LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Peut-on être plus ou moins libre ?

• L'homme, dit Sartre, est condamné à être libre. Faut-il comprendre, comme à propos d'une condamnation ordinaire, que la liberté est plus ou moins lourde à assumer ? Une telle interprétation inviterait à admettre que la liberté est plus ou moins présente, dans le quotidien et le comportement. Mais l'existence de la liberté est-elle...

11 pages - 1,80 ¤

La liberté est-elle limitée par la nécessité de travailler ?

La source de la nécessité est la nature en ce sens qu'elle ne dépend pas de nous.Il ne faut pas confondre la nécessité, la contrainte et l'obligation.La contrainte est l'exercice d'une force qui soumet ma volonté et me prive de ma liberté ; tandis que l'obligation suppose la reconnaissance d'une nécessité morale (d'un devoir) à laquelle je consens...

8 pages - 1,80 ¤

Etre libre, est-ce être autonome ?

Et encore, ce sont là deux cas parmi des milliers d'autres à citer ! Eh bien, Xerxès et son père ont agi, j'en suis sûr, conformément à la nature du droit - c'est-à-dire conformément à la loi, oui, par Zeus, à la loi de la nature -, mais ils n'ont certainement pas agi en respectant la loi que...

7 pages - 1,80 ¤

De quoi suis-je responsable ?

Aussi, se refuser à reconnaître que c'est à l'exercice de telles actions particulières que sont dues les dispositions de notre caractère est le fait d'un esprit singulièrement étroit. En outre, il est absurde de supposer que l'homme qui commet des actes d'injustice ou d'intempérance ne souhaite pas être injuste ou intempérant. Et si, sans avoir l'ignorance pour excuse,...

7 pages - 1,80 ¤

Si le droit est relatif aux temps et aux lieux, faut-il renoncer à l'idée d'une justice universelle ?

Note : 9.5/10

La formulation de la question appelle deux remarques. * La question est au conditionnel : elle repose sur une hypothèse (" Si le droit est relatif au temps et au lieu"). Il faudra donc établir cette hypothèse en introduction, avant de poser le problème du sujet. *Elle est introduite par l'expression " faut-il". Or la forme verbale " il...

12 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il nécessairement des imperfections dans le langage ?

Note : 9.5/10

Penser aux usages poétiques scientifiques, ou philosophiques du langage par exemple pour montrer comment la notion de perfection peut être déterminée différemment et atteinte de différentes façons. DÉVELOPPEMENT Dire qu'il y a des imperfections dans le langage, c'est se poster d'un point de vue normatif par rapport à celui-ci. Si le langage est défini comme une...

5 pages - 1,80 ¤

Les mots cachent-ils les choses ?

Note : 9.5/10

  1.      Comment se fait connaitre la chose ? « Ce que nous appelons sensation est à l'origine de toutes les pensées. [...] La cause de la sensation réside dans le corps extérieur, ou objet, qui produit une impression sur chacun des sens appropriés » Thomas Hobbes, Léviathan. ·         Selon Hobbes, le corps extérieur est à l'origine de toute sensation, Cette même sensation est aussi à...

5 pages - 1,80 ¤

Le langage permet-il seulement de communiquer ?

Note : 9.5/10

Identification de la problématique. D'une part la communication est plus large que le langage, en ce qu'elle ne présuppose pas nécessairement la pensée consciente : les animaux (les abeilles, les dauphins) communiquent, sans pour autant « se parler «. D'autre part, nous-mêmes pouvons tout à fait nous passer du langage articulé pour communiquer avec autrui. Par nos gestes ou...

7 pages - 1,80 ¤

On oppose souvent les actes et les paroles. Cette opposition vous paraît - elle pertinente ?

Note : 10/10

Il semble que plusieurs raisons, plusieurs expériences pratiques, nous font opposer les actes et les paroles. Néanmoins, il s’agit de se demander si cette opposition est légitime et si elle peut fournir une opposition conceptuelle intéressante. Pour bien juger de la pertinence de cette opposition, il faut mettre en crise la pré-compréhension de ce qu’est une parole, de...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on tout justifier ?

Note : 10/10

On trouve, dans la tradition sophistique, l'opinion selon laquelle toute cause peut être défendue, la bonne comme la mauvaise.Les sophistes enseignent d'ailleurs l'art oratoire, essentiellement pratiqué dans les procès et les délibérations publiques.Mais la sophistique, comme le pointe Platon, prend garde d'enraciner cette position axiologique dans une théorie de la connaissance, que l'on peut, avec François Châtelet, nommer...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on tout exprimer ?

Note : 10/10

1-      Manifestation extérieure d'idées ou de sentiments par le langage, par des signes divers. -          Chez Hegel : manifestation (extérieure) de l'intériorité de l'esprit ; manifestation sensible d'une subjectivité.     ·         Angles d'analyse ® La présence de la définition du langage s'explique par ce que la question n'est pas (et donc ce qu'il faut éviter) : Doit-on tout exprimer? Le devoir de dire ce que l'on sait ou...

10 pages - 1,80 ¤

Toutes les normes sont-elles justes ?

Note : 10/10

La question de savoir si toutes les normes sont justes accentue le second sens du terme juste, justesse, exactitude, lorsqu'on considère les normes qu'utilise la connaissance. A la rigueur, comme la connaissance produit elle-même les normes de sa constitution, demander si les normes scientifiques sont justes au sens d'exactes n'a aucun sens. En effet, la connaissance s'établit en...

1 page - 1,80 ¤

Pourquoi punir ?

Note : 10/10

1. Énoncé de la thèse de Hegel: En tant qu'acte de droit, la punition s'oppose rigoureusement à la logique purement passionnelle de la vengeance.Étude de la construction du texte: Tout le texte constitue une exposition et une justification argumentée de l'opposition de la vengeance et de la punition.* La première phrase explicite l'opposition des deux termes en distinguant leurs...

5 pages - 1,80 ¤

Des lois justes suffisent-elles à assurer la justice ?

Note : 10/10

On peut néanmoins soulever le problème d'une trop grande abstraction laissée au fondement de la norme juridique. Les critères d'universalité et d'objectivité peuvent prêter à confusion. C'est dans cette critique que Kelsen va chercher à développer un fondement positif du droit à partir d'une norme supérieure objective, intrinsèque au droit, abandonnant ainsi le recours externe au fondement éthique...

3 pages - 1,80 ¤

L'existence de l'inconscient est-elle une hypothèse ou une certitude ?

Note : 10/10

Prouver suppose un raisonnement, et l'existence semble bien échapper au raisonnement. Ne doit-on pas néanmoins conserver l'existence de l'inconscient comme idée féconde et hypothèse éclairante ?     ||HTML clipboardLe concept d’inconscient a été théorisé au début du XXème siècle par S. Freud, fondateur de la psychanalyse, qui s’origine justement dans l’existence de l’inconscient....

10 pages - 1,80 ¤

Peut-on ne pas savoir ce que l'on fait ?

Note : 7.8/10

Ainsi, pour Freud, les motifs de nos actions sont inconscients. Nous ne pouvons donc pas savoir pourquoi nous réagissons de telle manière dans telle circonstance. D'un point de vue moral, nous faisons parfois le mal sans le savoir: nous ignorons par exemple que telles paroles prononcées à la légère peuvent blesser un ami....

9 pages - 1,80 ¤

L'imagination est-elle la cause de notre malheur ?

Note : 7.8/10

||On peut définir l'imagination en l'opposant à la fois au réel et à la raison. L'imagination s'oppose au réel : elle nous porte en effet dans un monde où tout est possible, où les fantaisies les plus délirantes deviennent plausibles (chevaux ailés, dragons...). Mais l'imagination s'oppose aussi à la raison : en effet, elle a affaire à des...

3 pages - 1,80 ¤

L'imaginaire et le réel se contredisent-ils ?

Note : 7.8/10

Dans ces conditions, le divorce ontologique entre réel et imaginaire semble consommé : l'imaginaire nous détourne de l'"Un" et de la vérité. B - En fait, l'analyse de PLATON repose sur une certaine conception de l'imitation (mimesis). Il voit dans cette dernière un reflet, une copie. Les productions de l'imaginaire sont donc des copies de copies puisqu'elles imitent les...

5 pages - 1,80 ¤

La recherche du vrai dans les sciences doit-elle se passer du concours de l'imagination ?

Note : 7.8/10

L'imagination est souvent tenue pour une faculté de tromperie (cf. PLATON). Les produits de l'imagination nous conduisent à errer et nous perdent dans des apparences étrangères à la vérité. En ce sens, la cause paraît entendue : c'est en jugulant l'action de l'imagination que l'on peut espérer accéder au vrai. Mais comment expliquer la genèse des hypothèses scientifiques...

4 pages - 1,80 ¤

L'imagination est-elle nécessairement trompeuse ?

Note : 7.8/10

Ajoutons cependant quelques remarques.1) Affirmer que l'imagination nous trompe est un lieu commun qu'il n'y a pas lieu de discuter. Ce qu'on demande, c'est si l'imagination nous trompe nécessairement. Il sera bon de sa demander en quoi l'imagination nous trompe. Ce peut être en faisant apparaître les choses autrement qu'elles ne sont; ce peut être en nous faisant...

6 pages - 1,80 ¤

Existe-t-il une imagination créatrice ?

Note : 7.8/10

Elle joue également un rôle essentiel dans l'invention, c'est-à-dire dans la production de fictions. Mais quelle est la puissance créatrice de l'imagination ? Il semble que l'imagination est limitée aux objets que nous avons antérieurement perçus. Introduction à l'associationnisme :Le sens commun croit spontanément que l'esprit peut fabriquer du nouveau. Il parle des savants et des artistes comme des...

8 pages - 1,80 ¤

Une passion sans illusion est-elle possible ?

Note : 7.8/10

Pour les cartésiens, du fait qu'elle est mêlée au corps, l'âme « subit » des passions. L'homme est donc naturellement un être de passions. 2)           Kant dit qu'il n'y a de passions que chez l'homme. Chez les animaux, même la tendance la plus violente, la tendance sexuelle par exemple, ne peut pas prendre le nom de « passion ». Il faut une raison qui...

5 pages - 1,80 ¤

Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?

Note : 9/10

Analyse du sujet : La forme du sujet est une question fermée. Il faudra donc apporter une réponse en « oui « ou « non « en conclusion, avec toutes les nuances qui s'imposent. Notre question fait intervenir les notions de savoir et de croyance, et les met en relation par le verbe « exclure «. L'exclusion peut se penser selon différentes modalités, ce qui...

12 pages - 1,80 ¤

Pourquoi nous trompons-nous ?

Note : 8/10

Nous nous trompons, selon DESCARTES, parce que nous laissons aller notre volonté ; si nous avons la résolution de ne pas nous tromper, une ferme attention aux règles de la méthode doit permettre d'éliminer toute erreur. Cependant, nous faisons souvent l'expérience d'une erreur qui résiste à la démonstration de la vérité et de la réfutation la plus méthodique....

6 pages - 1,80 ¤

Dissiper une illusion, est-ce seulement corriger une erreur ?

Note : 5.1/10

Ce terme implique le passage du faux au vrai, l'acquisition de nouvelles vérités : le processus de la connaissance est impliqué.*Illusion, vérité et connaissance sont les éléments du problème à poser.DES NOTIONS AU PROBLÈME*La question précédente était également relative à l'illusion. Cette notion devait être abordée en rapport avec celle d'existence et de rêve. Ici, elle doit être...

5 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17416 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit