LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Paul GAUGUIN : VÉGÉTATION TROPICALE

||  Après une escale à Panama, où il s'est fait embaucher par la société de percement du canal, Gauguin arrive à la Martinique en compagnie du jeune peintre Charles Laval.   «Je ne pourrais te dire mon enthousiasme de la vie dans les colonies françaises, écrit-il à sa femme Mette, partie au Danemark avec ses enfants. Nous avons commencé à tra¬vailler...

1 page - 1,80 ¤

Paul GAUGUIN : FRUITS EXOTIQUES ET FLEURS ROUGES

||  Premier départ, première rupture avec l'Occident. Destination : la Martinique, où Gauguin découvre un véritable paradis tropical, qui tourne vite au cauchemar. Mais cette expérience sera décisive pour la poursuite de son oeuvre...   Le 30 avril 1887, accompagné d'un ami, le jeune peintre Charles Laval, Gauguin dé-barque à Panamà, où il se fait embaucher par la société de percement...

1 page - 1,80 ¤

Paul GAUGUIN : PAYSAGE DE TE VAA

||  A Tahiti, miné par les soucis de tous ordres, Gauguin se souvient d'un autre « paradis« tropical, les îles Marquises, dont les paysages ressemblent curieusement à ceux de la Polynésie... ||...

1 page - 1,80 ¤

Paul GAUGUIN : ENFANT ENDORMI

||  En 1884, Gauguin se ressent encore de l'influence des impressionnistes, comme en témoigne ce touchant portrait d'un enfant assoupi.   Au début de 1884, Gauguin s'installe à Rouen avec sa femme et ses cinq enfants, car la vie y est moins chère qu'à Paris. ll participe à diverses expositions sur place ainsi qu'en Norvège, mais ne parvient pas à faire...

1 page - 1,80 ¤

Émile-Othon FRIESZ : SOUS-BOIS EN AUTOMNE PRÈS DE HONFLEUR

||  Friesz est surtout connu pour ses toiles fauves. Mais il peindra par la suite des oeuvres plus sobres et plus classiques, comme en témoigne ce paysage normand.   Après sa période fauve des années 1900, Friesz peint des paysages en Bretagne, en Normandie et en Provence, ce entre deux voyages à l'étranger. Il visite notamment l'Ita-lie, l'Allemagne, le Portugal et...

1 page - 1,80 ¤

Émile Othon FRIESZ : LE SOLEIL

||  L'esprit rempli du soleil du Portugal et de ses architectures baroques, Friesz brosse une toile chaleureuse et solide, où un tournesol aux pétales largement déployés occupe le centre de la composition...   Othon Friesz est resté injustement dans l'ombre depuis de nombreuses années. Celui qui fut un temps l'égal de Matisse et de Bra¬que a pourtant connu la célébrité de...

1 page - 1,80 ¤

Jean-Louis FORAIN : SCÈNE DE TRIBUNAL

||  Caricaturiste mordant et observateur engagé de la société, Forain, un temps compagnon des impressionnistes, finit par trouver un style qui, «par sa violence l'apparente à l'expressionnisme«, écrit Sophie Monneret.   Né à Reims dans un milieu modeste, Forain suit épisodiquement les cours des Beaux-Arts à Paris, avant de devenir l'élève de Carpeaux. Dans sa jeunesse, il se lie avec des...

1 page - 1,80 ¤

Jean-Louis FORAIN : LE VEUF

||  Fortement inspirée par l'exemple de Manet, que Forain admirait profondément, cette toile en clair-obscur frappe par son cadrage et rappelle l'existence d'un immense caricaturiste, à mi-chemin entre Daumier et Toulouse-Lautrec. ||...

1 page - 1,80 ¤

Georges d'ESPAGNAT : NU A LA COMMODE

||  Un nu... et une commode. D'Espagnat se révèle aussi provocateur que son ami Bonnard en jouant sur le contraste entre un univers bourgeois et une situation érotique.   Engagé volontaire en 1914, d'Espagnat ne reprendra la peinture qu'en 1920. Un an plus tard, à l'âge de cinquante et un ans, il se marie avec une touteieune femme, Marie de Ginestet....

1 page - 1,80 ¤

Georges d'ESPAGNAT : LA GARE DE BANLIEUE

||  Compagnon de route des fauves et des nabis, ami de Renoir, d'Espagnat restera fidèle toute sa vie à un style réaliste et poétique.   Si certains critiques lui reprochent «le manque de netteté de son trait, les contours mous, le modelé d'un tissu lâche, les teintes posées les unes à côté des autres... «, d'autres, comme Michel Florisoone, évoquent «...

1 page - 1,80 ¤

Marcel DYF : LE PORT DE MARSEILLE

||  Lors d'une visite dans le Midi, Dyf tombe sous le charme de Marseille. Son port, où voisinent les bateaux de pêche, les voiliers et les yachts, lui inspire cette toile poétique.   Né à Paris à la fin du XIXe siècle, Marcel Dyf (de son vrai nom Marcel Dreyfus) reste encore aujourd'hui méconnu du grand public, bien qu'il ait présenté...

1 page - 1,80 ¤

Raoul DUFY: MARCHÉ A MARSEILLE

||  Cette scène de marché, brossée en 1905, précède les premières oeuvres fauves de Dufy. D'une composition classique et d'une palette discrète, elle révèle les hésitations du peintre face aux audaces d'un Matisse ou d'un Derain.   Alors que les fauves font scandale lors de leur première exposition au Salon d'Automne de 1905, Dufy se trouve à une période charniè¬re de...

1 page - 1,80 ¤

Etienne DINET : OULED NAÏL

||  Brossée dans une ambiance de violet et de rose, une danseuse algérienne, couverte de lourds bijoux et portant des tatouages sur le visage, témoigne d'un monde aujourd'hui disparu, auquel le peintre Etienne Dinet était passionnément attaché. Rien ne prédisposait Étienne Dinet à devenir un des peintres orientalistes les plus célèbres de son époque. Oublié depuis longtemps en France, même...

1 page - 1,80 ¤

Paul GAUGUIN : FERME EN BRETAGNE II

||  Gauguin est de retour en Bretagne. Mais le coeur n'y est pas. Les paysages qu'il y peint ont les couleurs de Tahiti, où il rêve de retourner...   C'est un homme déçu et blessé qui se retrouve au Pouldu en avril 1894. Les toiles qu'il a rap¬portées de Tahiti ont été mal accueillies à Paris «Mon exposition n'a pas donné,...

1 page - 1,80 ¤

Étienne DINET : COSTUME DE FÊTE

||  L'histoire d'amour entre Dinet et l'Algérie durera quarante-cinq ans, durant lesquels le peintre consacrera tout son temps à faire mieux connaître les coutumes de sa patrie d'adoption...   Après la Première Guerre mondiale, le style de Dinet se relâche un peu. Il peint beaucoup de jeunes filles, en usant de coloris acides —turquoise, mauves, bleus —, qui traduisent une certaine...

1 page - 1,80 ¤

Albert DUBOIS-PILLET : PORTEUSE DE PAIN

||  La ville du Puy peut s'enorgueillir de posséder quelques beaux tableaux de Dubois-Pillet, qui défendit à la fois les couleurs de la Garde républicaine et celles de la peinture...   Dubois-Pillet eut un parcours original. Officier de la Garde républicaine, ancien élève de Saint-Cyr, il mena parallèlement une carrière de peintre et fut l'un des grands amis de Seu¬rat «Seurat!...

1 page - 1,80 ¤

André DERAIN : VILLENEUVE-LÈS -AVIGNON

||  Après Corot, Derain se risque à peindre cette célèbre vue de Provence. Mais, contrairement à son illustre prédécesseur, il brosse ici un paysage d'un étrange modernisme, qui doit beaucoup à Cézanne.   Avant la Première Guerre mondiale, Derain était considéré comme l'égal de Picasso et comme son rival. ||...

1 page - 1,80 ¤

André DERAIN : PORTRAIT DE MADAME PAUL GUILLAUME

||  Derain le fauve n'est plus. Voici Derain le classique, au mieux de sa forme dans ce superbe portrait aux ondulations rythmées et aux courbes gracieuses, où le bel ovale du visage de Mme Paul Guillaume est auréolé d'un chapeau à larges bords...   Les années folles sont pour Derain une période plutôt heureuse: il est riche, ses tableaux se vendent...

1 page - 1,80 ¤

André DERAIN : ARLEQUIN ET PIERROT

||  Qu'ils ont l'air triste, Arlequin et Pierrot, une jambe en l'air, tentant de jouer de leurs instruments sans cordes ! Ce n'était pourtant pas la première fois que Derain leur jouait ce mauvais tour... ||...

1 page - 1,80 ¤

André DERAIN : BORDS DE SEINE A CHATOU (analyse du tableau)

Pour Derain, le fauvisme .ie fut qu\'un accès de fièvre passager. Passé quelques mois, il retrouva ses véritables marques: ce classicisme qui avait été à l\'origine de sa vocation. A dix-neuf ans, Derain, qui se destinait au métier d\'ingéneur, change radicalement d\'orientation. Il devient élève de l\'Académie d\'Eugène Carrière au côté de Matisse. Très studieux, il réalise de...

1 page - 1,80 ¤

Giuseppe DE NITTIS: LA PLACE DU CARROUSEL

||  Onze ans après l'incendie qui l'a ravagé en partie, le palais des Tuileries est toujours debout. Pas pour longtemps, puisqu'il va être démoli en 1882.   Ce sont les insurgés de la Commune qui, en 1871, détruisent par le feu une grande partie du palais des Tuileries, qui avait été construit à la demande de Catherine de Médicis. Il sera...

1 page - 1,80 ¤

Gabriel DENEUX : L'HEURE DE LA SIESTE A TLEMCEN

||  Un ciel d'un bleu métallique, une rue déserte et sans ombre, à l'heure où le soleil est pratiquement au zénith, et voici toute la magie de l'Afrique du Nord revue et corrigée par Gabriel Deneux, un peintre bien mystérieux...   Deneux appartient à la série des « petits maîtres du XIX. siècle « qu'on redécouvre aujourd'hui. Peut-être en saura-t-on un...

1 page - 1,80 ¤

Lucie COUSTURIER : BAIE DES CANOUBIERS A SAINT-TROPEZ

||  Attirée par le Midi, cette admiratrice de Seurat, qui se lia d'amitié avec Maximilien Luce et Henri-Edmond Cross, a exprimé sa joie de vivre dans des toiles gaies, colorées et remplies de lumière...   Lucie Cousturier naît à Paris en décembre 1876. Élève enthousiaste de Paul Signac, elle fait par son intermédiaire la connaissance de Georges Seurat, à qui elle...

1 page - 1,80 ¤

Marcel COUCHAUX : PÊCHEURS DANS LE PORT DE HONFLEUR

||  Abandonnant pour un bref moment Rouen et ses environs, Couchaux s'est aventuré jusqu'à Honfleur, ce qui lui a permis de brosser ces pêcheurs saisis sur le vif...   «Après soixante ans, c'est du rabiot«, affir-mait le peintre. Il n'eut pas l'occasion de le répéter trop souvent, car il mourut à soixante-deux ans, le 10 avril 1939, à la terrasse d'un...

1 page - 1,80 ¤

Paul GAUGUIN : PAYSANNES BRETONNES

||  Des Bretonnes qui ressemblent à des Tahitiennes, un paysage aux teintes exotiques... Gauguin n'a pas oublié l'Océanie, où, après un séjour de deux ans en Europe, il repartira sans regret.   Le 30 août 1893, Gauguin pose le pied sur le sol français. Arrivé de Tahiti avec sa com¬pagne, Anna la Javanaise, une jeune indi¬gène escortée de sa guenon Taoa...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 5437 5438 5439 5440 5441 5442 5443 5444 5445 5446 5447 5448 5449 5450 5451 5452 5453 5454 5455 5456 5457 5458 5459 5460 5461 5462 5463 5464 5465 5466 5467 5468 5469 5470 5471 5472 5473 5474 5475 5476 5477 5478 5479 5480 5481 5482 5483 5484 5485 5486 5487 5488 5489 5490 5491 5492 5493 5494 5495 5496 5497 5498 5499 5500 5501 5502 5503 5504 5505 5506 5507 5508 5509 5510 5511 5512 5513 5514 5515 5516 5517 5518 5519 5520 5521 5522 5523 5524 5525 5526 5527 5528 5529 5530 5531 5532 5533 5534 5535 5536 5537 5538 5539 5540 5541 5542 5543 5544 5545 5546 5547 5548 5549 5550 5551 5552 5553 5554 5555 5556 5557 5558 5559 5560 5561 5562 5563 5564 5565 5566 5567 5568 5569 5570 5571 5572 5573 5574 5575 5576 5577 5578 5579 5580 5581 5582 5583 5584 5585 5586 ... 14544 14545 14546 14547 14548 14549

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit