LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

A quoi reconnaît-on qu'une théorie est scientifique ?

Cette attribution d'une signification à tout fait nous présente la psychanalyse comme un système herméneutique, qui en tant que tel paraît irréfutable. Et c'est pourquoi Karl Popper relègue la psychanalyse au rang de fausse science. La nature est écrite en langage mathématique (Galilée). Galilée est un savant du XVI...

5 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure l'épreuve du temps est-elle un critère de valeur ?

       Qu'est-ce qu'une valeur d'échange ? La valeur d'échange se définit par sa capacité à devenir un moyen par lequel nous pouvons obtenir des objets à valeur d'usage. Une valeur d'échange, qui peut être pour autrui une valeur d'usage, est donc pour moi le moyen d'autre chose : moyen d'obtention directe d'une valeur d'usage (dans le cas d'une économie fondée sur le...

6 pages - 1,80 ¤

La valeur d'une civilisation se réduit-elle au développement de sa technique ?

Le progrès suppose bien changement, il faut qu 'il y ait un avant et un après, mais il faut aussi le contraire: une permanence dans ce changement. Il faut que l'avant et l'après gardent une commune mesure, pour qu'on puisse les comparer, et enregistrer ce progrès.Il faut donc que quelque chose ne change pas, faute de quoi il...

10 pages - 1,80 ¤

Faut-il redouter les machines ?

Note : 9/10

||Le sujet appelle une réflexion critique sur le sens et la valeur réelle d'une crainte fort répandue dans le monde moderne : celle qu'inspire la technique productrice de machines. Les raisons d'une telle crainte sont multiples ; mais sont-elles de véritables raisons ? Y a-t-il un fondement légitime à la peur qu'inspirent les machines ? Comment rendre compte...

10 pages - 1,80 ¤

L'intérêt est-il le seul lien social ?

Note : 7/10

Ce mode d'action technique collective contient donc en germe les raisons de sa future efficacité et de sa stabilité. Dès lors, notre existence échappant à l'urgence se déploie dans d'autres dimensions.B - LA SOCIETE PERMET LE DEPASSEMENT DE NOTRE EXISTENCE PUREMENT PRATIQUE1 - L'EXIGENCE PRATIQUE S'ENCADRE DE DROITSDes énoncés légaux sont susceptibles de limiter le recours à l'autre....

4 pages - 1,80 ¤

Une société sans conflits est-elle possible ? Est-elle souhaitable ?

Note : 7/10

Mais son travail intensifie son activité et de nouveau il se consume. Chaque création dans laquelle il avait trouvé sa jouissance s'oppose de nouveau à lui comme une nouvelle matière qui exige d'être oeuvrée. Ce qu'était son oeuvre devient ainsi matériau que son travail doit transformer en une oeuvre nouvelle. »Dans cette dialectique ou ce travail du négatif,...

7 pages - 1,80 ¤

Faut-il distinguer le citoyen dans l'état et l'individu dans la société ?

Note : 7/10

L'individu doit sentir sa dépendance à l'égard de la société toute entière. Durkheim écrira plus tard « Ce qui fait la valeur morale de la division du travail [...], c'est que, par elle, l'individu reprend conscience de son état de dépendance vis-à-vis de la société. » Le jugement de Durkheim est très contestable puisque c'est précisément la division...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il donner un sens à la souffrance ?

Note : 7/10

* Borne, Le Problème du mal (PUF). Problématique: La souffrance morale comme la douleur physique sont des expériences négatives que l'action humaine s'efforce de surmonter. Mais, la souffrance n'est pas absurde: elle est révélatrice de la condition humaine, de la difficulté d'être, et peut par contraste donner tout son prix à un bonheur lucide et authentique. Toute souffrance a-t-elle nécessairement un...

7 pages - 1,80 ¤

L'inutile peut-il avoir une valeur ?

Note : 7/10

||Dans ce sujet, il est question de savoir s'il est possible et légitime de réduire la valeur à l'utilité. Nous vivons dans une société où chacun doit collaborer avec tous les autres (c'est la division sociale du travail), ce qui suppose une action efficace, capable de parvenir à une fin à l'aide d'un choix des moyens appropriés. Être...

7 pages - 1,80 ¤

Faut-il tenir les scientifiques pour responsables de l'usage que l'on fait de leurs découvertes ?

Note : 7/10

Ou bien encore peut-on penser que le scientifique n'est en aucun cas responsable de ce que les autres hommes feront de sa découverte puisqu'ils sont libres d'agir comme bon leur semble, qu'ils peuvent l'employer d'une façon bonne ou mauvaise et que le scientifique se contente de faire son travail -une découverte n'étant en soi ni bonne ni mauvaise-...

3 pages - 1,80 ¤

L'homme peut-il se contenter de vivre en paix ?

Note : 7/10

Là, les sujets sont des citoyens et décident eux-mêmes de la guerre et de la paix, ils n'abandonnent pas le sort de la communauté au caprice d'un Prince et à la défense de ses intérêts particuliers. Enfin, Kant propose de soumettre les nations à une autorité commune, sur le modèle du pacte social, car la sécurité passe par...

4 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un temps pour philosopher ?

Note : 7/10

Ainsi dans la réflexion du philosopher, le philosophe se saisit dans sa finitude par contraste avec l'éternité des concepts auxquels il aspire. Philosopher apprend à se savoir mortel. Et si philosopher est apprendre à se savoir mortel, le temps de la philosophie est la condition de possibilité du temps réel et matériel de l'homme fini, parce que dans le...

7 pages - 1,80 ¤

Si Dieu n'existait pas, tout serait permis ?

Note : 7/10

.. choisissez.«Mais, en fait, de la mort de Dieu, de sa suppression ou de son «meurtre«, il faut tirer toutes les conséquences : dans la seconde grande partie, Sartre progresse de la notion de valeur vers celle de sens, lequel ne procède, lui aussi, que d'une intention humaine.Deux sous-parties divisent cette deuxième grande partie. Dans la première («Si j'ai......

7 pages - 1,80 ¤

Une religion sans croyance est-elle possible ?

Note : 7/10

Cette force de conviction caractérise l'idée vive qui, en raison de la coutume, reçoit de l'impression présente une part de sa vivacité ; tout se passe comme si la répétition d'événements semblables toujours contigus l'un à l'autre, créait cet effet de vivacité.Hume donne à un tel phénomène le nom très courant de croyance. De ce fait, il forge...

3 pages - 1,80 ¤

Toute religion implique-t-elle une révélation ?

Note : 7/10

Pour Marx, c'est l'homme qui est premier. Egalement une suprématie : qu'est-ce qui est supérieur ? Pour Marx, c'est l'homme qui est supérieur. Mais ce qui lie le rapport indissociable de l'homme et de la religion (la critique orientée contre la religion ne la fera pas disparaître pour autant) est le verbe faire. Et la question centrale est...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'être raisonnable ?

Note : 7/10

Ainsi est-il reconnu dans la tradition antique que la raison permet à l'homme de lutter contre ses passions. L'homme, parce qu'il a un corps, est un être de désirs. Autrement dit, l'homme est souvent porté vers l'inclination, la tentation, la convoitise, le fantasme. S'il ne veut pas sombrer dans la débauche ni s'abîmer dans la déchéance, il doit...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-il y avoir un mauvais usage de la raison ?

Note : 7/10

De même, elle appelle à la suppression du désir, lequel précisément ne se satisfait jamais de l'être, de ce qui est, mais est continuellement rongé par l'appel de l'Autrement, de ce qui n'est pas. L'enfant, le fou ■ Surtout tant qu'il ne parle pas, et donc qu'il ne raisonne pas, l'enfant est rejeté dans un monde inférieur, intermédiaire entre l'animalité...

6 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un plaisir à gouverner ?

Note : 7/10

||• Voici un intitulé de sujet apte à mobiliser votre intérêt : il est vivant et concret. Néanmoins, que les charmes « hédonistes « du sujet ne vous fassent pas oublier les exigences conceptuelles. Il faut définir, avec précision, les termes essentiels, à savoir « plaisir « et « gouverner «. Le plaisir désigne...

6 pages - 1,80 ¤

Suffit-il de savoir pour pouvoir ?

Note : 7/10

Socrate est en quelque sorte le patron des philosophes, au point que l'on appelle « présocratiques « les penseurs antérieurs, comme si Socrate était l'origine de notre calendrier philosophique, à la façon dont Jésus-Christ l'est de notre ère. Or, Socrate, que l'on considère encore aujourd'hui comme « le plus pur penseur de l'Occident...

6 pages - 1,80 ¤

Pour philosopher, faut-il commencer par douter de tout ?

Note : 7/10

o   D'autre part, on est aussi en droit d'interroger l'aspect moral de notre sujet. Le doute est-il, en droit, ce qui permet de philosopher ? Ou bien encore, sans douter, la philosophie est-elle valable ou de vaines paroles ? ·         Ainsi, le statut même de la réflexion philosophique va dépendre de la réponse que nous...

3 pages - 1,80 ¤

Comment une philosophie ancienne peut-être actuelle ?

Note : 7/10

Avons-nous une âme? Quelle est la meilleure forme de gouvernement? Comment connaissons-nous le monde? Quelle est la réalité ultime? etc.Il n'y a pas de progrès de l'esprit Les grands philosophes du passé étaient aussi, voire plus, intelligents que nous. En ce qui concerne la morale et le sens de la vie, en particulier, nous...

2 pages - 1,80 ¤

La philosophie recherche-t-elle la vérité ou le sens ?

Note : 7/10

Cette vision du philosophe, d'inspiration stoïcienne, se retrouve dans l'injonction d' « être philosophe » que l'on peut nous adresser lorsqu'un coup du destin s'abat sur nous. Il s'agit de savoir prendre du recul en trouvant une justification rationnelle à l'événement. Celui qui n'est pas « philosophe » se livre à une crise de désespoir, marquant son manque de sagesse concernant la raison...

4 pages - 1,80 ¤

Faut-il vouloir la paix à tout prix ?

Note : 7/10

|| Problématique: La volonté pacifiste se trouve aux prises avec des difficultés. faut-il au nom de la paix laisser se perpétrer des massacres ? N'y a-t-il pas des cas où la guerre semble juste ? On pense aux guerres de libération ou encore aux mouvements de résistance armée contre l'envahisseur.   éléments de réflexion• « Le pouvoir le...

5 pages - 1,80 ¤

Le devoir du politique est-il de donner satisfaction à l'opinion publique ?

Note : 7/10

.../... Enfin l'opinion a un rôle essentiel de juge. En appeler à l'opinion publique comme Zola dans "J'accuse" c'est soumettre la politique au jugement de la société tout entière, afin que la société ne soit pas soumise à la politique de quelques uns. B - CELA DIT, GOUVERNER AVEC L'OPINION CELA NE VEUT PAS DIRE SE CONFORMER A ELLE. Ainsi que...

4 pages - 1,80 ¤

Qui parle quand je dis "je" ?

Note : 7/10

(« Introduction à la psychanalyse »).Le but de la cure est donc de faire que le patient, au lieu de subir un conflit dont il n'a pas la maîtrise, puisse prendre conscience de celui-ci. Un conflit qui existe mais n'est pas posé ne peut être résolu. Seule la claire conscience des désirs qui agitent le patient, et...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17516 17517 17518 17519 17520 17521 17522 17523 17524 17525 17526 17527 17528 17529 17530 17531 17532 17533 17534 17535 17536 17537 17538 17539 17540 17541 17542 17543 17544 17545 17546 17547 17548 17549 17550 17551 17552 17553 17554 17555 17556 17557 17558 17559 17560 17561 17562 17563 17564 17565 17566 17567 17568 17569 17570 17571 17572 17573 17574 17575 17576 17577 17578 17579 17580 17581 17582 17583 17584 17585 17586 17587 17588 17589 17590 17591 17592 17593 17594 17595 17596 17597 17598 17599 17600 17601 17602 17603 17604 17605 17606 17607 17608 17609 17610 17611 17612 17613 17614 17615

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit