LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Les historiens ne se bornent-ils pas à raconter des histoires ?

.../... Le deuxième risque d'une telle approche positive de la réalité historique réside dans l'affirmation d'une théorie de la causalité historique. Les faits politiques permettraient de rendre compte de toute la réalité historique. Par exemple, l'historien Seignobos, en 1924, conclut que la crise mondiale ouverte en 1914 oblige «à reconnaître à quel point les phénomènes superficiels de la vie...

6 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on dire que l'homme n'est pas un être naturel ?

Question surprenante au premier abord, car l'homme est bien issu du processus d'évolution de la vie sur la terre. Il est donc bien un être naturel. En tant qu'être vivant, il ne survit que par son milieu naturel. Mais nous voyons que ces caractéristiques peuvent définir tout être vivant. Or quelque chose distingue l'homme de tous les autres...

8 pages - 1,80 ¤

La mort ajoute-t-elle à la valeur de la vie ?

Remarquez le caractère paradoxal de la question : il semble que la mort ôte quelque chose plutôt qu'elle n'augmente la valeur de la vie La mort, c'est du néant ; elle n'est rien pour nous. (cf. Epicure) De plus, le pessimiste raisonne ainsi : à quoi bon s'efforcer de vivre, si l'on songe que la mort rendra vaines...

8 pages - 1,80 ¤

Sommes-nous dans le temps comme nous sommes dans l'espace ?

Analyse du sujet : Un intitulé qui vous interroge, non point sur le temps et l'espace, mais sur notre mode d'être dans l'un et l'autre, sur la spécificité de chaque expérience.Conseils pratiques : Attention, ne déversez pas vos connaissances, votre cours, etc. Le sujet ne doit pas dériver vers le général, mais s'inscrire dans...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-on vivre sans oublier ?

Nécessité de l'oubli pour agir. Ainsi, selon Bergson, la conscience étant mémoire, notre passé nous accompagne intégralement et « se penche sur le présent «. Dans ces conditions, le problème n'est plus d'expliquer la conservation du passé, mais au contraire d'expliquer l'oubli. Car si la conscience est mémoire, si le passé se conserve automatiquement en nous, pourquoi n'avons-nous pas...

5 pages - 1,80 ¤

L'amitié est-elle une forme privilégiée de la connaissance d'autrui ?

Note : 5.2/10

L'amitié est le terme qui traduit le mot grec philia. Mais ce dernier a un sens très large car il désigne le penchant naturel général pour la vie sociale. Aristote en voit trois espèces : l'amitié qui repose sur le plaisir (fêtes, voyages en groupe, etc.), celle reposant sur l'intérêt et l'utilité (collègues, associés, etc.), et celle fondée...

6 pages - 1,80 ¤

La passion est-elle toujours un esclavage ?

Note : 5.2/10

Descartes, Lettre à Elisabeth, 6 oct. 1645. « Tout homme qui se réfugie derrière l'excuse de ses passions, tout homme qui invente un déterminisme est un homme de mauvaise foi. « Sartre, L'existentialisme est un humanisme, 1946. Pour Sartre, nous sommes tous et à tout moment responsables...

5 pages - 1,80 ¤

Doit-on satisfaire tous ses désirs ?

Note : 5.8/10

||Au premier abord, je désire ce que je n'ai pas : quelque chose me manque et j'en souffre. Il semble alors naturel que je souhaite satisfaire mes désirs pour combler le manque. L'objet du désir m'apaise et concourt à mon bonheur. Toutefois, une telle satisfaction est-elle toujours possible ? N'existe-t-il pas, au moins, des rêves irréalisables ?...

8 pages - 1,80 ¤

La conscience de soi suppose-t-elle autrui ?

Note : 10/10

A première vue, être conscience de soi, c'est éprouver un certain sentiment de son existence: je sais que je suis et je peux chercher à savoir ce que et ce qui je suis. Dès lors, la question de savoir si la conscience de soi suppose autrui ne semble pas se poser, puisque autrui paraît absence de ce mouvement...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire que "tout travaille à faire un homme en même temps qu'une chose" ?

Note : 10/10

|| C'est une banalité d'observer que la conception du travail a souvent varié au cours de l'histoire et d'une civilisation à l'autre. Cependant, à travers ces variations, on retrouve toujours dans la notion de travail une ambiguïté ou une ambivalence fondamentale: le travail est en effet perçu tout à la fois comme quelque chose de positif ou de...

9 pages - 1,80 ¤

Peut-on apprendre à penser ?

Note : 10/10

||  Dans l'une de ses plus célèbres pensées, Pascal observait que « l'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature, mais c'est un roseau pensant «. L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible des roseaux, mais c'est un roseau pensant. (Pensées) On retrouve dans cette phrase le thème pascalien de la misère de...

9 pages - 1,80 ¤

L'attitude philosophique peut-elle être définie par la décision de ne jamais croire ?

Note : 5.5/10

Elle se distingue de toutes les formes de croyance en ceci précisément qu'elle résiste à l'épreuve du doute et que, chaque fois que j'en fais l'expérience, je ne peux que me laisser convaincre par la certitude et l'évidence de sa vérité.Toutefois toutes les formes de croyances sont-elles rejetées au même titre par la philosophie ? Peut-on dire que...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que faire une expérience ?

Note : 5.5/10

L'examen de ces questions ne conduit-il pas en fin de compte, à s'interroger sur la nature même des enseignements que l'on peut tirer d'une expérience et sans lesquels on ne peut pas vraiment dire qu'on a « fait une expérience « ? Les expressions de la vie courante peuvent révéler, à celui qui sait les analyser, les ambiguïtés...

5 pages - 1,80 ¤

A quoi peut-on reconnaître la liberté de l'esprit ?

Note : 5.5/10

Il en va ainsi notamment avec les avancées de la neurobiologie, qui étudie les relations existant entre l'organisation des neurones et de leurs connexions et le comportement humain : quelle que puisse être la complexité des modèles qu'elle élabore, le philosophe lui objecte qu'il demeure une différence essentielle entre la modélisation scientifique d'un comportement et son « vécu...

3 pages - 1,80 ¤

L'exigence de justice et l'exigence de liberté sont-elles séparables ?

Note : 5.5/10

- Ne pas se contenter d'énumérer les cas où la justice semble contrarier la liberté pour affirmer qu'elles sont en effet separables. - Ne pas négliger ce qu'implique la répétition du terme « exigence ». - Ne pas s'en tenir à une conception naïve de la liberté comme capacité à faire « ce que l'on veut »....

7 pages - 1,80 ¤

La recherche du bonheur est-elle un idéal égoïste ?

Note : 10/10

Le bonheur se distingue du plaisir et de la joie, qui sont des émotions éphémères et toujours liées à un objet particulier. Dans les morales eudémonistes, le bonheur est la fin de l'action humaine. Pour Kant, en revanche, c'est le respect de la loi morale qui doit orienter la volonté, et non la recherche du bonheur. Car cette recherche...

6 pages - 1,80 ¤

N'y a-t-il de bonheur que dans l'instant ?

Note : 10/10

Si c'est dans l'instant que l'on trouve le bonheur, c'est aussi que souvent ce dernier est le fruit d'une rencontre avec autrui ; or la vie est ainsi faite que les rencontres sont souvent fortuites, épisodiques, éphémères.Le bonheur et l'ennui.Une rencontre se transforme-t-elle en relation durable, un flirt en mariage? Alors s'installe bien souvent non pas un bonheur...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on être juste avec les autres sans les aimer ?

Note : 10/10

CITATIONS: « L'Amour [...] n'est autre chose qu'une Joie qu'accompagne l'idée d'une cause extérieure. » Spinoza, Éthique, 1677 (posth.) « Je n'existe que dans la mesure où j'existe pour autrui, et, à la limite : être, c'est aimer. » Emmanuel Mounier, Le Personnalisme, 1949. « Celui qui aime quelqu'un à cause de sa beauté l'aime-t-il ? Non, car...

2 pages - 1,80 ¤

Le malheur donne-t-il le droit d'être injuste ?

Note : 10/10

Première partie: le malheur est source d'injustice.Le malheur, matériel ou moral, isole . Dans la Bible, le livre de Job montre comment le juste frappé par le malheur s'écrie: "pourquoi moi ?". Alors que la justice se définit en partie par l'égalité de tous, le malheureux se sent coupé des autres, isolé dans un statut à part. La...

3 pages - 1,80 ¤

Les différences sont-elles des inégalités ?

Note : 5.1/10

Elle a trait à notre conduite envers les autres hommes. On ne saurait être « juste » ou « injuste » envers soi-même (Éthique à Nicomaque, V, 15, 1138 a 26). Comme l'a vu Platon, c'est la vertu toute entière. Mais en un sens plus spécial, c'est elle qui préside aux partages (justice « distributive ») ; c'est...

4 pages - 1,80 ¤

Qui doit faire les lois ?

Note : 5.1/10

Les lois sont nécessaires parce que le lien social suppose une certaine harmonie ou du moins un minimum de coordination entre les activités et d'entente sur les limites réciproques de l'action de chacun ; et rien de cela n'advient spontanément. On peut alors se demander s'il est possible qu'un citoyen sache mieux que les autres inventer des règles...

3 pages - 1,80 ¤

L'abus de pouvoir est-il inévitable ?

Note : 5.1/10

Pour pouvoir protester contre l'abus, il faut donc supposer que tout pouvoir n'est pas censé devenir absolu, qu'un pouvoir n'est légitime que pourvu d'une limite. Des esclaves ont-ils un degré de conscience suffisant pour penser la notion d'abus de pouvoir ? Marx et Lénine avaient vu que le premier pas vers la révolution, et peut-être le plus difficile,...

3 pages - 1,80 ¤

La politique est-elle l'affaire de tous ?

Note : 6.4/10

La politique, un métier ? C'est qu'en effet la politique, surtout dans un monde en voie de globalisation, est une affaire complexe et qui requiert des compétences spécifiques. Mais le problème d'une professionnalisation de la politique ne date pas de la mondialisation : Platon évoque déjà longuement ce problème. Les sophistes :...

9 pages - 1,80 ¤

Ceci n'est pas de l'art. Peut-on justifier ce jugement ?

Note : 6.4/10

Dire si oui ou non l'oeuvre fait objet d'art reviendrait à donner une définition de l'art. Ainsi, peut-on juger d'une oeuvre et avoir raison dans ce jugement. En d'autre termes, peut-on justifier le jugement qui dit : « ceci n'est pas de l'art ? » I : La satisfaction esthétique : Dans son ouvrage « critique de la faculté de juger », Kant revient sur la notion...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17405 17406 17407 17408 17409 17410 17411 17412 17413 17414 17415 17416 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit