LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Faut-il vivre comme si nous ne devions jamais mourir ?

Au contraire d'Eurydice, l'absurde ne meurt que lorsqu'on s'en détourne. L'une des seules positions philosophiques cohérentes, c'est ainsi la révolte [...] Cette révolte donne son prix à la vie » (A. Camus, Le Mythe de Sisyphe, Gallimard, coll. Idées, pp. 76-77). Ainsi, c'est dans le sentiment de notre finitude et la capacité que nous avons de faire face...

6 pages - 1,80 ¤

Que peut-on attendre de la logique ?

Plus tard, la logique de Port-Royal d'Arnauld et de Nicole voit en la logique l'art de "bien conduire sa raison dans la connaissance des choses, tant pour s'instruire soi-même que pour en instruire les autres." - Pourtant, bien que la logique soit formelle (les mots importent peu, ils peuvent être remplacés par des variables), Aristote la concevait comme un...

2 pages - 1,80 ¤

A quoi conduit le scepticisme ?

  || Affirmer que la Vérité n'existe pas, c'est encore affirmer à tout le moins la « Vérité « d'une telle proposition ; en d'autres termes, c'est tomber ici dans une contradiction logique autant qu'insurmontable. C'est pourquoi Aristote (385-322 av. J.-C.) pouvait dire avec raison que la seule attitude cohérente du sceptique ne pouvait qu'être celle qui...

7 pages - 1,80 ¤

Pouvons-nous penser la matière ?

PENSER: Exercer une activité proprement intellectuelle ou rationnelle; juger; exercer son esprit sur la matière de la connaissance; unir des représentations dans une conscience. MATIÈRE: * Ce en quoi les choses sont faites, par opposition à la forme. * En logique (matière d'un raisonnement) : ce qu'énoncent les termes d'un raisonnement, indépendamment des relations qu'ils entretiennent...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire que l'homme est un "animal métaphysique" ?

Introduction   -La métaphysique, selon la définition d'Aristote, est la "science des premiers principes et des premières causes", c'est-à-dire le savoir de ce à partir de quoi tout s'explique et ce qui ne dérive donc d'aucun principe antérieur de justification : la métaphysique est la science de l'absolu. -L'homme...

2 pages - 1,80 ¤

Qu'appelle-t-on "penser" ?

Quand quelqu'un nous livre ses pensées, il nous livre en quelque sorte quelques phrases de sa vie intérieure qui selon Bergson a commencé à notre naissance, comme enchaînement de pensées jamais interrompu.   Penser, une activité destinée à la connaissance Pourtant l'étymologie du terme penser renvoie à l'activité de juger( pensare) ou de peser (pendere). Cela semble indiquer une activité destinée...

2 pages - 1,80 ¤

L'homme n'est-il qu'un animal ?

II- L'animal est toujours rivé à l'actuel, il est doué d'instinct, non d'intelligence.             Comme le montre Bergson l'animal est un être instinctif, ses réponses sont toujours adaptées à la situation donnée, il n'y a pas de médiation entre le sujet et l'action à accomplir, l'animal agit sans réflexion ni délai. Son hésitation éventuelle n'est corrélative d'aucune interrogation, elle...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on vouloir être immortel ?

I. Comment échapper à la mort ? * Mythologies et religions ne sont pas les seules formes de la pensée à avoir proposé à l'être humain un espoir d'immortalité : dès Platon, la philosophie affirme aussi l'immortalité d'une partie de l'homme (celle qui aurait le plus de valeur) : l'âme. La tradition chrétienne prend ensuite la relève pour affirmer...

8 pages - 1,80 ¤

Faut-il distinguer l'âme et le corps ?

av. J.-C. « Ce moi, c'est-à-dire l'âme, par laquelle je suis ce que je suis, est entièrement distincte du corps, et même qu'elle est plus aisée à connaître que lui, et qu'encore qu'il ne fût point, elle ne laisserait pas d'être tout ce qu'elle est. » Descartes, Discours de la méthode, 1637.Par « distincte », il ne faut...

11 pages - 1,80 ¤

Avoir une idée et construire un concept, est-ce la même chose ?

 ». Cependant, l'idée se résume-t-elle à une pensée spontanée. Lorsque, par exemple, on dit de quelqu'un qu' « il se fait une haute idée de l'art » ou bien qu'il « a une certaine idée de la politique », cela ne revient-il pas à formuler un concept d'art ou de la politique ? En ce sens, quelqu'un ayant une certaine idée de la...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on douter de tout ?

||• Voici un sujet classique, mais néanmoins délicat. Il faut, bien évidemment, faire référence, pour le traiter, aux doctrines du scepticisme antique et du cartésianisme, conceptions que vous devez connaître.  • Tous les termes de la question doivent être soigneusement étudiés.  — douter est au centre du problème : douter consiste à suspendre le ...

8 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des étapes sur le chemin de la vie ?

Lorsque l'on se rend compte de la singularité de la vie par rapport au comportement d'éléments inorganiques, on voit qu'il est absurde de vouloir faire dériver la vie d'autre chose qu'elle-même en la faisant s'enraciner et se préformer dans une matière inerte. La spécificité du vivant est déjà caractérisée par Kant dans la Critique de la faculté de...

3 pages - 1,80 ¤

Penser, est-ce dire "non" ?

||• Un sujet intéressant, apparemment clair, mais moins facile à traiter qu'il n'y paraît au premier abord. Nous conseillons aux candidats au baccalauréat de réfléchir, d'une part, soigneusement, sur les termes et, d'autre part, d'élaborer un plan très net.    • Définissez, d'abord, les termes penser, dire et non.  - Penser : exercer une activité...

7 pages - 1,80 ¤

Devant quoi l'angoisse s'angoisse-t-elle ?

Troublante question que celle ici posée. En effet, appartenant au domaine affectif, l'angoisse (du latin angere qui signifie « serrer, étrangler ») semble justement être une réaction d'inquiétude obscure quant à son objet. Si nous nous sentons manifestement angoissés, nous sommes comme incapables de dire « ce » qui nous angoisse. La philosophie questionnant l'existence fut l'une des premières à conférer à...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il reconnaître à l'homme une place particulière dans le monde ?

● L'homme est donc un phénomène naturel, un être qui ne se distingue pas des autres animaux. C'est ce qu'explique Descartes dans Discours de la méthode. Il est possible de considérer avec l'auteur que Dieu a créé le monde comme nous créons les choses que nous utilisons, il a fabriqué les animaux comme nous...

9 pages - 1,80 ¤

Que signifie la mort ?

MORT: Du latin mors, «mort». Cessation complète et définitive de la vie. Seul parmi les animaux, l'homme se sait mortel: cruelle certitude qui limite son horizon et l'oblige à composer avec sa propre disparition, comme avec celle des êtres auxquels il est attaché. Pour Platon, la mort est un «beau risque à courir». Dans le Phédon, Socrate...

4 pages - 1,80 ¤

Tout a-t-il une raison d'être ?

Celui qui considère comme évident son existence ne se pose pas réellement la question se si oui ou non elle a un sens ; celui qui se la pose généralement est dans une situation telle que le sens de son existence a perdu de son sens. Ce n'est ainsi pas pour rien que l'existentialisme qui pose la question...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-il exister une vérité particulière ?

ART: 1) Au sens ancien, tout savoir- faire humain, toute pratique produisant un résultat non naturel (artificiel). 2) Au sens esthétique moderne, production ou création d'oeuvres destinées à plaire (beaux- arts), c'est-à-dire à susciter par leur aspect, une appréciation esthétique positive. Oeuvre d'art : ensemble organisé de signes et de matériaux manifestant un idéal de beauté. EXISTER / EXISTENCE:...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on soutenir avec Nietzsche que toute philosophie est la confession de son auteur ?

Alors que l'epithumia tend à fixer le juste en fonction des intérêts particuliers (est juste ce qui me convient ou m'avantage), la raison dégage ce qui fonde en soi la justice des lois. La référence platonicienne à l'Idée de Justice, atteignable uniquement par la raison, offre l'avantage d'accorder les hommes autour d'une référence commune. Toutefois, c'est cette prétention...

3 pages - 1,80 ¤

L'expérience instruit-elle ?

.../... Que peut nous apporter l'expérience ainsi acquise au quotidien ? - Elle se présente spontanément au sujet, qui la «reçoit«: il reste passif, et interprète ce qu'il voit ou éprouve en fonction de sa propre subjectivité.- Dans ces conditions, et qu'elle soit « heureuse « ou «malheureuse«, l'expérience quotidienne ne peut avoir de sens que...

13 pages - 1,80 ¤

Pourquoi des principes ?

l  Une fois la notion de principe bien clarifiée, il faut tenter de cerner la question posée : Pourquoi des principes? Cela peut revenir à demander pourquoi il faut qu'il existe des principes dans le domaine de la connaissance, comme dans le domaine moral?   Problématisation:   La notion de principe est une notion centrale en philosophie. Aristote n'écrit-il pas que la philosophie...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que faire une expérience ?

||L'énoncé est assez vague en raison de l'équi-vocité de l'expression « faire une expérience «, le mot « expérience « apparaissant dans des contextes très divers, avec des significations différentes. On peut distinguer :— L'expérience-relation immédiate d'un sujet avec une réalité extérieure ou intérieure à sa conscience.— L'expérience-observation, constatation plus ou moins précise de certains faits, de certains...

2 pages - 1,80 ¤

Pourquoi la raison recourt-elle à l'hypothèse ?

A. Leroy, Aubier-Montaigne Ce texte de Hume s'interroge sur la manière dont la science établit ce qu'elle appelle les lois de la nature. Lorsqu'un chimiste nous dit que tel phénomène (par exemple l'ébullition de l'eau) est dû à telle cause (la chaleur), il établit une relation de cause à effet qui s'exprime sous la forme d'une loi chimique simple...

6 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on dire que "Le mieux est l'ennemi du bien" ?

Le mieux est l'ennemi du bien en tant qu'il n'a pas de fin, et ne peut être un véritable principe d'action. Le mieux est trompeur car il porte alors l'homme vers le vice, en le poussant à vouloir toujours plus et à sombrer dans le cercle vicieux du désir insatiable. En effet, pour Aristote, ce qui motive l'homme...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17416 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit