LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Peut-on convaincre autrui qu'une oeuvre d'art est belle ?

Note : 5.3/10

On juge et on sent que cette musique ou cette montagne sont belles mais on ne peut le prouver.  Il n'y a pas de règles a priori du beau.  En langage kantien, le sujet esthétique n'est pas législateur.  En science le sujet légifère, retrouve dans la nature les règles nécessaires, universelles qu'il...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on changer le cours de l'histoire ?

Note : 5.3/10

IV - UNE DÉMARCHE POSSIBLEA - Le problème philosophique posé par l'histoire est de savoir si elle a un sens, une cohérence et une unité qui permettent d'en parler en évoquant l'idée d'un cours. En un sens, l'histoire pèse sur les vivants en ce qu'elle borne leur liberté. Elle est ainsi souvent ressentie comme un destin. Les changements qu'on...

2 pages - 1,80 ¤

Les hommes peuvent-ils avoir des droits sans avoir des devoirs ?

Note : 5.3/10

III - LES GRANDES LIGNES DE REFLEXIONA - L'exigence de droits subjectifs se fonde dans l'association du concept de personne (ou de sujet de droit) avec le concept de liberté.Si je suis capable de droit, c'est d'abord parce que je suis capable de liberté. Au premier abord, c'est donc dans l'opposition à toute contrainte, à toute obligation et...

3 pages - 1,80 ¤

Nos paroles dépassent-elles notre pensée ?

Note : 5.3/10

Si la langue, selon le mot d'Ésope, est la meilleure et la pire des choses, c'est sans doute parce qu'elle évite à notre pensée de rester confinée dans l'incommunicabilité et qu'elle lui impose en même temps la perte de son authenticité singulière. Ainsi, à peine proférées, nos paroles semblent dépasser par leurs effets le but que nous leur...

4 pages - 1,80 ¤

L'idée d'une liberté totale a-t-elle un sens ?

Note : 5.3/10

Point de vue hégélien Constat facile : l'homme grec était moins libre que l'homme moderne. Hegel en déduit que le concept de liberté était lui-même incomplet. Conséquence : l'idée de liberté est soumise à une progression, qui la généralise de plus en plus et lui donne une définition de plus en plus vaste.Dès lors, c'est à la fin de...

4 pages - 1,80 ¤

Le respect n'est-il dû qu'à la personne ?

Note : 5.3/10

) Qui concerne les personnes par opposition aux choses ; opposé à réel (impôt personnel, par opposition à impôt réel). c) Individuel, propre. d) Qui rapporte tout à soi, qui ne tient pas compte des autres : un jeu personnel, un pouvoir personnel ; cf. sens 6 e. RESPECT : Sentiment éprouvé face à une valeur jugée éminente ou...

3 pages - 1,80 ¤

Donner pour recevoir, est-ce le principe de tout échange ?

Note : 5.3/10

Dès lors, l'échange semble toujours impliquer une réciprocité : on donne pour recevoir, comme dans l'échange de marchandises.  Cette réciprocité paraît alors constituer le principe de l'échange, c'est-à-dire sa cause unique, nécessaire et suffisante. Pourtant, l'échange n'est pas limité à l'échange marchand : on peut échanger des paroles, des pensées. Dans ce cas,...

3 pages - 1,80 ¤

De quelle vérité l'opinion est-elle capable ?

Note : 5.3/10

■ Même quand elle tombe juste, « l'opinion pense mal« (Bachelard), car elle ne peut se fonder rationnellement. ■ La philosophie, comme quête de la vérité, est ainsi en lutte contre les opinions. L'opinion se définit comme une croyance, un préjugé, un savoir mal assuré.Au contraire, la vérité est un savoir qui peut rendre raison de lui-même. On pourrait...

4 pages - 1,80 ¤

La liberté se définit-elle comme un pouvoir de refuser ?

Note : 5.3/10

||  Vouloir connaître la liberté pour savoir quand elle est implique de pouvoir la définir. La définition de la liberté est le thème de cet énoncé. D’une manière plus, précise, l’énoncé s’interroge sur la pertinence et la validité d’une définition négative de la liberté. Définition négative exprimée par la notion de refus. Car le refus...

3 pages - 1,80 ¤

Notre connaissance du réel se limite-t-elle au savoir scientifique ?

Note : 5.3/10

L'opinion est un obstacle épistémologique à la connaissance du réel. Elle le déforme par nos préjugés ou nos passions. B) QUEL EST LE RÉEL CONNU PAR LA SCIENCE ? Bachelard montre que ce réel est construit. Il n'est pas séparable des instruments qui ont réalisé l'expérimentation. Ce n'est pas une réalité immédiate, vécue. Au contraire, c'est un produit très élaboré...

12 pages - 1,80 ¤

L'histoire est-elle ce qui arrive à l'homme ou ce qui arrive par l'homme ?

Note : 5.3/10

Analyse du sujet : · On remarquera tout d'abord que le terme Histoire, écrit en lettre majuscule désigne en règle générale l'histoire de l'humanité et non d'un homme seul. Nous pouvons donc nous centrer sur ce sujet en tant qu'il s'agit d'Histoire universelle et non particulière (sont éliminés aussi les histoires que...

4 pages - 1,80 ¤

Prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi ?

Note : 5.3/10

Pour le stoïcisme, l'esclave peut être beaucoup plus libre que le maître ; certes, il ne fait rien de ce qu'il veut, mais il connaît la plénitude de la liberté intérieure ; il est maître des choses par le jugement qu'il pose sur elles. Or ce n'est pas ainsi que Sartre pose le problème...

8 pages - 1,80 ¤

Comment décider qu'un acte est juste ?

Note : 5.1/10

.../... « Ni rire, ni pleurer, ni haïr, mais comprendre « rappelait Spinoza dans son Éthique. La majorité des gens est d'accord sur le fait que les sentiments gênent, obscurcissent plus qu'ils ne fournissent un soutien aux raisonnements de toutes sortes et en particulier aux questions d'éthique. Agir de manière juste en tout, porter sur les actions d'autrui un...

4 pages - 1,80 ¤

Le bonheur est-il affaire privée ?

Note : 5.5/10

.../... Pour Aristote, le bonheur est "la fin de la vie morale". Si nous désirons la santé, la beauté, la richesse, c'est toujours en vue du bonheur. Or la fonction propre de l'Homme, c'est la vie selon la raison. C'est donc par la vertu qu'on atteint le bonheur. Le bonheur consiste objectivement dans la possession de certains biens mais...

8 pages - 1,80 ¤

Pourquoi sommes-nous sensibles à la beauté ?

Note : 5.5/10

2- Les raisons qui nous rendent sensibles à la beauté sont des produits de l'histoire individuelle et collective. * Si, contrairement à Platon, nous pensons que la sensibilité à la beauté s'épanouit au contact des oeuvres d'art, force est d'admettre des divergences quant aux raisons justifiant notre sensibilité. Pour Platon, une chose est...

10 pages - 1,80 ¤

A quelles conditions une activité est-elle un travail ?

Note : 7/10

En revanche, l'activité libre et absolument féconde pour l'enrichissement de l'homme - enrichissement non pas au sens économique mais au sens d'un accomplissement - ce sera le "loisir". Loisir à ne pas entendre comme divertissement mais comme exercice spirituel dégagé de tout intérêt. C - On voit que la réflexion se construit, dans la démarche choisie ici, autour des...

9 pages - 1,80 ¤

Que respecte-t-on en obéissant au droit : la force ou la justice ?

Note : 7/10

.).Le droit est le masque que la force prend pour se déguiser en justice et ainsi se légitimer. En obéissant au droit, on ne ferait que se soumettre à la force, par crainte, nécessité, habitude (ou, pourquoi pas, par culte de la force)."Faute que le juste soit fort, on a fait que la force soit juste" (Pascal). B.Mais pourquoi...

2 pages - 1,80 ¤

La discussion est-elle source de vérité ?

Note : 7/10

Si, comme le dit Galilée, le livre de la nature est écrit en langage mathématique, alors le mathématicien a directement accès au réel, sans détour par des vérités révélées. Au début du XVIIème siècle, Galilée dut renier ses idées car les vérités divines étaient encore indiscutables. Les discuter aurait menacé l'ordre religieux et social. Mais peu à peu...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on être esclave d'un objet technique ?

Note : 7/10

Courte reformulation du problème philosophique   La question  peut-on être esclave d’un objet technique ? , nous amène à nous interroger sur le fait de savoir si l’homme peut devenir esclave d’un objet technique et non pas si nécessairement il est esclave d’un objet technique. En d’autres termes, comment un instrument peut-il être l’objet d’une...

2 pages - 1,80 ¤

L'artiste ne cherche-t-il qu'à divertir ?

Note : 10/10

Le sujet invite donc à examiner :  1) Si l'artiste, lorsqu'il crée, envisage au préalable un but, une fin pour sa création. Il s'agit ici d'examiner les finalités de L'ARTISTE et non de l'art : la distinction est importante puisque l'artiste est le sujet singulier d'une oeuvre, chaque artiste étant de ce point de vue irréductible à tout autre par...

8 pages - 1,80 ¤

Toute vérité est-elle démontrable ?

Note : 5.1/10

Si je dis que tout événement a une cause, donc que tel événement doit avoir une cause, c'est une démonstration contraignante, mais je n'apprends rien sur la cause particulière. Mais l'exigence de rationalité démonstrative permet d'interroger le réel : la démonstration crée la vérité ! 2) L'intérêt de la démonstration : la communicabilité Quand on parle de démonstration, on suppose...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que comprendre autrui ?

Note : 5.1/10

La compassion, la pitié, la sympathie sont le plus souvent ce qui fait exister autrui pour nous : mais est-ce vraiment comprendre autrui ?Ce serait confondre fusion et compréhension : aimer quelqu'un, ce n'est pas le comprendre, c'est souvent projeter mes besoins sur lui. Ce n'est pas dans une foule qu'on se sent le mieux compris ! B -...

14 pages - 1,80 ¤

Faut-il chercher à tout démontrer ?

Note : 5.1/10

* Pascal fait remarquer que le modèle démonstratif de la géométrie nous amène dans un cercle vicieux: car il suppose que les termes que l'on utilise soient toujours définis de manière claire et distincte. Or, pour définir un terme, il faut d'autres termes: on entre ainsi dans une régression à l'infini dont on ne peut sortir. Il est...

6 pages - 1,80 ¤

Les hommes ont-ils besoin d'être gouvernés ?

Note : 5.1/10

Cependant, même les anarchistes insistent sur l'importance de l'éducation : il faut cultiver, orienter sa liberté et sa faculté de raisonner. Souvent libraires ou imprimeurs autodidactes, les anarchistes allaient chercher la culture et le savoir... chez des maîtres faisant autorité. La méfiance envers le pouvoir ne mène donc pas à la négation de toute direction de l'esprit. La...

7 pages - 1,80 ¤

La notion d'inconscient psychique est-elle contradictoire ?

Note : 5.1/10

Ce qui est en jeu, pour Alain, c'est un conflit sans cesse recommencé entre les passions (l'inconscient) et la raison (le conscient), ou, plus simplement encore, entre le corps et l'esprit. Les partisans de l'inconscient estiment sans doute que les signes qui viennent du corps sont des pensées qui méritent d'être interprétées ; pour...

9 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515 17516 17517 17518 17519 17520 17521 17522 17523 17524 17525 17526 17527 17528 17529 17530 17531 17532 17533 17534

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit