LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

André Malraux écrit, à propos du mythe d’¼dipe, que l’essentiel de l’émotion tragique «c’est la conscience simultanée de la servitude humaine et de l’indomptable aptitude des hommes à fonder leur grandeur sur elle ». Vous apprécierez ce jugement sur quelques exemples pris notamment dans le théâtre français.

||INTRODUCTION   Servitude et grandeur. Cette antithèse, banale depuis Vigny, reçoit sous la plume d’André Malraux une application nouvelle : elle constitue à ses yeux la clé de la tragédie. L’émotion tragique essentielle, telle qu’on la ressent par exemple devant le destin d’Œdipe, c’est selon lui « la conscience simultanée de la servitude humaine et de l’indomptable aptitude des hommes...

2 pages - 1,80 ¤

M. Pierre-Aimé Touchard écrivait dans une étude récente sur Molière : « L’auteur dramatique n’est auteur que parce qu’il est lui-même le théâtre d’un incessant conflit qu’il ne peut ni résoudre ni dépasser, et dont il essaye de se délivrer en l’objectivant, en le dépliant sous nos yeux. » Vous examinerez quelques exemples pour expliquer et au besoin discuter cette assertion.

||INTRODUCTION   Il n’est pas rare que la critique d’aujourd’hui s’inspire de la psychanalyse pour éclaircir le mystère de la création artistique et littéraire. Aussi peut-on lire sans surprise, dans une étude sur Molière, cette affirmation de M. P.-A. Touchard : « L’auteur dramatique n\'est auteur dramatique que parce qu’il est lui-même le théâtre d’un incessant conflit qu’il ne peut...

2 pages - 1,80 ¤

« Je crois que la principale erreur de notre temps, c’est de chercher en toute chose la vitesse. Non seulement la vitesse use les machines et consomme du charbon bien plus vite qu’elle ne multiplie les produits, ce qui fait qu’elle nous appauvrit, mais aussi elle abrutit les gens qui seront bientôt conduits, par ce train des affaires, à la stupidité diligente des abeilles. » Partagez-vous cette opinion d’Alain ? La vitesse n’a-t-elle apporté que des inconvénients à notre civilisation ?

||INTRODUCTION   Il est devenu banal d’imaginer l’étonnement qui saisirait un homme des siècles passés devant le spectacle de notre monde actuel. L’un des aspects les plus frappants de cette métamorphose qui semble avoir touché notre vie depuis la fin du xixe siècle est sans doute l’accélération du rythme même de l’existence. Qu’il s’agisse des déplacements sur terre, sur mer,...

2 pages - 1,80 ¤

Que pensez-vous de ce jugement porté par Duhamel sur la publicité : « La publicité moderne marque, pour le public, un injurieux mépris. Elle traite l’homme comme le plus obtus des animaux inférieurs » ?

||INTRODUCTION   La publicité a pris, au cours du xxe siècle, une place de plus en plus grande dans la vie quotidienne : les entractes de cinéma, les murs des cités, les bas-côtés des routes, les chaînes de radiodiffusion vantent sans cesse tel produit ou telle marque. Les procédés utilisés sont extrêmement variés, et mettent en œuvre toutes les ressources...

3 pages - 1,80 ¤

« Là était la certitude, dans le travail de tous les jours... L'essentiel était de bien faire son métier. » Vous expliquerez et vous commenterez cette affirmation que Camus prête, dans « La Peste », à l’un de ses personnages.

||INTRODUCTION   Dans la Peste, Albert Camus nous peint une ville sur laquelle s’appesantit un fléau abominable ; lorsque le personnage principal, le docteur Ricux, apprend le nom exact du mal contre lequel il va devoir lutter, l’épouvante s’empare de lui pendant quelques instants, et les images hallucinantes des épidémies passées lui viennent à l’esprit. Mais les bruits de la...

3 pages - 1,80 ¤

Le règne de la technique coïncide-t-il avec un déclin des arts ?

||INTRODUCTION   Le mythe de l\'âge d’or hante l\'humanité, et il n’est pas d’époque où l’on n’ait regretté le prestige du passé. Voltaire considérait le siècle de Louis XIV comme l’apogée des arts, et cent ans plus tard Vigny déplorait l’invasion des chemins de fer avec lesquels s’évanouissait, pensait-il, la poésie du voyage. Beaucoup de nos contemporains, eux aussi, se...

3 pages - 1,80 ¤

Quelles réflexions vous inspirent ces lignes de John Ruskin (1819-1900) : « D’une créature humaine, vous pouvez faire un outil ou un homme ; vous ne pouvez pas avoir les deux en même temps. Les hommes ne furent pas créés pour travailler avec l’exactitude d’outils, pour être précis et parfaits dans toutes leurs actions. Si vous exigez d’eux cette précision, si vous voulez que leurs doigts mesurent des degrés comme des dents d’engrenage, et que leurs bras décrivent des cercles comme le font des compas, il faut que vous leur ôtiez leur humanité » ?

||INTRODUCTION   Selon Bergson, les progrès techniques déterminent l\'évolution de l’humanité, et notre ère, d’ici quelques siècles, se définira peut-être comme l’âge de la machine à vapeur. Cette dernière a en effet bouleversé notre civilisation et posé des problèmes nouveaux. John Ruskin, dès le xixe siècle, soulignait la différence essentielle entre l’être humain et sa nouvelle découverte : « D’une...

3 pages - 1,80 ¤

Saint-Exupéry affirme dans « Citadelle » : « Une civilisation repose sur ce qui est exigé des hommes, non sur ce qui leur est fourni ». Expliquez et appréciez cette idée.

||I. CONCEPTION SELON LAQUELLE LA CIVILISATION REPOSE SUR CE QUI EST FOURNI AUX HOMMES   a) Les grandes nations civilisées sont celles qui mettent à la disposition de leurs peuples des moyens techniques puissants.   b) Les bienfaits de la civilisation se traduisent pour beaucoup par le mot « confort » (automobile, réfrigérateur, chauffage central, télévision ).   c) La civilisation c\'est aussi la...

1 page - 1,80 ¤

Commentez cette affirmation de Georges Duhamel : « La civilisation est dans le c½ur de l'homme, ou bien elle n’est nulle part ».

Commentez cette affirmation de Georges Duhamel : « La civilisation est dans le cœur de l\'homme, ou bien elle n’est nulle part ». INTRODUCTION   L’histoire de l’humanité nous présente, au cours des siècles et à travers l’espace, des modes de vie sociale très divers. Nos contemporains, citoyens des « grandes nations » ont le sentiment d’appartenir à une époque de...

2 pages - 1,80 ¤

Quelles réflexions vous suggère cette phrase de La Rochefoucauld : « Nul ne mérite d’être loué sur sa bonté, s’il n’a pas la force d’être méchant. Toute autre bonté n’est le plus souvent qu'une paresse ou une impuissance de la volonté ».

Quelles réflexions vous suggère cette phrase de La Rochefoucauld : « Nul ne mérite d’être loué sur sa bonté, s’il n’a pas la force d’être méchant. Toute autre bonté n’est le plus souvent qu\'une paresse ou une impuissance de la volonté ».     La phrase semble paradoxale, mais on peut en démontrer la justesse :   I. On peut étudier quelques exemples...

1 page - 1,80 ¤

Un dictionnaire donne pour le mot « tolérance » le sens d’« indulgence, condescendance pour ce qu’on ne peut empêcher ». Qu’en pensez-vous ?

||INTRODUCTION   Le mot de « tolérance » que l’on emploie si fréquemment de nos jours, n’apparaît guère qu’au xvie siècle dans notre littérature : il correspondait alors à un besoin, à un idéal qui se firent jour après les guerres de religion. Mais c’est surtout au xviiie siècle que Voltaire employa le terme dans l’acceptation qui nous est familière....

3 pages - 1,80 ¤

Montaigne écrit dans les «Essais» (I, 11, ch. 13) ; « Les plus belles vies sont, à mon gré, celles qui se rangent au modèle commun et humain, avec ordre, mais sans miracle et sans extravagance ». Que veut dire Montaigne ? Êtes-vous de son avis ?

I. QUELLE IMAGE SE FAIT-ON ORDINAIREMENT   D’UNE « BELLE » VIE ?   — Elle doit rencontrer toutes les conditions les plus favorables à son épanouissement : une nature richement douée et des circonstances exceptionnelles qui lui permettent de se hausser au-dessus du commun.   — Elle revêt un aspect prestigieux, quelque peu spectaculaire. C\'est ce que Montaigne nomme « extravagance ».   II. L’IDÉAL...

1 page - 1,80 ¤

La littérature présente souvent deux types humains : le Héros et le Sage. Étudiez ces deux caractères en vous appuyant sur les exemples qui vous paraissent les plus significatifs.

La littérature présente souvent deux types humains : le Héros et le Sage. Étudiez ces deux caractères en vous appuyant sur les exemples qui vous paraissent les plus significatifs.     Le plan pourrait être le même que celui du modèle proposé, ta première partie étant consacrée au héros, la deuxième à la sagesse stoïcienne (celle de Vigny par exemple), la...

1 page - 1,80 ¤

Commentez ce vers de Boileau : « On peut être héros sans ravager la terre ».

||INTRODUCTION   Les héros antiques constituaient une race intermédiaire entre les hommes et les habitants de l\'Olympe : les uns étaient demi-dieux dès leur naissance, les autres recevaient la qualité divine comme récompense de leurs hauts faits. Le mot a perdu dans notre langue sa valeur mythologique, mais il s’applique toujours à ceux qui se distinguent du commun des mortels....

3 pages - 1,80 ¤

« Il se faut prêter à autrui et ne se donner qu’à soi-même ». Vous expliquerez et vous discuterez ce précepte de Montaigne.

||INTRODUCTION   Montaigne a fait dans les Essais œuvre de moraliste : s’analysant lui-même avec lucidité, il est parvenu à une connaissance approfondie de la nature humaine, car, écrit-il, « chaque homme porte la forme entière de l’humaine condition ». Aussi des conclusions se dégagent-elles de son étude, tantôt implicites, tantôt énoncées sous forme de maximes telles que celle-ci :...

2 pages - 1,80 ¤

En réfléchissant sur quelques exemples pris dans des ½uvres littéraires, vous commenterez cette formule de Fromentin : « Le bonheur réside dans l’égalité des désirs et des forces ».

||INTRODUCTION   Il est difficile de prétendre que notre bonheur dépend entièrement de nous. Les circonstances nous donnent notre lot. Mais il nous appartient de le saisir ou non, de faire fructifier nos chances ou de les laisser se perdre. C’est là que le moraliste a son mot à dire. Selon Fromentin, « le bonheur réside dans l’égalité des désirs...

2 pages - 1,80 ¤

BAL DE MADAME PERKIN (Le) (résumé & analyse) William Makepeace Thackeray

||    Essai humoristique de récrivain anglais William Makepeace Thackeray (1811-1863), publié en 1847, avec illustrations de l\'auteur ; sous le pseudonyme de Michael Angelo Titmarsh, et réimprimé en 1857 dans le volume The Christmas Books of Mr. M. A. Titmarsh. Mme Perkin , dont la fille a atteint l’âge du mariage, organise chez elle une soirée, et invite, entre...

1 page - 1,80 ¤

BELLE HÉLÈNE (La). (résumé & analyse) Jacques Offenbach

|| Opéra-bouffe   en trois actes de Henri de Meilliac et Ludovic Halévy, musique du compositeur d’opérettes allemand Jacques Offenbach (1819-1880), joué en 1864. Après le succès et le scandale d’Orphée aux Enfers qui avait montré les dieux de l\'Olympe en goguette, vint la Belle Hélène avec ses héros d’Homère réduits à la mesure de la verve régnant dans les salons...

2 pages - 1,80 ¤

BITEROLF ET DIETLEIB (résumé & analyse)

||        Court poème épique et chevaleresque écrit en moyen haut allemand dans la seconde moitié du xiiie siècle, par un auteur inconnu, probablement originaire de Styrie, sur la base d\'un manuscrit plus ancien réunissant divers épisodes empruntés à des légendes connues. Biterolf, roi de Tolède, abandonne sa femme et son fils Dietleib pour courir l\'aventure, et va se fixer...

1 page - 1,80 ¤

BALLADE DES PENDUS (La). de François Villon (résumé & analyse)

||BALLADE DES PENDUS (La).   Poème de François Villon (1431-1463?), publié en 1489. Le vrai titre, qui figure sur le manuscrit, serait l\'Épitaphe Villon ; mais l’autre, approprié et juste, est plus connu. Parmi les ballades que Villon a laissées (certaines sont écrites en argot) et qui ne sont pas comprises dans le Testament, celle-ci est la plus fameuse. Le...

1 page - 1,80 ¤

BIATHANATOS (résumé & analyse)

||BIATHANATOS. « Illustration du paradoxe ou de la thèse suivant laquelle l\'homicide de soi-même n’est peut-être pas essentiellement coupable, et qu’il ne peut plus être considéré comme tel ». de John Donne (1573-1631). Composée par lui en 1608, elle ne fut publiée qu’en 1644, c’est-à-dire après sa mort. Elle raconte la parabole d’une âme qui recherche la gloire...

1 page - 1,80 ¤

BALLADES ET SONNETS de Rossetti (résumé & analyse)

|| Sous ce titre Dante Gabriel Rossetti (1828-1882), peintre et poète anglais d’origine italienne, a publié en 1881, peu avant sa mort, son second recueil de vers. Le livre débute par trois ballades qui, par leur sujet, leur ton et le style, s’harmonisent parfaitement à l’esprit du mouvement préraphaélite dont Rossetti fut un des promoteurs. Ce mouvement s’est inscrit...

1 page - 1,80 ¤

BHAGAVATA PURANA [Ancien récit]. (résumé & analyse)

||Sous ce titre, on désigne un ensemble d\'ouvrages littéraires hindous, très volumineux, dont l’importance est extrême au point de vue de l’histoire de la culture hindoue. Selon la tradition, le canon puranique est constitué par 18 Purânas et par un certain nombre d’Upapurânas ou Purânas secondaires (selon certaines sources, il y en aurait également 18). Tandis que les...

1 page - 1,80 ¤

BALLADES de Platen (résumé & analyse) d'Auguste von Platen Hallermünde

||BALLADES de Platen    Auguste von Platen Hallermünde (1796-1835) renia la plupart de ses « écrits de jeunesse » à l\'exception de ses ballades et romances composées entre 1818 et 1833, toutes sur des sujets historiques ou légendaires. Les plus importantes sont : « Le pèlerin devant Saint-Juste » et « Le tombeau de Busento ». La première raconte comment...

1 page - 1,80 ¤

BALLADES ET CHANTS POPULAIRES (résumé & analyse) Vasili Alecsandri

|| Œuvre du poète roumain Vasili Alecsandri (1821-1890), publiée en 1866 et 1875. Les Ballades et chants populaires groupent diverses compositions d’inspiration populaire, « balade » ou « cântace batrânesti » (Chants des temps anciens), « doine », « hore », que le poète a inscrites dans une forme parfaite, sans en fausser aucunement l\'esprit.   L’une des ballades les plus...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 5723 5724 5725 5726 5727 5728 5729 5730 5731 5732 5733 5734 5735 5736 5737 5738 5739 5740 5741 5742 5743 5744 5745 5746 5747 5748 5749 5750 5751 5752 5753 5754 5755 5756 5757 5758 5759 5760 5761 5762 5763 5764 5765 5766 5767 5768 5769 5770 5771 5772 5773 5774 5775 5776 5777 5778 5779 5780 5781 5782 5783 5784 5785 5786 5787 5788 5789 5790 5791 5792 5793 5794 5795 5796 5797 5798 5799 5800 5801 5802 5803 5804 5805 5806 5807 5808 5809 5810 5811 5812 5813 5814 5815 5816 5817 5818 5819 5820 5821 5822 5823 5824 5825 5826 5827 5828 5829 5830 5831 5832 5833 5834 5835 5836 5837 5838 5839 5840 5841 5842 5843 5844 5845 5846 5847 5848 5849 5850 5851 5852 5853 5854 5855 5856 5857 5858 5859 5860 5861 5862 5863 5864 5865 5866 5867 5868 5869 5870 5871 5872 ... 17001 17002 17003 17004 17005 17006

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit