LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Le monde est-il à interpréter ou à connaître ?

||L'interprétation est herméneutique, elle est une recherche de sens. La connaissance, elle,  relève de la positivité de la science. Dès lors, il semble que les deux attitudes soient  opposées et qu'il faille en saisir les origines et les buts. Pourquoi rechercher un sens au  monde ? Le sujet recherche une stabilité, une cause, une raison dès lors il...

5 pages - 1,80 ¤

Est-ce la complexité d'un propos qui rend l'interprétation nécessaire ?

||L'un des exemples les plus simples pour illustrer le fait qu'un propos obscur nécessite un  interprétation en tant que quête de sens et de signification peut être vu à travers les  formulation poétique que peut fournir le Yi-king. La nécessité d'une herméneutique est alors  bien présente. L'interprétation apparaît alors comme le déchiffrement d'un code. Il s'agit de  passer...

1 page - 1,80 ¤

Une existence peut-elle être démontrée ?

La question de la démonstration de l'existence d'un être ne peut se séparer de l'épineuse question qui a soulevé toute la philosophie et la théologie concernant l'existence de Dieu. En effet, l'histoire de la philosophie a développé trois preuves par démonstrations de l'existence de Dieu, à savoir la preuve cosmologique, la preuve physico-théologique et la preuve ontologique. Cependant,...

4 pages - 1,80 ¤

Une démonstration repose-t-elle sur une certitude ?

||Dans système logico-déductif, une démonstration est un cheminement méthodique afin de développer et de trouver une vérité. Or pour qu'elle soit concluante, une démonstration doit définir une vérité donc être certaine. En ce sens, on peut comprendre le lien qui unit la vérité et la certitude. La démonstration a pour but de produire une connaissance certaine. Dès lors...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il opposer la théorie et les faits ?

||Nous avons pour habitude de dire que les principes sont justes en théorie, mais ne valent rien pratique. Aussi nous reconnaissons universellement qu'il ne faut pas mentir pourtant, mis en situation, nous trouvons mille et une excuses pour justifier le recours au mensonge. Dès lors il y a opposition entre les faits et la théorie, c'est-à-dire entre ce...

3 pages - 1,80 ¤

L'expérience instruit-elle ?

Termes du sujet: Instruire: faire acquérir des connaissances, transformer. Amener quelqu'un à se modifier en lui faisant trouver des raisons de le faire. EXPÉRIENCE: a) Sens courant (expérience vécue): instruction acquise par une longue pratique des choses (l'expérience de la vie). b) Connaissance acquise par les données ou impressions des sens. c) En science, observation méthodique et réfléchie...

10 pages - 1,80 ¤

La culture est-elle la négation de la nature ?

On oppose souvent la culture et la nature : mais pourquoi ? Cela a-t-il un sens ? Ainsi on oppose l'homme culturel, civilisé et l'homme à l'état de nature ; la culture se développant alors contre les penchants naturels de l'homme, que ce développement se comprenne comme une dénaturation voire une corruption ou un progrès. Pourtant, l'homme est...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-il y avoir une histoire du présent ?

Définition des termes du sujet: PRÉSENT: Comme nom, instant de séparation entre le passé qui n'est plus et le futur qui n'est pas encore.Comme adjectif, ce qui trouve hic et nunc, s'oppose à absent. HISTOIRE: Ce mot désigne soit le devenir, l'évolution des individus et des sociétés (allemand Geschichte), soit l'étude scientifique de ce devenir (allemand Historie). ANALYSE DU SUJET...

2 pages - 1,80 ¤

L'histoire se répète-t-elle ?

Note : 5.1/10

||  Nous nous représentons l'histoire le plus souvent comme un ligne continue que l'on nomme fréquemment une frise historique. Dès lors si le temps est linaire, il semble difficile d'admettre qu'il se répète. Cependant, force est de constater que la conception grecque du temps elle-même n'était pas linaire mais circulaire permettant alors à l'histoire, potentiellement, de se répéter. Mais...

1 page - 1,80 ¤

Être sans religion, est-ce n'avoir aucune croyance ?

Note : 5.1/10

A contrario, « poser un triangle en en supprimant les trois angles est contradictoire «, mais si je fais disparaître à la fois le triangle et les trois angles, « il n'y a plus là de contradiction «. Il en est exactement de même du concept d'un être absolument nécessaire. Si vous lui ôtez...

3 pages - 1,80 ¤

La religion est-elle le propre de l'homme ?

Note : 5.1/10

||  La religion définit un rapport sacré entre l'homme et une nature transcendante et supérieure, Dieu. Or par expérience, il semble que seul l'homme développe un rapport au sacré. Anthropologiquement, il semble que toute société humaine se fonde notamment avec un aspect religieux. Dès lors, si l'animal n'a pas d'accès manifeste au religieux, il convient alors de s'interroger sur...

3 pages - 1,80 ¤

Les hommes ont-ils toujours travaillé ?

Note : 5.1/10

||Le problème d'une question est justement l'impossibilité logique et historique de revenir à l'origine de l'homme. Nous ne pouvons en avoir qu'une connaissance mythique comme c'est le cas dans la genèse. Or comme l'indique ce récit, avant la chute, les hommes ne travaillaient pas. Après, le travail comme malédiction serait apparu comme punition divine. Dès lors, il s'agit...

3 pages - 1,80 ¤

La technique détruit-elle la nature ?

Note : 5.1/10

||  La technique telle qu'a pu le comprendre le cartésianisme se développe dans la volonté de se « rendre comme maître et possesseur de la nature «. C'est en ce sens que reprenant le mot de Bacon : il faut vaincre la nature. Cependant, vaincre, c?est combattre. Or n'est-ce pas une folie que de vouloir détruire la nature alors que l'homme lui-même...

2 pages - 1,80 ¤

Un art est-il une technique inutile ?

Note : 5.1/10

ART: 1) Au sens ancien, tout savoir-faire humain, toute pratique produisant un résultat non naturel (artificiel). 2) Au sens esthétique moderne, production ou création d'oeuvres destinées à plaire (beaux-arts), c'est-à-dire à susciter par leur aspect, une appréciation esthétique positive.Oeuvre d'art : ensemble organisé de signes et de matériaux manifestant un idéal de beauté. TECHNIQUE Tout ensemble...

2 pages - 1,80 ¤

L'art doit-il faire plaisir ?

Note : 5.1/10

Ce serait folie que de discuter à ce propos, afin de réputer erroné le jugement d'autrui, qui diffère du nôtre, comme s'il lui était logiquement opposé ; le principe : « A chacun son goût (s'agissant des sens) est un principe valable pour ce qui est agréable.Il en va tout autrement du beau. Il...

3 pages - 1,80 ¤

L'art nous détourne-t-il de la réalité ?

Note : 5.1/10

L'art suggère de nos jours un moyen d'évasion. Cette affirmation est en elle-même si évidente que la plupart des gens ne font plus la différence entre la culture issue de la production de masse et de l'art suggéré par une véritable passion. L'artiste, par tous les moyens dont il dispose, comme le cinéma, le...

8 pages - 1,80 ¤

Peut-on parler de tout et de rien ?

Note : 5.1/10

 Le Cratyle de Platon est un dialogue sur la correspondance entre mots et choses. Ainsi on se demande si les mots sont conformes aux choses qu'ils désignent, et comment ? La première thèse (celle de Cratyle) propose qu' « une juste dénomination existe naturellement pour chacun des êtres « (383a-b). Cela implique un présupposé, selon lequel les...

8 pages - 1,80 ¤

Sommes-nous prisonniers du langage ?

Note : 5.1/10

Le langage peut se comprendre comme la fonction générale de communication : faculté d'exprimer verbalement sa pensée, comme un pouvoir d'expression verbale. Or sans le langage, il semble impossible de pouvoir communiquer, que ce soit pas les mots, le corps, ou l'art. Le langage semble être essentiellement notre seule manière d'accéder à la signification, c'est-à-dire à l'autre. Dès...

6 pages - 1,80 ¤

Dire «Je», est-ce exprimer son individualité ?

Note : 5.1/10

||Le « je « définissant le sujet conscient de lui-même nous place dans le champ de l'authenticité. Le « je « s'oppose au « on «, à la pluralité informe. Il est prise de risque et affirmation de soi. Dès lors il semble bien que le « je « exprime l'individualité d'une personne, d'un sujet,  en tant que...

7 pages - 1,80 ¤

Exister, est-ce accepter le temps ?

Note : 5.1/10

||On parle d'existence pour un animal qui a conscience de lui-même en tant qu'il produire des choix et définir un projet de vie. Or l'existence est intrinsèquement liée au temps dans la mesure où elle est une donnée a priori mais aussi parce qu'il est le critérium de la fin de la vie. Le temps en tant que...

3 pages - 1,80 ¤

La mort est-elle la vérité de l'existence ?

Note : 5.1/10

||La mort peut apparaître comme le moment de vérité de l?existence. En effet, la mort permet de relire rétrospectivement le projet que l'homme a porté en lui et développer. C'est en ce sens que l'on peut faire l'éloge ou blâmer un homme à la mort de ce dernier : cela permet de faire le calcul de son action,...

4 pages - 1,80 ¤

Est-il vain de désirer ?

Note : 5.1/10

Le désir est l'expression d?un manque, d'un besoin. Il est intrinsèque à la nature humaine en tant que l'on peut la comprendre comme défaillante ou non nécessairement adapté à son milieu selon le mythe de Prométhée. Cependant, l'essence du désir semble de se renouveler sans cesse. C'est le cycle infernal du désir. A peine satisfait, il fait place...

6 pages - 1,80 ¤

Un monde sans autrui est-il possible ?

Note : 5.1/10

||L'approche de cette question mérite tout d'abord une restriction importante pour qu'elle ait  véritablement un sens. Il s'agit moins effectivement de savoir si un monde où je vivrais seul  est possible sans la présence physique d'autrui que sans sa prise en compte. La différence est  de taille : sans autrui, difficile de voir l'émergence d'un monde et cela...

7 pages - 1,80 ¤

Faut-il aimer autrui pour le connaître ?

Note : 5.1/10

||Définition des termes : L’amour sera pris en trois sens. Il est tout d’abord une passion, l’homme est alors attiré irrésistiblement vers un objet ou une personne. Il peut également signifier la bienveillance, dans ce cas nous recherchons le bonheur de la personne aimée. Enfin l’amour peut signifier une union entre deux personnes, il n’a plus un sens...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on être étranger à soi-même ?

Note : 5.1/10

Termes du sujet: étranger: A la fois présent et absent: qui n'appartient pas au milieu parce qu'il est autre ou parce qu'il se sent étranger. L'autre et le même sont deux catégories fondamentales de la pensée : l'identité (rester le même) à travers un devenir-autre (transformation, altération) nous permet de concevoir ce qu'est une chose, comme le morceau...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515 17516 17517 17518 17519 17520 17521 17522 17523 17524 17525 17526 17527 17528 17529 17530 17531 17532 17533 17534 17535

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit