LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Pour le moment de Pierre REWRDY Plupart du temps (commentaire composé)

Pour le moment La vie est simple et gaie   Le soleil clair tinte avec un bruit doux   Le son des cloches s’est calmé   Ce matin la lumière traverse tout   Ma tête est une rampe alumée   Et la chambre où j’habite est enfin éclairée   Un seseul rayon suffit Un seul éclat de rire Ma joie qui secoue la maison Retient ceux qui voudraient mourir Par les...

4 pages - 1,80 €

Albert CAMUS, La mort heureuse (commentaire composé)

• « Harmonie » est également du domaine de la musique et de la danse. Aussi se traduit-elle mélodieusement : « le chant profond de son bonheur », et rythmiquement : « rythmer son mouvement »; « à sentir sa cadence... »   • Comme il conquiert son propre équilibre (il « se retrouve »), simultanément l’équilibre de l’univers lui...

4 pages - 1,80 €

Comment le mal peut-il être chassé? de Martin LUTHER KING, La Force d'aimer (commentaire composé)

Rédigez de ce texte soit un résumé qui respecte l\'ordre des idées telles qu\'elles sont présentées, soit une analyse qui regroupe les idées essentielles (Précisez nettement en tête de votre copie la formule que vous avez choisie).   Vous dégagerez ensuite de ce texte un problème auquel vous attacherez un intérêt particulier, vous en préciserez les données et vous exposerez,...

2 pages - 1,80 €

Un spectacle extraordinaire l’arrêta... G. FLAUBERT, La légende de Saint-Julien l’Hospitalier (commentaire composé)

• La Légende de Saint-Julien l’Hospitalier semble effectivement d’une toute autre venue que Mme Bovary ou Lnducation... et se rattache à ces « grands vols d’aigle » dont parle Flaubert.   • Cependant pour écrire cette Légende, Flaubert a additionné les documents. Il s’appuie donc là aussi sur cette conception d’un art scientifique qui lui a fait écrire :   « La...

5 pages - 1,80 €

Honoré de BALZAC, Eugénie Grandet (début du roman) - commentaire composé

Vous ferez de cette page, la première du roman, un commentaire composé. En vous gardant de la simple explication juxtalinéaire comme de toute séparation de la forme et du fond, vous pourriez montrer par exemple comment la description parvient à suggérer un certain climat psychologique. ||• Car le vrai de l’art n’est pas le vrai de la nature. Le...

4 pages - 1,80 €

Le visiteur de minuit de VILLIERS DE L’ISLE-ADAM (commentaire composé)

Sans dissocier la forme et le fond, vous ferez un commentaire composé de cette page.   Vous pourrez étudier par exemple les procédés par lesquels l’auteur essaie, dans un récit conté à la première personne, de faire vivre à son lecteur une scène de mystère et d’angoisse.||VILLIERS DE L’ISLE-ADAM (1838-1889), Contes cruels (parus en 1883).||• Présentation des thèmes.   1. Il s’agit d’un...

5 pages - 1,80 €

Victor HUGO, La Légende des siècles, « Le petit roi de Galice » (commentaire)

• Comme tous les héros épiques, Roland et Durandal ont un mystérieux caractère surnaturel.   • Toute épopée chante les exploits légendaires d’un héros; mais ici son auxiliaire efficace l’épée est animée. Cette animation des objets est un effet ordinaire de l’imagination épique; c’est d’ailleurs dans la vieille geste La Chanson de Roland que Hugo a trouvé le nom et...

3 pages - 1,80 €

CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre- Tombe, 1re partie : comment Chateaubriand, devenu adulte, analyse les élans du jeune homme qu’il a été.

Passage de l’enfant à l’homme   A peine étais-je revenu de Brest à Combourg, qu’il se fit dans mon existence une révolution; l’enfant disparut et l’homme se montra avec ses joies qui paient et ses chagrins qui restent.   D’abord tout devint paæioo chez moi, en attendant les passions mêmes. Lorsque, après un dîner silencieux où je n’avais osé ni parler ni...

4 pages - 1,80 €

Lettre à Monsieur Bagieu - VOLTAIRE, Correspondance Pléiade III (commentaire)

Lettre à Monsieur Bagieu (1) A Berlin, le 19 décembre 1752   Votre lettre, monsieur, vos offres touchantes, vos conseils font sur moi la plus vive impression, et me pénètrent de reconnaissance. Je voudrais pouvoir partir tout à l’heure et venir me mettre entre vos mains et dans les bras de ma famille. J’ai apporté à Berlin environ une vingtaine de...

4 pages - 1,80 €

Deuxième sujet commentaire composé

- la métrique (s’il s’agit d’un texte en vers) i.e. les formes poétiques, mètres, césures, enjambements, rejets, musique, couleur, tonalité, etc.   En dernier ressort, bien regrouper et recomposer en ordre logique :   a) l’essentiel du thème;   b) ses nuances.   Toutes ces remarques ont été découvertes au fur et à mesure de la lecture suivie du texte, mais elles doivent maintenant être écrites...

2 pages - 1,80 €

La psychologie de l’automobiliste...

La psychologie du conducteur La circulation en automobile réduit et appauvrit l’expérience concrète des autres : on ne voit plus les visages. communications possibles entre les automobilistes se limitent à quelques signaux : avertisseur sonore avec sa brutalité, clignotants avec leur ambiguïté, un geste quelquefois, et quel geste ! L’autre, c’est d’abord et presque exclusivement une gêne, une entrave...

3 pages - 1,80 €

« Le Réaliste, s’il est un artiste, cherchera non à nous montrer la photographie banale de la vie, mais à nous en donner la vision plus complète, plus saisissante, plus probante que la réalité même. » Expliquer et discuter.

Chacun de nous se fait donc simplement une illusion du monde, illusion poétique, sentimentale, joyeuse, mélancolique, sale ou lugubre suivant sa nature. Et l’écrivain n’a d’autre mission que de reproduire fidèlement cette illusion avec tous les procédés d’art qu’il a appris et dont il peut disposer. Voilà pourquoi l’artiste, ayant choisi son thème, ne prendra dans cette vie encombrée...

3 pages - 1,80 €

« La solitude, ses agréments, son utilité, ses dangers ».

La fuite de la solitude L’un des grands soucis de l’homme semble être d’échapper à la solitude. Physiquement, elle lui fait peur; moralement, c’est pire. Pour s’en défendre, l’homme, et plus encore la femme depuis qu’elle a découvert ses malheurs, se lancent dans le compagnonnage, celui de l’atelier, du bureau, des groupes d’action ou de loisirs. N’ayant pas appris...

3 pages - 1,80 €

Les classiques font des livres qu’on peut lire avec plusieurs clefs. Expliquer. Commenter.

Introduction.   • Un sujet de baccalauréat définissait, il y a quelques années, l’œuvre classique : « toute œuvre littéraire des siècles passés qu’on lit ou interprète encore de nos jours. »   • Elle implique donc une notion de durée, d’universalité,   • ... non d’engouement éphémère, lié trop directement aux modes - elles-mêmes besoins - d’une époque.   • Or cette universalité est-elle permanence...

4 pages - 1,80 €

Les grands mythes sont là, croyons-nous, pour aider [l'homme] à dire non à une organisation étouffante.

A quoi servent Tristan et Iseut ? Et après eux, dans le panthéon imaginaire occidental, Faust, Don Juan, Robinson Crusoé, Don Quichotte ? Et derrière \"\"eux, du fond de la Thèbes antique, Œdipe ? Ces héros maudits, ces révoltés qui n’incarnent chacun un aspect de la condition humaine qu’à la façon dont un bouc émissaire se charge d’un...

5 pages - 1,80 €

Les périphrases que, selon Marthe Robert, nous multiplions pour désigner les choses gênantes nous permettent-elles de ne pas voir les choses telles qu'elles sont ou expriment-elles notre désir de les voir évoluer ?

Chaque fois que je passe devant l’Hôtel des Invalides - et c’est souvent puisque j’habite tout à côté -, je me demande de quelle façon il aurait été conçu et construit si, en son temps, le mot « invalides >> avait été implicitement proscrit du vocabulaire officiel J^ans aller jusqu’à rechercher de mystérieuses correspondances entre l’architecture et les...

4 pages - 1,80 €

« On n’est pas resté soi » écrit Jean GUÉHENNO. Discutez.

Les prolétaires, depuis cinquante ans, ont rêvé de devenir des bourgeois, comme les bourgeois d’il y a deux cents ans de devenir nobles. Leur imagination n’est pas allée plus loin que celle du premier bourgeois qui passe. On affecte de le mépriser, mais on ne cesse pas de l’imiter. L’imitation est d’abord tout extérieure. Cela commence par le...

4 pages - 1,80 €

« Tout vrai progrès est intérieur » : quelles réflexions vous suggère cette affirmation de Jean Guéhenno ?

Il faut sauvegarder l’humanisme, méthode qui, appuyant la réflexion sur la libre critique tente ainsi d’atteindre la vérité, toujours remise en question certes, mais seul but de connaissance. Car c’est cette recherche humaniste de la vérité qui confère à l’homme sa primauté, garantit sa liberté, nous permet, tout en dominant les choses, d’espérer nous dominer, nous perfectionner nous-mêmes...

4 pages - 1,80 €

Fr. JACOB, Le jeu des possibles, 1981. (Extrait de l’Avant propos): «rien n’est aussi dangereux que la certitude d’avoir raison » ?

Contrairement à ce qu’on croit souvent, l’important dans la science, c’est autant l’esprit que le produit, c’est autant l’ouverture, la primauté de la critique, la soumiæion à l’imprévu, si contrariant soit-il, que le resultat, si nouveau soit-il. Il y a belle lurette que les scientifiques ont renoncé à l’idée d’une vérité ultime et intangible, image exacte d’une «...

4 pages - 1,80 €

La voie d’un solitaire : Jacques LACARRIERE, Le Monde.

installés dans les camps de Grèce et de Tunisie - pays que je connais et que je parcours depuis trente ans -, quand je vois ces véritables colonies vivre en pleine autarcie2, sans le moindre contact avec les réalités quotidiennes et sociales du lieu d’implantation, je me dis que de colonie de vacances à colonie tout court, la...

5 pages - 1,80 €

Un mathématicien et homme d’esprit du XVIIIe siècle se serait écrié, après avoir vu une tragédie de Racine : « Qu’est-ce que cela prouve ? » A la lumière de cette boutade, vous vous demanderez si une œuvre littéraire doit «prouver » quelque chose pour retenir l’attention.

• Toute œuvre littéraire est contrainte, du fait même qu’elle se sert du langage, de dire quelque chose et ce qu’elle exprime ne prouve...   • ... pas toujours ce qu’elle a voulu, elle, préciser ou... taire.   • Mais même en se taisant ou ne voulant être que belle, elle exprime, fait voir, ne serait-ce qu’à travers cette beauté et contient...

4 pages - 1,80 €

Reconnaissez-vous à la littérature ce pouvoir de déranger, d’inquiéter, d’éveiller ?

• Beaucoup de personnes pensent que la lecture est nécessaire pour se cultiver.   • Certes certaines lectures rassurent, ou simplement amusent, endorment même à force de sirop anecdotique et sentiments banalisés, comme ce fut le cas de Mme Bovary avec les lectures romanesques.   • Mais s’il s’agit d’œuvres de véritable qualité littéraire...||Le héros d’un roman de Virginia Woolf, Orlando, un...

3 pages - 1,80 €

Préférez-vous les œuvres littéraires dans lesquelles l’auteur parle ouvertement de lui-même ou celles dans lesquelles il s’efface ? Justifiez votre préférence par des exemples précis.

- Pire encore quand c’est le goût de la plainte, cette poésie élégiaque où l’auteur pleure ses malheurs. Les occasions de la souffrance sont dévoilées sans vergogne ; douleur de Lamartine à la mort de Mme Charles qui pousse G. Flaubert à le traiter de « lymphatique coco » (!) ; rupture tumultueuse des amours Musset/G. Sand...   - Ne...

5 pages - 1,80 €

« La cénmonie commence », s’écrie un personnage au début de la représentation de la pièce d’Ionesco, Le Roi se meurt. Ne pensez-vous pas qu’on puisse dire de toute représentation qu’elle est elle-même une cérémonie ? Vous justifierez votre réponse par des exemples précis, tirés de votre expérience du théâtre.

• H. Bergson, Le Rire, P.U.F., 1966.   • R. Escarpit, L’Humour, P.U.F., 1960.   • R.-M. Albérès, Le Comique et l’ironie, Hachette/ Thèmes et Parcours littéraires, 1973.   • J. Duvignaud et A. Veinstein, Le Théâtre, Encyclopédie Larousse, 1976. ||• Certes le théâtre est un « art essentiellement de convention » et en ce fait d’illusions.   • Certes les personnages qui évoluent devant les spectateurs...

4 pages - 1,80 €

1 2 3 4 5 6 ... 5978 5979 5980 5981 5982 5983 5984 5985 5986 5987 5988 5989 5990 5991 5992 5993 5994 5995 5996 5997 5998 5999 6000 6001 6002 6003 6004 6005 6006 6007 6008 6009 6010 6011 6012 6013 6014 6015 6016 6017 6018 6019 6020 6021 6022 6023 6024 6025 6026 6027 6028 6029 6030 6031 6032 6033 6034 6035 6036 6037 6038 6039 6040 6041 6042 6043 6044 6045 6046 6047 6048 6049 6050 6051 6052 6053 6054 6055 6056 6057 6058 6059 6060 6061 6062 6063 6064 6065 6066 6067 6068 6069 6070 6071 6072 6073 6074 6075 6076 6077 6078 6079 6080 6081 6082 6083 6084 6085 6086 6087 6088 6089 6090 6091 6092 6093 6094 6095 6096 6097 6098 6099 6100 6101 6102 6103 6104 6105 6106 6107 6108 6109 6110 6111 6112 6113 6114 6115 6116 6117 6118 6119 6120 6121 6122 6123 6124 6125 6126 6127 ... 17260 17261 17262 17263 17264 17265

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit