Hegel, La Phénoménologie de l'Esprit, 1807. « Qui se tient pour le maître d'autrui est lui-même...

5 pages - 1,80 ¤

Un homme sans passé est-il libre ?

Note : 6.3/10

D'ordre biologique, pulsionnel, social, historique ou psychologique, le passé pèse sur l'homme dans le sens du déterminisme, mais, il structure aussi activement la personnalité sans laquelle la liberté serait impossible ou illusoire. La liberté qui peut d'ailleurs s'exercer à l'égard du passé lui-même, dans la mesure où le sens accordé au passé reste du choix de l'individu (cf....

4 pages - 1,80 ¤

Pourquoi obéir aux lois ?

Note : 6.3/10

Pourquoi obéir aux lois ? Pour des raisons pratiques (parce que c'est commode) ? ou pour des raisons morales (obligation morale, dictée par notre conscience) ? ou pour des causes passionnelles (par simple peur de la contrainte, de la justice pénale) ? Ou bien l'obéissance aux lois est-elle absurde, c'est-à-dire sans raison, sans cause ? Que se passerait-il...

5 pages - 1,80 ¤

Est-on d'autant plus libre que l'on est indifférent ?

Note : 6.3/10

L'homme tel que le conçoit l'existentialiste, s'il n'est pas définissable, c'est qu'il n'est d'abord rien. il ne sera qu'ensuite, et il sera tel qu'il se sera fait. » L'homme n'est ni ceci ni cela. Son existence n'est d'abord soutenue par rien. C'est précisément parce que l'homme n'est d'abord rien qu'il se distingue de toute autre réalité et que son...

10 pages - 1,80 ¤

Pour être libre, faut-il être inconscient ?

Note : 6.3/10

LIBERTÉ: Ce mot, en philosophie a trois sens : 1° Libre arbitre. Pouvoir mystérieux de choisir entre les motifs qui me sollicitent sans être déterminé par aucun d'eux. 2° Liberté de spontanéité. S'oppose non plus au déterminisme mais à la contrainte : état de celui qui agit sans être contraint par une force extérieure. 3° Liberté du...

6 pages - 1,80 ¤

Rien de grand n'a-t-il été fait sans passions ?

Note : 6.3/10

||• Cette affirmation est extraite du passage suivant des « Leçons sur la philosophie de l'Histoire « de Hegel (Vrin). « Rien ne s'est fait sans être soutenu par l'intérêt de ceux qui v ont collaboré ; et appelant l'intérêt une passion, en tant que l'individualité tout entière, en mettant à l'arrière-plan tous les autres...

3 pages - 1,80 ¤

Être libre, est-ce faire ce que l'on veut ?

Note : 6.3/10

||Revendiquer sa liberté individuelle, c'est affirmer son propre pouvoir, celui de faire tout ce que l'on veut, sans contraintes ni limites. Cette définition, communément admise, reviendrait à accepter, poussée à l'extrême, qu'être libre c'est faire tout ce qu'il nous plait de manière absolue et égoïste sans se soucier ni d'autrui ni des conséquences...

9 pages - 1,80 ¤

Apprend-on à être libre ?

Note : 6.3/10

Ainsi, celui qui ne se maîtrise pas n'est pas libre. * « Il n'y a donc point de liberté sans Lois, ni où quelqu'un est au-dessus des Lois : dans l'état même de nature, l'homme n'est libre qu'à la faveur de la Loi naturelle qui commande à tous. « (Rousseau). D'emblée, nous ne sommes pas...

5 pages - 1,80 ¤

Le sens que je donne à ma vie dépend-il de l'histoire ?

Note : 6.3/10

Si cette histoire qu'ils écrivent par leurs actions individuelles n'avait pas de sens, leur existence serait absurde. Si je veux que ma vie ait un sens, je dois postuler que l'histoire dans laquelle elle s'inscrit en a un. Si l'on peut toujours mettre en question le sens découvert par une philosophie, il faut néanmoins reconnaître qu'il est impossible...

2 pages - 1,80 ¤

Apprendre à être libre, est-ce seulement apprendre à se passer d'autrui ?

Note : 6.3/10

||A travers la question de la légitimité de la réduction de la liberté au fait de savoir se passer d’autrui, c’est au fond la question de l’essence même de la liberté qui est à la question.Il s’agit donc de se demander s’il suffit de se passer d’autrui, autrement dit être totalement autonome, pour définir ce que c’est qu’être...

6 pages - 1,80 ¤

La passion est-elle nécessairement une aliénation ?

Note : 6.3/10

Mais cette toute-puissance de la raison n'est- elle pas une illusion ? L'homme face aux passion, n'est-il pas un roi nu, un souverain sans sceptre ? La passion ne peut pas être une fatalité (Spinoza, Éthique). Quel que soit le pouvoir des passions, l'homme n'est pas condamné à les subir, à se laisser emporter par elles. Il doit...

4 pages - 1,80 ¤

Dois-je tenir compte de ce que font les autres pour orienter ma conduite ?

Note : 6.3/10

Ce sont les autres qui nous jugent. Seul, dit Sartre, je suis comme collé à moi-même. C'est le regard d'autrui qui me fait prendre conscience que le geste que je viens d'accomplir a quelque chose d'indélicat ou de vulgaire. C'est donc en comptant sur le regard d'autrui que je peux corriger ma conduite. Ce sont...

3 pages - 1,80 ¤

Ma liberté s'arrête-t-elle où commence celle d'autrui ?

Note : 6.3/10

||Nous découvrons d’abord la morale sous son aspect négatif d’interdiction (nos parents nous empêchent de manger égoïstement tout un plat sans partager, nous apprennent à ne pas abîmer les installations collectives de l’immeuble, etc.).  Dans la notion de partage, ne pouvons-nous pas pressentir que notre existence est plus intense et plus riche lorsque nous...

9 pages - 1,80 ¤

Comment choisir entre l'injustice et le désordre ?

Note : 6.3/10

Aucun des deux termes ne paraît au premier abord devoir être l'objet d'un choix. Qu'est-ce qui pourrait nous pousser à choisir l'un des deux termes ? Au nom de quoi " faudrait "-il choisir ? Cette nécessité du choix fait-elle référence à une nécessité morale ou pragmatique ? Quelques pistes de réflexion par rapport au domaine politique :...

2 pages - 1,80 ¤

L'éducation donnée à l'enfant et à l'adolescent permet-elle ou empêche-t-elle la liberté de penser ?

Note : 6.3/10

Kant, Qu'est-ce que les Lumières ? 1784. « L'État qui enlève aux hommes la possibilité de communiquer publiquement leurs pensées leur ôte en même temps la liberté de penser. » Kant, Qu'est-ce que s'orienter dans la pensée?, 1786.Pour Kant en effet, nous pensons d'autant plus librement que nous avons accès à la pensée des autres et que nous...

5 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17338 17339 17340 17341 17342 17343 17344 17345 17346 17347 17348 17349 17350 17351 17352 17353 17354 17355 17356 17357 17358 17359 17360 17361 17362 17363 17364 17365 17366 17367 17368 17369 17370 17371 17372 17373 17374 17375 17376 17377 17378 17379 17380 17381 17382 17383 17384 17385 17386 17387 17388 17389 17390 17391 17392 17393 17394 17395 17396 17397 17398 17399 17400 17401 17402 17403 17404 17405 17406 17407 17408 17409 17410 17411 17412 17413 17414 17415 17416 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 ... 17529 17530 17531 17532 17533 17534

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit