Devoir de Philosophie

Dictionnaire en ligne: ÉCLATANT, -ANTE, participe présent et adjectif.

Extrait du document

Dictionnaire en ligne: ÉCLATANT, -ANTE, participe présent et adjectif. I.— Participe présent de éclater* II.— Adjectif. A.— [Avec l'idée de frapper l'oreille ou le regard] 1. Dont le bruit subit et violent est analogue à un éclatement : Ø ... on a l'esprit et les oreilles tout engourdis du continu tintement des grelots et du fracas éclatant des vitres... GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 2, Rencontre, 1882, page 330. — Par extension. Dont le son est clair, net et élevé. Il (...) enfonça ses éperons dans les flancs du coursier, et partit comme la foudre, (...) au bruit éclatant des fanfares (JULES SANDEAU, Mademoiselle de la Seiglière, 1848, page 326 ). Une voix ressortait éclatante et cuivrée (ALPHONSE DAUDET, Le Nabab, 1877, page 66 ). 2. Qui frappe le regard. a) [Par son caractère lumineux] La révélation de cette lumière, si éclatante qu'elle en devient noire et blanche, a d'abord quelque chose de suffocant (ALBERT CAMUS, L'Été, 1954, page 95 ). — Par extension. [En parlant d'un métal ou d'un corps brillant] Qui brille par réflexion de la lumière. Les yeux éclatants, cernés d'un rose meurtri (GABRIELLE COLLETTE, DITE COLETTE, Le Blé en herbe, 1923, page 224 ). Soit qu'ils se fassent un devoir de rendre cette arme éclatante et sans rouille (ÉMILE-AUGUSTE CHARTIER, DIT ALAIN, Propos, 1929, page 818 ). b) [En parlant d'une couleur] Dont l'intensité et la vivacité ressort, tranche. Le vert trop éclatant d'une cravate neuve (VALÉRY LARBAUD, Fermina Marquez, 1911, page 58 ). Leurs burnous d'une éclatante blancheur (RENÉ GROUSSET, L'Épopée des Croisades, 1939, page 106 ). — Par extension. [En parlant d'une chose] Dont la couleur est vive et ressort. Quelques arbres déjà revêtaient hâtivement leur plumage éclatant de l'arrière-saison (ROMAIN ROLLAND, Jean-Christophe, L'Adolescent, 1905, page 319 ). Un jouet neuf, à la peinture éclatante (JOE BOUSQUET, Traduit du silence, 1935-36, page 168 ). · Éclatant de + substantif de couleur. Un crépuscule éclatant d'azur et d'or (ALEXANDRE DUMAS FILS, La Dame aux camélias, 1848, page 60 ). Le linge éclatant de blancheur (HENRI POURRAT, Gaspard des Montagnes, 1930, page 41 ). c) Par extension. [En parlant d'un être humain plutôt jeune ou d'une femme] Qui frappe, charme, par l'aspect jeune, beau, frais ou coloré. Le teint éclatant d'une jeune fille. Madame Rabourdin, (...) dont l'éclatante beauté, la mise et les manières tranchaient au milieu de cette réunion (HONORÉ DE BALZAC, Histoire de la grandeur et de la décadence de César Birotteau, 1837, page 204 ). · Éclatant de + substantif. Un bel enfant blond et éclatant de fraîcheur (JULES MICHELET, Journal, 1834, page 147 ). Ce personnage éclatant de santé (JEAN THARAUD, JÉRÔME THARAUD, Rabat ou les Heures marocaines, 1918, page 203 ). — [En parlant d'une chose] Par le caractère brillant, fastueux, luxueux, d'une chose, d'une situation. Partout, des tapis, des tentures, des bureaux installés avec une richesse d'ameublement éclatante (ÉMILE ZOLA, L'Argent, 1891, page 246 ). Mme. de Forcheville en revanche eût préféré un mariage plus éclatant, peut-être princier (MARCEL PROUST, La Fugitive, 1922, page 684 ). · Péjoratif, emploi substantivé. Maintenant, il nous faut du nouveau, du pompeux, de l'éclatant; mais est-ce donc la cage qui nourrit l'oiseau, ou l'habit qui fait le moine? (HONORÉ DE BALZAC, Œuvres diverses, tome 1, 1850, page 156 ). B.— Au figuré. [Avec l'idée de frapper l'esprit] 1. [En parlant d'un être humain] Qui se distingue brillamment par ses capacités intellectuelles ou ses aptitudes physiques. Que vous avez bien fait de réunir ces pages en un volume! (...) votre éclatant esprit dégage une illumination (VICTOR HUGO, Correspondance, 1867, page 1 ). Marielle Goitschel (...) s'est révélée l'une des plus singulières et des plus éclatantes championnes de tous les temps (Jeux et sports (sous la direction de Roger Caillois) 1968, page 1306 ). 2. Qui frappe par son côté remarquable, illustre, glorieux. Succès, triomphe éclatant Je brûlais d'égaler leurs exploits éclatants (PIERRE-MARIE-FRANÇOIS-LOUIS BAOUR-LORMIAN, Ossian, 1827, page 18 ). Dans la première moitié du siècle, les astronomes se sont illustrés par des découvertes éclatantes (Histoire générale des sciences (sous la direction de René Taton) tome 3, volume 1, 1961, page 157 ). · Éclatant de + substantif. Tant d'autres dont la vie a été éclatante de dévouement ou de talent (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 4, 1855, page 327 ). 3. Qui apparaît de façon manifeste ou évidente. Une preuve éclatante. J'aperçus un être dont la noblesse faisait un éclatant contraste avec toute la trivialité environnante (CHARLES BAUDELAIRE, Petits Poèmes en prose, 1867, page 68 ). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 2 908. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 4 340, b) 4 405; XXe. siècle : a) 4 728, b) 3 458. Forme dérivée du verbe "éclater" éclater ÉCLATER, verbe intransitif. I.— Domaine des sensations. A.— Domaine de l'ouïe. 1. Se briser avec violence, soudaineté, sous l'influence d'une pression, d'un choc ou d'un changement de température, en projetant des fragments. Ballon, mine, vitre qui éclate. Des gamins (...) faisant éclater des pétards dans la rue (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 1, Jour de fête, 1886, page 1056 ). Un beau matin le récipient dans lequel je fabriquais de l'hydrogène m'éclata au nez (ANDRÉ GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, page 440) : Ø 1. Quatorze bocaux furent emplis de tomates et de petits pois; ils en lutèrent les bouchons avec de la chaux vive et du fromage, (...) puis les plongèrent dans l'eau bouillante. Elle s'évaporait; ils en versèrent de la froide; la différence de température fit éclater les bocaux. GUSTAVE FLAUBERT, Bouvard et Pécuchet, tome 1, 1880, page 54. · Impersonnellement. Il éclate des obus, à toute minute, sur la voie du chemin de fer (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1871, page 729 ). · Par métaphore. Le mécanisme constitutionnel ne peut convenir qu'aux zones tempérées; au-delà de trente degrés de chaleur, les chartes fondent ou éclatent (THÉOPHILE GAUTIER, Tra los montes, 1843, page 237 ). Les fleurs deviennent nuages, les étoiles tombent sur le sol et éclatent en corolles magnifiques (ALBERT BÉGUIN, L'Âme romantique et le rêve, 1939, page 170 ). — En particulier, emploi transitif. [Le complément d'objet direct désigne un arbre] Briser en éclats. Tandis qu'il éclatait un tronc d'arbre, frappait à grands coups de masse sur son ébuard... (ALEXANDRE ARNOUX, Le Chiffre. 1926, page 61 ). Remarque : On rencontre un emploi pronominal à valeur intransitive. Le bois de l'alizier (...) a (...) l'avantage d'être très liant, de ne point s'éclater (JACQUES-JOSEPH BAUDRILLART, Nouveau manuel forestier, tome 1, 1808, page 264). — Par métaphore et par exagération. [Le sujet désigne une personne ou une partie d'une personne] Le sang de mes veines bat si fort qu'il va les rompre, ma tête éclate en morceaux, mon âme déborde par-dessus moi (GUSTAVE FLAUBERT, La Tentation de Saint Antoine, 1849, page 409 ). 2. Par extension. a) Domaine physique. Produire un bruit subit et violent analogue à un éclatement. L'orage, le tonnerre, une fusillade éclate. Sur quoi est-ce qu'il [Joseph] a tiré? Il devient fou. Le second coup de feu éclate (CHARLES-FERDINAND RAMUZ, La grande peur dans la montagne, 1926, page 253 ). · Par métaphore. La cérémonie allait finir, l'encens fumait, les orgues éclataient d'allégresse (ÉMILE ZOLA, Une Page d'amour, 1878, page 922 ). · Au figuré. Les choses en sont venues à ce point qu'il faut que l'orage éclate. Sur qui tombera le tonnerre (ALEXANDRE DUMAS PÈRE, Intrigue et amour, 1847, I, 10, page 190 ). b) Domaine physique et moral. Se manifester bruyamment et subitement. a ) [Le sujet désigne un sentiment] La joie (...) éclatait de toutes parts (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, La Chartreuse de Parme, 1839, page 11 ). Sa colère éclata contre la jeune fille (ÉMILE ZOLA, La Joie de vivre, 1884, page 878 ). · Éclater en + substantif. Sa douleur éclata tout à coup en sanglots (ALEXANDRE DUMAS PÈRE, Le Comte de Monte-Christo, tome 1, 1846, page 55 ). Leur indignation éclatait en menaces et en débordements (GUSTAVE FLAUBERT, Salammbô, tome 1, 1863, page 7 ). ß ) [Le sujet désigne une personne] — Éclater en + substantif. Éclater en sanglots, en insultes. J'éclatai en cris, je jetai mon bonnet, je me donnai des coups de poing sur la tête (JOSEPH ARTHUR COMTE DE GOBINEAU, Nouvelles asiatiques, 1876, page 186 ). Le public (...) reste un instant ébahi avant d'éclater en applaudissements (MARCEL PROUST, Le Temps retrouvé, 1922, page 921 ). J'éclatai en imprécations contre les vieilles dames de cette sorte (FRANÇOISE SAGAN, Bonjour tristesse, 1954, page 49 ). — Éclater de + substantif. Éclater de rire. Éclater de joie (confer Petrus Borel, Champavert, 1833, page 182). Éclater de colère (confer Romain Rolland, Jean-Christophe, La Révolte, 1907, page 514). · Littéraire : Ø 2. N'éclatez pas de silence; laissez jaillir votre humeur négative; ce sera moins intolérable que de vous voir ainsi sous pression suffoquant d'arguties. ALEXANDRE ARNOUX, Suite variée, 1925, page 223. · Absolument. Cette fois, la Rousse faillit tomber à la renverse, tant elle éclata. Elle se laissa aller contre le mur (...) riant à se crever (ÉMILE ZOLA, La Faute de l'Abbé Mouret, 1875, page 1420 ). Alors le vieux éclata tout d'un coup : — Me prends-tu pour un imbécile et crois-tu que je ne sache pas ce que parler veut dire? (ÉMILE MOSELLY, Terres lorraines, 1907, page 262 ). · Vieilli, emploi pronominal à valeur intransitif. Ils s'éclatèrent de rire [les garçons] comme un cent de pets (RAYMOND QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, page 26 ). Le coeur m'éclate de joie (ALBERT CAMUS, Les Esprits, 1953, III, 5, page 511 ). ? ) Rare. [Le sujet désigne un coq] Un coq éclate (...) en fanfares (JOSEPH DE PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, page 21 ). 3. Par analogie. a) S'ouvrir, se fendre brutalement, avec ou sans bruit. Christophe (...) sauta, et tomba. (...) et, pour comble de malheur, son vêtement éclata aux genoux, et ailleurs (ROMAIN ROLLAND, Jean-Christophe, L'Aube, 1904, page 36 ). Il lui décrivait la dinde dont la peau de bronze et d'or éclatait comme un corsage trop étroit, les patates prises dans le sucre (JULIEN GREEN, Journal, 1928-34, page 287 ). Nous sommes passés sur une partie de la route qui avait été récemment refaite. Le soleil avait fait éclater le goudron (ALBERT CAMUS, L'Étranger, 1942, page 1134 ). b) Se diviser. a ) [Le sujet désigne une chose] Être l'objet d'une répartition en plusieurs branches, directions, éléments, etc. Une autoroute (va) aboutir et éclater sur la place Denfert-Rochereau (M.f 6 juillet 1954 dans le Dictionnaire des mots nouveaux (PIERRE GILBERT) 1971). L'autoroute éclatera en deux branches (M. 26 octobre 1966, dans le Dictionnaire des mots nouveaux (PIERRE GILBERT) 1971). Bien des villes ont vu leurs équipements universitaires éclater aux quatre points cardinaux (M. 28 février 1967, dans le Dictionnaire des mots nouveaux (PIERRE GILBERT) 1971). La ville de T., éclate vers la campagne (E. 27 juin 1970, dans le Dictionnaire des mots nouveaux (PIERRE GILBERT) 1971). ß ) [Le sujet désigne un groupe humain (politique, social, etc.)] Se séparer par suite d'une mésentente. Une tentative pour faire éclater de l'intérieur le Marché commun, en dressant les libéraux contre les protectionnistes (ALBERT FABRE-LUCE, 58 DANS LE DICTIONNAIRE DES MOTS NOUVEAUX (PIERRE GILBERT) 1971). Politiquement, Nanterre est une mosaïque. La gauche est éclatée. Les anarchistes ne sont qu'une poignée (O. 21 février 1968, dans le Dictionnaire des mots nouveaux (PIERRE GILBERT) 1971). ? ) Spécialement. PHILOSOPHIE SARTRIENNE. Sortir de soi, effectuer un mouvement vers l'objet (avec emploi pronominal à valeur intransitive) : Ø 3. Être, c'est éclater dans le monde, c'est partir d'un néant de monde et de conscience pour soudain s'éclater — conscience — dans — le — monde. JEAN-PAUL SARTRE, Situations I, 1947, page 33. B.— Domaine de la vue. Frapper le regard. 1. [Par le caractère lumineux d'une chose] Briller, scintiller. Sa prunelle éclatait comme une chandelle (VICTOR HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, page 345 ). La rivière éclatait de lumière (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 1, Une Partie de campagne, 1881, page 372 ). 2. [Par le caractère coloré d'une chose ou d'un ton] Ressortir, trancher par l'intensité et la vivacité du ton. Dans cette verdure (...) éclate le vermillon d'une tige rouge (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1858, page 520 ). Un plat ovale (...) au milieu duquel éclate une tulipe violette (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1894, page 688 ). · Éclater de + substantif. Des bigarreaux, qui éclataient d'ambre et de pourpre (JOSEPH DE PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1928, page 72 ). · Éclater en + substantif. Des villas dispersées éclataient en blancheur (ALPHONSE DAUDET, Le Nabab, 1877, page 217 ). — En particulier. [Le sujet désigne une femme ou un de ses attributs] La tunique bleue, le manteau noir, faisoient éclater la blancheur de son teint (FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND, Les Martyrs ou le Triomphe de la religion chrétienne, tome 3, 1810, page 209 ). Un bras dont la blancheur éclate (PAUL-JEAN TOULET, Comme une fantaisie, 1918, page 238 ). 3. [Par le caractère luxueux, somptueux d'une chose] Étinceler. Partout les pierreries, le satin, la parure éclataient avec somptuosité (ÉLÉMIR BOURGES. Le Crépuscule des dieux 1884, page 13 ). · Éclater de + substantif. Les trois rangées de tables, (...) éclataient d'argenterie, de verres en cristal, teintés d'émeraude (PIERRE MILLE, Barnavaux et quelques femmes..., 1908, page 256 ). II.— Au figuré. [Avec l'idée de frapper la sensibilité ou l'esprit] A.— [Le sujet désigne un incident, un événement] Survenir brutalement. Une guerre éclate; un incident éclate. La coalition qui éclata en 1805 (EMMANUEL DIEUDONNÉ, COMTE DE LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, tome 1, 1823, page 627 ). La faillite éclate pendant la fabrication [du cosmétique] (HONORÉ DE BALZAC, Histoire de la grandeur et de la décadence de César Birotteau, 1837, page 159 ). B.— [Le sujet désigne un être humain] Se distinguer brillamment par ses capacités intellectuelles ou ses aptitudes physiques. Éclater de + substantif. Vous a-t-on raconté que cet homme sans lois, Tout chargé d'attentats, tout éclatant d'exploits (VICTOR HUGO, Les Burgraves, 1843, page 58 ). Ce Louis XIV [de Lavisse] éclate d'intelligence (ALBERT THIBAUDET, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours, 1936, page 312 ). · Absolument. [Le sujet désigne une personne] Accéder soudainement à la célébrité. On dit d'un skieur qu'il éclate lorsque, d'honnête membre de son équipe, il passe brutalement au stade de champion irrésistible (A. 12 février 1970 dans le Dictionnaire des mots nouveaux (PIERRE GILBERT) 1971). Le pilote (de course automobile) suédois éclate sur la scène internationale (A. 29 janvier 1970, dans le Dictionnaire des mots nouveaux (PIERRE GILBERT) 1971). 1. Frapper l'esprit par son caractère glorieux, grandiose. Nous aimons tous que nos actions éclatent, ne demeurent pas sous le boisseau (ALEXANDRE ARNOUX, Rêveries d'un policier amateur, 1945, page 35 ). 2. Apparaître de façon manifeste ou évidente. Ce n'est qu'un tissu de faux où éclate la preuve de tous les crimes de l'état-major (GEORGES CLEMENCEAU, Vers la réparation, 1899, page 348) : Ø 4.... elle [l'église] déclara sur-le-champ la guerre à ces réformateurs nouveaux, dont les méthodes la menaçaient bien plus que leurs doctrines. C'est là le grand fait qui éclate à la fin du onzième et au commencement du douzième siècle,... FRANÇOIS GUIZOT, Histoire générale de la civilisation en Europe depuis la chute de l'Empire romain jusqu'à la Révolution française, 1828, leçon 6, page 36. Remarque : On rencontre dans la documentation le participe passé adjectivé éclaté, ée. Qui est brisé avec violence, soudaineté, en projetant des fragments. Leur perron éclaté sous la poussée des figuiers (BLAISE CENDRARS, Bourlinguer, 1948, page 95). Spécialement a) Blas. " Se dit lorsque la division de l'écu, au lieu d'être en ligne droite, offre un contour irrégulier, une ligne brisée, comme si une partie de l'écu avait été brisée avec force, avait volé en éclats " (confer ADELINE, Lexique termes art, 1884). Attesté dans DICTIONNAIRE ALPHABÉTIQUE ET ANALOGIQUE DE LA LANGUE FRANÇAISE (PAUL ROBERT ) b) Bât. Pierre éclatée. " Aspect d'un parement obtenu en frappant la pierre au marteau à arêtes vives, le long des arêtes de la face, avec une force telle que chaque coup provoque un éclat important sur cette face. La taille ainsi obtenue ne doit pas être retouchée " (TERMINOLOGIE DE LA PIERRE DE TAILLE (PIERRE NOËL) 1968). Attesté dans Grand Larousse de la Langue française. STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 5 311. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 4 983, b) 7 851; XXe. siècle : a) 9 965, b) 8 134.

« Rabat ou les Heures marocaines, 1918, page 203 ). — [En parlant d'une chose] Par le caractère brillant, fastueux, luxueux, d'une chose, d'une situation. Partout, des tapis, des tentures, des bureaux installés avec une richesse d'ameublement éclatante (ÉMILE ZOLA, L'Argent, 1891, page 246 ). Mme. de Forcheville en revanche eût préféré un mariage plus éclatant, peut-être princier (MARCEL PROUST, La Fugitive, 1922, page 684 ). · Péjoratif, emploi substantivé. Maintenant, il nous faut du nouveau, du pompeux, de l'éclatant; mais est-ce donc la cage qui nourrit l'oiseau, ou l'habit qui fait le moine? (HONORÉ DE BALZAC, Œuvres diverses, tome 1, 1850, page 156 ). B.— Au figuré. [Avec l'idée de frapper l'esprit] 1. [En parlant d'un être humain] Qui se distingue brillamment par ses capacités intellectuelles ou ses aptitudes physiques. Que vous avez bien fait de réunir ces pages en un volume! (...) votre éclatant esprit dégage une illumination (VICTOR HUGO, Correspondance, 1867, page 1 ). Marielle Goitschel (...) s'est révélée l'une des plus singulières et des plus éclatantes championnes de tous les temps (Jeux et sports (sous la direction de Roger Caillois) 1968, page 1306 ). 2. Qui frappe par son côté remarquable, illustre, glorieux. Succès, triomphe éclatant Je brûlais d'égaler leurs exploits éclatants (PIERRE-MARIE-FRANÇOIS-LOUIS BAOUR-LORMIAN, Ossian, 1827, page 18 ). Dans la première moitié du siècle, les astronomes se sont illustrés par des découvertes éclatantes (Histoire générale des sciences (sous la direction de René Taton) tome 3, volume 1, 1961, page 157 ). · Éclatant de + substantif. Tant d'autres dont la vie a été éclatante de dévouement ou de talent (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 4, 1855, page 327 ). 3. Qui apparaît de façon manifeste ou évidente. Une preuve éclatante. J'aperçus un être dont la noblesse faisait un éclatant contraste avec toute la trivialité environnante (CHARLES BAUDELAIRE, Petits Poèmes en prose, 1867, page 68 ). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 2 908. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 4 340, b) 4 405; XXe. siècle : a) 4 728, b) 3 458. Forme dérivée du verbe "éclater" éclater ÉCLATER, verbe intransitif. I.— Domaine des sensations. A.— Domaine de l'ouïe. 1. Se briser avec violence, soudaineté, sous l'influence d'une pression, d'un choc ou d'un changement de température, en projetant des fragments. Ballon, mine, vitre qui éclate. Des gamins (...) faisant éclater des pétards dans la rue (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 1, Jour de fête, 1886, page 1056 ). Un beau matin le récipient dans lequel je fabriquais de l'hydrogène m'éclata au nez (ANDRÉ GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, page 440) : Ø 1. Quatorze bocaux furent emplis de tomates et de petits pois; ils en lutèrent les bouchons avec de la chaux vive et du fromage, (...) puis les plongèrent dans l'eau bouillante. Elle s'évaporait; ils en versèrent de la froide; la différence de 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles