Devoir de Philosophie

Les compléments de phrase, les compléments de verbe, les compléments essentiels.

Extrait du document

Les compléments de phrase, les compléments de verbe, les compléments essentiels. Fiche construite par sylvain [email protected] I. les compléments de phrase et les compléments de verbe - Soit la phrase : J'apprends mes leçons dans ma chambre. Je peux supprimer le groupe dans ma chambre sans que la phrase perde son sens : j'apprends mes leçons. Je peux également le déplacer, et même le détacher à l'aide d'une virgule : Dans ma chambre, j' apprends mes leçons. On dira alors que c'est un complément de phrase, c'est à dire un complément qui peut être effacé, déplacé en tête ou en fin de phrase et détaché du reste de la phrase à l'aide d'une virgule. - Soit la phrase : Je fais la sieste. Je ne peux pas supprimer le groupe nominal la sieste sans que la phrase perde son sens. Je ne peux pas non plus le déplacer en tête de phrase (*la sieste je fais), ni le détacher du reste de la phrase à l'aide d'une virgule : (*Je fais, la sieste.) On dira alors que c'est un complément de verbe, c'est-à-dire un complément qui dépend du verbe et qui est obligatoire pour que la phrase prenne du sens. On ne peut donc ni le supprimer, ni le déplacer, ni le détacher à l'aide d'une virgule. II. Les compléments essentiels<...

« Définition :Les compléments circonstanciels sont des compléments « facultatifs » qui précisent les circonstances du procès ou action exprimé par le verbe. Ils peuvent se classer selon leur sens qui apporte un information supplémentaire mais pas obligatoire pour comprendre la phrase . Ainsi on a: - Complément circonstanciel de lieu - Complément circonstanciel de temps : - Complément circonstanciel de cause - Complément circonstanciel de but - Complément circonstanciel de manière (moyen, instrument, origine) - Complément circonstanciel de condition - Complément circonstanciel de concession - Complément circonstanciel de mesure (prix, longueur, poids, durée…) Pour les repérer, on utilise leurs propriétés syntaxiques : - Ils sont effaçables - Ils sont détachables - Ils sont déplaçables - Ils peuvent s’additionner tant que la phrase reste compréhensible - Ils ne sont pas pronominalisables (excepté certains compléments de lieu) Les compléments circonstanciels sont donc des compléments de phrase . B. Les COD et les COI La grammaire traditionnelle définit le complément d’objet direct de la manière suivante : « Le complément d’objet direct est le mot ou groupe de mots qui se joint au verbe sans préposition pour en compléter le sens en marquant sur qui ou sur quoi passe l’action ; il désigne la personne ou la chose auxquelles aboutit, comme en ligne droite, l'action du sujet. » ( Grevisse ,Le Bon Usage ) Ainsi, si je dis : Le bûcheron coupe un arbre , le groupe nominal un arbre indique « l’objet » sur quoi porte l’action du sujet le bûcheron . La grammaire scolaire définit donc le complément d’objet direct par le sens ; c’est ce que l’on appelle l’approche « mentaliste ». Pour le repérer, on met en avant ses propriétés syntaxiques : - il est directement relié au verbe sans préposition - il répond à la question qui ou quoi directement posée après le verbe - il n’est ni effaçable, ni déplaçable, ni détachable Le COD est donc un complément de verbe . »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles