LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Pourquoi cherche-t-on à connaître ?

-La connaissance, c'est la représentation d'un objet à travers sa définition conceptuelle. Toute connaissance est saisie conceptuelle, et donc moyen de maîtrise sur tous les objets concrets qui tombent sous leur concept commun et saisi comme tel. -Poser la question "Pourquoi", c'est poser la question de la finalité de la connaissance : il s'agit de savoir qu'elle en est...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-on se fier aux apparences ?

La phénoménologie, initiée par Husserl, a pour mot d'ordre le « retour aux choses mêmes « (Ideen) ; en effet, la phénoménologie constitue une doctrine philosophique qui part du principe que l'objet n'est rien d'autre que les phénomènes qui le manifestent. Ainsi, il n'y a plus d'opposition entre l'essence et l'apparence, ou entre la vérité et...

9 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire: "à chacun sa vérité" ?

||La vérité est l'adéquation de la pensée aux choses, mais cela implique donc que la pensée est en adéquation avec ses choses. Elle qualifie un jugement, un énoncé, une opinion  [...] qui sont susceptibles d'être vrais ou faux. Tout acte de jugement et dénonciation de la part d'un individu présuppose que celui-ci connaît la vérité.   « A...

13 pages - 1,80 ¤

En quoi l'histoire est-elle à la fois un savoir indispensable et une science impossible ?

Note : 9/10

Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé. (Pensées) Pascal défend ici l'idée d'une histoire gouvernée par le hasard où de petites causes peuvent changer profondément le cours des évènements. A rapprocher de cette autre citation : Cromwell allait ravager toute la Chrétienté; la famille royale était perdue, et...

6 pages - 1,80 ¤

Faut-il croire que l'histoire a un sens ?

Note : 9/10

||Le déclin des idéologies en cette fin du XXe siècle est lié à l'effondrement des millénarismes, des attentes qui leur donnaient sens. La foi en un avenir radieux semble perdue, et l'histoire des luttes et des passions qui ont animé les peuples semble vaine. Ce désenchantement, cette fin des utopies politiques, s'accompagne d'une crise de l'idée de sens...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on considérer que la science et la philosophie nous délivrent des mythes ?

Note : 9/10

||1) En apparence, la philosophie nous délivre du mythe, la science nous délivre de la philosophie.  On entendra ici par « mythe « un récit imaginaire correspondant à une étape prélogique de la pensée : ainsi nous qualifions de mythe une histoire fausse qui nous mystifie.  a) Le mythe est à entendre comme fabulation primitive, étape préphilosophique et préscientifique du...

8 pages - 1,80 ¤

Les théories scientifiques sont-elles de libres créations de l'esprit ?

Note : 9/10

||En quoi les théories scientifiques sont-elles apparemment contraintes par les lois de la réalité qu'elles sont censées uniquement représenter ? Qu'est-ce qui fait cependant que la nature théorique des sciences suppose une prééminence de l'esprit ainsi que sa liberté ? Comment cependant concevoir cette liberté sans pour autant faire des théories scientifiques de pures inventions ? Étudiez à...

2 pages - 1,80 ¤

L'opinion a-t-elle nécessairement tort ?

Note : 9/10

Commençons par déterminer ce qu'il faut entendre par opinion. Disons d'emblée que la philosophie à ses débuts, avec SOCRATE et PLATON, se constitue contre l'opinion. Mieux vaut ne rien savoir que mal savoir ou croire savoir : tel est le message de SOCRATE. Or l'opinion est justement ce mélange de savoir et ...

6 pages - 1,80 ¤

A quoi reconnaît-on une oeuvre d'art ?

Note : 9/10

||Il semble assez difficile de donner une définition fixe de l'oeuvre d'art, tant les définitions de l'art lui-même sont nombreuses et variables. Il s'agit justement ici de résoudre cette difficulté en dégageant les critères auxquels on reconnaît une oeuvre d'art. Reconnaître, c'est re-connaître : on a déjà une connaissance sur l'objet que l'on reconnaît,...

10 pages - 1,80 ¤

Toutes les cultures se valent-elles ?

Note : 9/10

Toutes les cultures sont légitimes «La démocratie est une idée occidentale«, disent les mollahs iraniens pour défendre leur théocratie. De quel droit, en effet, considérons-nous nos valeurs politiques et morales comme universelles et de quel droit voulons-nous les imposer aux autres ? Certaines cultures ont d'autres notions que nous de l'individu, de la...

5 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure l'homme occupe-t-il une place particulière dans la nature ?

Note : 9/10

||- La question ne nie pas l'appartenance de l'homme à la nature. L'homme est un être naturel, mais une telle affirmation ne peut valoir comme définition. Définir, c'est énoncer les propriétés distinctives d'un être par rapport aux autres.  Envisager ici la « place particulière « de l'homme dans la nature, c'est se poser la...

8 pages - 1,80 ¤

Quels besoins le travail peut-il satisfaire ?

Note : 9/10

||D'un côté, on a l'idée que le travail est lié au besoin, à la nécessité : il serait impossible de ne pas travailler sans perdre la vie qu'on ne gagnerait pas. Cependant, il y a une dignité et une valeur du travail qui font qu'on souhaite l'arracher à la nécessité. On veut que le travail puisse satisfaire d'autres...

6 pages - 1,80 ¤

Est-il juste d'affirmer que l'activité technique dévalorise l'homme ?

Note : 9/10

||Le temps présent est vécu comme un temps de crise, et on accuse volontiers la technique d'être à l'origine de cette crise : la technique dévaloriserait le travail humain, ôterait à l'homme la valeur qui était la sienne pendant des millénaires, l'affaiblirait. Mais comment l'activité technique pourrait-elle dévaloriser l'homme, puisqu'elle est le produit de son génie propre? Comment...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-on tout dire ?

Note : 9/10

||1 - Reformulez la question en donnant à « peut-on « le sens de « est-ce possible «.2 - Reformulez la question en donnant à « peut-on « le sens de « est-ce permis «.3 - Suivant le cas, que signifie « tout « ? Cherchez des exemples.4 - Dans le premier cas, quels obstacles peuvent être un...

7 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure peut-on dire que le langage est un moyen de maîtrise et de domination ?

Note : 6/10

||Dans les sociétés traditionnelles (celles de l'Antiquité ou celles que l'on dit « primitives «) le langage est saisi comme une puissance démiurgique et magique, qui relève du sacré. Ainsi selon la Bible est-ce en parlant que Dieu créa le monde (« Dieu dit : "Que la lumière soit" et la lumière fut... Dieu dit...

7 pages - 1,80 ¤

La pluralité des cultures est-elle un obstacle à l'unité du genre humain ?

Note : 6/10

Que sommes-nous en premier lieu? Les membres d'une culture, d'une civilisation, ou bien des êtres humains? Le droit au particularisme culturel est une donnée de la condition humaine qui par là dépasse toutes les cultures particulières. Or, l'affirmation particulariste a souvent conduit à nier l'homme par la violence. - L'homme ne naît pas homme mais le devient...

8 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un homme civilisé ?

Note : 6/10

C'est au second chapitre du premier livre de la « Politique » que l'on retrouve en substance la formule d'Aristote. On traduit souvent mal en disant : l'homme est un « animal social », se méprenant sur le sens du mot « politique », qui désigne l'appartenance de l'individu à la « polis », la cité, qui est...

6 pages - 1,80 ¤

L'éducation est-elle une dénaturation ?

Note : 5.4/10

Quelles questions se poser? - Éducation : Que suppose la notion d'éducation par rapport à l'idée de nature ? On peut ici se demander si l'éducation s'oppose ou non à l'idée de nature. Si l'homme a une nature, l'éducation va-t-elle réaliser sa nature ou bien la déformer? Quel rôle donner à l'éducation si l'homme n'a pas de nature...

6 pages - 1,80 ¤

Pourquoi refuse-t-on la conscience à l'animal ?

Note : 5.4/10

Beaucoup de gens considèrent les animaux, et en particulier leurs animaux domestiques, comme des êtres à part entière et ils les installent sur le même plan que les hommes, en quelque sorte comme leurs égaux. Mais peut-on réellement considérer l'animal comme l'égal de l'homme ? Peut-on le laisser accéder au statut de conscience au même titre que les...

6 pages - 1,80 ¤

Sommes-nous dans le temps à la manière de tous les êtres temporels ?

Note : 5.4/10

C'est ainsi que Pascal écrit que même si l'homme en venait à être écrasé par l'univers, il serait «plus noble que ce qui le tue parce qu'il sait qu'il meurt ». Seul l'homme peut assister vivant à sa dégradation, comprendre que sa fin est proche. C'est pourquoi lui seul peut ressentir une certaine angoisse face à son mourir.D'autre...

5 pages - 1,80 ¤

De tout ce que je suis ou je possède, que puis-je considérer comme véritablement à moi ?

Note : 5.4/10

C'est de cette manière que la psychanalyse voudrait instruire le moi. Mais les deux clartés qu'elle nous apporte : savoir, que la vie instinctive de la sexualité ne saurait être complètement domptée en nous et que les processus psychiques sont en eux-mêmes inconscients, et ne deviennent accessibles et subordonnés au moi que par une perception incomplète et incertaine,...

7 pages - 1,80 ¤

Suis-je le mieux placé pour savoir qui je suis ?

Note : 10/10

||Qui peut prétendre connaitre mieux que moi les sentiments qui agitent mon âme et leurs nuances fugitives ? Le point de vue que j'occupe sur ma vie psychique me semble privilégié voire exclusif : Je ne suis pas comme les autres quand ils s'intéressent à moi obligé de deviner la signification de mes comportements en formulant sur eux...

12 pages - 1,80 ¤

Est-il vrai de dire que l'homme a des désirs quand l'animal n'a que des besoins ?

Note : 10/10

|| a) L'opinion commune   Au sens large, le besoin est « l'état d'un être par rapport à ce qui lui est nécessaire en vue de n'importe quelle fin, soit interne, soit externe ; soit qu'il ignore, soit qu'il le sache « (Lalande). En ce sens nous dirons « J'ai besoin d'un marteau pour enfoncer ce clou...

7 pages - 1,80 ¤

Le temps est-il essentiellement destructeur ?

Note : 10/10

ESSENCE : Ce qui fait qu'une chose est ce qu'elle est, sa nature. L'essence est pensée comme éternelle ou au contraire comme en devenir. Du latin esse, « être ». L'essence d'une chose, c'est sa nature, ce qui définit son être. Une qualité essentielle s'oppose alors à une qualité accidentelle, c'est-à-dire non constitutive de l'être de la chose. ...

9 pages - 1,80 ¤

Autrui peut-il être autre chose pour moi qu'un moyen ou un obstacle ?

Note : 10/10

||Il y a en moi, comme en tout homme, deux mouvements opposés. Le premier me fait entrer en société car je ne peux me passer des autres pour vivre humainement : en ce sens, autrui est un moyen sans lequel mon but ne saurait être atteint. Le second me fait m'opposer aux autres car...

14 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17393 17394 17395 17396 17397 17398 17399 17400 17401 17402 17403 17404 17405 17406 17407 17408 17409 17410 17411 17412 17413 17414 17415 17416 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit