NoCopy.net

Les mouvements contestataire de la guerre du Vietnam

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Vous discuterez de la relation entre démocrat ... Compte rendu en attendant godot >>


Partager

Les mouvements contestataire de la guerre du Vietnam

Tpe

Aperçu du corrigé : Les mouvements contestataire de la guerre du Vietnam



document rémunéré

Document transmis par : Lauren.N-264495


Publié le : 3/3/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Les mouvements contestataire de la guerre du Vietnam
Zoom



1eL Lycée Edouard Herriot

NICULESCU LaurenDERIVRY Pia MOLLARD Léa













Travaux Personnels Encadrés

Les mouvements contestataires de la Guerre du Vietnam

Problématique : Comment la guerre du Vietnam a-t-elle mobilisé toute une génération ?

























Disciplines : Anglais et Histoire-géographie

2015/2016



Sommaire





Introduction ...………………………………………………………………………………..3

Partie 1 : Les origines de la guerre du Vietnam……..…………………………………...…...4 1) Le contexte Vietnamien……………………………...………………………42) L’arrivé des Américains………………………………………………..……4/5 3) Fin de la guerre…………………………..……………………………….......6

Partie 2 : L’apparition d’une jeunesse contestataire : les hippies……………………………7 1) Le développement d’une société capitaliste………………..…………7/82) Les origines du mouvement Hippie………………………………….8/9 3) Un mouvement contestataire………………...…………….................10/114) Une idéologie au mœurs libérées…………………………………….11/12

Partie 3 : Les mouvements contestataires artistique………………..………………………...131) La musique contestataire…....………………………………….13/212) La littérature engagée pour dénoncer…………………… ….......21/253) La peinture……………………………………..………………...264) La photographie…………………………………………………..27/305)Le documentaire…………………………………………………..31



Conclusion……………………………………………………………...………....….............32

Sources………………………………………………………………………....................33/35









Introduction





John F. Kennedy est élu président en 1960, il est porteur de valeurs nouvelles. Il encourage la disparition de la ségrégation, lance le programme Apollo et se veut meneur d’une politique de lutte contre la pauvreté. Mais son assassinat en 1963 stoppe littéralement l’élan qu’il avait imprimé. Robert F. Kennedy, également homme politique qui s’investit plus en profondeur dans la politique après l’assassinat de son aîné, présente les traits d’un homme innovant. Il continue le combat de son frère contre la pauvreté et milite pour l’abolition de la peine de mort. Alors qu’il vient juste d’être élu au poste de sénateur de l’État de New York, qui lui ouvre les portes pour la conquête de la Maison-Blanche, il est assassiné. Peu avant, au mois d’avril de la même année, c’est Martin Luther King, symbole de la lutte contre la ségrégation qui est lui aussi assassiné. La disparition tragique de ces trois hommes contribue à exacerber les tensions dans la population américaine, qui perd des personnalités essentielles au débat politique. Les événements poussent les étudiants à se faire entendre et à revendiquer des changements dans la société et la politique. Partout les revendications sont les mêmes, on demande plus de liberté d’expression, d’indépendance judiciaire,... On s’oppose à la société de consommation et au matérialisme. Certains commencent même à évoquer les sujets de la pollution et de la préservation de l’environnement. Mais le point névralgique des contestations reste la guerre du Vietnam. Aux États-Unis, les jeunes en font une autocritique de la société américaine et se refusent à plus de sacrifices. Cette guerre à eux une résonance particulière aux États-Unis et dans le monde. La diffusion d’images violentes aux États-Unis, interpelle vivement l’opinion qui se mobilise rapidement contre cette guerre. Elle donna naissance à une génération contestataire et réactionnaire. Nous avons donc choisi d’étudier comment la guerre du Vietnam a-t-elle mobilisée toute une génération. De ce fait il faudra alors remonter aux causes même de ce conflit afin de mieux le comprendre. Puis nous nous appuierons sur l’exemple parfait de cette jeunesse contestataire par l’étude du mouvement Hippie. Se caractérisant par sa liberté artistique, c’est pourquoi nous étudierons les mouvements contestataires artistiques anti-guerre et pacifiste par le bai d’œuvre de nombreux artistes.













Partie 1 : Les origines de la guerre du Vietnam



1) Le contexte vietnamien

Le Vietnam, alors partie d’un territoire qui s’appelait l’Indochine, était une colonie française depuis 1887. La guerre d’Indochine se déclare au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Elle oppose la France aux Vietminh, les indépendantistes vietnamiens dirigés par le parti communiste indochinois. Cette guerre de décolonisation durera de 1946 à 1954. La France finit par s’incliner et doit quitter l'Indochine selon les accords de Genève.

Après une période de transition, les accords de Genève prévoient la réunification du Vietnam du Nord communiste et du Vietnam du Sud capitaliste. Ce fut un échec, ce qui accentua les rivalités entre les deux Vietnam. Les États-Unis prirent peu à peu la place de la France dans cette région d’Asie où une simple guerre civile devint une guerre d’enjeux entre l’Est et l’Ouest, entre les Américains et les Soviétiques.

La république du Vietam est proclamée le 26 octobre 1955 et met en place un régime dictatorial et népotique, c'est-à-dire un régime dans lequel il abusait de son autorité pour procurer des avantages à sa famille. Au nord Ho Chi Minch prend le pouvoir avec Honoi comme capitale. Lors de cette dictature le sud du Vietnam a connu des transformations telles que l’évacuation des troupes Françaises, ou encore l’installation de 800 000 réfugiés nord-vietnamiens. Cinq ans plus tard, le 19 décembre 1960 un mouvement insurrectionnel d’opposition se crée, le front national de libération du Vietnam du sud dont les membres sont appelés « Viet-cong » par leurs adversaires ce qui veut dire « viet-rouge ».

Pour les Américains, l’intervention se justifiait par la théorie des « dominos ». Si un pays bascule dans le camp communiste, d'autres suivront. Il fallait donc "tenir bon" et battre les communistes nord-vietnamiens coûte que coûte.

2) L’arrivée des Américains



En 1961 le président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy, envoie plusieurs troupes déguisées en conseiller militaire. Il essaye par tous les moyens de sauver le régime Diem. Il organise aussi des opérations de sabotage et de renseignement au nord. C’est la première intervention des États-Unis dans cette guerre. Un porte-avions américain comportant deux escadrilles d’hélicoptères atterrit à Saïgon venant en aide aux vietnamiens. Le 11 juin 1963, un bonze bouddhiste proteste contre le régime dictatorial pro-américain, du président Ngô Dinh Dîem, en se suicidant et s’immolant par le feu. Beaucoup d’autres manifestations publiques de ce genre se répétaient durant cette période de guerre. La même année, en novembre, un coup d'État est mis en place et renverse le gouvernement de Ngô Dinh Diem.

En 1964 se produit l’incident du golfe du Tonkin un destroyer américain, en croisière d’espionnage dans la zone du golfe du Tonkin est attaqué par des vedettes nord-vietnamiennes. Cet incident fournit au nouveau président, Lyndon Baines Johnson le prétexte à un engagement militaire massif contre les Nord-Vietnamiens. Les États-Unis interviennent alors dans le conflit pour soi-disant empêcher l’avancée des communistes. En 1965 et 1966, les Américains sont très investis dans cette guerre et frappent l’ennemi de plusieurs manières violentes dont divers bombardements particulièrement meurtriers sur le Nord Vietnam. Les B52 américains vont déverser plus de 634 000 tonnes de bombes en 3 ans (bombes de fragmentations, bombes chimiques, gaz au napalm, défoliants pour détruire la couverture forestière du pays), c’est à dire plus que l’Europe n’en a reçu au total pendant la 2ème guerre mondiale. Ils décident d’envoyer l’armée de l’air, US air force, pour bombarder le sud-Vietnam en visant leurs réseaux de ravitaillement d’armes et de carburant.

En 1966, Lyndon Baines Johnson, active les premiers raids aériens visant le sud-Vietnam. Ces attaques de plus en plus nombreuses et violentes. On compte alors 500 000 soldats américains engagés dans le conflit à cette période avec des moyens colossaux à leur disposition.

Le nouveau président américain, Richard Nixon, entame à partir de 1969 un lent désengagement des forces terrestres américaines, qui passent de 500 000 à 50 000 hommes, le but était d'aider la RVN (république du Viêt Nam) à mettre progressivement en place sa propre armée afin qu'elle puisse se défendre de ses propres moyens. Cette politique devint la clé de voûte de la « doctrine Nixon ».

527055448935C’est la même année qu’une manifestation comportant 250 000 personnes a lieu à Washington, montrant le désarroi et le mécontentement des américains suite à l’apparition de nombreuses photos et informations faites par les médias sur la guerre du Vietnam. Les Américains sont alors choqués par cette violence qui touche la population civile vietnamienne.











En 1972, même les personnes connues dénoncent la violence de cette guerre, comme Jane Fonda, une actrice américaine, qui fait un arrêt pendant deux semaines au Vietnam pour dénoncer la politique américaine. Elle effectua de nombreuse action choquante pour la politique américaine, qui l’accusera d’Anti-patriotisme.

3) Fin de la guerre

En 1973, entre les États-Unis et le nord-Vietnam un cessez-le-feu est signé à Paris. Cette action entre ces deux pays met fin à dix années de guerre. Cet accord prévoit le retrait des troupes américaines au Vietnam avec un délai donné de 60 jours. En échange, il libère tous les prisonniers de guerre. Pour la première fois dans leur histoire, les États-Unis perdent une guerre, ce qui est un coup dur pour leur image, surtout dans le contexte de la Guerre Froide.Malgré cet accord, la guerre entre le nord-Vietnam et le sud-Vietnam n’est pas réglée, ils sont tous les deux seuls face à face et ne bénéficient plus d’aucune aide. En 1975, les communistes tentent une nouvelle fois une offensive, les nord-vietnamiens mettent fin aux négociations et envahissent Saigon. C’est alors sous un régime communiste que continuera l’avancée du Vietnam. Cela marque la fin du conflit, connue aussi sous le nom de « sale guerre ».

Cette guerre a eu des conséquences sur ce pays qui l’aura détruit sur le plan moral mais aussi économique. En effet plus d’un million d’hectares ont été détruits, et d’autres herbicides ont rendu leurs terres durablement infertiles comme des centaines de milliers d’hectares de rizière. Mais cette guerre marquera aussi les populations du monde entier. L’Amé...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Les mouvements contestataire de la guerre du Vietnam Corrigé de 8805 mots (soit 13 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Les mouvements contestataire de la guerre du Vietnam" a obtenu la note de : aucune note

Les mouvements contestataire de la guerre du Vietnam

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit