LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Faut-il vivre comme si nous ne devions jamais mourir ?

La question met en cause la position morale de l'homme face à sa propre mort. Doit-il vivre en ignorant la mort ? Mais ce serait reconnaître alors que l'idée de la mort est un obstacle au « bien-vivre «. L'homme doit-il céder à l'illusion de l'immortalité pour vivre en paix, ou trouver au contraire dans la méditation de...

6 pages - 1,80 ¤

Ni le soleil ni la mort ne se peuvent regarder en face ?

En revanche, sur un plan spirituel, la condition humaine reçoit un autre éclairage. Le Dieu de Pascal n'est pas un premier moteur mais le Dieu de l'Alliance, qui établit avec l'homme une relation de confiance et d'espérance.Et pourtant, le sérieux existentiel ne serait-il pas possible à l'échelle humaine ?II. LA NOSTALGIE DU BONHEUROn ne peut pas prétendre au...

4 pages - 1,80 ¤

Exister, est-ce simplement vivre ?

L'homme seul serait un existant ; à quel titre l'est-il ?I - L'existence comme un autre nom pour la vraie viea) Dès lors qu'il s'agit de l'homme, la philosophie a toujours distingué une vie simplement animale, biologique, restreinte à la satisfaction des besoins, et une vraie vie, une vie véritablement humaine, une vie digne d'être vécue.Ainsi Aristote, dans...

2 pages - 1,80 ¤

Est-il légitime de faire prévaloir les exigences de la conscience sur celles de l'État ?

Comment se distribuent les pouvoirs de l'État ? Le pouvoir législatif est inaltérable et sacré. C'est lui qui donne forme, vie et unité à la république (prise au sens d'État). Le pouvoir législatif a la responsabilité de concevoir un système de lois civiles qui définissent les conditions du bien-être et du bonheur des citoyens. Le pouvoir exécutif est...

5 pages - 1,80 ¤

Faut-il faire la paix à tout prix ?

* Galbraith : « Une paix permanente, bien que n'étant pas théoriquement impossible, est probablement inaccessible ; même dans le cas où il serait possible de l'établir, il ne serait certainement pas dans l'intérêt le mieux compris d'une société stable de parvenir à la faire régner. « Tel est l'essentiel de leurs conclusions. A l'arrière-plan, derrière les formules académiques...

3 pages - 1,80 ¤

Quels rapports la politique entretient-elle avec la morale ?

I - Politique et vertu II - La Politique sans morale III - La morale, critique de la politique. IV - Responsabilité morale et responsabilité politique  ||On dit souvent que les peuples heureux n'ont pas d'histoire ; sans doute pourrait-on dire sur le même modèle que les peuples vertueux n'ont pas de politique. Si en effet les peuples pratiquaient la...

6 pages - 1,80 ¤

La démocratie est-elle l'affaire de tous ?

On en arrive alors à la seconde notion importante de la citation : la notion de publicité. Elle n'est pas à prendre dans son sens courant de communication sur les mérites d'un produit dans le but de le vendre mieux, mais dans un sens plus large : elle désigne en effet le caractère public, accessible à tous, d'une...

5 pages - 1,80 ¤

L'État doit-il tolérer toutes les opinions ?

. Le despotisme est une forme de gouvernement où l'autorité est confiée à une seule personne, soit un individu qui règne avec un pouvoir politique absolu. Dans sa forme classique, un despotisme est un état où un homme unique, appelé un despote, retient tout le pouvoir, et toute autre personne est considérée comme son esclave. Cette forme de despotisme est la première...

5 pages - 1,80 ¤

Pourquoi limite-t-on la liberté par des règles juridiques ?

Pouvoir mystérieux de choisir entre les motifs qui me sollicitent sans être déterminé par aucun d'eux.2° Liberté de spontanéité. S'oppose non plus au déterminisme mais à la contrainte : état de celui qui agit sans être contraint par une force extérieure.3° Liberté du sage. État de celui qui est délivré des passions et agit à la lumière de...

2 pages - 1,80 ¤

Comment doit-on envisager les rapports entre justice et vengeance ?

  Introduction   On confond souvent justice et vengeance (comme lorsqu'on utilise l'expression contradictoire : « se faire justice soi-même «). Mais il est plus difficile d'être animé par l'esprit de justice que par l'esprit de vengeance. Essayons d'apprécier ce qui rapproche et ce qui oppose les deux choses.  I - La vengeance, réaction spontanée à une affaire personnelle.   a) Spontanéité de la...

3 pages - 1,80 ¤

Que signifie : se faire rendre justice ?

Note : 10/10

VOCABULAIRE: JUSTICE:a) Juste reconnaissance du mérite et des droits de chacun.b) Caractère de ce qui est conforme au droit positif (légal) ou au droit naturel (légitime).IntroductionUn individu a parfois l'impression qu'il a subi un tort. Il convient de s'interroger sur le sens de sa revendication quand il réclame justice, à tort ou à raison (I), et sur la procédure...

1 page - 1,80 ¤

A quoi bon donner à chacun ce qui lui revient ?

Note : 10/10

En tant qu'il est porteur d'une valeur dont les autres sont également porteurs, dans la mesure où tous sont des êtres humains, il mérite le respect.II - Pourquoi donner à chacun ce qui lui revient ?1 - Arguments en faveur de cette pratiquea) Il faut donner à chacun ce qui lui revient, pour éviter l'apparition d'un sentiment d'injustice,...

1 page - 1,80 ¤

La passion est-elle une erreur ?

Note : 10/10

||Ce terme de passion a été connoté négativement par de nombreux philosophes. Souvent opposées à la raison, on reproche aux passions de nous aveugler, de tromper nos sens et de brouiller notre jugement. On a en effet tendance à surestimer l’objet de notre passion. La passion, lorsqu’on en est remis, peut nous conduire à produire des erreurs et...

3 pages - 1,80 ¤

Le désir est-il la marque de la misère de l'homme ?

Note : 10/10

L'abolition du désir entraîne l'abolition de la souffrance. Nous pouvons présenter ceci par l'équation : vie = Désir = Souffrance. En effet, il n'y a de vie que par le désir, par le désir farouche de survivre, de se défendre contre les autres vivant, de se nourrir, de tuer pour cela, comme on le...

14 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure est-il injurieux de qualifier un être humain d'inconscient ?

Note : 10/10

D'où son incapacité à comprendre par analyse ce qui lui arrive, et à « parler à son propre coeur » - ce qui signale la possibilité de « dire Moi », de « penser Moi » : la majuscule redoublée souligne l'importance, la majesté de ce qui est ainsi perdu. Et Alain de faire référence à Ulysse -...

4 pages - 1,80 ¤

La conscience de soi doit-elle quelque chose à la présence d'autrui ?

Note : 10/10

Kant, Anthropologie du point de vue pragmatique, 1798.Dès le moment où l'enfant commence à parler de lui à la première personne - moment décisif et irréversible -, il se saisit lui-même comme sujet pensant et conscient. Cette faculté de la conscience à se prendre elle-même pour objet, qu'on appelle la « réflexivité « de la conscience, fait de...

7 pages - 1,80 ¤

Le vivant est-il entièrement connaissable ?

Note : 10/10

||«Puisque le savoir et la science arrivent, pour toutes les voies de la recherche dont il y a principes, causes ou éléments, en acquérant la connaissance de ceux-ci […], il est clair que pour la science de la nature aussi, il faut tenter de déterminer d’abord tout ce qui concerne les principes.«               C’est ainsi qu’Aristote ouvre sa Physique...

4 pages - 1,80 ¤

Les animaux sont-ils comparables à des machines ?

Note : 10/10

« C'est la nature qui agit en eux, selon la disposition de leurs organes; ainsi qu'on voit qu'un horloge (- une horloge), qui n'est composé que de roues et de ressorts, peut compter les heures, et mesurer le temps, plus justement que nous avec toute notre prudence « (Discours de la Méthode, 1637). ...

3 pages - 1,80 ¤

La maladie d'un être vivant est-elle comparable à la panne d'une machine ?

Note : 10/10

Parties du programme abordées : - La connaissance du vivant.- La technique. Analyse du Sujet : Les dysfonctionnements d'un système organique sont-ils de même nature que ceux d'un assemblage mécanique produit par l'industrie humaine ? Conseils pratiques : Appuyez-vous sur des connaissances solides. Évoquez la thèse mécaniste avec Descartes ou La Mettrie ; montrez ses limites. Montrez ce qu'implique le vitalisme....

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on donner un modèle mécanique du vivant ?

Note : 10/10

Entre les corps matériels et les êtres vivants il n'y a pas de différence de nature, mais de degré. Les animaux sont semblables aux automates que fabrique l'homme, ils sont seulement beaucoup plus complexes. La biologie, chapitre de la physique (Descartes). Descartes, préoccupé de physique et, en particulier, de mécanique (= étude de...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-on concevoir des limites à l'expérimentation humaine ?

Note : 10/10

Les thèmes agités par la bioéthique sont-ils pour ce comité des sages des enjeux de marchandage ou l'occasion d'avis mitigés ? A moins qu'on ne considère que la responsabilité du choix ne relève exclusivement du chercheur. Mais Pasteur est-il moral lorsqu'il propose d'inoculer la rage sur des condamnés à mort ?II - Le point de vue épistémologique et...

2 pages - 1,80 ¤

Sur quoi repose l'accord des esprits ?

Note : 7.3/10

Il n'y a pas d'accord qui ne soit un accord sur l'objet. Ainsi le petit esclave du Ménon, lorsqu'il dit « oui » à Socrate, ne se range pas à l'avis ou à l'opinion de ce dernier, mais ne fait que reconnaître à son tour la même vérité que Socrate connaissait déjà. Il ne s'agit donc pas d'une...

2 pages - 1,80 ¤

Autrui me connaît-il mieux que je ne me connais moi-même ?

Note : 7.3/10

Par suite de l'inégalité qui tient à ce que, pour l'une des deux consciences de soi, la liberté a plus de valeur que la réalité sensible présente, tandis que, pour l'autre, cette présence assume, au regard de la liberté, valeur de réalité essentielle, c'est alors que s'établit entre elles, avec l'obligation réciproque d'être reconnues dans la réalité effective...

9 pages - 1,80 ¤

Le semblable et le prochain : Dois-je respecter autrui ?

Note : 7.3/10

Cette prudence dans l'usage de mon respect peut ainsi acquérir en elle-même une certaine valeur, si elle s'accompagne de discernement, et si je réserve mon respect à ce qui est véritablement (moralement) respectable.b) Du même ordre sont les distinctions que recommande Pascal dans les Discours sur la condition des grands. Il y a différentes sortes de respects. Des...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que faire le bonheur d'autrui ?

Note : 7.3/10

Faire le bonheur d'autrui, cela implique déjà de savoir ce qui correspond, pour lui, au bonheur, l'idée qu'il s'en fait. De plus, la vision qu'on se fait du bonheur d'autrui, comme du notre d'ailleurs, peut différer de ce qu'il serait vraiment. Il faut également distinguer les sensations particulières de bonheur comme satisfactions de désirs ponctuels, du bonheur comme...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515 17516 17517 17518 17519 17520 17521 17522 17523 17524 17525 17526 17527 17528 17529 17530 17531 17532 17533 17534

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit