Devoir de Philosophie

Définition: ESPAGNOL, -OLE, adjectif et substantif.

Publié le 03/02/2016

Extrait du document

Définition: ESPAGNOL, -OLE, adjectif et substantif. A.— [En parlant d'une personne, parfois d'un ensemble de personne ou d'un animal] (Celui, celle) qui est né(e), qui habite en Espagne, qui est originaire de ce pays. Gentilhomme, mendiant espagnol. Dame Léonarde, la mère noble de la troupe, était vêtue tout de noir comme une duègne espagnole (THÉOPHILE GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, page 27 ). — Emploi comme substantif masculin singulier ayant une valeur de collectif : Ø 1. La Cité se débarrasse maintenant des étrangers dont elle n'a plus besoin; après avoir chassé l'Espagnol des mers, elle chasse de Londres les Hanséatiques. PAUL MORAND, Londres, 1933, page 18. — Expression. Parler le français comme une vache espagnole. Le parler mal, en faisant des fautes. Jacques Collin parlait le français comme une vache espagnole (HONORÉ DE BALZAC, Spendeurs et misères des courtisanes, 1846, page 419 ). Remarque : Noter les variantes de cette expression : Parler le français comme un Basque (vasco) espagnol, comme une Basque (vasca) espagnole. Vache serait une altération de Basque. · Il grandira, car il est Espagnol (HENRI MEILHAC, LUDOVIC HALÉVY, Théâtre, tome 5, La Périchole, Paris, Calmann-Lévy, 1900 [1868] , I, 5, page 206 ). B.— [En parlant d'un inanimé concret ou abstrait] 1. Emploi adjectival. a) Relatif à l'Espagne, à ses habitants ou à leurs caractéristiques. Danse, inquisition, junte, peinture espagnole; des airs espagnols. Le silence hautain et espagnol de ma tante Élisabeth (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Vie de Henry Brulard, tome 1, 1836, page 188 ). Tout l'art espagnol est dans cette sécheresse et cette âpreté (ALBERT T'SERSTEVENS, L'Itinéraire espagnol, 1963, page 24) : Ø 2. Or, quand les champs sont au supplice, Brûlés par un ciel espagnol, Il [le liseron] tend toujours son petit bol Afin que l'averse l'emplisse... MAURICE ROLLINAT, Les Névroses, 1883, page 164. b) Spécialement. — Auberge espagnole : Auberge caractéristique de l'Espagne dans laquelle on pouvait autrefois apporter ce qu'on voulait manger; par comparaison, endroit, création humaine dans laquelle on apporte, on met ce qu'on veut y trouver, où l'on ne trouve que ce qu'on y apporte (confer auberge exemple 6). — PATHOLOGIE. Grippe espagnole. Grippe apparue, semble-t-il, en différents points du globe, en particulier en Espagne, et qui toucha presque toute la terre dans les années 1918-1919, faisant des millions de victimes. Le frère de maman mourut, à peine démobilisé, de la grippe espagnole (SIMONE DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, page 67 ). c) Par ellipse du substantif de manière. À l'espagnole. L'antique jardin à l'espagnole, fait de buis, de portiques et d'eaux (PAUL-JEAN TOULET, Le Mariage de Don Quichotte, 1902, page 119 ). 2. Emploi comme substantif. a) ART CULINAIRE. substantif féminin. Sauce brune obtenue à partir de jambon, de veau, de perdrix et pouvant servir, en tant que sauce-mère, à la préparation de diverses autres sauces. Tu passes les trois quarts de la cuisson à la serviette pour la réduire avec une bonne espagnole (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Manette Salomon, 1867, page 113 ). — Espagnole travaillée. Une de ces sauces obtenues à partir d'un mélange de cette sauce-mère, d'un consommé et de champignons (confer Les Grandes heures de la cuisine française, Carême, 1833, page 141). b) LINGUISTIQUE. substantif masculin. Langue parlée en Espagne et en Amérique latine. Apprendre l'espagnol. Il lisait en espagnol les ouvrages de sainte Thérèse (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Port-Royal, tome 4, 1859, page 193 ). Remarque : Dictionnaire de l'Académie Française, Compléments 1842 enregistre l'adjectif espagnolé, ée. [En parlant d'une personne] Qui a l'allure d'un(e) Espagnol(e), mince. Madame de Tourville était une grande femme, très espagnolée, fine, et fausse maigre (Jean de la Varende, Tourville, 1943, page 134). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 2 994. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 6 264, b) 4 032; XXe. siècle : a) 2 487, b) 3 731. DÉRIVÉS : 1. Espagnolade, substantif féminin. souvent péjoratif Œuvre artistique ou littéraire présentant l'Espagne sous un jour inexact, éloigné de sa réalité profonde. Dans l'espagnolade typique tout est faux, invraisemblable (VALÉRY LARBAUD, Ce Vice impuni, la lecture, 1941, page 173 ). On rencontre dans la documentation ce mot employé dans un. sens particulier " impression superficielle de l'Espagne donnée par quelque chose à quelqu'un ". Ce n'est pas cette espagnolade Qui pendant un instant vous a Lorsqu'on mord dans une grenade Ou qu'on respire un mimosa (EDMOND ROSTAND, Les Musardises, 1890, page 192 ). Remarque : Ce même auteur donne à la suite de ce texte un synonyme néologique espagnolerie, substantif féminin. Ni la jeune espagnolerie Qui vous prend quand on lit Musset (EDMOND ROSTAND, Les Musardises, 1890, page 192 ). 2. Espagnoliser, verbe transitif Rendre espagnol (confer siècle Mercier, Néologie ou vocabulaire de mots nouveaux, tome 1, 1801, page 235). Participe passé en emploi adjectif Devenu espagnol, qui présente des caractéristiques propres aux Espagnols. Costume espagnolisé (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1891, page 154). Antoine Mor, le Hollandais espagnolisé (ÉLIE FAURE, Histoire de l'art, 1921, page 64 ). On rencontre dans la documentation le néologisme. espagnolisant, substantif masculin Celui qui présente certains traits propres aux Espagnols. La « perfection » sublime (...) d'admirables van Dyck (presque un espagnolisant, hein?) (PAUL VERLAINE, Œuvres complètes, tome 5, Quinze jours en Hollande, 1893, page 239 ). 3. Espagnolisme, substantif masculin Attitude, tendance favorable aux Espagnols ou présentant certaines caractéristiques propres aux Espagnols. Je suis enchanté (...) de la portée que vous donnez à votre espagnolisme dont vous voulez qu'il agisse sur les âmes (MAURICE BARRÈS, Mes cahiers, tome 1, 1896-98, page 270 ).

« a) ART CULINAIRE.

substantif féminin.

Sauce brune obtenue à partir de jambon, de veau, de perdrix et pouvant servir, en tant que sauce-mère, à la préparation de diverses autres sauces.

Tu passes les trois quarts de la cuisson à la serviette pour la réduire avec une bonne espagnole (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Manette Salomon, 1867, page 113 ). — Espagnole travaillée.

Une de ces sauces obtenues à partir d'un mélange de cette sauce-mère, d'un consommé et de champignons (confer Les Grandes heures de la cuisine française, Carême, 1833, page 141). b) LINGUISTIQUE.

substantif masculin.

Langue parlée en Espagne et en Amérique latine.

Apprendre l'espagnol.

Il lisait en espagnol les ouvrages de sainte Thérèse (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Port-Royal, tome 4, 1859, page 193 ). Remarque : Dictionnaire de l'Académie Française, Compléments 1842 enregistre l'adjectif espagnolé, ée.

[En parlant d'une personne] Qui a l'allure d'un(e) Espagnol(e), mince.

Madame de Tourville était une grande femme, très espagnolée, fine, et fausse maigre (Jean de la Varende, Tourville, 1943, page 134). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 2 994.

Fréquence relative littéraire : XIXe.

siècle : a) 6 264, b) 4 032; XXe. siècle : a) 2 487, b) 3 731. DÉRIVÉS : 1.

Espagnolade, substantif féminin.

souvent péjoratif Œuvre artistique ou littéraire présentant l'Espagne sous un jour inexact, éloigné de sa réalité profonde.

Dans l'espagnolade typique tout est faux, invraisemblable (VALÉRY LARBAUD, Ce Vice impuni, la lecture, 1941, page 173 ).

On rencontre dans la documentation ce mot employé dans un.

sens particulier " impression superficielle de l'Espagne donnée par quelque chose à quelqu'un ".

Ce n'est pas cette espagnolade Qui pendant un instant vous a Lorsqu'on mord dans une grenade Ou qu'on respire un mimosa (EDMOND ROSTAND, Les Musardises, 1890, page 192 ).

Remarque : Ce même auteur donne à la suite de ce texte un synonyme néologique espagnolerie, substantif féminin.

Ni la jeune espagnolerie Qui vous prend quand on lit Musset (EDMOND ROSTAND, Les Musardises, 1890, page 192 ).

2.

Espagnoliser, verbe transitif Rendre espagnol (confer siècle Mercier, Néologie ou vocabulaire de mots nouveaux, tome 1, 1801, page 235).

Participe passé en emploi adjectif Devenu espagnol, qui présente des caractéristiques propres aux Espagnols.

Costume espagnolisé (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1891, page 154). Antoine Mor, le Hollandais espagnolisé (ÉLIE FAURE, Histoire de l'art, 1921, page 64 ).

On rencontre dans la documentation le néologisme.

espagnolisant, substantif masculin Celui qui présente certains traits propres aux Espagnols.

La « perfection » sublime (...) d'admirables van Dyck (presque un espagnolisant, hein?) (PAUL VERLAINE, Œuvres complètes, tome 5, Quinze jours en Hollande, 1893, page 239 ). 3.

Espagnolisme, substantif masculin Attitude, tendance favorable aux Espagnols ou présentant certaines caractéristiques propres aux Espagnols.

Je suis enchanté (...) de la portée que vous donnez à votre espagnolisme dont vous voulez qu'il agisse sur les âmes (MAURICE BARRÈS, Mes cahiers, tome 1, 1896-98, page 270 ). 2. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles