LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Est-il dans la nature de l'état de limiter son pouvoir ?

b)                 Le principe de division des pouvoirs est de tradition anglo-saxonne, d'où l'expression « check and balance » qui sert à désigner un mécanisme par lequel les pouvoirs vont s'annuler. Les pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires se contrôlent les uns les autres, l'équilibre étant très difficile à assurer. C'est souvent un pouvoir qui domine les autres, en France, la Vème République...

3 pages - 1,80 ¤

L'état restreint-il la liberté individuelle ?

État de celui qui est délivré des passions et agit à la lumière de la raison.Problématique:L'Etat peut tout, sinon il n'est pas l'Etat. L'Etat démocratique garantit la liberté de chacun. Mais en lui offrant la sécurité, ne le prive-t-il pas de l'exercice effectif de sa liberté? Celle-ci dépend aussi de la culture et des choix du sujet, sur...

7 pages - 1,80 ¤

L'homme est-il un loup pour l'homme ?

||Cet adage est très ancien. On le trouve pour la première fois sous forme écrite dans une comédie du dramaturge latin Plaute (254-184 av. J.-C), La Comédie des ânes. Bien plus tard, il sera au centre de la pensée politique du philosophe anglais Thomas Hobbes (1588-1679), et c'est généralement à ce dernier que l'on pense lorsqu'on l'entend prononcer.Ces...

9 pages - 1,80 ¤

La morale a-t-elle sa place dans les rapports économiques ?

Note : 9.7/10

||ANALYSE DU SUJET  Remarquer qu'il n'est pas dit « lois « économiques, mais « rapports « économiques. Remarquer également qu'il ne s'agit pas de savoir de quelle morale il peut s'agir, ce qui serait bien ou mal et pourquoi, mais si la réflexion et l'action « éthique « peuvent (en droit et en fait) concerner les rapports économiques....

4 pages - 1,80 ¤

Tout peut-il s'acheter ?

Note : 9.7/10

Si l'argent peut tout acheter, cela signifie que tous les fondements de la société sont niés. Cela signifie qu'il met au-dessus des lois juridiques, morales, celui qui le possède. Cela signifie enfin que la notion de personne humaine n'a plus aucun sens puisqu'il suffit de payer pour contraindre quiconque à abandonner son corps, à se plier à une...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on appeler à la conscience contre la loi ?

Note : 9.7/10

                La complexité de la nature face à la simplicité de la loi. Saint Thomas donne un bon exemple de cette complexité. Il prend un cas de justice : un homme qui vole pour pouvoir se nourrir. La loi le condamne immédiatement parce qu'elle condamne le vol. Mais avons-nous la sensation en notre âme et conscience que l'homme mérité cette peine ?...

2 pages - 1,80 ¤

Une société sans droit est-elle concevable ?

Note : 5.1/10

La cité n'est pas un Etat (forme barbare pour les Grecs), elle n'est pas liée à un territoire (comme aujourd'hui où la citoyenneté se définit d'abord par référence au sol, à la « patrie »). La cité est une communauté d'hommes, vivant sous les mêmes mois et adorant les mêmes dieux. L'idéal grec est celui d'un groupe d'hommes pouvant tous...

7 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que le mauvais goût ?

Note : 5.1/10

Celui-ci est marqué d'abord par la création d'un style, plus ou moins éphémère et, parallèlement, par l'apparition de modes, de « manies », d'engouements, qui s'épuisent par leur excès même. On comprend que dans la définition même du goût, il n' y a pas uniquement des prérogatives subjectives, mais le goût est façonné par l'entourage proche ou par la société....

3 pages - 1,80 ¤

La philosophie peut-elle s'accorder avec la religion ?

Note : 5.1/10

||Le plan de la dissertation pourra reprendre ces différents niveaux de confrontation possible entre la religion et la philosophie, en référence aux différentes «strates« constitutives de la religion (pratiques, croyances, doctrines). Le plan proposé s'inspire de cette approche et, soulignant l'approche critique du fait religieux par le philosophe (deuxième partie), il montre, en fin de compte (troisième partie)...

12 pages - 1,80 ¤

Désobéir peut-il être un devoir ?

Note : 5.1/10

La loi émane d'une autorité souveraine et s'impose à tous. Une telle évidence à faire force devrait mettre les lois au dessus de toute idée de transgression. Pourtant il semblerait qu'un problème de légitimité soit soulevé par la légalité. Les lois sont-elles en effet toujours justes ?. Nous axerons notre réflexion sur trois questions : de quelle contrainte...

6 pages - 1,80 ¤

Suffit-il de voir le meilleur pour le suivre ?

Note : 7/10

À quelles conditions peut-on affirmer qu' « il suffit de voir le meilleur pour le suivre «? 1. La proposition semble évidente, comme le montre l'examen de la notion de meilleur. - Certes le mot « meilleur« recouvre des réalités différentes : le meilleur est-il ce qui répond à une exigence morale? ce qui contribue à mon bonheur? Et mon...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qui caractérise au plus haut point l'homme: le désir ou la volonté ?

Note : 7/10

En effet, si je suis vexé de l'insulte qu'un individu m'adresse, c'est que j'accorde une certaine valeur à son estime. Mais si je pense que ce n'est qu'un imbécile, ses propos ne m'atteignent plus. Cette maîtrise de ma volonté, de mes pensées, de mes désirs est une règle de vie fondamentale.- Mais comment parvenir à maîtriser complètement mes...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on vouloir ce que l'on ne désire pas ?

Note : 7/10

On peut finalement considérer la volonté comme une espèce de désir, c'est-à-dire comme le désir dont la satisfaction dépend de nous. Problématique:La volonté se distingue-t-elle seulement du désir par le recours à la délibération? N'y a-t-il pas un désir secret caché derrière toute décision apparemment volontaire? Il pourrait aussi y avoir inversement une complicité de la volonté à...

8 pages - 1,80 ¤

Le désir est-il la marque de la misère de l'homme ?

Note : 7/10

||Le désir souvent se comprend suivant l’image du tonneau des Danaïdes, c’est-à-dire comme un manque inassouvible. Cet inassouvissement du désir a souvent valu au désir les plus vives critiques notamment du point de vue de la condition humaine. Et en effet, ces critiques notamment se sont faites au nom de la misère dans laquelle...

14 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un homme civilisé ?

Note : 5.1/10

Composée du père, de la mère, des enfants et des esclaves, elle répond à des impératifs vitaux minimaux, à une sphère « économique « comme disent les Grecs. « D'autre part, la première communauté formée en vue de la satisfaction de besoins qui ne sont pas purement quotidiens est le village. « Il faut comprendre que...

5 pages - 1,80 ¤

La diversité des cultures est-elle incompatible avec l'unité de l'homme ?

Note : 5.1/10

Mais une culture unique pourrait-elle s'épanouir? La diversité n'a-t-elle pas des choses à nous apprendre sur l'humain? La diversité des cultures entraînent l'incompréhension des hommes Pour parler de la diversité, il est incontournable de parler du mythe de Babel. Celui-ci est souvent interpréter comme la multiplication des langues comme punition de Dieu. Ainsi les hommes qui parlaient tous la même...

5 pages - 1,80 ¤

Le moi s'identifie-t-il à la conscience ?

Note : 5.1/10

||Qu'est-ce qu'avoir conscience de quelque chose ? La définition d'un tel processus semble au moins afficher ce caractère : la conscience est toujours conscience d'un moi. Lorsque je perçois, je me perçois comme moi me percevant ; mais je ne peux pas dire que je ne perçois « que « moi, exclusivement. S'il existe une communauté certaine entre le moi et la conscience,...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que "prendre conscience" ?

Note : 5.5/10

La véritable prise de conscience n'est-elle pas celle d'un sujet tentant de recréer, de reconstruire une unité disloquée par les forces déliantes du "ça" ? *** (cf. "Là où "ça" était, "je" dois devenir") Introduction Quelqu'un d'"inconscient" se voit reprocher son manque de responsabilité, l'inconscience apparaissant alors comme un défaut moral. Cependant, n'est-il pas nécessaire qu'une partie de notre vie...

2 pages - 1,80 ¤

Le physicien a-t-il affaire à la réalité ?

Note : 6/10

Le physicien a-t-il affaire (a-t-il comme objet d'étude) à la réalité, ou bien les lois qu'il découvre sont-elles seulement le produit de la capacité de sa raison à mettre de l'ordre dans les phénomènes qu'il observe? Cette problématique se trouve très bien posée dans cet autre sujet d'interrogation philosophique : «Doit-on parler de lois de la nature ou...

6 pages - 1,80 ¤

Avoir une idée et construire un concept, est-ce la même chose ?

Note : 6/10

En ce sens, le concept possède une extension et une intension (ou définition). L'intension énumère les caractéristiques propre au concept (le chien aboie, a quatre pattes), tandis que l'extension désigne toutes les réalités qui se rangent derrière une telle définition (les chiens eux-mêmes). Le concept contraste donc par sa méthode de construction avec la ponctualité de l'idée. Leur...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'une vie heureuse ?

Note : 6/10

Bref, même s'ils opèrent mieux que les autres penseurs une distinction entre les deux, ils continuent de les confondre, en ce sens qu'ils absorbent trop les désirs dans la volonté, en les supposant en son pouvoir. Il nous faut donc découvrir une sagesse qui tienne mieux compte de la réalité de notre être, partagé entre ces deux dimensions.Par...

11 pages - 1,80 ¤

Le bonheur est-il la fin de toute action humaine ?

Note : 6/10

Les activités techniques, subalternes, doivent être subordonnées à une praxis, par exemple une action morale, un savoir désintéressé. Problématique: Tous les hommes désirent le bonheur, mais ils n'agissent pas tous dans le but explicite d'y parvenir. Certains le considèrent même comme une illusion. Il est vrai que la tâche est difficile, car il faut commencer par philosopher sur...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il craindre le regard des autres ?

Note : 6/10

L'autre, pour moi, ce n'est pas « les autres », mais cet être unique dont je dois pas avoir peur du regard. C'est le « tu » qui me requiert et exige que je lui réponde et dont, par conséquent, la responsabilité m'incombe, ou encore qui m'oblige.   Conclusion   ® Il faut, plutôt de craindre le regard des autres, décider de l'affronter, ce qui revient...

16 pages - 1,80 ¤

Faut-il être seul pour être soi-même ?

Note : 6/10

|| On ne se développe qu'au contact des autres, qui pourtant nous aliènent. L'édification d'une personnalité libre est donc impossible dans la soumission aux autres comme dans la solitude absolue. Tout être humain éprouve le besoin de connaître son entourage mais aussi de faire face à lui-même. Sans personne autour de lui, chacun a sa propre personnalité,...

10 pages - 1,80 ¤

Des goûts et des couleurs, on ne discute pas ?

Note : 6/10

* Les goûts varient d'une personne à l'autre, selon les époques différentes. Irréductible diversité que rien ne semble pouvoir résoudre. * Si le goûts sont la chose du monde la moins partagées. Ils nous sont ce qu'il y a de plus intime, de moins partageables. Le goût est critiqué.||• Les goûts sont-ils d'une nature telle qu'aucune discussion sur eux...

9 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17417 17418 17419 17420 17421 17422 17423 17424 17425 17426 17427 17428 17429 17430 17431 17432 17433 17434 17435 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515 17516

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit