Devoir de Philosophie

Définition du terme: CONSON(N)ANCE, (CONSONANCE, CONSONNANCE) substantif féminin.

Publié le 17/11/2015

Extrait du document

Définition du terme: CONSON(N)ANCE, (CONSONANCE, CONSONNANCE) substantif féminin. A.— 1. RHÉTORIQUE. Accord phonique des mots. Les consonnances de l'hémistiche avec la fin du vers et de la fin du vers avec l'hémistiche du précédent ou du suivant (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Tableau historique et critique de la poésie et du théâtre français au XVIe. siècle, 1828, page 157 ). 2. Allure phonique générale d'un mot, d'un nom. Consonance familière, étrangère, baroque. Je savais plusieurs mots de la langue d'Océanie aux consonances douces (JULIEN VIAUD, DIT PIERRE LOTI, Le Roman d'un enfant, 1890, page 194 ). — Par extension. Valeur d'un mot, d'un nom, y compris le sens. Aigues-Mortes! consonnance d'une désolation incomparable! (MAURICE BARRÈS, Le Jardin de Bérénice, 1891, page 47) : Ø 1. Peut-être ce nom même de La Fontaine a-t-il, dès notre enfance, attaché pour toujours à la figure imaginaire d'un poète je ne sais quel sens ambigu de fraîcheur et de profondeur, et quel charme emprunté des eaux? Une consonance, parfois, fait un mythe. PAUL VALÉRY, Variété I, 1924, page 59. B.— MUSIQUE. Affinité de deux ou de plusieurs sons : Ø 2. Je ne puis penser que nos sens aient acquis une acuité plus grande; mais peut-être sont-ils plus capables de jouir de n'importe quel rapport de nombres. Ne prétendant plus à la consonance et à l'harmonie, vers quoi s'achemine la musique? Vers une sorte de barbarie. ANDRÉ GIDE, Journal, 1928, page 874. C.— Au figuré. 1. Vieux. Résonance. L'amour des hommes n'est qu'une consonnance de l'amour de Dieu (JACQUES-HENRI BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, page 255 ). 2. Accord : Ø 3.... l'avènement de la conscience est toujours à quelque degré la ruine d'une consonance intime. « Harmonieuse moi... » disait la jeune Parque. PAUL RICOEUR, Philosophie de la volonté, 1949, page 21. — Spécialement. CARACTÉROLOGIE. Disposition à l'attitude conformiste (Confer par exemple Emmanuel Mounier, Traité du caractère, 1946, page 68). Remarque : La « consonance » est le fait d' (au moins) deux termes (sens A 1, etc.) ou d'un seul terme (sens A 2). Lorsqu'on a affaire à deux termes, la relation peut se concevoir par rapport aux deux (la consonance entre [les termes] , [les termes] en consonance...) ou par rapport à l'un des deux (confer SAINTE-BEUVE et BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, loco citato). Il peut cependant y avoir indétermination (confer exemple 2 et 3). Lorsqu'on n'a affaire qu'à un seul terme, le fait remarquable est que le sens du mot, du nom, en cause peut entrer en ligne de compte (confer BARRÈS, loco citato et exemple 1). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 12

« BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, page 255 ). 2. Accord?: ? 3.... l'av?nement de la conscience est toujours ? quelque degr? la ruine d'une consonance intime. ? Harmonieuse moi... ? disait la jeune Parque. PAUL RICOEUR, Philosophie de la volont?, 1949, page 21. ? Sp?cialement. CARACT?ROLOGIE. Disposition ? l'attitude conformiste (Confer par exemple Emmanuel Mounier, Trait? du caract?re, 1946, page 68). Remarque?: La ? consonance ? est le fait d' (au moins) deux termes (sens A 1, etc.) ou d'un seul terme (sens A 2). Lorsqu'on a affaire ? deux termes, la relation peut se concevoir par rapport aux deux (la consonance entre [les termes] , [les termes] en consonance...) ou par rapport ? l'un des deux (confer SAINTE-BEUVE et BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, loco citato). Il peut cependant y avoir ind?termination (confer exemple 2 et 3). Lorsqu'on n'a affaire qu'? un seul terme, le fait remarquable est que le sens du mot, du nom, en cause peut entrer en ligne de compte (confer BARR?S, loco citato et exemple 1). STATISTIQUES?: Fr?quence absolue litt?raire?: 12 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles