Devoir de Philosophie

LEÇON : LES CIVILISATIONS NEGRO-AFRICAINES

Publié le 05/05/2022

Extrait du document

« LEÇON : LES CIVILISATIONS NEGRO-AFRICAINES INTRODUCTION La civilisation peut se définir comme l’ensemble des caractères appartenant à une société vivant sur un territoire bien déterminé à un moment de son histoire. Elle repose sur l’organisation politique, la forme de la société, le système économique et de valeur (croyance, mentalité…). L’Afrique Noire en connaît pourtant qui n’ont rien à envier aux autres civilisations. I- les caractéristiques des civilisations négro-africaines 1- Les structures sociales et traditionnelles . La parenté constitue le cadre de base de toute organisation sociale africaine, elle rassemble tous les descendants d’un même ancêtre. La descendance peut être matrilinéaire (Baoulé, Ashanti, Lobi-Dagara…) ou patrilinéaire (Mossi, Songhaï…). La plupart des sociétés africaines accordent plus d’importance au clan patrilinéaire. Le clan est un groupe d’individus descendants d’un même ancêtre réel ou mythique. Il y a aussi la hiérarchie qui se définit comme le code règlementant les rapports sociaux. Elle est fondée sur le sexe, l’Age surtout dans lequel le passage à l’échelle supérieure est marquée par l’initiation, la circoncision, l’excision, la scarification…L’homme quel que soit son âge passe avant la femme. Le mariage est un pacte collectif et non l’union entre deux individus, les deux conjoints se fondent dans la grande famille. La famille qui reçoit une femme « indemnise » la famille d’origine de la fille par la dote. La division du travail existe mais diffère selon les ethnies (poterie, chasse, agriculture, élevage…), elle se manifeste à travers les castes (griot, forgerons…) 2-Les Structures politiques traditionnelles Il y a le système politique tribal qui est un ensemble de clan. Elle se confond avec l’ethnie qui se caractérise par la communauté linguistique, coutumes, de croyances, un passé commun et surtout le sentiment de posséder un patrimoine, de former une communauté. Le royaume dépasse le cadre tribal tant par l’étendue du territoire que par les populations concernées. Le roi est sacré et surtout tient en main les destinées du pays (pluies, santé, fécondité, justice…).Souvent les chefs politiques n’ont qu’un pouvoir artificiel, le réel pouvoir appartient au maitre de la terre. 3-Les fondements magiques et religieux LDTD-Classes Terminales, Les Civilisations, cours de M. Boussim Page 1 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles