Devoir de Philosophie

Dictionnaire en ligne: ÉMOTION, substantif féminin.

Publié le 23/01/2016

Extrait du document

Dictionnaire en ligne: ÉMOTION, substantif féminin. A.— Vieilli. Mouvement assez vif. L'émotion de l'air. La douceur de l'air, cette émotion de l'été qui nous entre dans la gorge en certains jours (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 1, Le Rendez-vous, 1889, page 60) : Ø 1. Il [l'abbé Mouret] était resté le visage tourné vers les rideaux, suivant sur la transparence du linge (...) toutes les émotions du ciel. ÉMILE ZOLA, La Faute de l'Abbé Mouret, 1875, page 150. — Au figuré. Émotion collective, populaire. Il ressent une émotion, une vibration intérieure qui est un véritable mouvement (Arts et littérature dans la société contemporaine (direction Pierre Abraham) 1935, page 2808 ). B.— Conduite réactive, réflexe, involontaire vécue simultanément au niveau du corps d'une manière plus ou moins violente et affectivement sur le mode du plaisir ou de la douleur. Éprouver, ressentir une émotion. La plupart des émotions sont grosses de mille sensations, sentiments ou idées qui les pénètrent (HENRI BERGSON, Essai sur les données immédiates de la conscience, 1889, page 26 ). Les émotions et les sentiments sont constitués par des sensations organiques (RAYMOND RUYER, Esquisse d'une philosophie de la structure, 1930, page 170) : Ø 2. À présent nous pouvons concevoir ce qu'est une émotion. C'est une transformation du monde. ... Le passage à l'émotion est une modification totale de « l'être-dans-le-monde » selon les lois très particulières de la magie. JEAN-PAUL SARTRE, Esquisse d'une théorie des émotions, Paris, Hermann, 1939, page 43, 66. 1. [La cause de l'émotion est extérieure au sujet] Bouleversement, secousse, saisissement qui rompent la tranquillité, se manifestent par des modifications physiologiques violentes, parfois explosives ou paralysantes. Une émotion forte; crier, trembler d'émotion. Une émotion terrible lui serrait la gorge, la faisait vaciller sur ses pieds (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 2, L'Abandonné, 1884, page 469 ). Les émotions ressemblent, selon l'expression de M. Pradines, à des séismes mentaux (JULES VUILLEMIN, Essai sur la signification de la mort, 1949, page 111) : Ø 3.... l'émotion apparaît comme une vraie crise d'infirmité spasmodique. Le peureux reste cloué sur place, le timide bafouille, le menteur se coupe, l'anxieux sombre dans l'impuissance. On a parlé d'« ataxie psychique », d'« hémorragie de la sensibilité ». EMMANUEL MOUNIER, Traité du caractère, 1946, page 228. SYNTAXE : Émotion aiguë, intense, simple; l'émotion du danger, de la frayeur, de la peur; être bouleversé, brisé, étranglé d'émotion; être rouge, blanc d'émotion; être en proie à la plus vive émotion; être sous le coup d'une émotion; être à bout d'émotion, au plus haut point, au comble de l'émotion; n'en plus pouvoir d'émotion. — Expression. Après toutes ces émotions. Pourvu qu'aucun de vous deux ne tombe malade, après toutes ces émotions! (GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance, 1875, page 266 ). Que d'émotions! Que de complications! que d'émotions! que de dangers! (ÉDOUARD PAILLERON, L'Âge ingrat, 1879, II, 7, page 69 ). Remarque : On rencontre dans la documentation a) Émotion-choc. Émotion-choc avec phénomènes salivaires, circulatoires, musculaires, glandulaires, etc. (Emmanuel Mounier, Traité du caractère, 1946, page 47). b) Émotion-surprise. Le caractère circulaire de l'émotion-surprise (Paul Ricoeur, Philosophie de la volonté, 1949, page 238). 2. [La cause de l'émotion n'est pas seulement extérieure] a) [Elle est alimentée par les différents niveaux de la sensibilité, du sentiment et des passions propres à la personnalité du sujet] L'émotion de l'inquiétude, de la joie. L'amour est un art, comme la musique. Il donne des émotions du même ordre (PIERRE LOUÿS, Aphrodite, 1896, page 16 ). Miss est rose de surprise, d'émotion, d'une sorte de saisissement délicieux (GEORGES BERNANOS, Monsieur Ouine, 1943, page 1350) : Ø 4. Dans une détente délicieuse, je m'épanouissais. Je me rappelle ce dégel de tout mon être sous ton regard, ces émotions jaillissantes, ces sources délivrées. FRANÇOIS MAURIAC, Le Noeud de vipères, 1932, page 46. SYNTAXE : Émotion douloureuse, heureuse, passionnelle, poignante, sentimentale; l'émotion du chagrin, de la tendresse, de la tristesse; cacher, contenir son émotion; enfouir ses émotions dans son coeur; éprouver une émotion de plaisir; se laisser aller à l'émotion; être ivre d'émotion. — Expression. Trahir son émotion. Garder toujours son sang-froid (...) ne jamais trahir son émotion (LUCIEN FEBVRE, Combats pour l'histoire, Sensibilité et histoire, 1941, page 226 ). Sans aucune émotion. Sans broncher, sans sourciller, sans manifester. C'est un visage dur, sans émotion, un visage politique et nullement humain (MAXIME DU CAMP, En Hollande, 1859, page 70 ). b) [L'émotion est d'origine esthétique, spirituelle, mystique] Émotion mystérieuse, rare. La vie de la musique divine et illimitée, dans le monde des émotions sans nom (JOSEPH MALÈGUE, Augustin ou le Maître est là, tome 2, 1933, page 191) : Ø 5. Certaines combinaisons de paroles peuvent produire une émotion que d'autres ne produisent pas, et que nous appellerons poétique. PAUL VALÉRY, Variété V, 1944, page 137. SYNTAXE : Émotion esthétique, littéraire, musicale, religieuse; émotion délicate, diffuse, fine, intime; l'émotion du rêve; émotions d'art. C.— Qualité chaleureuse, lyrique de la sensibilité; coeur, ardeur. Avoir de l'émotion, de la chaleur. Toute éloquence doit venir d'émotion, et toute émotion donne naturellement de l'éloquence (JOSEPH JOUBERT, Pensées, tome 2, 1824, page 118 ). On a senti combien le ton s'élève : l'émotion lui donne la netteté du langage et la force (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Port-Royal, tome 4, 1859, page 203 ). — Péjoratif. Excès de sensibilité, sensiblerie, sentimentalisme. « Je hais les émotions, les sentiments, tout ce qui est coeur imprimé, tout ce qui est coeur mis sur le papier ». (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1852, page 61 ). Je fais sauter tout ce qui relève de l'émotion, tout ce qui est lyrique, et tout ce qui sent l'apitoiement sur soi-même (JULIEN GREEN, Journal, 1948, page 209 ). Remarque : On rencontre dans la documentation a) Émotionalisme, substantif masculin Goût de l'émotion. La piété anglicane (...) contraste avec l'émotionalisme de certains " revivals " non-conformistes (Philosophie, Religion (SOUS LA DIRECTION DE GASTON BERGER), 1, page 5012). b) Émotionaliste, substantif masculin Qui cultive l'émotion. Ceux-ci se divisent selon leurs tempéraments créateurs en rationalistes et émotionalistes (Arts et littérature, 1936, page 6407). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 8 026. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : 8 980, b) 11 233; XXe. siècle : a) 12 920, b) 12 682.

« — Expression. Après toutes ces émotions. Pourvu qu'aucun de vous deux ne tombe malade, après toutes ces émotions! (GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance, 1875, page 266 ). Que d'émotions! Que de complications! que d'émotions! que de dangers! (ÉDOUARD PAILLERON, L'Âge ingrat, 1879, II, 7, page 69 ). Remarque : On rencontre dans la documentation a) Émotion-choc. Émotion-choc avec phénomènes salivaires, circulatoires, musculaires, glandulaires, etc. (Emmanuel Mounier, Traité du caractère, 1946, page 47). b) Émotion-surprise. Le caractère circulaire de l'émotion-surprise (Paul Ricoeur, Philosophie de la volonté, 1949, page 238). 2. [La cause de l'émotion n'est pas seulement extérieure] a) [Elle est alimentée par les différents niveaux de la sensibilité, du sentiment et des passions propres à la personnalité du sujet] L'émotion de l'inquiétude, de la joie. L'amour est un art, comme la musique. Il donne des émotions du même ordre (PIERRE LOUÿS, Aphrodite, 1896, page 16 ). Miss est rose de surprise, d'émotion, d'une sorte de saisissement délicieux (GEORGES BERNANOS, Monsieur Ouine, 1943, page 1350) : Ø 4. Dans une détente délicieuse, je m'épanouissais. Je me rappelle ce dégel de tout mon être sous ton regard, ces émotions jaillissantes, ces sources délivrées. FRANÇOIS MAURIAC, Le Noeud de vipères, 1932, page 46. SYNTAXE : Émotion douloureuse, heureuse, passionnelle, poignante, sentimentale; l'émotion du chagrin, de la tendresse, de la tristesse; cacher, contenir son émotion; enfouir ses émotions dans son coeur; éprouver une émotion de plaisir; se laisser aller à l'émotion; être ivre d'émotion. — Expression. Trahir son émotion. Garder toujours son sang- froid (...) ne jamais trahir son émotion (LUCIEN FEBVRE, Combats pour l'histoire, Sensibilité et histoire, 1941, page 226 ). Sans aucune émotion. Sans broncher, sans sourciller, sans manifester. C'est un visage dur, sans émotion, un visage politique et nullement humain (MAXIME DU CAMP, En Hollande, 1859, page 70 ). b) [L'émotion est d'origine esthétique, spirituelle, mystique] Émotion mystérieuse, rare. La vie de la musique divine et illimitée, dans le monde des émotions sans nom (JOSEPH MALÈGUE, Augustin ou le Maître est là, tome 2, 1933, page 191) : Ø 5. Certaines combinaisons de paroles peuvent produire une émotion que d'autres ne produisent pas, et que nous appellerons poétique. PAUL VALÉRY, Variété V, 1944, page 137. SYNTAXE : Émotion esthétique, littéraire, musicale, religieuse; émotion délicate, diffuse, fine, intime; l'émotion du rêve; émotions d'art. C.— Qualité chaleureuse, lyrique de la sensibilité; coeur, ardeur. Avoir de l'émotion, de la chaleur. Toute éloquence doit venir d'émotion, et toute émotion donne naturellement de l'éloquence (JOSEPH JOUBERT, Pensées, tome 2, 1824, page 118 ). On a senti combien le ton s'élève : l'émotion lui donne la netteté du langage et la force (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE- BEUVE, Port-Royal, tome 4, 1859, page 203 ). — Péjoratif. Excès de sensibilité, sensiblerie, sentimentalisme. « Je hais les émotions, les sentiments, tout 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles