LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Le temps est-il ce qui passe, ou ce en quoi éternellement toute chose passe ?

Il est toujours une chose par laquelle le bonheur devient le bonheur : la faculté d'oublier ou bien, en termes plus savants, la faculté de sentir les choses, aussi longtemps que dure le bonheur, en dehors de toute perspective historique. Celui qui ne sait pas s'installer au seuil de l'instant, en oubliant tout le passé, celui qui...

5 pages - 1,80 ¤

En quel sens la connaissance scientifique peut-elle être dite un désenchantement du monde ?

||  lire le sujet Ne pas oublier de prendre en compte les deux sens de « désenchantement « : 1) « action de faire cesser l'enchantement «, l'enchantement étant une action magique, surnaturelle ; 2) « état de désillusion, de déception «. Ces sens sont en effet, dans la problématique du sujet, solidaires. Introduction Dans son...

5 pages - 1,80 ¤

Comment comprendre la notion de vie intérieure ?

III Toute étude est étude réflexive          La vie intérieure définit les phénomènes psychiques qui s'opèrent dans notre esprit. Or comment définir une seule réalité qui ne soit pas psychique? La vie intérieure n'est elle pas un pléonasme? Toute étude passe par la conscience ainsi que toute perception de la réalité. Plutôt que...

4 pages - 1,80 ¤

Si le passé et l'avenir sont réels, où sont-ils ?

Que l'on dise encore : il y a trois temps, le passé, le présent et le futur, selon un usage abusif, soit! je n'en ai cure, je ne m'y oppose ni ne le blâme, pourvu toutefois que l'on comprenne ce que l'on dit, à savoir que ni ce qui est futur soit déjà, ni ce qui est passé...

3 pages - 1,80 ¤

Comment le passé peut-il demeurer présent ?

Car en vérité, il faut en finir avec l'idée primesautière du passé comme une instance, comme une figure morte, c'est-à-dire une figure qui n'a rien à apporter au présent. D'autre part nous savons aussi qu'il n'y a du présent que sur le fond ou sur la base du passé. Ce qui apparemment est mort est justement ce qui est...

2 pages - 1,80 ¤

Les mots peuvent-ils trahir la pensée ?

Il y a donc aussi une richesse du langage qui permettrait en jouant sur les accents, les intonations, les sous-entendus de réparer cette faille que dénonce Bergson. Troisième partie : Ce que les mots ne veulent pas dire Si les mots peuvent trahir la pensée cela veut dire que parfois ils ne sont plus sous l'emprise de la raison, ou...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on penser l'écoulement du temps ?

On pourrait aussi envisager la manière dont les artistes traitent de ce sujet (voir par exemple les poèmes de Baudelaire sur la vieillesse et la mort) et concevoir une pensée de l'écoulement du temps par le biais de l'art. Dans tous les cas, il s'agit de confronter les capacités de la pensée avec la nature fluide du temps,...

6 pages - 1,80 ¤

L'espace est-il notre création ?

« La perception dispose de l'espace dans l'exacte proportion où l'action dispose du temps. » Matière et mémoire,  Bergson. L'espace suppose un contenu, il est constitué d'éléments qui pour la plupart nous dépassent totalement. De là à considérer que l'univers dans son infinie extension ne peut être réduit à des définitions physiques, c'est ce que proposent les interprétations religieuses. Toutes...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on sérieusement soutenir que « tout est relatif » ?

Sartre, Situations.   Deuxième partie : Le concept de vérité Le mot même de vérité ne renvoie pas à un sens subjectif, il renvoie à une vérité, sous entendu, l'unique. Par exemple si je commets une erreur aux yeux de certaines personnes, rien ne me prouve que c'est eux qui détiennent la vérité et dans ce cas-là je peux me défendre...

5 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un bon usage de la contradiction ?

Note : 10/10

Tous les discours de Socrate sont d'ailleurs fondés sur ce même principe d'opposition : il y a d'un côté Socrate qui détient une idée sur un concept et de l'autre un protagoniste qui est toujours convaincu du contraire. Et c'est cette contradiction qui est la source même du dialogue, qui est la source même de la pensée et de...

1 page - 1,80 ¤

La contradiction n'est-elle que dans les idées, ou peut-elle se trouver également dans les choses ?

Note : 10/10

La sophistique raisonnait de manière dialogique. Elle usait de cet art du dialogue, de la rhétorique (puissance de persuasion par la parole), afin d'amadouer ses interlocuteurs en toutes circonstances, et d'imposer sa conception      c. Le terme grec « Epokè » (arrêt, suspens) est spécifique à la philosophie des Sceptiques antiques, dont le fondateur est Pyrrhon d'Elis (365-275 av. J-C). Ce...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il se fier aux apparences ?

Note : 10/10

II. L'apparence peut également être celle de la pensée, et être tout aussi illusoire (Kant). L'apparence est certes constitutive de l'expérience sensible, mais, pour Kant, nous n'avons accès qu'à elle : le monde des phénomènes renvoie en effet au monde des choses en soi, dont nous n'avons pas accès, car nous ne sommes pas pourvus...

8 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qui a du sens ?

Note : 10/10

En effet, généalogiquement, l'art est une manifestation du sacré comme on peut le voir à travers l'Esthétique de Hegel. L'architecture d'une cathédrale est en effet une invitation à l'élévation de l'esprit. L'art est d'essence religieuse. Il s'agit de capter les forces de la nature ou de saisir les forces immanentes et cachées. Relativement à la recherche d'une sens,...

5 pages - 1,80 ¤

Que vaut la distinction entre « penser » et « connaître » ?

Note : 10/10

 ||HTML clipboard La pensée est indispensable à la connaissance. Je ne peux rien prétendre connaître si je ne peux penser, en tant que la pensée est d’abord réflexion, saisie de son objet. Mais la pensée, activité humaine par excellence, n’est pas seulement une certaine intelligence du monde qui nous entoure, un accès au...

3 pages - 1,80 ¤

L'individu, quelle importance ?

Note : 10/10

Puisque l'homme est lié par un lien vital à la société, on peut donc bien dire qu'il lui appartient exactement comme un organe appartient à un organisme. En effet, un oeil par exemple, a une fonction spécifique dans l'organisme, qui est d'assurer la vision (de même que le boulanger a pour fonction de faire du pain), il rend...

2 pages - 1,80 ¤

Quelle vous paraît être la valeur philosophique de l'évidence ?

Note : 10/10

              L'évidence apparaît comme ce qui se présente d'emblée à l'esprit, avec clarté, et est immédiatement et intuitivement saisi comme vrai. L'évidence semble ainsi d'emblée pouvoir être comprise de deux manières radicalement opposées dans le discours philosophique : la première en fait un critère immédiat et certain de la vérité, qui la rapproche d'une révélation, d'un savoir qui dépasse...

2 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une fonction de l'illusion ?

Note : 10/10

Le travail du magicien consiste en partie à faire rêver, mais ce qu'il a de particulier et surtout ce qui fait sa force c'est que contrairement, au rêve, il est palpable. « Les illusions diffèrent des erreurs en ce que le jugement y est implicite, au point que c'est l'apparence même des...

4 pages - 1,80 ¤

La perception n'est-elle qu'une hallucination ?

Note : 10/10

Aussi faut-il avouer que chaque âme se représente l'univers suivant son point de vue, et par un rapport qui lui est propre; mais une parfaite harmonie y subsiste toujours." Leibniz La représentation compréhensive doit aussi être conforme à la chose elle-même. De plus, elle doit être imaginée et imprimée dans le sujet, de manière à ce que toutes les...

4 pages - 1,80 ¤

Comment suis-je assuré de l'existence d'un monde extérieur ?

Note : 10/10

  Il est possible que l'homme se pose des questions quant à l'existence d'un monde extérieur car il ne peut faire confiance à sa perception ; cependant ce même monde est l'objet de son expérience. C'est-à-dire que si je m'abandonne à l'idée qu'il n'y a rien d'autre en dehors de moi, la résistance matérielle des choses m'empêchera d'y croire longtemps....

3 pages - 1,80 ¤

Commentez cette pensée de Nietzsche: « Ce n'est pas le doute, c'est la certitude qui rend fou. » ?

Note : 6/10

   Il faudrait peut-être envisager une interaction productive du doute et de la pensée (on pourra par exemple examiner la perspective sceptique, telle que la représentent par exemple Sextus Empiricus et Montaigne), et réévaluer aussi le lien que pose Nietzsche entre la folie et la pensée : ce lien est-il positif ou négatif ? La folie est-elle créatrice ou destructrice ?   Références...

3 pages - 1,80 ¤

Suis-je seul au monde ?

Note : 6/10

Il n'y a donc pas de place pour autrui et pour une pluralité des conscience dans la pensée objective... mais, justement, nous avons appris à révoquer en doute la pensée objective."  Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception          B- Il y a donc une antithèse de l'isolement, je me sens seul car je ne me...

4 pages - 1,80 ¤

Les objets mathématiques sont-ils « du ciel »ou « de la terre » ?

Note : 6/10

Cela suppose qu'entre ces deux triangles je perçoive une relation d'identité. d)     Ce que Locke critique, en réalité, c'est l'existence d'idées innées. Les objets mathématiques procèdent de l'expérience. L'idée du chiffre 2 provient par exemple de l'expérience de 2 poires et 2 pommes dont nous l'avons abstraite. Le problème qui se pose, néanmoins, c'est que selon le principe des indiscernables, rien...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on envisager un « éternel retour » ?

Note : 6/10

Deuxième partie : Éternel retour et volonté de puissance Chez Nietzsche, l'Éternel retour est une hypothèse qui peut être déduite du concept de volonté de puissance, en admettant que l'être n'existe pas, c'est-à-dire que l'Univers n'atteint jamais un état final, qu'il n'a pas de but  ; en conséquence, l'Univers...

3 pages - 1,80 ¤

En histoire, connaissons-nous le passé ou le rêvons-nous ?

Note : 6/10

Dans un sens, on pourrait donc dire que chaque chercheur donne un sens différent à l'histoire, et par ses convictions la raconte à sa manière. "L'historien va aux hommes du passé avec son expérience humaine propre. Le moment où la subjectivité de l'historien prend un relief saisissant c'est celui...

4 pages - 1,80 ¤

Faut-il opposer le vrai et le faux ?

Note : 6/10

Si en mathématiques le vrai et le faux sont des concepts objectifs et qu'ils ne requièrent aucune interprétation subjective, il n'en est pas de même en ce qui concerne le domaine de la morale. Chacun pense savoir ce qui est vrai et ce qui est faux mais pourtant la vérité n'est pas la même en fonction de chaque...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515 17516 17517 17518 17519 17520 17521 17522 17523 17524 17525 17526 17527

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit