Devoir de Philosophie

Ce qui est convaincant est-il vrai pour autant ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

• Vocabulaire technique et critique de la philosophie de Lalande. Article conviction : « En général certitude ferme et suffisante pour l'action, mais non tout à fait rigoureuse (soit qu'elle repose seulement sur une très grande probabilité, soit qu'elle repose sur un mélange de raisons et de sentiments forts). Cette dernière nuance est surtout celle du pluriel : des convictions. On dit souvent, en ce sens, conviction intime... « Selon M. Blondel le mot « conviction « semble indiquer l'aspect intellectuel d'une croyance forte dont la justification n'est pas toute entière rationnelle. Par-là même, conviction désigne une synthèse de raisons théoriques et impersonnelles insuffisantes avec des raisons pratiques et personnelles décisives. • La conviction est « thèse « et non « hypothèse «; elle vit de confiance, et non de méfiance; elle est un état mental personnel et non impersonnel. Le « vrai « peut-il supporter ces caractéristiques ? Ou plus précisément l'appréhension que l'on peut avoir du « vrai « est-elle compatible avec ces caractéristiques ?

 

Liens utiles