LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

L'idée de valeur

Au passage, Nietzsche indique combien le profond est « chargé de significations », nombreuses & complexes -et suggère que ce qui vient simplement à la surface, sous forme de l'intention unique, marque la multiplicité des significations. 3)   Aussi faut-il dépasser la « morale des intentions », qui est  celle qui a prévalu jusqu'alors. Ce qui apparaissait autrement comme vérité n'est en réalité que « préjugé »....

6 pages - 1,80 ¤

Le problème politique

Note : 10/10

D'une manière générale, un problème politique concernera l'organisation de toute activité individuelle, pour autant que celle-ci est en rapport avec la communauté. C'est une organisation à la fois théorique et pratique. Transition : Aristote définit la politique comme une science, c'est-à-dire, ce qui a trait à l'universel (selon sa propre définition). Pourtant, l'activité de l'individu, même lorsqu'elle en rapport à la communauté...

3 pages - 1,80 ¤

Le droit de punir

Note : 10/10

X. C'est pourquoi on s'oriente plutôt aujourd'hui vers une conception de la sanction rééducatrice. L'idée que le coupable est un malade, tout au moins un désadapté, paraît une idée féconde, riche en germes de progrès. La société s'oriente donc vers les pratiques de rééducation psychologique (inspirées de la psychanalyse) et surtout sociale (par exemple apprendre un métier au...

9 pages - 1,80 ¤

La responsabilité

Note : 10/10

IV. Un homme est pénalement responsable lorsqu'il a personnellement commis un délit ou un crime ; et il peut être à ce titre traduit devant le tribunal correctionnel ou la cour d'Assises. Bien entendu, la responsabilité pénale est directement liée à la responsabilité morale : l'intention de l'inculpé a plus d'importance que la gravité du dommage. Un meurtre...

3 pages - 1,80 ¤

La notion de justice

Note : 10/10

On ne saurait être « juste » ou « injuste » envers soi-même (Éthique à Nicomaque, V, 15, 1138 a 26). Comme l'a vu Platon, c'est la vertu toute entière. Mais en un sens plus spécial, c'est elle qui préside aux partages (justice « distributive ») ; c'est elle aussi qui redresse (justice « réparatrice ») ce qui...

2 pages - 1,80 ¤

La notion de vertu

Note : 10/10

C'est Aristote qui ici nous servira de guide : la vertu, pour lui, est avant tout une habitude. Pas plus, nous dit-il dans l'Éthique à Nicomaque, qu'« une seule hirondelle ne fait le printemps », un acte moral isolé, même de grande valeur, ne suffit à faire un homme vertueux. Les vertus morales sont des « puissances »...

2 pages - 1,80 ¤

L'expérience morale

Note : 10/10

Il en est autrement de l'expérience, qui est essentiellement personnelle : chacun éprouve à sa manière le chaud et le froid, etc. Sans doute, l'expérience scientifique est universellement valable ; mais elle ne se réduit pas à éprouver et comporte des méthodes critiques destinées à éliminer le facteur personnel, ainsi qu'une armature rationnelle, le raisonnement expérimental.Les opérations intellectuelles...

1 page - 1,80 ¤

Morale et métaphysique

Note : 10/10

La morale donc restera uniquement ce qu'elle doit être : une règle des moeurs, s'appuyant sur les données de la conscience et les coutumes morales. Elle s'expliquera par certains faits tels que l'expansion de la vie (GUYAU), la solidarité (BOURGEOIS), l'influence de la société sur les individus (DURKHEIM). II. - ARGUMENTS POUR LE MAINTIEN DES SOUBASSEMENTS MÉTAPHYSIQUES. 1° Examen des...

1 page - 1,80 ¤

Les morales du devoir

Note : 10/10

Il faut obéir à une loi, à une règle stricte. Seulement cette loi n'est plus, en son principe, extérieure à ma conscience. La morale kantienne exclut l'idée que nous puissions être régis par un autre que nous-même. Elle exclut HÉTÉRONOMIE : Il y a hétéronomie si la loi qui s'applique à la volonté est imposée par autre chose qu'elle-même:...

2 pages - 1,80 ¤

Conscience psychologique et conscience morale

Note : 10/10

La conscience psychologique est un simple témoin, la conscience morale est un juge. Tandis que la conscience psychologique est une lumière qui constate ce qui est la conscience morale est comme une « voix » intérieure qui prescrit ce que nous devons faire. La conscience psychologique révèle ce qui est, la conscience morale ordonne ce qui doit être...

2 pages - 1,80 ¤

L'énigme de la personne et le personnalisme

Note : 10/10

||Le personnalisme, écrit Jean Lacroix,« est moins un système — en un sens même il est la volonté de défendre la personne contre tous les systèmes — qu'une sorte d'orientation générale qui veut commander la théorie comme la pratique. « Ainsi la tendance personnaliste peut-elle se retrouver dans des contextes philosophiques divers : Gabriel...

2 pages - 1,80 ¤

La notion de personne et les conditions concrètes de l'unité personnelle

Note : 10/10

  Sur la société L'unité du moi semble se construire sur des valeurs qui motivent nos actes libres ; ces valeurs proviennent notamment de la communauté dans laquelle nous évoluons. On acquiert progressivement depuis l'enfance ce sentiment du moi unifié, en imitant, ou au contraire en s'opposant à autrui. La société m'inculque la notion de responsabilité : je reconnais les actes que...

3 pages - 1,80 ¤

Le caractère et la personnalité

Note : 10/10

- Personnalité : a) Caractère de la personne aux sens 2 ou 3. b) Forme que prend la vie psychique chez l'homme normal et qui suppose la conscience d'être un moi unique et permanent ; maladie de la personnalité : tout trouble psychique qui rend cette forme impossible. c) Originalité ; caractère propre à un individu humain. d)...

2 pages - 1,80 ¤

Le problème du désir fondamental

Note : 10/10

Il se propose de revenir à l'enseignement de Saint Augustin par réaction contre le laxisme des molinistes et des jésuites qui accordaient tant de pouvoir à la liberté de l'homme que plus rien ne restait à la puissance de Dieu.. Le jansénisme et son austérité morale constituèrent une véritable machine de guerre contre les jésuites et leur système...

2 pages - 1,80 ¤

Emotion, sentiment et passion

Note : 10/10

|| I. Entre l'émotion, le sentiment et la passion certains n'ont vu qu'une différence de degré. Pour Ribot, le sentiment n'est qu'une « émotion prolongée « et la passion — sentiment très vif et durable, — « une émotion à l'état chronique «. II. En réalité, l'émotion et la passion ne se ressemblent pas. L'émotion est...

2 pages - 1,80 ¤

A quoi sert l'émotion ?

Note : 10/10

Mais si l'émotion est un signal chargé de signification, comment se fait-il que l'émotion m'adapte si mal à la situation dont elle souligne l'importance ? Le jour de l'examen, je risque de faire d'autant plus mal que je serai plus ému. De même le soldat le plus effrayé n'est pas celui qui a le plus de chances de...

2 pages - 1,80 ¤

Plaisir, joie et bonheur

Note : 10/10

Mais il l'expliquait seulement par le fait qu'« il est autrement difficile de produire le plaisir en laboratoire que de provoquer et de doser la douleur ». En fait, on comprend que la douleur d'abord ressentie comme échec et comme scandale suscite l'étonnement et la réflexion. M. Svagelski remarque : « Seule en effet la douleur est une...

2 pages - 1,80 ¤

Plaisir et douleur

Note : 10/10

 ||Le plaisir et la douleur sont présentés comme les deux pôles de l'affectivité. Ils marquent le premier retentissement dans la conscience de toute excitation et le passage entre une activité purement automatique et une activité pleinement consciente. Il est à remarquer en effet que le terme de sensibilité est employé aussi bien pour désigner...

3 pages - 1,80 ¤

L'inconscient psychique

Note : 10/10

Il n'y a pas d'interruption de l'activité consciente. C'est l'inscription d'une trace cérébrale qui assure le maintien de la continuité psychique. Toutefois, il admet l'existence de perceptions directes, non réfléchies, autrement dit, d'événements non corporels qui se déposent en nous et qui ne sont pas perçus par l'entendement. B. La conscience & les petites perceptions inconscientes. Comme Descartes, Leibniz part...

5 pages - 1,80 ¤

La conscience psychologique

Note : 10/10

Tandis qu'elle me révèle à moi-même, le monde clos, insulaire,de la conscience des autres m'échappe totalement, je ne connais que leurs gestes et leurs paroles. III. Mais la conscience ne me sépare de l'objet que pour mieux assurer ma prise sur lui. On peut, en s'aidant d'analyses extrêmement célèbres de grands philosophes, montrer que la conscience est à la...

2 pages - 1,80 ¤

En quoi consiste la réflexion philosophique ?

Note : 10/10

En réalité, Socrate, fidèle à sa méthode, va introduire le doute chez son interlocuteur par le moyen de l'ironie : en feignant de le complimenter (« quelle bonne fortune extraordinaire... «), il va l'amener à s'apercevoir qu'il ne sait pas ce qu'il croyait savoir, que la simplicité apparente recèle une question plus délicate...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que la philosophie ?

Note : 10/10

PHILOSOPHIE: La philosophie, selon Pythagore, auquel remonte le mot, ce n'est pas la sophia elle-même, science et sagesse à la fois, c'est seulement le désir, la recherche, l'amour (philo) de cette sophia. Seul le fanatique ou l'ignorance se veut propriétaire d'une certitude. Le philosophe est seulement le pèlerin de la vérité. Aujourd'hui, où la science constitue tout...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il renoncer à faire du travail une valeur ?

Note : 10/10

PUF. 2- "Le travail est donc la mesure réelle de la valeur échangeable de toute marchandise." A. Smith, Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, Gallimard, p.61. - "Le travail de quelques unes des classes les plus respectables de la société, de même que celui des domestiques ne produit aucune valeur, il ne se fixe...

4 pages - 1,80 ¤

Tout pouvoir s'accompagne-t-il de violence ?

Note : 10/10

.../... B. L'exercice du pouvoir : la répression. Le Léviathan a donc en charge la sécurité des citoyens. Et la légitimité de son pouvoir est fondée sur cette garantie de sécurité. Pour l'assurer, le pouvoir doit être à même de contraindre et de contenir la liberté des individus. Les moyens de cette assurance peuvent bien évidemment passer par la violence...

6 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515 17516 17517 17518 17519 17520 17521 17522 17523 17524 17525 17526 17527 17528 17529 17530 17531 17532 17533 17534

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit