LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La morale kantienne

C'est ce dernier seul qui agit moralement, c'est-à-dire dans une intention bonne.* C'est pourquoi le devoir se présente comme un impératif « catégorique », c'est-à-dire un impératif qui ordonne absolument et sans condition, et non comme un impératif « hypothétique » ou conditionnel. « Ne vole pas, si tu ne veux pas aller en prison » : voilà...

3 pages - 1,80 ¤

La justice et la loi

Kant énonce, en ce sens, un critère, valable avant toute expérience et universellement : n'est moralement légitime qu'un droit qui donne à chacun le maximum de liberté compatibles avec la liberté des autres. Ce qui signifie que toutes les actions qui concordent avec les conditions universelles de compatibilité sont juridiquement licites. Et puisque tout acte compatible avec la...

5 pages - 1,80 ¤

Justice et égalité

  La justice selon Aristote.S'il y a lieu de distinguer les vertus morales et les vertus intellectuelles (ou dianoétiques, de discernement), la justice s'apparente aux premières (la vertu éthique et la justice supposent même disposition) et aux secondes (un acte de l'intelligence intervient, qui évalue, rectifie, met en relation). Elle a trait à notre conduite envers les autres hommes....

2 pages - 1,80 ¤

Rapports de la force et du droit

Or, au contraire, il est évident, selon moi, que la justice consiste en ce que le meilleur ait plus que le moins bon et le plus fort plus que le moins fort. Partout il en est ainsi, c'est ce que la nature enseigne, chez toutes les espèces animales, chez toutes les races humaines et dans toutes les cités...

4 pages - 1,80 ¤

Droit positif et droit naturel

B) L'idéalisme juridique. On peut être tenté de considérer que le droit idéal ou naturel l'emporte sur le droit positif, et s'il se présente comme une supra-norme destinée à normer la norme juridique positive : c'est la mission du législateur que de rapprocher le droit positif du droit idéal ou naturel, en légiférant le regard fixé sur l'idée de...

6 pages - 1,80 ¤

Rapports du droit et du devoir

L'idée que la liberté est un bien inaliénable, et que nul ne peut consentir à y renoncer pour appartenir à l'Etat, est une thèse centrale de la pensée politique de Rousseau. Elle sous-tend tout le « Contrat social «, où il s'agit de déterminer comment les hommes peuvent véritablement s'associer, obéir à un pouvoir...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que la violence ?

« Quiconque veut fonder un État et lui donner des lois doit supposer d'avance les hommes méchants », écrit Machiavel dans son Discours sur la première décade de Tite-Live (1531). LE PROBLÈME ÉTHIQUEA. La violence : « une force faible » * Le prince de Machiavel veut agir bien. Les fins qu'il poursuit sont bonnes ; c'est au niveau des...

2 pages - 1,80 ¤

Les théories de l'Etat démocratique

* C'est ce qu'a bien vu Rousseau, dont le Contrat social (1762) peut être considéré comme la « charte de toute démocratie » (voir p. 188). L'État n'a d'autre but que de réaliser, de garantir la liberté et l'égalité auxquelles les individus ont naturellement droit. La loi sera donc ainsi, non pas le tombeau, mais la réalisation même...

2 pages - 1,80 ¤

L'anarchisme

2 L'État peut-il remplir sa fonction d'unificateur ?3 Les individus trouvent-ils l'égalité et la fraternité dans l'État ? Réponses: 1 - Qu'il se sacrifie, qu'il renonce à son individualité au profit du tout.2 - Non, il n'est rien d'autre que la pure négation de la liberté individuelle. De sorte que ce qu'on présente comme l'intérêt de tous...

2 pages - 1,80 ¤

L'absolutisme

A. Une conception théologique de l'ÉtatOn désigne sous le nom d'absolutisme, ou de totalitarisme, la doctrine qui accorde à l'État un pouvoir absolu. L'individu n'a pas de valeur en lui-même, il est réduit à l'obéissance. Dans cette perspective, l'autorité de l'État ne saurait émaner des individus eux-mêmes : elle a une origine transcendante. Ou bien le souverain est...

2 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que l'Etat ?

Il peut dans ce but revêtir plusieurs formes, telles que la centralisation, où le pouvoir est à ce moment assujetti à un petit groupe sans possibilité d'agrandir et d'étaler la charge des responsabilités, ou bien le fédéralisme que tout le monde reconnaît comme la conciliation entre l'unité d'une nation et sadiversité. Diversité intérieure souvent amenée par des luttes...

7 pages - 1,80 ¤

La société et la répression des instincts

« Tout est bien sortant des mains de l'Auteur des choses », écrit Rousseau au début de l'Émile ; « tout dégénère entre les mains de l'homme ». B. La répression sociale des pulsionsPour Freud au contraire, l'agressivité est constitutive de la nature humaine, et la société, loin de corrompre les hommes, prend soin d'étouffer toutes les pulsions susceptibles...

3 pages - 1,80 ¤

Philosophie et religion

.. « Tout est bien sortant des mains de l'Auteur des choses », écrit Rousseau au début de l'Émile ; « tout dégénère entre les mains de l'homme ». B. La répression sociale des pulsions Pour Freud au contraire, l'agressivité est constitutive de la nature humaine, et la société, loin de corrompre les hommes, prend soin d'étouffer toutes les pulsions...

3 pages - 1,80 ¤

La relation de l'homme au sacré

Mais la signification de ce mot est ambiguë. Pour Caillois, le sacré est l'objet dans lequel une force diffuse et indéterminée vient se loger. " Tout ce qui est le réceptacle [de cette force] lui apparaît sacré, redoutable et précieux." Il affirme ailleurs que "C'est du sacré que le croyant attend tout secours et toute réussite." (L'homme et...

6 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que la religion ?

* Quel est le sens de ces rites et de ces mythes ? D'après Auguste Comte, le mot religion, « le mieux composé peut-être de tous les termes humains » viendrait du verbe latin religare, « relier ». La religion aurait pour fonction de « rallier toutes les individualités ». L'essentiel de la religion serait le lien qui...

1 page - 1,80 ¤

La contemplation de l'oeuvre d'art

Une oeuvre comme L'homme qui marche de Giacometti est à cet égard typique. Aucun homme n'a jamais marché à la façon de L'homme qui marche : les deux pieds à terre, bien à plat. Combien d'erreurs volontaires pour donner l'illusion esthétique du vrai ! Voyez l'Odalisque d'Ingres : le peintre le plus classique de l'histoire du XIXe siècle...

3 pages - 1,80 ¤

La création esthétique

- Créativité : faculté de créer, de produire des idées nouvelles ; disposition qui pousse à l'invention. A. Le beau artistique n'est pas le beau nature:Le mot art est ambigu. Il peut renvoyer à la technique ou aux beaux-arts, au travail de l'artisan ou à celui de l'artiste. C'est dans ce dernier sens que nous prendrons le mot. Sont...

3 pages - 1,80 ¤

L'art et la nature

Expliquer, c'est ramener le nouveau à l'ancien, l'inconnu au familier. Expliquer une création, c'est d'une certaine façon nier son originalité. Cependant, on remarquera que la création d'une oeuvre d'art n'est pas une création divine, produite à partir de rien (ex nihilo). La création artistique est toujours mise en forme de matériaux préexistants : le cubisme doit beaucoup à...

3 pages - 1,80 ¤

Valeur de la technique

B. La technique : pour quel usage ?On peut faire à ce propos de nombreuses remarques. Les critiques portées contre la technique procèdent d'une mauvaise querelle. Et tout d'abord, les humanistes traditionnels sont eux-mêmes en partie responsables de ce déséquilibre. En refusant d'intégrer à leurs préoccupations spirituelles la connaissance des techniques - qu'on songe au mépris voué par...

3 pages - 1,80 ¤

L'homme, un technicien

TECHNIQUE: Tout ensemble de procédés pour produire un résultat utile. La technique moderne s'appuie sur la science; mais elle s'en distingue puisque la science est un effort pour expliquer ce qui existe tandis que la technique cherche à produire ce qu'on souhaite qui soit - qui n'est pas. La technique peut se définir comme un vouloir, incarné...

3 pages - 1,80 ¤

L'évolution du travail

UTILE / UTILITÉ (adj.) 1. - (Sens objectif) Tout ce qui peut servir valablement de moyen en vue d'une fin quelconque. 2. - (Sens subjectif) Tout ce qui est apte à satisfaire un besoin, ou à contribuer à un résultat désirable. 3. - (Sens vulg.) Tout ce qui peut servir au développement écon. d'une société, au progrès*,...

2 pages - 1,80 ¤

La signification philosophique du travail

Celui-ci n'est ni un pur esprit - qui se livrerait sans obstacle à la contemplation -, ni un animal soumis à la nature et préoccupé seulement de la satisfaction immédiate de ses instincts. Le travail est le propre d'un esprit qui s'incarne avec effort dans la nature pour la spiritualiser. « Le résultat auquel le travail aboutit, écrit...

2 pages - 1,80 ¤

Travail, servitude et liberté

Dans le système capitaliste, l'ouvrier est privé de la propriété du produit de son travail. Mais cette privation est l'expression d'une aliénation dans l'acte même de la production. Le jeune Marx oppose ici le travail qui devrait être la réalisation de l'essence de l'homme au travail aliéné qui n'est plus qu'un moyen de...

8 pages - 1,80 ¤

La vérité est-elle conformité au réel ?

Malheureusement, le mot utile a pour William James un sens on ne peut plus vague : « Ce qui est vrai, écrit-il, c'est ce qui est avantageux de n'importe quelle manière ». Ainsi, une loi physique est vraie si elle a des applications techniques fécondes, une religion est vraie dès lors qu'elle est consolante, qu'elle apaise les souffrances...

2 pages - 1,80 ¤

Evidence et vérité

La vérité s'applique aux idées, non aux choses* Le langage courant confond bien souvent les termes réalité et vérité. Or, il convient de les distinguer soigneusement. Un objet (ce tapis, cette lampe), un être seront qualifiés de « réels ». Cette lampe est réelle, autrement dit elle existe effectivement ; ce n'est pas une fiction de mon imagination....

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515 17516 17517 17518 17519 17520 17521 17522 17523 17524 17525 17526 17527

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit