Devoir de Philosophie

Denys Dissertation 1L2 Margaux Le mot «poésie» vient du verbe grec «poïein» qui signifie «produire».

Extrait du document

Denys Dissertation 1L2 Margaux Le mot «poésie» vient du verbe grec «poïein» qui signifie «produire». Le poète qui exploite toutes les ressources de la langue a le pouvoir d'inventer de s'exprimer, restituer sa vision du monde. La poésie est un travail sur les mots et un jeu sur les sonorités, le rythme et la musicalité. Nous allons imaginer si la poésie doit représenter le monde tel qu'il est ou si elle doit le métamorphoser. Premièrement nous allons parler de la poésie qui peut parfois représenter la réalité telle qu'elle est, deuxièmement nous allons étudier le fait de métamorphoser la réalité, et troisièmement nous allons observer que la réalité est aussi quelque fois métamorphoser pour qu'elle soit mieux représenter. Tout d'abord, il semble que la poésie peut parfois représenter la réalité telle qu'elle est. En effet, il arrive que les poètes montrent violemment la cruauté du monde dans lequel nous vivons, le but de ces poètes est de faire prendre conscience aux lecteurs que la réalité n'est parfois pas très belle. Le poète peut même dénoncer une cause à travers la réalité crue qu'il dévoile. Par exemple dans le poème «Mélancholia» de Victor Hugo, le poète dénonce le travail des enfants au XIXe siècle, le lecteur va rencontrer une grande violence tout au long de sa lecture: Victor Hugo dévoile et évoque la souffrance et la misère que ces enfants subissent. Ainsi, nous allons ressentir la souffrance de ces enfants grâce à la colère qu'exprime le poète. Il utilise beaucoup de procédés qui dénoncent l'horreur de ce travail, nous allons avoir une image cauchemardesque de celui-ci notamment quand il parle de l'Enfer et de monstres, ceci dévoile un monde diabolique. Il évoque également le temps, on a l'impression que ces enfants ne peuvent pas s'arrêter de travailler, il n'ont aucun temps libre c'est comme ci ce travail était interminable. Le poète parle des conséquences de ce travail, les enfants commencent à s'affaiblir et à devenir malade, grâce à ses éléments on comprend que ce travail est inhumain et que le monde est donc cruel. De plus, les poètes peuvent montrer la réalité du monde telle qu'elle est en utilisant le courant littéraire du réalisme. Ce courant consiste à représenter le monde et les Hommes tels qu'ils sont et en évitant de les idéaliser, rien de métamorphosant, il sert aussi à voir la réalité en face. On prend comme exemple «L'auberge» de Verlaine, qui est un poème totalement descriptif et qui expose l'ambiance convivial de l'endroit tout en montrant sa simplicité et son atmosphère rustique, le poète décrit une auberge vu de l’extérieur et de l'intérieur d'une simplicité extrême. Dans les premières lignes on observe la description d'un bâtiment au bord d'une route, le paysage est décrit un peu comme un champs. L'auteur utilise 5 sens qui sont plutôt banals. L'auberge est mis en avant par sa sobriété. Cependant, il semble que la poésie peut parfois métamorphoser la réalité. Effectivement, le poète est capable de totalement transformer la réalité grâce à son imagination et à son écriture poétique, il peut même créer un univers idéal, le but des ces poètes est de faire rêver le lecteur. On prend exemple sur «L'aube» de Rimbaud, dans ce poème le poète décrit la nature autour de lui. Le mot «Aube» vient des Illuminations et révèle sous la structure d'un rêve la recherche de l'absolu. On remarque que ce poème est un voyage temporel et spatial. Au début de poème la nature est calme, rien ne bouge, et dès que l'auteur marche la nature participe à la scène. On dirait que le narrateur possède des pouvoirs magiques car ses mouvements déclenchent le réveil de la nature. Dans ce poème la nature est personnifiée elle obtient des aspects et des capacités de l'humain comme l'haleine, la parole et la vue. La scène prend donc vie alors que tout était calme au début. L'aube elle aussi est personnifié, en déesse et devient une source d'inspiration. Ainsi ces éléments font rêver le lecteur. En outre les poètes peuvent métamorphoser la réalité ce qui permettrai aux lecteurs et à l'auteur de se détacher du monde cruel dans lequel nous vivons, ça pourrait être comme une sorte d'échappatoire à la vie réelle. Comme par exemple «Rêve parisien» de Baudelaire, dans ce poème l'auteur veut échapper à une réalité remplis de misère et de soucis, il décrit la ville sous différents points de vues et rêve d'un Paris idéal, il décrit une architecture d'un palais rêvé. Ce poème montre la grande imagination du poète qui veut fuir la réalité insatisfaisante. On peut remarquer que Baudelaire est bouleversé par la transformation de cette ville, malgré l'horreur qu'il décrit, il continue d'avoir un regard positive sur la ville. Au début du poème on peut observer que c'est comme ci un rêve était décrit et à la fin c'est le réveil, l'auteur revient à la réalité avec le champs lexical de la mort. Néanmoins, il semble que la poésie peut parfois être métamorphoser pour que la réalité soit mieux représentée. En effet, la lecture peut être intéressante afin que les lecteurs ne se lassent pas. On prend exemple sur «Les fenêtres» de Baudelaire, dans ce poème l'auteur décrit une fenêtre en comparant l'idée de fenêtre fermée et ouverte, on remarque qu'il penche plus pour la fenêtre fermée. Il raconte une de ses histoires personnelles et créé un dialogue entre lui et le lecteur. Au début du poème on dirait que l'auteur nous donne la définition de la fenêtre. Il observe par sa fenêtre une vieille dame, il identifie la fenêtre à son imagination, cette objet du quotidien lui permet ici de voir la vie des gens. On comprend que Baudelaire imagine la souffrance des personnes. On peut également imaginer que cette fenêtre est un miroir, elle est le reflet des souffrances que produit la vie. On peut observer que l'auteur utilise un champ lexical du spleen. Le poète transfigure ici la fenêtre afin de se rendre compte du réel. Enfin, la réalité peut toucher le lecteur pour lui permettre de s'identifier. Un poème peut exposer des situations et des événements connus du lecteur pour mieux faire passer le message. Les surréalistes par des métaphores insolites donne de la réalité à leur rêve, délivre leur inconscient. On prend exemple sur «Union Libre» de Breton, dans ce poème André Breton exprime son amour en s’adressant à une femme en utilisant des métaphores. Tout au long de ce poème on observe une anaphore de «ma femme», Breton dévoile la réalité de son amour avec des métaphores insolites «ma femme à chevelure de cheveux de bois», «à la taille de sablier», «aux pensées d'éclairs de chaleurs». On comprend ici que la femme est métamorphosée afin de bien dévoiler la réalité de l'amour que Breton exprime. Nous avons imaginé si la poésie devait représenter le monde tel qu'il est ou si elle devait le métamorphoser. La poésie peut donc bien représenter la réalité telle qu'elle est, il arrive que les poètes se servent de la poésie pour montrer une réalité brutale pour rendre compte aux lecteurs que nous ne vivons pas dans un monde idéal, ils peuvent aussi utiliser le courant du réalisme pour nous mettre face à la réalité. Cependant la réalité peut parfois être métamorphoser en poésie, le poète grâce à son imagination et son écriture poétique, invente un monde idéal qui permet de faire rêver les lecteurs. La transformation est aussi comme une sorte d'échappatoire au monde de nos jours, l'auteur tout comme le lecteur peut se réfugier dans la lecture pour fuir le monde d'aujourd'hui. Néanmoins il semble que la poésie peut métamorphoser la réalité pour qu'elle soit mieux représentée. Le poète peut rendre la lecture intéressante pour que le lecteur ne se lassent pas et ils peuvent aussi essayer de toucher le lecteur grâce à des événements qu'il aurait pu vivre, on retient que les surréalistes utilise des métaphore pour donner du réel dans leur rêve ce qui va délivrer leur inconscient.

Liens utiles