LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La beauté est-elle dans le regard ou dans l'objet regardé ?

Tout ce que l'on perçoit mal (confusion des sons, des couleurs, des formes) est laid. les règles de l'harmonie musicale, particulièrement du contrepoint, donnent les moyen d'éviter le pire, la cacophonie.  En peinture, il est recommandé d'utiliser des couleurs lumineuses.  Sont belles les oeuvres claires et distinctes. 6) Conséquence, est beau...

4 pages - 1,80 ¤

L'art se soumet-il à la reconnaissance sociale ?

On a trouvé mieux maintenant : c'est de célébrer en pompe un faux-semblant d'art pour étouffer le vrai. C'est de quoi sont chargés dans les nations bien gouvernées les corps constitués de la Culture.Où viennent s'installer les estrades pompeuses de la Culture et pleuvoir les prix et lauriers sauvez-vous bien vite : l'art a peu de chance d'être...

4 pages - 1,80 ¤

L'art peut-il se priver de règles ?

La problématique de l'imitation conduit plus radicalement à s'interroger sur la fonction de l'art. L'art a-t-il une fonction bien définie et laquelle ? Peut-on concevoir un art qui n'aurait aucune fonction particulière ? L'art peut-il être considéré comme l'expression d'une pure liberté, dépourvue de toute contrainte ?  MATISSE: Pour aboutir à une traduction directe et pure de l'émotion,...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on postuler une universalité du jugement de goût ?

Cependant ce jugement est tel que tout se passe comme si la beauté était une propriété de l'objet.2 - Oui, parce qu'il n'y a aucune contradiction logique dans le fait que ce qui est agréable pour quelqu'un ne le soit pas pour quelqu'un d'autre.3 - Non : lorsque l'on interroge plusieurs personnes sur une oeuvre d'art, on ne...

6 pages - 1,80 ¤

L'art peut-il échapper au critère du beau et du laid ?

Sans doute parce qu'elle a subi victorieusement l'épreuve de la critique : elle satisfait aux normes qui prévalent, et qui constituent les critères de la beauté, car l'idée de beauté est encore une idée normative. Ces règles, ce sont les experts - académiciens, chefs d'école, princes - qui les instaurent du haut de leur fauteuil...

4 pages - 1,80 ¤

L'art s'adresse-t-il principalement aux sens ?

Note : 5.1/10

|| De toute évidence, que je fréquente un musée, que j'assiste à un concert, ou même que je m'engouffre dans l'obscurité d'une salle de cinéma, il semble bien qu'il ne soit toujours question que d'une histoire de sens et rien d'autre. Quelque soit le sens convoqués, ou même les sens convoqués, c'est bien à leur témoignage que je m'en...

5 pages - 1,80 ¤

L'art doit-il nous rendre heureux ?

Note : 9/10

Cette hésitation fait ressortir les ambiguïtés liées au thème de la reconnaissance, au problème de savoir comment on peut reconnaître la beauté et l'art - en particulier la question de savoir s'ils entretiennent un quelconque rapport avec la raison. On s'accorde en général à lier l'idée de la beauté avec celle du plaisir : le beau, c'est d'abord,...

5 pages - 1,80 ¤
1,80 ¤

La conscience s'identifie-t-elle au savoir ?

Note : 9/10

On a alors conscience de notre propre activité de conscience. En affirmant « je pense donc je suis » (en latin : cogito ergo sum), la pensée se saisie comme pensée, la conscience se saisie comme conscience, c'est-à-dire comme substance indépendante du corps, qui n'a pas besoin du corps pour exister. La conscience est donc avant tout conscience d'elle-même, transparente à...

2 pages - 1,80 ¤

L'inconscient est-il contraire à la raison ?

Note : 9/10

Un président de séance, à l'ouverture dit « Je déclare la séance fermée » au lieu de dire « Je déclare la séance ouverte ». Personne ne peut se  méprendre sur ses sentiments ; il préférerait ne pas être là. Mais ce désir (ne pas assister au colloque) ne peut s'exprimer directement, car il heurterait la politesse, les obligations sociales, professionnelles, morales du ...

3 pages - 1,80 ¤

La conscience rend-elle heureux ?

Note : 9/10

Être conscient, c'est d'abord être affecté par quelque chose, aussi la conscience peut-elle apparaître comme essentiellement réceptive, voire passive. La conscience est-elle libre, ou déterminée ? La conscience signifie-t-elle l'acceptation résignée de l'ordre des choses, ou se définit-elle au contraire par sa capacité à le transcender, voire à le refuser ? Se définit-elle dans la soumission ou dans...

2 pages - 1,80 ¤

La conscience doit-elle primer sur l'inconscient ?

Note : 9/10

Ces faits psychiques refoulés sont en effet soumis à une censure qui évacue hors de la conscience (qui « refoule ») les désirs jugés incompatibles avec les exigences morales du sujet. « L'inconscient est le psychique lui-même et son essentielle réalité. » Freud, L'Interprétation des rêves, 1899. « Longtemps on a considéré la pensée consciente comme la pensée...

5 pages - 1,80 ¤

Le sujet est-il défini par ses actes ?

Note : 9/10

Le sujet peut se définir négativement et de manière technique comme la personne morale et l'individu pris dans son acception naturelle, en tant que soumis au déterminisme de la nature. En ce sens le sujet est avant tout celui qui dit « je », qui a la capacité de se définir comme auteur et conscient de lui-même. Or la notion...

4 pages - 1,80 ¤

Pouvons-nous parler d'une permanence du sujet ?

Note : 9/10

Elle distingue dans l'homme quelque chose qui persiste et quelque chose qui change continuellement. Ce qui persiste, elle l'appelle sa personne, ce qui change son état.La personne et son état, le moi et ses déterminations, nous nous les représentons comme étant dans l'être nécessaire une seule et même chose, mais ils sont dans l'être fini à tout jamais...

1 page - 1,80 ¤

Peut-on refuser l'inconscient ?

Note : 5.1/10

Freud rappelle lui-même la portée de cette interprétation : tout acte psychique bénéficie du témoignage de la conscience. 2)    La position de Freud, au contraire, est la suivante : il y a des actes psychologiques conscients  qui ne peuvent être expliqués que par des actes psychiques qui, eux, échappent « au témoignage de la conscience ». La conscience n'a pas de valeur explicative totale,...

7 pages - 1,80 ¤

La conscience est-elle illusoire ?

Note : 5.1/10

Le but de la psychanalyse est alors de faire en sorte que l'individu, au lieu de subir les forces qu'il ignore et ne contrôle pas , puisse recouvrer sa liberté.En effet, la psychanalyse découvre que « Je est un autre » pour reprendre Rimbaud. Il y a en moi un autre , un ensemble de forces, un inconscient...

6 pages - 1,80 ¤
1,80 ¤

Avons-nous accès à l'inconscient ?

Note : 5.1/10

Est-elle le véritable moi ? Est-elle vraiment autonome ? Être conscient, c'est d'abord être affecté par quelque chose, aussi la conscience peut-elle apparaître comme essentiellement réceptive, voire passive. La conscience est-elle libre, ou déterminée ? La conscience signifie-t-elle l'acceptation résignée de l'ordre des choses, ou se définit-elle au contraire par sa capacité à le transcender, voire à le refuser...

16 pages - 1,80 ¤

Le sujet est-il seul au monde ?

Note : 5.1/10

D'autant plus que la morale ne repose pas uniquement sur la raison, mais aussi sur la foi.Être conscient, c'est aussi sentir quelque chose, éprouver des sentiments. Cela signifie-t-il que la conscience reste en quelque sorte enfermée dans sa subjectivité ? Mais ne risquerait-elle pas alors d'être source d'illusions ? Toutefois, la nature paradoxale de la conscience, sa complexité,...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il opposer être et paraître ?

Note : 5.1/10

Analyse du sujet -          L'opposition entre être et paraître est un lieu commun de la philosophie. Elle sert aussi à décrire des expériences quotidiennes. Ainsi, lorsque nous découvrons un nouveau lieu ou une nouvelle personne, nous disons facilement : « en apparence, elle est ainsi, mais en réalité, elle est autrement. » Cette opposition a donc pour nous un sens immédiat, qui...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515 17516 17517 17518 17519 17520 17521 17522 17523 17524 17525 17526 17527 17528 17529 17530 17531 17532 17533 17534

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit