LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Pourquoi désirer l'impossible ?

Celui qui pourrait tout sans être Dieu, serait une misérable créature ; il serait privé du plaisir de désirer ; toute autre privation serait plus supportable." Le plan de votre devoir devra consister en une variation sur le terme d'impossible. I . On désire l'impossible pour le rendre possible. Premier sens de l'impossible : ce qui n'a...

15 pages - 1,80 ¤

Suis-je capable de vouloir du bien à autrui ?

Il affirme alors que la raison pure est pratique par elle seule et nous donne la loi morale. Celle-ci nous est donnée sous la forme d'un impératif, puisque nous sommes des êtres finis, c'est-à-dire imparfaits : « Agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse en même temps toujours valoir comme principe d'une législation universelle ». L'impératif ne...

2 pages - 1,80 ¤

Le recours à l'inconscient autorise-t-il l'alibi de l'inconscience ?

||Pourquoi cette question ? Ce n'est que l'homme coupable ou supposé coupable qui invoque un alibi, c'est-à-dire une justification de son innocence, alibi qui, s'il est réel supprime toute faute, ou bien faux alibi qui peut à la rigueur tromper autrui mais non le sujet lui-même. Formulation du problème : Or quel est...

11 pages - 1,80 ¤

Percevoir, est-ce seulement recevoir ?

Cela n'autorise cependant pas à confondre leurs attributions ; c'est, au contraire, une grande raison pour les séparer et les distinguer soigneusement l'un de l'autre. Ainsi distinguons-nous la science des règles de la sensibilité en général, c'est-à-dire l'Esthétique, de la science des règles de l'entendement en général, c'est-à-dire de la Logique. Avez-vous compris l'essentiel ?1 L'esprit est-il seulement...

4 pages - 1,80 ¤

Faut-il vivre avec son temps ?

Cette transformation des modes de vie a suscité de vives résistances. D'un point de vue global, ce que le « capitalisme » impose comme transformation a été imposée au nom des bienfaits techniques voire moraux qu'il était censé apporter b)                 Les bouleversements soudains ne sont en réalité jamais des ruptures. Dans l'histoire il n'y a pas de saut. Mais les transformations, les...

2 pages - 1,80 ¤

La vie a-t-elle un sens ?

Note : 9/10

||Si vivre c’est se savoir mortel, se pose immédiatement la question du sens de la vie. Mais ce n’est peut-être pas seulement d’un point de vue individuel que la question se pose mais aussi d’un point de vue collectif. Nous savons aussi que les civilisations sont mortelles et même que l’humanité est mortelle. La...

6 pages - 1,80 ¤

Le bonheur est-il de ce monde ?

Note : 9/10

Épicure propose un certain usage, bien réglé, des plaisirs, et considère que le bonheur consiste dans cet usage. Le bonheur est alors possible dans la vie humaine, dans le monde humain. Ces plaisirs sont choisis pour leur constance et pour la prise que l'homme peut avoir sur eux s'il s'exerce bien - il ne faut prendre les épicuriens pour...

4 pages - 1,80 ¤

Est-il raisonnable d'aimer ?

Note : 9/10

« Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. »Comme l'affirma  Antoine de Saint-Exupéry, l'amour nous fait fusionner avec l'objet aimé. «  Le coeur sans raison n'est que passion destructrice. La raison sans coeur mène à l'extinction de l'âme! ». On notera d'abord que si l'attachement à notre semblable procède rarement...

6 pages - 1,80 ¤

Est-il toujours possible de faire la différence entre travail et divertissement ?

Note : 9/10

La joie de vivre, qui est celle du travail, ne se trouvera jamais dans l'oeuvre : elle ne saurait se confondre avec le soulagement, la joie inévitablement brève, qui suivent l'accomplissement et accompagnent la réussite. Le bonheur du travail, c'est que l'effort et sa récompense se suivent d'aussi près que la production et la consommation des moyens...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-il y avoir de mauvais usages de la raison ?

Note : 9/10

Selon lui, en effet, les concepts morcellent le réel en rompant l'unité concrète des objets qui le composent ; en outre, ils déforment ce réel en rendant communes à une infinité de choses des propriétés singulières, et en réunissant dans leur extension et leur compréhension des objets et des éléments incompatibles entre eux ; enfin, ils figent l'écoulement...

6 pages - 1,80 ¤

La difficulté de comprendre les autres fausse-t-elle tout rapport avec eux ?

Note : 9/10

L'expérience du cogito cartésien (Méditations métaphysiques) nous enseigne en effet que je me pense moi-même comme sujet par réflexion de ma propre conscience sur elle-même. Nous avons donc une conscience solitaire avant même de considérer autrui, de sorte que « Je « n'implique nullement autrui. Chez Descartes, la vérité première, qui résiste à tous les efforts...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on perdre la raison ?

Note : 9/10

Or l'homme qui vit de la sorte est selon Aristote au-dessous d'une bête, et déchoit de son humanité. Donc s'il est possible de perdre la raison, cela entraîne aussitôt le fait de cesser d'être un homme, de sorte que l'on ne peut pas perdre seulement la raison, tout en gardant son humanité.      II. On peut perdre la raison...

2 pages - 1,80 ¤

La succession des théories scientifiques contredit-elle l'idée d'un ordre permanent de la nature ?

Note : 9/10

||L'énoncé et le sens de ce sujet ne sont pas très clairs. Il est évident qu'il serait oiseux de chercher à établir si le caractère permanent ou non de l'ordre de la nature peut dépendre de la succession des théories, même scientifiques, que nous émettons sur lui : cette succession ne saurait rien prouver quant à la permanence...

5 pages - 1,80 ¤

La raison humaine est-elle, par nature, conduite à supposer dans le monde plus d'ordre qu'elle n'en trouve ?

Note : 9/10

Il convient dès lors d'être méfiant et de n'accepter que l'ordre qui a été dûment confirmé par une pluralité d'expériences. Une théorie comme le darwinisme, qui présente l'ordre et l'évolution des espèces, ne saurait dès lors jamais être pleinement scientifique, parce qu'elle ne pourra jamais être prouvée. La science, de façon générale, ne...

2 pages - 1,80 ¤

Les progrès de la technique sont-ils nécessairement des progrès de la raison ?

Note : 5.4/10

« Agis de façon que les effets de ton action soient compatibles avec la permanence d’un vie authentiquement humaine sur terre «. Dans cette maxime, Jonas émet l’idée d’une éthique de responsabilité, que l’homme devrait agir sur terre selon des principes moraux qui soient favorables à l’humanité. La technique, qui est une compétence fondamentale de ...

6 pages - 1,80 ¤

Les connaissances scientifiques peuvent-elles être à la fois vraies et provisoires ?

Note : 5.4/10

||Une théorie scientifique n'est jamais qu'une approximation. Plus les sciences avancent, plus les phénomènes révèlent leur complexié. C'est la raison pour laquelle une théorie peut être provisoirement vraie. MAIS... Une véritable théorie scientifique rend compte de phénomènes immuable. Elle ne peut pas être provisoire. La preuve, c'est qu'on utilise encore aujourd'hui des théories qui datent de plusieurs siècles.|| A. Thèse.   Une...

11 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire de la connaissance scientifique qu'elle est désintéressée ?

Note : 5.4/10

Est-ce plus qu'un intérêt utilitaire ? Est-ce simplement la prudence qui recommande de ne pas tuer la poule aux oeufs d'or ou de ne pas scier la branche sur laquelle on est assis ? Mais le « on « qui y est assis et qui tombe peut-être dans l'abîme sans fond : qui est-ce...

6 pages - 1,80 ¤

Le développement des sciences conduit-il à penser qu'il n'existe aucune vérité définitivement établie ?

Note : 5.4/10

b) la fin de l'universalité Il en va en effet de même dans d'autres types de vérités scientifiques : la théorie de Newton reste vraie à un certain niveau d'expérience -en gros : celle qui correspond à notre perception « sensorielle » ; là où elle est devenue « fausse », c'est dans son universalité ; dans sa qualité de vérité définitive. Transition b vers c  Le premier enseignement...

3 pages - 1,80 ¤

Toute connaissance autre que scientifique doit-elle être considérée comme une illusion ?

Note : 9/10

|| •     Sens du sujet : toute saisie d'un objet, saisie s'efforçant de le discerner et d'en posséder une représentation, doit-elle être considérée comme une simple croyance d'ordre affectif, si sa démarche n'est pas rationnelle et objective ?   •    Problème : la vérité est-elle subjective ou objective ? •    Le plan ...

10 pages - 1,80 ¤

N'y a-t-il de rationalité que scientifique ?

Note : 9/10

||La science apparaissant comme l'activité rationnelle par excellence, la question posée est de savoir si la rationalité se confond avec méthode scientifique ou s'il peut exister des activités rationnelles quoique n'usant pas de cette méthode. Or, pour savoir si la science est une activité rationnelle qui ne se confond pas avec la raison, mais n'est qu'une forme de...

12 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une violence juste ?

Note : 9/10

Nous avons donc moralement le droit de discuter le droit. Le juste n'est pas toujours ce qui est légal (ex. au xvme siècle, l'esclavage était légal). * Le droit positif est nécessaire mais il a besoin du regard critique de la conscience pour respecter chacun d'entre nous (cf. Kant). [La violence est injuste.] La violence ne fait pas droit Le problème à...

9 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une logique de l'insensé ?

Note : 5.1/10

C'est la conscience et la subjectivité qui leur donne. Le sens provient de la façon d'organiser nos représentations et d'attribuer à chacune une place dans un système. Il est donc une construction logique comprise par tous puisque sans cela nous ne pourrions communiquer. La phrase fait preuve d'un ordre et si celui n'est pas respecté, nous ne pouvons...

5 pages - 1,80 ¤

La connaissance scientifique progresse-t-elle par l'accumulation des faits ?

Note : 5.1/10

Elle a nécessairement rapport à des faits. ■ Une théorie scientifique vise donc une certaine vérité, non une simple validité formelle. On dit qu'elle est plus ou moins vérifiée. Mais il ne faudrait pas s'imaginer qu'il y a d'un côté une théorie, puis de l'autre des faits qui, ensuite, viendraient éventuellement « dire « si...

5 pages - 1,80 ¤

La vérité a-t-elle une histoire ?

Note : 5.1/10

Dans le domaine des ces schémas quelque chose en effet est possible qui ne pourrait jamais réussir au milieu des premières impressions intuitives : édifier un ordre pyramidal selon des castes et des grades, créer un monde nouveau de lois, de privilèges, de subordinations, de délimitations, qui fait face désormais à l'autre monde, intuitif, des premières impressions comme...

5 pages - 1,80 ¤

La connaissance scientifique n'est-elle qu'une croyance argumentée ?

Note : 5.1/10

.. des choses... participant au caractère de la chose en soi. « Pour Brunschvicg, la science qui substitue à l'épaisseur énigmatique du monde un réseau translucide de relations mathématiques, justifierait plutôt IDEALISME : Doctrine philosophique qui fait de la pensée, en opposition à la matière, la réalité première. ...

5 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17416 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit