LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La morale est-elle un produit de la raison ?

||La morale vécue, la moralité comprend de multiples éléments dont tous ne sont pas exclusivement rationnels. Mais, ici, la question est autre : il s'agit de savoir si la Morale théorique, l'Éthique, qu'il est nécessaire de distinguer de la moralité vécue, peut être exclusivement rationnelle.  || I. Les tentatives de construction rationnelle.   II. En quel sens la...

2 pages - 1,80 ¤

L'argument d'autorité est-il conforme à la raison ?

Reste à savoir si l'on peut postuler une raison universelle ou pas. Parallèlement, les données sensibles s'imposent souvent à nous sans nous laisser plus de choix. Par ailleurs, elles ne nous prémunissent pas contre l'erreur, de sorte qu'elles ne peuvent, seules, nous satisfaire. En ce sens, la distinction entre raison et sensible permet une mise à l'épreuve permanente...

5 pages - 1,80 ¤

La raison est-elle universelle ?

Si toutes nos connaissances reposent en définitive sur des intuitions qui nous font atteindre la réalité elle-même, notre savoir est considérablement étendu par l'élaboration rationnelle du donné intuitif : grâce à la raison, l'esprit, en se fondant sur les données expérimentales, déborde toujours plus le domaine de l'expérience; ensuite, par une organisation logique...

6 pages - 1,80 ¤

La raison peut-elle faire l'économie de la croyance ?

La croyance consiste en une attitude de l’esprit qui affirme quelque chose sans pouvoir en donner de preuves, avec un degré plus ou moins grand de probabilité. Cette définition générale comprend deux propriétés de la croyance, qui nous permettent de la distinguer d’emblée de la raison. Tout d’abord, elle se caractérise par sa...

2 pages - 1,80 ¤

L'État est-il une fin en soi ?

La subjectivité ne peut perdurer en elle avec un autre qu'elle, que cet autre soit au sein d'elle-même ou qu'il soit face à elle comme devoirs extérieurs. Dès lors, Hegel prend le concept de la vie éthique comme une conservation, mais aussi et surtout comme un dépassement des conceptions kantienne et aristotélicienne. La substance éthique s'avère alors n'être...

5 pages - 1,80 ¤

La violence est-elle nécessaire à l'État ? ?

B. Le rôle de l'Etat 1. La place centrale du peuple, des tâches partagées Le « souverain » est le peuple en acte (et non pas un individu). Cette souveraineté est inaliénable, toute aliénation de la souveraineté du peuple est destruction du corps politique. Il s'agit surtout d'une souveraineté législatrice (citoyen-magistrat) La loi est le rapport du peuple avec lui-même et non pas...

4 pages - 1,80 ¤

L'État doit-il surveiller ou diriger ?

On peut se demander toutefois si un tel projet ne reste pas trop minimal, peu exigeant, ou inadéquat, pour répondre à tous les défis et problèmes effectifs que pose la vie en société. A moins que cette dernière, nécessairement, ne soit jamais que le plus réducteur des compromis. ayek: Le libéralisme veut qu'on fasse le meilleur usage possible des...

4 pages - 1,80 ¤

L'État doit-il se conformer au droit ?

Si un médecin qui entend bien son métier, au lieu d'user de persuasion, contraint son malade, enfant ou homme fait, ou femme, à suivre un meilleur traitement, en dépit des préceptes écrits, quel nom donnera-t-on à une telle violence ? Tout autre nom, n'est-ce pas ? que celui dont on appelle la faute contre l'art, l'erreur fatale à...

6 pages - 1,80 ¤

L'État doit-il se soumettre au peuple ?

Il ne peut pas ignorer la vox populi, c'est-à-dire la voix du peuple; autrement dit sa volonté. L'État est au service de la paix publique Le prince qui se servirait de son autorité à autre fin que pour le salut de son peuple contreviendrait aux maximes de la tranquillité publique, c'est-à-dire à la loi de nature fondamentale» (Thomas Hobbes, Le...

5 pages - 1,80 ¤

L'État est-il un mal nécessaire ?

Machiavel, Sur la première décade de Tite-Live, 1531 (posth.) « La violence se donne toujours pour une contre-violence, c'est-à-dire pour une riposte à la violence de l'Autre. » Sartre, Critique de la raison dialectique, 1960. « Il faut concevoir l'État contemporain comme une communauté humaine qui, dans les limites d'un territoire déterminé [...], revendique avec succès pour...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on concevoir une société sans État ?

Partout où il y a encore du peuple, il ne comprend pas l'État et il le déteste comme le mauvais oeil et une dérogation aux coutumes et aux lois.Je vous donne ce signe : chaque peuple a son langage du bien et du mal ; son voisin ne le comprend pas. II s'est inventé ce langage pour ses...

6 pages - 1,80 ¤

Le conflit met-il en danger la société ?

En ce sens d'abord que l'adaptation du principe au monde, de la conscience de la liberté à la réalité concrète, qui est par essence la tâche historique « exige un long & pénible effort d'éducation ». « L'histoire universelle n'est pas le lieu de la félicité. Les périodes de bonheur y sont des pages blanches : car ce sont des périodes de concorde...

7 pages - 1,80 ¤

La société améliore-t-elle l'être humain ?

L'idée des droits de l'homme, centrée sur le respect des autres et la tolérance, prétend par exemple incarner des valeurs universelles, aussi bien sur le plan social et politique que sur le plan moral. On peut se demander toutefois si un tel projet ne reste pas trop minimal, peu exigeant, ou inadéquat, pour répondre à tous les défis...

4 pages - 1,80 ¤

La société repose-t-elle sur des conventions arbitraires ?

C'est une réalité purement sociale car c'est le résultat d'une conduite en tant que celle-ci est institutionnalisée. Ce n'est qu'en tant que membre d'une collectivité qu'un individu peut avoir des droits.] L'origine de la justice est une convention. Dans ce passage de La République, Glaucon, ami de Socrate prend la parole pour tenter de définir la justice. Contre Thrasymaque qui vient...

8 pages - 1,80 ¤

La société représente-t-elle l'aliénation de l'individu ?

Cherche-t-on l'utile ou le bien ? Au nom de quoi pourrait-on critiquer ou vouloir bouleverser une société ou une autre ?L'idée des droits de l'homme, centrée sur le respect des autres et la tolérance, prétend par exemple incarner des valeurs universelles, aussi bien sur le plan social et politique que sur le plan moral. On peut se demander...

4 pages - 1,80 ¤

La liberté individuelle est-elle compatible avec la vie en société ?

Note : 5.4/10

Par exemple, il y a fort à parier que, comme « citoyen «, j'ai voulu et continue de vouloir une loi interdisant le vol ou protégeant la propriété. Il se peut que dans le même temps je désire m'approprier le bien de mon voisin. Si je vole, je ferai prévaloir mon intérêt égoïste sur l' « intérêt général...

4 pages - 1,80 ¤

L'homme est-il fait pour vivre en société ?

Note : 5.4/10

Quant à la fin elle-même, elle reste problématique : cela signifierait-il un retour à la sauvagerie et au désordre, ou bien l'homme est-il réellement capable d'inventer d'autres formes d'organisation sociale ? En quoi consiste l'opposition entre réalisme et idéalisme ? Les données culturelles détermineront pour une bonne part les diverses réponses apportées à ces questions politiques. Les règles sociales,...

4 pages - 1,80 ¤

Le droit de propriété est-il une entrave à la vie en société ?

Note : 5.4/10

Car il cesserait immédiatement d'être un État, c'est-à-dire une autorité politique. Il ne serait alors que pure violence, illégitime, qui ne mérite, en retour, qu'une résistance tout aussi violente. CITATIONS: « Hors de la société, chacun a tellement droit sur toutes choses qu'il ne s'en peut prévaloir et n'a la possession d'aucune; mais dans la république, chacun jouit paisiblement...

5 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17416 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit