LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La morale nous contraint-elle ?

C'est pourquoi l'homme doit opposer sa conscience morale à ses passions et à ses instincts. La société ne peut pas être fondée sur la libre satisfaction des passions, mais sur leur régulation.] La nature est amorale La morale est en effet contraire à la nature, mais il faut qu'il en soit ainsi parce que la nature est amorale. Les animaux ne savent pas...

4 pages - 1,80 ¤

L'État doit-il être bienveillant ?

Dès lors il faut comprendre que la jouissance de nos droits comme l'exercice de nos libertés engendrent une créance sociale en ce qu'ils résultent d'une action collective, qui pour ne pas être concertée, n'en produit pas moins un patrimoine commun dont nous sommes les bénéficiaires. Il serait par conséquent aussi superficiel qu'erroné de...

5 pages - 1,80 ¤

L'État a-t-il pour but de maintenir l'ordre ?

2. - Catégorie, classe à laquelle appartiennent des personnes ou des choses hiérarchisées : l'ordre des médecins ; biol : groupe morphologique intermédiaire entre la classe et la famille. 3. - Rang ; degré dans une hiérarchie : infiniment petit du second ordre, un philosophe de premier ordre. 4. - Harmonie « Dieu ne fait rien hors de...

12 pages - 1,80 ¤

Une fin de la politique est-elle envisageable ?

La politique désigne sous son acception la plus générale l'organisation du vivre ensemble. Elle a pour but d'établir la meilleure organisation possible entre les hommes. Or tant que l'activité politique change les lois ou modifie un régime, il semble que cette fin au sens de but ne soit pas atteint. Atteindre son but pour la politique consisterait...

6 pages - 1,80 ¤

La politique n'est-elle qu'un simple savoir-faire ?

Car il y a force et force. Chaque animal dans le nature est ce qu'il est. Les espèces le font différent. Mais l'animal en l'homme est multiple. D'où cette extraordinaire galerie d'animaux : le loin, le loup, le renard. Tant qu'à être, la vanité du Prince se satisferait d'être lion, le roi des animaux. Mais dans la tripartition des animaux...

4 pages - 1,80 ¤

Quel rapport la politique entretient-elle avec la morale ?

Sur cette impuissance, nous dit-il, les hommes tirent des conclusions sur la nature de la justice, contre lesquelles il s'oppose. Les philosophes, en effet, au lieu de remettre en cause la relativité des conceptions du juste et de l'injuste, ne trouvent rien de mieux que d'essayer de la légitimer, ajoutant encore plus à la confusion.L'un, confondant la justice...

7 pages - 1,80 ¤

Les hommes sont-ils naturellement sociables ?

Qui refuserait d'indiquer la route à un homme égaré ? Ou de venir en aide à quelqu'un qui meurt de faim ? [...] Qui donc enfin n'entendrait avec horreur comme contraires à la nature humaine, des propos tels que ceux-ci : "Moi mort, que la terre soit livrée aux flammes ! " ou : "Que m'importe le reste,...

6 pages - 1,80 ¤

La société est-elle une contrainte pour l'individu ?

N'est-ce pas la société elle-même, au travers par exemple de modifications légales qui va d'elle-même permettre telle libération ? L'autorisation de la pilule contraceptive ou de l'avortement n'ont pas été sans débats ni heurts alimentés par le conservatisme mais c'est au final l'institution qui a tranché. Comment se libérer autrement qu'en s'autorisant d'une loi ? S'épanouir contre semble impossible, à...

3 pages - 1,80 ¤

Pourquoi le progrès scientifique n'a-t-il pas fait disparaître les religions ?

Note : 6/10

.../... Mais le progrès scientifique est-il vraiment la cause du déclin des religions ? De quelle science s'agit-il ? Toutes les sciences ? Et quelles religions ? Le Christianisme, l'Islam, le Bouddhisme, etc. On peut supposer, avec progrès scientifique, que la relation faîte avec la religion ne concerne que les pays développés. Le réel problème ce n'est pas pourquoi...

8 pages - 1,80 ¤

Croire et savoir ?

Note : 6/10

On peut, par exemple, croire en Dieu, tout en acceptant les théories scientifiques existantes. AVERROÈS: «Que la Loi divine invite à une étude rationnelle et approfondie de l'univers, c'est ce qui apparaît clairement dans plus d'un verset du Livre de Dieu.« La raison rejoint la croyance religieuse....

5 pages - 1,80 ¤

L'art nous éloigne-t-il du réel ?

Note : 6/10

C'est en s'éloignant le plus du réel empirique que l'art nous rapproche de ce qui est vraiment. L'essentiel n'est-il pas, en effet, invisible ? L'art nous dévoile ce qui est véritablement, dans son essence.  IntroductionDans leurs contrastes, les deux tableaux les plus célèbres du monde, la Joconde et Guernica, témoignent de l'opposition de deux esthétiques : au sourire énigmatique...

2 pages - 1,80 ¤

Que pensez-vous de cette formulation de Kant: "Le beau est ce qui plaît universellement sans concept" ?

Note : 6/10

. Comme la beauté est toujours saisie sur un objet concret, matériel, singulier, il n'y a pas de règles universelles du beau. Le jugement de goût n'est pas un jugement de connaissance.   ·  Troisième définition : « La beauté est la forme de la fïnalité d'un objet en tant qu'elle y est perçue sans la représentation d'une fin ».   Ce qui est beau a...

7 pages - 1,80 ¤

La beauté s'explique-t-elle ?

Note : 6/10

On peut toujours discuter de la beauté et le goût en matière d'art peut toujours se cultiver par l'exercice de la discussion et de la critique. On peut ainsi acquérir des renseignements sur la nature sociale et historique d'une oeuvre, ou encore sur les matériaux et les techniques employés par l'artiste, mais les concepts sont impuissants à nous...

3 pages - 1,80 ¤

Puis-je en même temps dire: "c'est beau" et "ça ne me plaît pas" ?

Note : 6/10

Il en va tout autrement du beau. Il ne viendrait à l'idée de personne de dire : « Cet objet est beau pour moi ». Si je qualifie une chose de belle, c'est précisément pour signifier que quiconque, la jugeant esthétiquement, devrait la trouver belle. En pareil cas, le principe : « à chacun selon son goût »...

4 pages - 1,80 ¤

Suis-je libre face à la vérité ?

Note : 6/10

De même que la vie serait difficilement supportable si l'on combattait systématiquement toute illusion. Enfin, le mensonge est le lot commun de tout homme. Nous pouvons déterminer, en conscience, s'il vaut mieux dire la vérité, ou bien la cacher, la transformer. [La vérité est comparable aux lois de la physique. Comme elles, elle s'impose à l'homme et il ne peut...

5 pages - 1,80 ¤

L'évidence est-elle critère de vérité ?

Note : 6/10

) « Toute vérité nouvelle naît malgré l'évidence. » Bachelard, Le Nouvel Esprit scientifique, 1934. Préjugé : « Ce qui est jugé d'avance, c'est-à-dire avant qu'on se soit instruit. Le préjugé fait qu'on s'instruit mal. » Alain, Définitions, 1953 (posth.) « Pour ce que nous avons tous été enfants avant que d'être hommes, et qu'il nous a fallu longtemps être gouvernés...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on se délivrer d'une illusion comme on rejette une erreur ?

Note : 6/10

* Pour Descartes, notre volonté est infinie: elle est ce qu'il y a de divin en l'homme. C'est ce que l'on appelle le libre-arbitre: la faculté de décider d'agir, que chacun peut ressentir en soi-même au moment où il décide de faire ou de ne pas faire un geste par exemple.* Cela ne signifie pas que l'homme soit...

6 pages - 1,80 ¤

L'apparence est-elle mensonge ?

Note : 6/10

Ramenant Eurydice des enfers, Orphée la perd, de nouveau et définitivement, en se retournant et en la regardant malgré l'interdiction. Cocteau nous montre, à son tour, un Orphée conduisant Eurydice en voiture et ne pouvant résister au plaisir de la voir dans le rétroviseur. Le sens de ces mythes est, peut-être, qu'il faut se méfier des reflets qui...

3 pages - 1,80 ¤

La diversité des langues est-elle un obstacle à la communication ?

Note : 6/10

1. Oui, la diversité des langues est un obstacle à la communication A. Le barbare est celui qui ne parle pas ma langue.Les Grecs appelaient «barbares» ceux qui ne parlaient pas la langue hellène. Ce simple fait, même s'il peut sembler anecdotique, n'en signale pas moins la difficulté qu'il y a à entrer en communication et en confiance avec...

2 pages - 1,80 ¤

Que perdrait la pensée en perdant l'écriture ?

Note : 6/10

Elle resterait toujours seulement « au présent » (ou dans le strict temps de la mémoire des générations vivantes), au lieu de pouvoir s'échanger dans le temps et dans l'espace.A titre individuel, l'écriture permet un niveau de langue plus élevé (le « parler comme un livre » qui s'oppose au spontané et au décousu du « style parlé...

2 pages - 1,80 ¤

Pourquoi parle-t-on ?

Note : 6/10

La pensée trouve donc une origine qui n'a pas lieu dans les passions, contrairement aux autres animaux : l'homme emploie des signes linguistiques pour communiquer des pensées, et l'absence de ces signes chez les animaux montrent précisément qu'ils ne pensent pas. Plus que le critère politique, c'est donc le critère rationnel qu'il faut ici retenir pour déterminer la...

6 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on dire que nos paroles nous trahissent ?

Note : 6/10

III - La parole et le désir L'idée que la parole n'est là que pour exprimer nos idées conscientes repose sur une certaine conception de la conscience héritée de Descartes. Selon lui, la pensée se fonde sur des idées claires et distinctes, en sorte que rien de ce qui est présent à l'esprit ne...

7 pages - 1,80 ¤

L'histoire peut-elle être contemporaine ?

Note : 6/10

. et que la quinine fut peut-être indispensable à la prospection et à l'occupation de toute la terre qui est à mes yeux le fait dominant de notre siècle » (« Variété IV »). Ce qu'il faut retenir de la boutade de Valéry, c'est qu'il n'y a pas en histoire de signification absolument « objective » d'un fait...

3 pages - 1,80 ¤

Pourquoi écrit-on l'histoire ?

Note : 6/10

Termes du sujet: HISTOIRE: Ce mot désigne soit le devenir, l'évolution des individus et des sociétés (allemand Geschichte), soit l'étude scientifique de ce devenir (allemand Historie).1. On ne peut parler d'histoire, comme processus cumulatif, avec ses instances économiques, sociales, politiques, idéologiques, que pour des sociétés à écriture (l'invention de l'écriture étant contemporaine des premières sociétés néolithiques, produisant un...

3 pages - 1,80 ¤

L'examen de l'histoire vous permet-il d'affirmer l'existence du progrès ?

Note : 6/10

Cette idée est reprise ultérieurement par Kant dans son Projet de paix perpétuelle (1795), dont l'humanité, pense-t-il, se rapprochera toujours davantage.Kant ne fait pas oeuvre d'historien. Réfléchissant sur l'histoire des hommes, il affirme qu'on ne peut pas, en s'appuyant sur l'expérience, prouver que l'histoire a unsens : celui du progrès moral de l'espèce humaine. Mais on peut le...

8 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17436 17437 17438 17439 17440 17441 17442 17443 17444 17445 17446 17447 17448 17449 17450 17451 17452 17453 17454 17455 17456 17457 17458 17459 17460 17461 17462 17463 17464 17465 17466 17467 17468 17469 17470 17471 17472 17473 17474 17475 17476 17477 17478 17479 17480 17481 17482 17483 17484 17485 17486 17487 17488 17489 17490 17491 17492 17493 17494 17495 17496 17497 17498 17499 17500 17501 17502 17503 17504 17505 17506 17507 17508 17509 17510 17511 17512 17513 17514 17515 17516 17517 17518 17519 17520 17521 17522 17523 17524 17525 17526 17527 17528 17529 17530 17531 17532 17533 17534 17535

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit