Devoir de Philosophie

Alessandro Volta par Giovanni Polvani Président de la Société Italienne de Physique Au palais des Tuileries, le 6 novembre 1801, Napoléon, debout, reçoit Volta et lui offre le tribut de son admiration et de ses louanges.

Extrait du document

physique
Alessandro Volta par Giovanni Polvani Président de la Société Italienne de Physique Au palais des Tuileries, le 6 novembre 1801, Napoléon, debout, reçoit Volta et lui offre le tribut de son admiration et de ses louanges. Les deux hommes se regardent en face, l'un avec le regard audacieux du dominateur prêt à toutes les entreprises ; l'autre avec le regard tranquille du savant, qui, étranger au monde, vit dans la méditation. A ce moment, tous les deux tendent également leur âme vers l'avenir pour deviner le destin réservé à leurs oeuvres respectives. Et tandis que, peut-être, le Premier Consul entrevoyait déjà la fragilité des conquêtes moissonnées, l'illustre physicien se répétait tout bas et avec un orgueil contenu, les paroles d'Horace : Exegi monumentum aere perennius... Son monument, Volta l'avait édifié par une longue et nombreuse série d'inventions et de découvertes dont le point culminant avait été celle de la pile qui porte son nom. Il avait commencé avec " l'électrophore " qui, à trente ans, lui avait d'un seul coup assuré une célébrité mondiale. L'année suivante, pendant qu'il canotait le long des rives du lac Majeur, il avait recueilli les bulles gazeuses qui s'élèvent de la vase submergée et avait découvert que " l'air " dont elles sont formées différait de tous les autres que l'on connaissait jusqu'alors. Il l'appela " air natif des marais " ; c'est le " méthane ". Ayant provoqué par une étincelle la combustion en vase clos de...

« par Giovanni Polvani Président de la Société Italienne de Physique »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles