LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Partagez-vous ce jugement sur la connaissance scientifique « rien n'est donné, tout est construit » ?

l        Ce que nous « voyons » dépend de notre culture, de nos connaissances, ce nos attentes. Pour comprendre cela, on peut reprendre l'exemple de l'escalier dessiné en perspective de Hanson. Les tribus africaines qui ne disposent pas de la représentation bidimensionnelles d'objets tridimensionnels ne voient pas un escalier, mais un assemblage de lignes, alors que nous ne pouvons pas nous...

4 pages - 1,80 ¤

Le raisonnement mathématique est-il seulement un raisonnement logique ?

 || Les mathématiques se réduisent à un ensemble logico-déductif. Elles ne sont pas tirées de l'expérience. Les égalités mathématiques comme 2 + 2 = 4 sont analytiques. Cela signifie qu'on en saisit la vérité par la simple compréhension des signes qui composent l'égalité. Les mathématiques demandent un ensemble d'opérations de l'esprit qui ne sont pas ...

1 page - 1,80 ¤

Le travail contribue-t-il à unir les hommes ou à les diviser ?

Note : 10/10

DEFINITIONS:   Le travail: l'activité intelligente que l'homme exerce sur la nature pour satisfaire ses besoins. Le travail produit de la richesse. Il est en même temps transformation de la nature et formation de l'homme. Contribue : non pas être cause de, mais être facteur qui favorise.Unir: faire union. Tisser des liens qui rapprochent. Ces liens peuvent être de reconnaissance,...

9 pages - 1,80 ¤

Peut-on être « citoyen du monde » ?

Note : 10/10

Le terme est issu du mot latin civis, de la même famille que civitas, la cité, laquelle désigne une communauté politique organisée possédant un minimum d'autonomie. Le citoyen s'acquitte des devoirs définis par les lois de la cité et semble donc lui appartenir de plein droit.À la Renaissance, se forment, en France et dans...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un « grand homme » ?

Note : 10/10

En ce sens, il s'agit bien d'une laïcisation de l'idée de Providence (qui veut que Dieu dirige le mot). Il y a un moralisme plat. Or : « La philosophie doit nous amener, par opposition à ces idéaux, à reconnaître que le monde réel est tel qu'il doit être, que le vrai bien, la raison divine, universelle, est...

7 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des « sociétés sans histoire » ?

Note : 7/10

b.      Les sociétés heureuses, une fiction théorique Cependant, nous pouvons nous demander contre Rousseau si l'idée d'une société sans histoire, car continuellement heureuse, n'est pas en désaccord avec les faits historiques. En effet, s'il nous manque l'histoire des sociétés heureuses, c'est sans doute parce qu'il n'y en a jamais eu pour demeurer longtemps dans...

2 pages - 1,80 ¤

L'histoire : une histoire ou des histoires ?

Note : 7/10

Pour être objectif, l'historien ne doit donc pas être naïf face à ses sources. Il ne doit pas non plus être de mauvaise foi et omettre sciemment les sciences à part, qui a des exigences et une méthode tout à fait particulières. ·         On comprend alors en ce sens que l'histoire ne raconte pas « des histoires », elle est enquête (selon...

8 pages - 1,80 ¤

Désire-t-on cela seulement que désirent les autres ?

Note : 7/10

 ||Le désir se définit comme un mouvement qui nous porte vers un objet que l’on se représente comme une source de satisfaction. Il partage une caractéristique commune avec le besoin, qui est d’être manque de ce que l’on n’a pas. Mais tandis que le besoin est limité par sa propre satisfaction, le désir semble...

2 pages - 1,80 ¤

Que signifie l'expression : « passer à l'acte » ?

Note : 7/10

L'opinion commune qualifie souvent de « passage à l'acte » une pulsion qu'un homme n'a su réprimer. Celle-ci passe de la latence - simplement présente dans l'esprit de l'auteur - à la manifestation physique. Cet homme, qui n'a su respecter les exigences de notre civilisation (Freud s'intéressera beaucoup à cette pression sociale qui s'exerce sur nous en tant qu' « interdits »),...

2 pages - 1,80 ¤

Le désir est-il « utopique » ?

Note : 7/10

La simple conscience de désirer ne suffit pas à garantir l'adéquation entre le désir et la réalité. Le désir obéit, suivant la distinction freudienne, au principe de plaisir et non au principe de réalité. Le principe de plaisir est celui par lequel les enfants sont guidés. L'enfant, privé d'une capacité d'action indépendante, ne fait pas la distinction entre ce...

5 pages - 1,80 ¤

La mort ôte-t-elle tout sens à l'existence humaine ?

Note : 7/10

III La mort comme fondement du sens de l'existence : Heidegger et Blanchot - Heidegger : la mort comme évènement nécessairement à venir structure la forme même de notre existence comme "être-pour-la-mort" (Etre et temps). C'est cette possibilité fondamentale du néant de notre existence, de l'absence totale de sens, qui est en arrière-plan...

6 pages - 1,80 ¤

Connaît-on la vie ou bien connaît-on le vivant ?

Note : 10/10

La question soulevée est celle de la place à accorder dans la connaissance biologique à des principes rendant possible l'explication des phénomènes vitaux. Il n'est pas possible d'étudier l'anatomie sans connaître la fonction des organes étudiés. La biologie a recours à des principes téléologiques, qui donnent un sens à des processus de nature physico-chimique. Le vivant ne s'étudie...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire que la conscience est dans le temps,ou que le temps est dans la conscience ?

Note : 10/10

Ainsi, il faudra donc distinguer deux sortes de temps :  un temps objectif qui marque mon impuissance face à son écoulement dans lequel la conscience prend ses marques et un temps subjectif qui réside dans la conscience grâce à la mémoire et qui me permet d'aller au sens inverse du temps objectif. Dans ce cas, le temps subjectif...

3 pages - 1,80 ¤

L'existence est-elle irréductible au concept ?

Note : 10/10

Par exemple, je sais que le concept de triangle implique de penser trois angles ; si ce n'est pas le cas, mon concept est absurde et contradictoire. Cela dit, je peux penser sans contradiction que le triangle en question et ses trois angles n'existent pas. Ce n'est donc pas parce que le concept de triangle...

3 pages - 1,80 ¤

Quelle valeur morale accordez-vous au « carpe diem » (« saisis le moment ») épicurien ?

Note : 10/10

Il est absence de douleur pour le corps, absence de trouble pour l'âme. 3)  C'est à l'entendement d'opérer les bons choix et de chasser les opinions fausses. 4)  Il y faut de la prudence, chose plus précieuse que la philosophie elle-même, source de toutes les autres vertus, conditions de la «vie heureuse «.   1)  La thèse d'Epicure est...

7 pages - 1,80 ¤

Quel sens accorder à l'expression : « Deviens ce que tu es ! » ?

Note : 10/10

Révélation brutale, inopinée qui dit-on parfois transforme alors radicalement la philosophie de NIETZSCHE, préludant à son ultime phase. En réalité ceux qui ont lu attentivement toute l'oeuvre de NIETZSCHE savent que ce thème de l'éternel retour a toujours hanté la pensée de l'auteur. Auriez-vous le courage de revivre toute votre vie avec ses joies et ses chagrins telle...

7 pages - 1,80 ¤

Pour trouver le vrai, faut-il réfléchir ?

Note : 10/10

Cependant il est à remarquer que je n'entends point que nous nous servions d'une façon de douter si générale, sinon lorsque nous commençons à nous appliquer à la contemplation de la vérité. Car il est certain qu'en ce qui regarde la conduite de notre vie, nous sommes obligés de suivre bien souvent des opinions qui ne sont que...

6 pages - 1,80 ¤

« Nous avons été enfants avant que d'être hommes » quelles conséquences ?

Note : 9/10

À l'aide de méthodes appropriées, on peut montrer que l'inconscient tisse perpétuellement un vaste rêve qui, imperturbable, va son chemin au-dessous de la conscience, parfois émergeant la nuit en un songe, ou causant dans la journée de singulières petites perturbations.  II De l'immédiateté à la subjectivité          Dans toutes les culture son retrouve en permanence l'idée d'un âge de raison....

4 pages - 1,80 ¤

Ce qui est imprévu était-il imprévisible ?

Note : 9/10

Lévi-Strauss   II La science de l'a priori            L'étude des sociétés, l'anthropologie, l'ethnologie, la sociologie ont en commun de définir les hommes sous certaines catégories et structures qui se retrouvent chez chacun. Lévi Strauss a fondé le structuralisme qui est une science des sociétés qui détermine sous quels facteurs entremêlés les communautés s'organisent. Ainsi, les hommes paraissent partager des...

3 pages - 1,80 ¤

Comment les mathématiques, qui sont pourtant un produit de la pensée indépendant de l'expérience, rendent-elles compte si excellement de la réalité ?

Note : 9/10

||On remarquera que, quoique l'énoncé postule que les mathématiques sont « un produit indépendant de l'expérience «, un tel postulat peut être remis en question, la conception empirique des mathématiques soutenant que celles-ci ne sont nullement indépendantes de l'expérience. ■ Le problème : Dans ces conditions, on voit que les deux problèmes fondamentaux de l'épistémologie des mathématiques,...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire que le bon historien « n'est d'aucun temps, ni d'aucun pays » ?

Note : 9/10

, la curiosité anecdotique s'adonne à la recherche des causes, surtout pour montrer combien il y a de disproportion entre la petitesse des causes et la grandeur des effets. C'est (par exemple) le grain de sable dans l'uretère de Cromwell [...]. Mais l'histoire philosophique, la grande histoire, s'arrête peu à ces causes microscopiques. Elle cherche une raison suffisante...

4 pages - 1,80 ¤

Quel sens faut-il accorder à l'expression : « les droits de l'homme » ?

Note : 9/10

Déclarés avec solennité par la Révolution française, repris par l'ONU, les Droits de l'Homme occupent une place éminente dans la vie intellectuelle et politique, qui oblige à préciser leur relation avec la notion plus générale de Droit.  ||  Nous entendons parler des droits de l’homme à tout bout de champ, nous savons qu’il faut montrer du...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on parler de « fin de l'Histoire » ?

Note : 9/10

Sécurité et liberté ne sont désormais plus incompatibles. L'Histoire, sous sa dimension universelle, a atteint son objectif, sa fin.Mais ce modèle a-t-il véritablement su s'imposer? L'actualité récente semble montrer que l'Histoire est loin d'être achevée. L'émergence du phénomène religieux au Sud qui investit progressivement l'espace naturellement réservé aux politiques professionnels, les difficultés que rencontrent les peuples d'Europe de...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17416 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit