Devoir de Philosophie

ENTRETIEN avec LAURENT MERCIER du 10/09/15 à 13h30, mené par LUCIE DYGA

Extrait du document

ENTRETIEN avec LAURENT MERCIER du 10/09/15 à 13h30, mené par LUCIE DYGA […] PASSAGES SELECTIONNES pour l’affaire n°31052711 « - Bonjour, veuillez-vous asseoir. Je suis l’agent DYGA, je travaille sur l’enquête concernant l’homicide ayant eu lieu hier, à l’encontre d’Adrien DI MAGGIO. Vous êtes bien Monsieur Laurent MERCIER, né le 27 mai 1959 à Thiberville, concierge au studio situé 72BIS rue Aristide Briand ? - Oui, oui, c’est ça. C’est vraiment tragique ce qui est arrivé à ce pauvre petit...si jeune, si talentueux… - Y avait-il, à votre connaissance, des personnes qui auraient pu lui en vouloir ? De quelconques problèmes ? - Non, c’était un petit gars gentil, un peu prétentieux sur les bords mais pas méchant. Une petite star quoi … - Il n’était donc en conflit avec personne ? Rien de sérieux du moins ? - Il s’était énervé il y a quelques semaines avec l’actrice principale de la série mais le problème avait été réglé rapidement. Une petite dispute entre collègues, certainement due au stress. - Nous vérifierons ça. Auriez-vous son nom s’il vous plait ? - Elle s’appelle Louise il me semble, mais je ne connais pas son nom de famille. Vous pourrez le demander aux équipes techniques, ou aux responsables du casting, si vous voulez. - Bien, merci. Racontez-nous en détail votre journée du 9 septembre, s’il vous plaît. - Comme tous les matins, je suis arrivé vers 6h30 après avoir garé ma voiture sur le parking. J’ai ensuite ouvert le studio et comme chaque fois sorti les costumes de leur placard. Alors, j’ai tout allumé, et préparé les loges, et jusque là rien d’anormal. Vers 8h30, le premier personnel est arrivé et à mis en place le plateau tandis que je finissais de nettoyer les loges. C’est à cette heure là que j’ai trouvé un panier devant la loge de Di Maggio, rien d’inhabituel, les fans font souvent ce type de cadeaux. J’ai donc, comme à mon habitude, déposé le panier dans la loge pour ne pas qu’il gêne le passage. Ah si… - Ah si quoi Monsieur Mercier ? - Vers 10 heures, j’ai vu quelqu’un entrer dans la loge d’Adrien. Je ne l’avais jamais vu avant mais il semblait bien connaître les lieux donc je ne l’ai pas abordé. - Pourriez-vous nous le décrire physiquement ? - Oui, oui. Il avait la vingtaine, grand, blond, plutôt bel homme, bien apprêté, les yeux clairs, les cheveux courts et les traits fins. - Bien. Une collègue viendra avec vous établir un portrait-robot à la fin de notre entretient. Poursuivez. - Cependant, je ne l’ai pas vu ressortir... Vous pensez que c’est lui ? J’aurais dû intervenir, peut-être que, enfin, peut-être que…que… - Calmez-vous enfin ! Rien n’est encore sûr. Y-a-t-il des caméras de vidéosurveillance au studio ? - Non. J’en ai toujours réclamées mais la réponse a toujours été négative, « restriction budgétaire », vous comprenez. - D’accord. Écoutez, je vous remercie de votre coopération et vous tiendrai au courant de l’évolution de l’enquête. N’oubliez pas, si quelque chose vous revient n’hésitez pas à m’appeler. Je vous laisse avec ma collègue pour établir le portrait-robot. » CONCLUSIONS : D’après le concierge du studio, M.MERCIER, quelqu’un aurait déposé un panier devant la loge de Di Maggio, ainsi qu’une lettre, qu’il a lui-même déposé dans la loge vers 8h30. Il a également établi le portrait-robot d’un homme, jamais vu auparavant mais qui semblait bien connaître les lieux, aperçu vers 10h en entrant dans la loge de la victime. Trouver qui est cet homme et l’interroger. Faire un relevé d’empreintes sur la lettre et les comparer avec les empreintes de Mercier. Analyser l’ADN présent sur la banane croquée trouvée dans la loge de Di Maggio. Trouver l’arme. Trouver le coupable.

Liens utiles