LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Un acte de justice ne risque-t-il pas d'être un acte de vengeance ?

Note : 5.3/10

Chez les philosophes et les juristes de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, on assiste à une même protestation contre les supplices. Il s'agit bien dès lors de punir, non de se venger, comme cela avait pu être le cas dans l'Ancien Régime. Lorsque la peine prend la forme du supplice ou de la torture, lorsqu'elle est érigée...

7 pages - 1,80 ¤

Faut-il laisser une place à l'irrationnel dans la conduite de la vie ?

Note : 5.3/10

Injustifiable par la théologie rationnelle, car toute tentative de justification fait de Dieu un donneur de leçon soumettant la foi à l'épreuve, et d'Abraham un ratiocineur spéculant sur les intentions divines. Le sens de la foi est d'être une obéissance sans condition, envers et contre les certitudes de l'homme éthique et au-delà de toute supputation. L'Absolu est étranger...

4 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une logique de l'insensé ?

Note : 5.3/10

C'est pour cela que certains ont prêché pour l'illogisme et l'insensé. Il est vrai que dans un monde où tout se doit d'être rationnel, la liberté semblait pouvoir se trouver dans la destruction de la logique. C'est pour cela que les surréalismes ont inventé nombre de techniques telles que l'écriture automatique ou le « cadavre exquis ». Il s'agissait de laisser...

2 pages - 1,80 ¤

La notion d'inconscient introduit-elle la fatalité dans la vie de l'homme ?

Note : 8/10

||L’homme conscient est considéré comme celui qui agit tout en le sachant. Ainsi la conscience installe l’individu dans le monde, et lui permet de prendre position. L’homme, toujours devant le monde, doit s’efforcer de le connaître, de le juger ou de le transformer. Il paraît donc avoir une place insigne dans le monde, et pense alors que ses...

8 pages - 1,80 ¤

La libération passe-t-elle par le refus de l'inconscient ?

Note : 8/10

|| Le cheminement vers la liberté s'effectue-t-il contre ou avec la reconnaissance de l'inconscient ? L'existence d'un inconscient psychique est-elle un moyen ou un obstacle à la liberté humaine ? Prétendre que l'inconscient me détermine, n'est-ce pas du même coup refuser, par un stratagème de mauvaise foi, la liberté ? Mais, n'est -ce pas la résistance (Freud) qui...

8 pages - 1,80 ¤

L'imagination est-elle le refuge de la liberté ?

Note : 8/10

On pourra aussi penser que ce qui menace notre liberté, tout autant que la violence et le caprice des passions, ce sont les habitudes que nous avons contractées, l'incapacité où elles nous mettent de voir le réel autrement que selon des images toutes faites. Exercer notre imagination, ce sera alors sauvegarder l'aptitude à la découverte, et à l'invention.Enfin,...

3 pages - 1,80 ¤

Imaginer, est-ce nier la réalité ?

Note : 9/10

C'est peut-être à travers le jeu qu'on peut le mieux saisir cette idée que l'imagination est un acte de liberté qui nous permet, en niant la réalité sous son aspect le plus immédiat (celui des faits présents), d'explorer des possibilités et par là de former des projets. On a trop tendance à considérer le jeu comme une activité...

4 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une fonction de l'illusion ?

Note : 9/10

ÉTAPE 3 : DÉTERMINER L'ENJEU DE LA PROBLÉMATIQUE. L'illusion peut nous renvoyer au champ visuel (l'illusion d'optique, le mirage), ou à celui de la psychologie (l'hallucination, où l'on voit ce qui n'existe pas), ou plus généralement à notre vie de tous les jours (désillusions, déceptions, leçons tirées de l'expérience, etc.). Le champ de la politique est aussi concerné (manipulation...

4 pages - 1,80 ¤

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion qui réconforte ?

Note : 9/10

||·         Angles d’analyse *  On se place ici très nettement du côté d’un présupposé qui pose comme équivalent réconfort et illusion d’un côté et souffrance et vérité de l’autre. Il s’agira bien sûr d’interroger cette équivalence : n’est-ce pas une vision réductrice ? L’illusion est-elle toujours du réconfort ? Et la vérité toujours du côté de la ...

6 pages - 1,80 ¤

La pensée abstraite détourne-t-elle de la réalité ?

Note : 9/10

On dira par exemple qu'un tableau abstrait ne représente rien de connu. L'abstraction est déréalisationA force de parler d'un objet sans se référer aux propriétés sensibles qui le constituent, nous acquérons une vision déformée des choses, comme à travers un écran translucide. L'abstraction inflige une violence à la réalité dont elle ne sort pas...

3 pages - 1,80 ¤

Les idées mènent-elles le monde ?

Note : 9/10

La connaissance du réel suppose que l'esprit enregistre des relations de faits ne devant rien à la logique. L'idée de causalité, par exemple, est l'effet d'une répétition constatée dans l'expérience : « le soleil ne se lèvera pas demain «, cela n'est pas logiquement plus contradictoire que l'inverse. Les idées mises en oeuvre dans les ...

4 pages - 1,80 ¤

Ne doit-on attendre de l'historien qu'un récit des faits tels qu'ils se sont passés ?

Note : 9/10

C'est pourquoi on pourrait être tenté de définir l'histoire comme le récit des événements passés. Néanmoins, suffit-il de raconter ce qui s'est passé pour faire de l'histoire ? Vous pouvez noter que la notion d'histoire renvoie à une double réalité : elle désigne aussi bien la somme des événements passés que le récit sur ces événements, mais ce...

3 pages - 1,80 ¤

L'histoire a-t-elle un sens ?

Note : 9/10

L’Histoire a-t-elle un sens ? Tout d’abord, la question à se poser est la suivante : qu’est-ce que l’Histoire ? L’historien Paul Veyne définit l’Histoire comme étant « un récit d’évènements vrais qui ont l’Homme pour acteur «. Mais qu’entend-il par « évènement « ? Il est impératif de distinguer les faits des évènements historiques. L’Histoire serait donc un ensemble de...

30 pages - 1,80 ¤

Est-il possible de préparer l'avenir ?

Note : 9/10

On parle aussi de prédiction, dans l'épistémologie moderne, pour signifier que la science ne procure pas une vague vision de l'avenir, mais qu'elle est capable au moyen de lois, de dire, de formuler avec précision, ou de décrire ce qui va arriver. Néanmoins, dans les deux cas on a à faire à des mots que la science a...

4 pages - 1,80 ¤

Avoir de l'expérience et faire une expérience ?

Note : 9/10

)* Le questionnement de l'expérience par la théorie. (L'expérience ne parle pas d'elle-même; c'est à la théorie qu'il revient de l'interroger, de formuler les questions.) Cf. Bachelard (ibid.) : «Pour un esprit scientifique, toute connaissance est une réponse à une question. S'il n'y a pas eu de question, il ne peut y avoir de connaissance scientifique. » Cf...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on penser contre l'expérience ?

Note : 5.1/10

|| Analyse du sujet ·         Eléments de définition  Penser = 1.            Acte de saisir immédiatement l’intelligible, dans une intuition pure de tout élément sensible. 2.            Acte de rassembler les éléments de la représentation. Plus spécialement chez Kant : l’acte de ramener la synthèse du divers du sensible à l’unité de l’aperception intellectuelle. 3.            La faculté de prendre du recul devant l’existant...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on apprendre à vivre ?

Note : 5.1/10

La question posée implique plusieurs significations: est-on capable de vivre? Avons-nous le pouvoir de vivre? Mais aussi avons-nous le droit de vivre? Dans cette formule "peut-on" nous voulons savoir si la tâche qui est visée est possible, réalisable, si ce n'est pas au fond un idéal inaccessible. Le terme "apprendre" signifie surtout acquérir...

14 pages - 1,80 ¤

Est-il dans la nature de l'état de limiter son pouvoir ?

Note : 5.1/10

b)                 Le principe de division des pouvoirs est de tradition anglo-saxonne, d'où l'expression « check and balance » qui sert à désigner un mécanisme par lequel les pouvoirs vont s'annuler. Les pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires se contrôlent les uns les autres, l'équilibre étant très difficile à assurer. C'est souvent un pouvoir qui domine les autres, en France, la Vème République...

3 pages - 1,80 ¤

L'état restreint-il la liberté individuelle ?

Note : 5.1/10

État de celui qui est délivré des passions et agit à la lumière de la raison.Problématique:L'Etat peut tout, sinon il n'est pas l'Etat. L'Etat démocratique garantit la liberté de chacun. Mais en lui offrant la sécurité, ne le prive-t-il pas de l'exercice effectif de sa liberté? Celle-ci dépend aussi de la culture et des choix du sujet, sur...

7 pages - 1,80 ¤

L'homme est-il un loup pour l'homme ?

Note : 5.1/10

||Cet adage est très ancien. On le trouve pour la première fois sous forme écrite dans une comédie du dramaturge latin Plaute (254-184 av. J.-C), La Comédie des ânes. Bien plus tard, il sera au centre de la pensée politique du philosophe anglais Thomas Hobbes (1588-1679), et c'est généralement à ce dernier que l'on pense lorsqu'on l'entend prononcer.Ces...

9 pages - 1,80 ¤

La morale a-t-elle sa place dans les rapports économiques ?

Note : 9.7/10

||ANALYSE DU SUJET  Remarquer qu'il n'est pas dit « lois « économiques, mais « rapports « économiques. Remarquer également qu'il ne s'agit pas de savoir de quelle morale il peut s'agir, ce qui serait bien ou mal et pourquoi, mais si la réflexion et l'action « éthique « peuvent (en droit et en fait) concerner les rapports économiques....

4 pages - 1,80 ¤

Tout peut-il s'acheter ?

Note : 9.7/10

Si l'argent peut tout acheter, cela signifie que tous les fondements de la société sont niés. Cela signifie qu'il met au-dessus des lois juridiques, morales, celui qui le possède. Cela signifie enfin que la notion de personne humaine n'a plus aucun sens puisqu'il suffit de payer pour contraindre quiconque à abandonner son corps, à se plier à une...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on appeler à la conscience contre la loi ?

Note : 9.7/10

                La complexité de la nature face à la simplicité de la loi. Saint Thomas donne un bon exemple de cette complexité. Il prend un cas de justice : un homme qui vole pour pouvoir se nourrir. La loi le condamne immédiatement parce qu'elle condamne le vol. Mais avons-nous la sensation en notre âme et conscience que l'homme mérité cette peine ?...

2 pages - 1,80 ¤

Une société sans droit est-elle concevable ?

Note : 5.1/10

La cité n'est pas un Etat (forme barbare pour les Grecs), elle n'est pas liée à un territoire (comme aujourd'hui où la citoyenneté se définit d'abord par référence au sol, à la « patrie »). La cité est une communauté d'hommes, vivant sous les mêmes mois et adorant les mêmes dieux. L'idéal grec est celui d'un groupe d'hommes pouvant tous...

7 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17516 17517 17518 17519 17520 17521 17522 17523 17524 17525 17526 17527 17528 17529 17530 17531 17532 17533 17534 17535 17536 17537 17538 17539 17540 17541 17542 17543 17544 17545 17546 17547 17548 17549 17550 17551 17552 17553 17554 17555 17556 17557 17558 17559 17560 17561 17562 17563 17564 17565 17566 17567 17568 17569 17570 17571 17572 17573 17574 17575 17576 17577 17578 17579 17580 17581 17582 17583 17584 17585 17586 17587 17588 17589 17590 17591 17592 17593 17594 17595 17596 17597 17598 17599 17600 17601 17602 17603 17604 17605 17606 17607 17608 17609 17610 17611 17612 17613 17614 17615

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit