LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

L’idée de Dieu.

dogmes où le jeune homme aurait souhaité plus de spiritualité. Tout récemment encore (Figaro littér. 8.V.1954), Armand Salacrou, répondant à Paul Claudel, déclare : « C’est l’anthropomorphisme de la religion qui m’a, hélas ! éloigné de la foi »... Nous reviendrons dans un instant sur ce thème.   L\'aspect philosophique a le mérite, pensera-t-on, de ne point tomber en d’enfantines...

4 pages - 1,80 ¤

Le problème de la liberté.

I. — ORIGINES DU PROBLÈME.   C’est surtout avec les premiers théologiens chrétiens que le problème métaphysique de la liberté s’est posé.   Nous voyons Saint-Augustin (534-430) se heurter à une difficulté soulevée soit par des adversaires de la religion, soit par quelques théologiens eux-mêmes soucieux d’aller au devant des objections et d’y chercher réponse : Comment concilier la prescience divine et...

3 pages - 1,80 ¤

Le problème de la vérité.

jours, les axiomes mathématiques ne sont plus des principes absolus, souverains, alors que pour Descartes ils étaient de droit divin.   On serait conduit, en suivant la théorie de la vérité-code, à ne plus tenir compte de la vérité empirique. C’est bien ce que fit Descartes : selon lui, une proposition n’est pas vraie, tant qu’elle n’est pas déduite.   La théorie...

5 pages - 1,80 ¤

La Morale a-t-elle un fondement métaphysique ?

II. — LE KANTISME.   Sera-ce le kantisme ? Peut-être. Quand on parle de « fondement métaphysique de la Morale », c’est principalement au kantisme que l’on songe. Dans un ouvrage célèbre, Fondements de la Métaphysique des mœurs, Kant repousse toute conception de la moralité qui s’appuierait sur l’expérience de la vie ; il dénie toute valeur morale à l’acte...

3 pages - 1,80 ¤

Les relations internationales. — La colonisation. — L’idée de civilisation.

déplorer, plus vain encore — et désastreux de surcroît — de tenter de s’opposer par la force à ce véritable raz-de-marée. En agissant ainsi, les anciennes puissances coloniales risqueraient de détruire à tout jamais ce qui, dans leur apport outre-mer, mérite le plus d’être sauvegardé : leur œuvre intellectuelle et les rapports de culture qui se sont établis...

4 pages - 1,80 ¤

L’État. — L’homme dans l’État.

est très originale. Elle fait reposer l’autorité du souverain sur un quasi-contrat : chaque individu est supposé transférer son droit et sa force à une personne unique. Désormais, un homme pense, veut et agit au nom et place de tous. (Les théoriciens du nazisme ont repris cette thèse comme base du Führerprinzip). Les sujets se reconnaissent solidairement responsables...

4 pages - 1,80 ¤

Le problème politique. — La patrie. — La nation et ses conditions d’existence.

Il y eut d’abord des contingences historiques, un pouvoir royal héréditaire, imposant une unité d’institutions, obtenant par conquête, dotation, voire par achat, telle région, telle province qui, au cours des siècles, se fondra dans la Nation.   Citons quelques passages du célèbre discours d’Ernest Renan (cf. lect.). Une nation, c’est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai...

3 pages - 1,80 ¤

Le problème économique. — Travail et moralité. — La propriété. — La question sociale.

y adjoindre une limitation de la natalité... chez les pauvres. On ne doit procréer des enfants que si l’on est en mesure de les nourrir !   Ricardo signale également ce décalage entre les 1}esoins qui iront croissant tandis que décroîtra la rente du sol.   Tous deux demeurent d’accord que misère, inégalités sont des faits, des faits inéluctables, qu’aucun législateur ne...

7 pages - 1,80 ¤

La Famille. — Vie familiale et moralité. — Les problèmes juridiques qui concernent la Famille.

||La Famille. — Vie familiale et moralité. — Les problèmes juridiques qui concernent la Famille. 1. — ÉVOLUTION DE LA FAMILLE.   Sans nous arrêter à l’hypothèse de la horde (une sorte de « troupeau » humain indifférencié) il semble que la forme primitive de la famille soit le clan totémique, groupe d’individus qui se considèrent comme descendant tous d’un même...

3 pages - 1,80 ¤

Le Droit. Cours de philo

III. -LES SOURCES DU DROIT DANS LES TEMPS MODERNES.   Le Droit, suivant les époques, et parfois à la même époque, peut se présenter sous forme de coutumes, de lois écrites, d’ouvrages de doctrine (ouvrages de juristes qui auront une influence sur l’interprétation de la loi) de décisions judiciaires... Des usages souvent incertains, des décisions d’arbitres, des conventions et même...

3 pages - 1,80 ¤

La pensée. — Intuition et raisonnement.

paraît nécessaire, ils s’en tireront par n’importe quoi : superstition, verbalisme (•), etc... Or, ces constatations, l’esprit scientifique les considère comme autant d’énoncés de problèmes et s’attache à leur solution rationnelle.   Exemples.   Les exemples seraient innombrables. Prenons-en simplement trois : Depuis toujours, qui donc ne se serait pas rendu compte que, plus considérable est la hauteur d’où tombe un corps...

9 pages - 1,80 ¤

La justice et l’égalité des personnes. — La charité. — Solidarité et communauté.

compris : on fait un lourd contre-sens sur l’égalité réclamée par les démocraties. En démocratie, les prescriptions, défenses et peines légales sont les mêmes pour tous les citoyens, sans considération de naissance, de situation et de fortune. Cette égalité juridique se complète par une égalité politique : dans la mesure des capacités, l’accession aux fonctions, grades et dignités...

4 pages - 1,80 ¤

La Vertu. — Étude de quelques vertus essentielles.

définies, c’est réaliser peu à peu cette attitude mentale qui, sans doute, n\'est pas encore la vertu, mais qui nous y prépare et nous y conduit.   La plupart du temps, en effet, c\'est par lâcheté, par faiblesse que nous succombons aux tentations. Les individus qui font le mal résolument, de sang-froid, sont assez rares. Aussi bien la morale n’est-elle...

3 pages - 1,80 ¤

La responsabilité et le problème des sanctions.

||La responsabilité et le problème des sanctions.   Le mot responsabilité comporte des sens assez différents. Pour fournir un exposé bien clair de la question, et sans méconnaître qu’il puisse exister des liens entre les diverses formes de responsabilité, nous traiterons en premier lieu de l\'aspect social et juridique, puis seulement ensuite de l’aspect moral et philosophique.   1. — DONNÉES SOCIOLOGIQUES.   Comme...

6 pages - 1,80 ¤

L’expérience morale et la détermination des devoirs.

Il n’est pas besoin, disait-il, pour être un honnête homme, pour donner une ferme direction à sa vie morale, de croire à des règles éternelles, immuables. On peut vivre et mourir pour des certitudes relatives. Déjà Fichte, par réaction contre un kantisme trop abstrait, conseillait : « Agis toujours conformément à la conviction de ton devoir ; cherche...

4 pages - 1,80 ¤

Les sentiments moraux. — Le Devoir, la Valeur et le Bien.

||I. — LES SENTIMENTS MORAUX.   Les sentiments moraux sont associés à des représentations, à des idées, voire à des théories. Sans doute, au point de départ on trouvera toujours une forme confuse, non encore éclairée par la pensée réfléchie. Ces sentiments sont alors plutôt sentis que représentés (cf. G. Belot, lect). Il est donc difficile de les définir, puisque,...

5 pages - 1,80 ¤

La conscience morale.

sur l’homme sensible » (Traduisons : le jugement que porte notre raison sur les actes où nous conduit notre sensibilité : nos émotions, nos passions, etc.)... Mais d’où vient cette « raison » ? Kant affirme qu’elle est a priori, c’est-à-dire qu’elle ne doit rien à l’expérience. Au fond, Kant, chrétien fervent, suppose bien que la « raison...

3 pages - 1,80 ¤

La communication des Consciences.

III. — LES SIGNES ET LE LANGAGE.   L\'expression des émotions comporte une sorte de langage naturel. Elle fait comprendre l\'état affectif du sujet par tous ceux qui sont capables des mêmes émotions et des mêmes expressions. La forme élémentaire de l\'intellection, c\'est la sympathie. Mais le geste ou la mimique glissent vers la convention et le symbole.   Même gradation dans...

3 pages - 1,80 ¤

La Personne. — Dans quelle mesure la société contribue-t-elle à sa formation ?

II. - IMPORTANCE DE CES DISTINCTIONS.   Si nous avons beaucoup insisté sur cette question de vocabulaire, c’est qu’elle est importante pour notre préparation de l’examen. A l’écrit surtout (car à l’oral l’examinateur peut remettre sur la bonne voie) des contre-sens seraient à craindre. Si, ayant à disserter sur la personne, nous nous appliquions à parler de la personnalité psychologique,...

3 pages - 1,80 ¤

L’acte volontaire. — Le développement de la volonté.

III. — LE DÉSIR ET LA RAISON.   C’est généralement à Condillac (1715-1780) que l’on se réfère pour énoncer la théorie selon laquelle la volonté se ramènerait au désir. Un désir, qu’il nomme assez gauchement « désir absolu », c’est-à-dire un désir prédominant, prépondérant, voilà ce que serait la volonté.   D\'autres auteurs plus récents, WuNDT, Rignano, ont, avec des nuances diverses,...

3 pages - 1,80 ¤

Notions de Psychologie préliminaires

5. — Les instincts sociaux (ou grégaires).   Existent dans maintes Espèces, sous une forme parfois même très complexe. A plus forte raison chez l’Humain, où, comme nous l’avons dit antérieurement, la néoténie (ou paedomorphose) oblige le « jeune » à vivre longtemps en contact avec les adultes. A ces instincts sociaux, nous ne voyons pas d\'inconvénient à rattacher, comme...

3 pages - 1,80 ¤

L’attention.

IV. — DISTRAITS ET « ABSTRAITS ».   Etymologiquement, distraction, c’est dispersion (lat. distrahere : tirer de côté et d’autre). Elle provient de la mobilité d’esprit, de la légèreté, voire de la futilité...   Il est fâcheux qu’une impropriété de langage (qui ne date pas d’hier !) fasse employer souvent le qualificatif « distrait » pour désigner des gens absorbés par une...

5 pages - 1,80 ¤

Rapports de la Science et de la Philosophie.

De pareilles opinions, citées parmi des centaines d\'autres semblables, sont exagérément sommaires. Elles n\'ont pas empêché la Philosophie générale de continuer à vivre et à prospérer. A l’époque immédiatement contemporaine, elle a même conquis, après un discrédit passager, une place de premier plan. A ce point que, nous l’avons dit, sous le nom de Philosophie (tout court) on...

3 pages - 1,80 ¤

Les vocations intellectuelles et les aptitudes aux sciences particulières.

Comme nous venons de l’indiquer, la personnalité est donc un complexus d’éléments bio-socio-psychologiques. Le caractère en est la partie la plus stable. Ne confondons pas personnalité et caractère : la personnalité comprend tout ce qui constitue le « Moi », par exemple nos souvenirs, nos savoirs, nos aspirations, etc., — tandis que le caractère, étroitement lié au tempérament,...

2 pages - 1,80 ¤

Les exigences de là raison et l’esprit scientifique.

Il convient de réserver son opinion dans les cas douteux ou étranges, resserrer autour d’eux nos moyens d’investigation et de contrôle.   Ajoutons à cela le souci de cohésion, ou, ce qui revient au même, de non-contradiction. Les connaissances d’un même ordre doivent se « raccorder » entre elles. Le pragmatisme voudrait nous persuader que deux propositions contradictoires qui «...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 6232 6233 6234 6235 6236 6237 6238 6239 6240 6241 6242 6243 6244 6245 6246 6247 6248 6249 6250 6251 6252 6253 6254 6255 6256 6257 6258 6259 6260 6261 6262 6263 6264 6265 6266 6267 6268 6269 6270 6271 6272 6273 6274 6275 6276 6277 6278 6279 6280 6281 6282 6283 6284 6285 6286 6287 6288 6289 6290 6291 6292 6293 6294 6295 6296 6297 6298 6299 6300 6301 6302 6303 6304 6305 6306 6307 6308 6309 6310 6311 6312 6313 6314 6315 6316 6317 6318 6319 6320 6321 6322 6323 6324 6325 6326 6327 6328 6329 6330 6331 6332 6333 6334 6335 6336 6337 6338 6339 6340 6341 6342 6343 6344 6345 6346 6347 6348 6349 6350 6351 6352 6353 6354 6355 6356 6357 6358 6359 6360 6361 6362 6363 6364 6365 6366 6367 6368 6369 6370 6371 6372 6373 6374 6375 6376 6377 6378 6379 6380 6381 ... 17522 17523 17524 17525 17526 17527

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit