LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

L'ignorance s'oppose-t-elle à la vérité ?

Ou encore le rapport harmonieux qui peut s'instaurer entre nos facultés subjectives ? Diverses vérités ou formes de vérité, relativement arbitraires, guident notre existence ; ne sommes-nous pas obligés d'avouer leur fragilité, et de ce fait notre ignorance ? D'autant plus que chaque forme de savoir est limitée par sa nature même : elle ne sait que ce...

4 pages - 1,80 ¤

Suffit-il d'être certain pour être dans le vrai ?

Note : 8/10

|| Partie du programme abordée : La vérité. Analyse du sujet : Un sujet qui interroge sur la relation entre la certitude – l'état de l'esprit qui donne son assentiment sans aucune crainte d'erreur – et le vrai, la conformité avec le réel.Conseils pratiques : Le terme de "certain” doit être questionné...

8 pages - 1,80 ¤

L'imagination joue-t-elle un rôle dans la connaissance ?

Note : 8/10

Il en trouve un exemple chez Faraday: "Faraday n'était pas mathématicien, mais il ne différait des mathématiciens que par l'expression de sa pensée, par l'absence de symboles dans l'analyse. "Faraday voyait, par les yeux de son esprit, des lignes de forces traversant tout l'espace où les mathématiciens voyaient des centres de force s'attirant à distance" (Maxwell). Une nouvelle...

7 pages - 1,80 ¤

La connaissance doit-elle obéir à la raison ?

Note : 8/10

Faut-il en tout cela valoriser plus particulièrement l'objectif par rapport au subjectif ? Le réel n'est pas le fondement unique de toute connaissance, ainsi la seule présence des choses ne peut suffire pour définir la connaissance. Ne produisons-nous pas nous-mêmes nos idées ? On peut donc se poser la question critique, celle du critère, grâce auquel on reconnaît...

3 pages - 1,80 ¤

La connaissance est-elle un facteur de liberté ?

Note : 8/10

Autant d'épreuves qui donnent à la certitude les fondements sans lesquels l'illusion s'installe et triomphe. Le réel n'est pas le fondement unique de toute connaissance, ainsi la seule présence des choses ne peut suffire pour définir la connaissance. Ne produisons-nous pas nous-mêmes nos idées ? On peut donc se poser la question critique, celle du critère, grâce auquel on...

6 pages - 1,80 ¤

La vérité est-elle prisonnière du langage ?

Note : 8/10

De la connaissance, on peut attendre qu'elle nous rende capables d'agir sur le monde, qu'elle ait non seulement une utilité, mais aussi un pouvoir. Cette attente présente toutefois des dangers, car nous pourrions nous contenter de la connaissance seulement efficace, à savoir de réduire notre approche des choses à la seule perspective, toute pragmatique, de l'action que nous...

4 pages - 1,80 ¤

Est-il nécessaire de douter pour connaître ?

Note : 8/10

On peut, dans ce second cas, distinguer le doute sceptique, qui consiste à suspendre tout jugement, ce qui revient à admettre la faiblesse de notre raison à produire des connaissances vraies, et le doute méthodique attaché à la tradition cartésienne, qui pour sa part consiste à faire table rase des opinions. Si le doute sceptique n'aboutit jamais à...

3 pages - 1,80 ¤

L'opinion constitue-t-elle un obstacle à la connaissance ?

Note : 8/10

||On appelle opinion un jugement du sujet qui est personnel à ce sujet, et qui n'est pas nécessairement juste. L’opinion est donc une sorte de préconnaissance, ou de préjugé, c'est-à-dire de pensée qui précède le jugement critique. L’opinion ne provient donc pas d’un cheminement de pensée critique susceptible de mener à la vérité, mais...

3 pages - 1,80 ¤

L'erreur n'est-elle due qu'à l'ignorance ?

Note : 8/10

Serait-ce son utilité ou son efficacité pratiques ? Ou est-ce plutôt sa valeur ? Ou encore le rapport harmonieux qui peut s'instaurer entre nos facultés subjectives ? Diverses vérités ou formes de vérité, relativement arbitraires, guident notre existence ; ne sommes-nous pas obligés d'avouer leur fragilité, et de ce fait notre ignorance ? D'autant plus que chaque forme...

4 pages - 1,80 ¤

L'expérience conditionne-t-elle la connaissance ?

Note : 8/10

Mais si toute notre connaissance débute AVEC l'expérience, cela ne prouve pas qu'elle dérive toute DE l'expérience, car il se pourrait bien que même notre connaissance par expérience fût un composé de ce que nous recevons des impressions sensibles et de ce que notre propre pouvoir de connaître (simplement excité par des impressions sensibles) produit de lui-même :...

5 pages - 1,80 ¤

Toutes les opinions sont-elles recevables ?

Note : 8/10

« Qu'est-ce que la tolérance ? C'est l'apanage de l'humanité. Nous sommes tous pétris de faiblesses et d'erreurs ; pardonnons-nous réciproquement nos sottises, c'est la première loi de la nature [...] [Il est] clair [...] que nous devons nous tolérer mutuellement, parce que nous sommes tous faibles, inconséquents, sujets à la mutabilité, à l'erreur. Un roseau couché par...

4 pages - 1,80 ¤

Toute vérité est-elle bonne à dire ?

Note : 8/10

Or, comme le souligne Constant, cité par Kant dans D'un prétendu droit de mentir par humanité : « Dire la vérité est un devoir. Qu'est-ce qu'un devoir ? L'idée de devoir est inséparable de celle de droits : un devoir est ce qui, dans un être, correspond aux droits d'un autre. Là où il n'y a pas ...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on connaître sans juger ?

Note : 8/10

Au contraire lorsque je me borne à n'avoir sous les yeux que des images, je ne détache pas dans mon esprit de cette image l'affirmation qu'un objet y est attaché. Tant que je me borne à me représenter cette image, je n'affirme pas cette proposition que l'image est un objet, que je ne juge pas. Je puis par...

2 pages - 1,80 ¤

La connaissance implique-t-elle nécessairement la conscience ?

Note : 8/10

||  La conscience instaure une distance de l’homme au monde auquel il fait face. Ainsi, dans ce rapport intime (l’homme a à poser le savoir du monde), tout doit s’établir avec conscience, « avec savoir (cum scientia) «. Mais l’homme est tout autant rapproché de lui-même, puisque ses actes, ses pensées, etc. sont accompagnés du savoir...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on avoir une opinion personnelle ?

Note : 8/10

La vérité se définit bien souvent comme la « conformité de l'intellect et du réel. Connaître cette conformité, c'est donc connaître la vérité. » On peut entendre par là, selon les cas, la conformité de nos paroles avec nos pensées : dire la vérité, ou encore la conformité d'une chose à l'apparence qu'elle nous donne, mais l'on confond bien souvent réalité et...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17416 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit