LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Peut-on dire avec Bachelard que "l'opinion ne pense pas" ?

Par contre si nous étions livrés tout entiers à la société, c'est du côté du général, de l'utile, du convenu que nous chercherions la connaissance; le monde serait notre convention. En fait la vérité scientifique est une prédiction, mieux une prédication. Nous appelons les esprits à la convergence en annonçant la nouvelle ...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que l'illusion ?

ILLUSION: 1) Toute erreur provenant de l'apparence trompeuse des choses (illusions perceptives). 2) Croyance ou opinion fausse abusant l'esprit par son caractère séduisant et le plus souvent fondée sur la réalisation d'un désir (Cf. l'analyse de Freud concernant la religion). Contrairement à l'erreur, qui peut être corrigée, l'illusion survit à sa réfutation. Ce genre de sujet appelle une définition. Partez...

3 pages - 1,80 ¤

"Qui veut faire l'ange fait la bête" ?

Note : 9/10

« L'homme n'est ni ange ni bête et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête. » Pascal La culture et la morale exigent de l'homme des tâches difficiles. Elles lui demandent de renoncer à une vie dans l'instant, à une vie de bête rythmée par ses pulsions pour une vie d'ange réglée par des principes. Mais l'homme se...

3 pages - 1,80 ¤

Existe-t-il un être nécessaire ?

Note : 9/10

NÉCESSAIRE: ■ Est nécessaire ce qui ne peut pas ne pas être, ou être autrement. S'oppose à contingent. ■ Sur le plan logique, est nécessaire ce qui est universellement vrai, sans remise en cause possible. EXISTER / EXISTENCE: * Exister: qualifie le fait d'appartenir à un ordre quelconque de réalité même abstrait. Être réellement, constituer une partie...

2 pages - 1,80 ¤

Quelle valeur peut-on attribuer à la contradiction ?

Note : 9/10

VALEUR: Du latin valor, « mérite «, « qualités «. (1) Propriété de ce qui est jugé désirable ou utile (exemple : la valeur de l'expérience). (2) En morale, norme ou idéal orientant nos choix et nos actions (exemple : le bien, la justice, l'égalité). (3) En économie politique, on...

3 pages - 1,80 ¤

La philosophie nous détache-t-elle du monde ?

Note : 9/10

||■ Le langage commun a emprunté à la philosophie nombre de ses termes. Ainsi en est-il de mots tels que sceptique, cynique, stoïque, etc., qui désignent dans ce langage commun essentiellement une attitude particulière à l'égard de la vie ; c'est aussi le cas des mots mêmes de « philosophe « ou de «...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on soutenir que rien n'existe ?

Note : 9/10

EXISTER / EXISTENCE: * Exister: qualifie le fait d'appartenir à un ordre quelconque de réalité même abstrait. Être réellement, constituer une partie du monde sensible. * Existence: Par opposition à néant: le fait d'être ou d'exister. Par opposition à essence: mode d'être de l'homme, en tant qu'il ne se laisse enfermer dans aucune essence ou nature déterminée. PEUT-ON...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on se fier à l'intuition ?

Note : 9/10

Références utiles Kant, Prolégomènes à toute métaphysique future qui pourra se présenter comme science Freud, L'interprétation des rêves (chapitre VI par exemple, sur le fait que l'on ne peut se fier à l'intuition dans la recherche psychanalytique) Textes à utiliser Descartes Nous allons énumérer ici tous les actes de notre entendement par lesquels nous pouvons parvenir à la connaissance des choses sans aucune...

4 pages - 1,80 ¤

L'interrogation métaphysique est-elle d'actualité ?

Note : 9/10

À l'inverse de Aristote, il ne parle pas de désir, mais de besoin. Or, à quoi renvoie le besoin ? Le besoin, à l'inverse du désir, est naturel et instinctif. Il me constitue en tant qu'être vivant et ma vie en dépend. Boire et manger sont ainsi des besoins, dont l'assouvissement permet ma conservation ; à l'inverse, posséder telle ou...

2 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il quelque chose d'éternel ?

Note : 9/10

Et certes, cette connaissance n'est pas le partage de la Physique, car la Physique a pour objets des êtres susceptibles de mouvement; elle ne revient pas non plus à la Science mathématique, mais à une science supérieure à l'une et à l'autre. La Physique étudie des êtres inséparables de la matière, et qui peuvent...

5 pages - 1,80 ¤

La perfection est-elle de ce monde ?

Note : 9/10

Analyse du sujet : -          Le fait même que l'on ait une idée de la perfection peut nous pousser à penser que la perfection est bien de ce monde, car comment aurions-nous l'idée de ce qui n'est pas ? -          De nombreuses expériences nous donnent d'ailleurs l'impression de saisir la perfection, notamment l'expérience artistique. -          Cependant, l'impression...

2 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que définir ?

Note : 9/10

La définition est dès lors une entreprise de clarification du sens des concepts puisqu'elle l'« explique » ou le « déploie ». Or, la philosophie est-elle autre chose ? Socrate, dans les dialogues platoniciens notamment, n'a de cesse de chercher ce qu'est la Beauté, la Justice (dans la République) ou encore la vertu. La philosophie semble ainsi être par essence une entreprise de...

5 pages - 1,80 ¤

Sur quoi se fonde le prestige des mathématiques ?

Note : 9/10

 ||HTML clipboard Les mathématiques comme sciences hypothético-déductives se distinguent des autres sciences par le fait que leurs objets qui sont a priori et pur, c’est-à-dire indépendants de l'expérience sensible mais aussi de par sa méthode. C’est justement par ce gage de scientificité et de vérité que semblent se fonder dans nos représentations le ...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'appelle-t-on "individu" ?

Note : 9/10

||Dans le langage courant, on appelle « individu « une personne. Cependant, il faut se rendre compte qu’il ne s’agit que d’un cas particulier d'un usage plus général. Ainsi, qu’appelle-t-on « individu « ? Le terme lui-même, conformément à son étymologie, désigne une réalité en tant qu’on la considère 1° comme indivisible sous un aspect donné (« individuum « signifie...

2 pages - 1,80 ¤

Suffit-il d'être différent des autres pour être soi-même ?

Note : 9/10

Toute conscience rencontre autrui, l'Autre, une autre conscience de soi. Il n'y a, en fait, de véritable conscience de soi que moyennant le retour à soi à partir de cet «  être-autre  «. Autrement dit, la conscience de soi serait impossible dans un monde où autrui n'existerait pas. Si la conscience est mouvement et retour à soi-même à...

9 pages - 1,80 ¤

Sommes-nous dans le temps comme nous sommes dans l'espace ?

Note : 9/10

L'espace et le temps, les deux notions a priori de mon entendement Depuis Kant, il est avéré que le temps et l'espace sont des notions de l'esprit humain, nécessaires pour donner sens au monde que je vois. => forme a priori de la sensibilité. Le temps et l'espace sont pensées comme des...

4 pages - 1,80 ¤

L'application des mathématiques à tous les domaines de la réalité est-elle légitime ?

Note : 9/10

Les exemples abondent. Les mathématiques permettent de calculer l'attraction, la gravitation, la masse d'un corps, sa vitesse, sa trajectoire etc.En ce qui concerne l'application des mathématiques à la connaissance du vivant, le problème devient plus complexe. Sans entrer dans des considérations aussi techniques qu'hypothétiques se rapportant aux relations entre biologie moléculaire et mathématiques, vous pouvez quand même montrer...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un événement ?

Note : 5.2/10

Dès lors, pour saisir ce qui est un événement, donc un signe, il faut s'engager dans une herméneutique de la nature, c'est-à-dire dans une interprétation des phénomènes.   Transition : L'événement est donc produit par l'homme et il s'insère dans l'histoire. Il manifeste de la corrélation entre l'universel et le particulier suivant un...

4 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un infini ?

Note : 5.2/10

FIN / FINALITE: 1. - Terme, limite, cessation, interruption d'un phénomène ; opposée à commencement. 2. - But vers lequel tend un acte (SYN. dessein) ; ce en vue de quoi quelque chose est fait ; opposée à moyen. Rem. : les sens 1 et 2 sont souvent confondus, comme dans...

2 pages - 1,80 ¤

L'idée de Dieu

Note : 5.2/10

Mais pour eux il ne faut pas distinguer Dieu du monde. Pour eux, c'est blasphémer que de croire à un Dieu créateur, car Dieu est infini, il n'a pas pu créer un monde extérieur à lui puisque par définition on ne peut rien ajouter à l'infini. Si Dieu avait créé quelque chose à l'extérieur...

5 pages - 1,80 ¤

Les rapports de l'âme et du corps

Note : 5.5/10

Ma volonté est capable de mouvoir mon corps à tout instant. Plus curieusement mes préoccupations, mes chagrins psychiques peuvent provoquer de véritables maladies organiques (ulcère à l'estomac par exemple) que la médecine psycho-somatique a bien étudiées au XX siècle. II. L'interaction de deux « substances » aussi différentes, comme disait Descartes, a toujours paru mystérieuse aux philosophes. Comment mon...

2 pages - 1,80 ¤

Le monde extérieur existe-t-il ?

Note : 5.5/10

Voilà ce que soutient Berkeley dans les célèbres Dialogues d'Hylas et de Pbilonous. Hylas (dont le nom signifie en grec Matière) croit à l'existence du monde matériel. Philonous (littéralement ami de l'esprit), c'est le porte-parole de Berkeley qui essaie de démontrer à Hylas qu'il n'existe pas de substance matérielle et que le monde se réduit aux idées de...

3 pages - 1,80 ¤

Une connaissance métaphysique est-elle possible ?

Note : 5.5/10

C'est l'expérience sensible qui est mensongère, qui constitue un monde d'apparences trompeuses que la raison doit dépasser pour découvrir l'Être, tel qu'il est en soi. Leur métaphysique est une ontologie, une connaissance de l'Être.Le mythe de la caverne, chez Platon, symbolise la conversion de l'âme à la métaphysique. Les hommes sont d'abord semblables à des prisonniers, enchaînés dans...

3 pages - 1,80 ¤

L'idée de vérité

Note : 5.5/10

Nous avons tendance à tenir pour claires et évidentes les opinions auxquelles nous sommes habitués. En revanche, les idées nouvelles les mieux fondées ont du mal à se faire accepter. Au nom de l'évidence, c'est-à-dire des traditions bien établies et des idées coutumières, les penseurs officiels, installés dans leur conformisme, ont toujours critiqué les grands créateurs d'idées neuves....

3 pages - 1,80 ¤

La sociologie

Note : 5.5/10

 ...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515 17516 17517 17518 17519 17520 17521 17522 17523 17524 17525 17526 17527

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit